Call for Papers – “Narratives of the Present in Post-Totalitarian Societies”

Narratives of the Present in Post-Totalitarian Societies (international conference)
September 17-18, 2015, Transilvania University of Brașov

 

Transilvania University’s Department of Literature and Cultural Studies (Faculty of Letters), together with the Romanian Association of General and Comparative Literature (ALGCR) welcome paper and session proposals for its upcoming third international conference to be held in Brașov in September 2015.

We seek analyses and explorations dealing with the way in which cultural communities make sense of the past and the present, of the past in the light of the present and of present realities threadingon the past, especially but not exclusively in the context of the post-totalitarian transition in Eastern Europe. We are welcoming attempts to interpret and understand, in contemporary contexts: national mythologies, fabricated local histories, manifestations of Protochronism, or manipulations of various religious traditions. We are also interested in the way in which new possible multicultural and multinational cultures of dialogue may nowadays interweave.

 

Suggested areas of investigation

– the history of ideas

– interpretations of everyday life

– conscious and unconscious reconstructions of past worldviews

– legitimation through the past

– nationalisms and regressive utopias

– fictional histories, meta-histories, counterfactual discourses, alternative presents

– collaborative historicities and confabulations

– multiethnic, multinational patrimony

– insistence on constructing and reconstructing cultural canons

– the extinction and survival of cultural and political institutions

– the social status of the author in post-totalitarian societies

– recoveries of hidden/lost literatures

– contemporary metanarratives and ideologies

– contemporary fairy-tales and urban legends

– reconfigurations concerning the texture of the present

 

Programme

The full programme of papers, abstracts and speakers will be available soon.

 

Registration & Fee

Please e-mail a 300-word abstract and your affiliation by September 1, 2015 to the following address: narratives2015@gmail.com.

All submissions should include:

– a title

– a short summary of up to 300 characters (including spaces)

– an abstract of no more than 300 words

– your name, institution and email contact

The conference fee is €35, payable at the registration desk. The fee will cover meals and refreshments. The papers will be published in an indexed conference proceedings.

Parution – “Classique ou francophone ? De la notion de classique appliquée aux oeuvres francophones”

Classique ou francophone ? De la notion de classique appliquée aux oeuvres francophones

Sous la direction de Corinne Blanchaud

 

Amiens, éditions Encrage (collection “CRTF”), juin 2015

141 p.

EAN13 : 978236058583

 

(4ème de couverture)

Les notions de « classique » et de « patrimoine littéraire » sont débattues depuis quelques décennies pour plusieurs raisons : d’une part, parce qu’en France, le rapport autrefois ressenti comme indiscutable entre littérature et nation est profondément mis à mal ; d’autre part — et corrélativement — parce que le dynamisme de la recherche et de l’édition impose peu à peu des littératures de langue française venues d’autres horizons, quoique, dans leurs pays d’origine, leurs
auteurs soient assez souvent confrontés à l’absence d’instances véritablement
légitimantes, parfois même à une volonté politique de non-légitimation d’un patrimoine littéraire national plurilingue. Ainsi, objets d’une faible — voire nulle — reconnaissance officielle, ces littératures s’inscrivent difficilement dans les corpus destinés à la transmission scolaire et universitaire. Ce phénomène est d’autant plus incompréhensible que leurs auteurs sont spontanément destinés à être, par delà
la langue française, des passeurs incontestables de la culture plurilingue et diverse de leurs pays respectifs. Une telle situation conduit à interroger les notions qui servent traditionnellement à l’intégration des oeuvres dans les programmes
scolaires et universitaires ainsi que dans le champ culturel des sociétés concernées.
Ce bref ouvrage réunissant des textes d’universitaires issus d’espaces différents
du monde francophone entend contribuer au débat sur la notion de « classique » appliquée aux oeuvres francophones en retraçant la progressive constitution de patrimoines littéraires francophones et en questionnant leur difficile accession à un adoubement officiel.

Parution – Marc Angenot, “Interventions critiques VI”

MARC ANGENOT

Interventions critiques VI

Articles parus

entre 2010 et 2014

Discours social

2015

Nouvelle série, Année 2015, volume XLVII

… & dernier

Un volume de 389 pages (16 par 21 cm)

Prix de vente franc de port au Canada: $ (CAD) 40.00.

En Europe : 30.00 plus frais d’envoi éventuels.

© MARC ANGENOT 2015

Table des matières :

Les mandats reçus de l’histoire:

bovarysme et rôles historiques … … 9

Le procès de l’utopie : utopie, science de l’histoire, idéocraties

… … 31

Gnose, millénarisme et idéologies modernes… … 53

Basil Zaharoff et la Guerre du Chaco: la tintinisation de la

géopolitique des années trente… …. 85

1958: la presse communiste et les prix littéraires… … 107

Nouvelles figures de la rhétorique :

la logique du ressentiment … …125

La rhétorique de l’argumentation comme science de l’à peu

près … …149

L’historien en robe de procureur : la notion de responsabilité

morale/juridique chez les historiens… …167

La notion d’arsenal argumentatif : l’inventivité rhétorique dans

l’histoire… … 199

Méthodes des études littéraires, méthodes des sciences

sociales et historiques … … 239

La rhétorique de la qualification et les controverses

d’étiquetage … …261

Esprit du temps et coupe synchronique … … 285

Autorité, méfiance et crédulité aujourd’hui … … 313

Sur l’écologisme… … 343

L’argumentation comme fait historique et social … … 345

Morbus democraticus… … 353

Michel Meyer, Principia rhetorica… … 365

Entretien avec Marc Olivier Bherer… … 371

El Discurso social :

avant-propos à l’édition argentine … …377

Marc Angenot et la très longue

ombre portée des idées … … 383

 

Parution – “Utopie, individu et société: la sociabilité en question”

Norbert Col et Allan Ingram, (dir.) La sociabilité en France et en Grande-Bretagne au Siècle des Lumières.  Tome IV: Utopie, individu et société: la sociabilité en question, Le Manuscrit, collection “Transversales”, 2015.

EAN13 : 9782304045000

Les membres du GRISOL (Groupe de Recherche Interdisciplinaire sur la Sociabilité des Lumières) ont  le plaisir de vous annoncer la parution de l’ouvrage suivant: La Sociabilité en France et en Grande-Bretagne au Siècle des Lumières.  Tome IV, sous la direction de Norbert Col et Allan Ingram, Utopie, individu et société : la sociabilité en question (Editions Le Manuscrit, Collection Transversales dirigée par Annick Cossic, Paris, 2015).

 

 

Table des matières

Introduction : La crise de la sociabilité

Par Norbert Col

Defoe’s Moll Flanders vs. Social Illusion

Par Gerald J. Butler

La sociabilité dans les Pensées de Montesquieu : Regard sur les femmes

Par Marjolaine Badufle

Tristram Shandy : Réflexion sur l’impact des données temporelles au XVIIIe siècle pour la vie en société

Par Marion Lopez-Burette

‘The French, alas, are happy, while the English seek to be so’: Subverting the Melancholy Stereotype in Georgiana Cavendish’s The Sylph

Par Leigh Wetherall Dickson

Praying with Kit Smart: Madness and Anti-Social Behaviour

Par Allan Ingram

Politesse et sociabilité selon Rousseau

Par Géraldine Lepan

Sociabilité et loisirs dans An Account of the Cessares (1764) de James Burgh

Par Alexandra Sippel

Floating Communities: Ships and Sociability

Par Bärbel Czennia

Tea at a Hexagonal Table?  Gregarious Insects and the Outer Limits of Eighteenth-Century Sociability

Par Kevin L. Cope

Conclusion: Sociability: Missing the Mark

Par Allan Ingram
EAN: 9782304045000 (livre imprimé): 31,90 €

EAN: 9782304045017 (livre numérique): 14,90 €

EAN: 9782304245011 (Epub): 14,90 €

Responsable : Norbert COL et Allan INGRAM
Url de référence : http://www.manuscrit.com
Adresse : Université de Bretagne Sud 4 rue Jean Zay 56100 LORIENT

 

Convocatoria XVI Congreso des Instituto Internacional de sociocrítica

Objet: CONVOCATORIA XVI CONGRESO DEL INSTITUTO INTERNACIONAL DE SOCIOCRÍTICA

Damos anuncio a la convocatoria del XVI CONGRESO DEL INSTITUTO INTERNACIONAL DE SOCIOCRÍTICA (IIS). BALANCE Y PERSPECTIVA DE LA SOCIOCRÍTICA EN EL XXV ANIVERSARIO DE LA CREACIÓN DEL IIS que tendrá lugar en GRANADA (ESPAÑA), durante los días 30-31 de marzo y 1 de abril de 2016.

Para la presente ocasión, la organización invita a que se presenten estudios que supongan una aportación a un balance de los estudios sociocríticos, con especial atención a los de base crosiana ya que estuvieron en el origen de la cración del IIS en la Universidad de Guadalajara (México) en 1991, o bien supongan una reflexión sobre las perspectivas y líneas de investigación sociocrítica a seguir en relación con el estado actual de conocimientos y horizontes de comprensión compartidos. En cualquier caso, se admitirá para su consideración trabajos que, aunque no respondan estrictamente a la línea de investigación  propuesta, sigan una orientación sociocrítica.

El Congreso, organizado por el IIS con la colaboración del Departamento de Lingüística General y Teoría de la Literatura de la Universidad de Granada, se celebrará en la ciudad de Granada e incluirá actos sociales y culturales además de una excursión a la comarca granadina de Las Alpujarras. Dado el carácter conmemorativo del Congreso, la organización desea contar con la presencia como ponentes de la más alta representación posible de aquellas personas que han dedicado sus esfuerzos al desarrollo de los estudios sociocríticos.

En una próxima circular ofreceremos información detallada relativa a comités, ponentes, plazos de inscripción, presentación de comunicaciones, alojamientos, actos sociales, etcétera. De momento, agradeceríamos nos comunicaran la intención de participar en alguna de las direcciones que figuran al pie de este escrito.

Conference – “Book Trade History in the Digital Age”

Book Trade History in the Digital Age

24th July at Chetham’s Library, Manchester

Reservations: http://www.bookhistory.org.uk/print-networks/events

Programme

  • 09.45 Arrival and registration (tea and coffee available)
  • 10.15 Welcome (Michael Powell)
          The British Book Trade Index: moving on (Maureen Bell and John Hinks)Session 1: Developing resources


  • 10.45 Helen Vincent and Anette Hagan (NLS) The Scottish Book Trade Index: past, present and future
  • 11.15 Nicola Wilson and Claire Battershill (Reading), On building the Modernist Archives Publishing Project (MAPP): scholarly adventures in the digital world
  • 11.45 Break (tea and coffee available)Session 2: Mapping trade networks
  • 12.00 Matthew Stallard (Manchester) An Overview of Historical GIS and its Potential Uses in Book Trade History
  • 12.30 Maximiliaan van Woudenberg (Sheridan Institute of Technology, Ontario), Digitising International Book Trade Networks: the geospatial and temporal mapping of English texts abroad
  • 13.00 LunchSession 3: The critical researcher
  • 14.00 Angela McShane (V&A), Upsides, Downsides and Broadsides in the Digital Archive
  • 14.30 Lisa Peters (Chester), Opening up the World’s News (and no longer having to wrestle with a microfilm): online newspaper archives in the digital age
  • 15.00 John Lavagnino (King’s College London), The Rarity of the Thomason Tracts
  • 15.30 Break (tea and coffee available)Session 4: Round table discussion
  • 15.45 Digital resources for book trade history: what do we want and how do we get there?
    with
    Anthony Mandal (Cardiff), Sharon Howard (Sheffield), Giles Bergel (Oxford), Julianne Simpson (Manchester)
  • 16.45 End of day

Parution – “Des écritures engagées aux écritures impliquées”

Des écritures engagées aux écritures impliquées. Littérature française XXe et XXIesiècles

Catherine Brun, Alain Schaffner (dir.), Des écritures engagées aux écritures impliquées. Littérature française XXe et XXIesiècles , Editions universitaires de Dijon (EUD), 2015

Textes en l’honneur du Professeur Jeanyves Guérin

« Contre l’idée selon laquelle le deuil de l’utopie révolutionnaire aurait rendu anachronique la question même de l’engagement, ce volume aide à repenser l’articulation de la littérature et du politique. Que vise la langue quand elle renonce à être le véhicule transparent de significations ? Quelles ont été, aux XXe et XXIe siècles, les conditions de possibilité (historiques, politiques, idéologiques, éditoriales, esthétiques) d’une écriture préoccupée ? Prenant acte de la mise en crise occidentale de l’artiste prophète et maître à penser, les deux volets de l’ouvrage – « Engagements littéraires » et « Poétiques de l’implication » – s’attachent à quelques figures qui, non sans contradictions ni déchirements, s’efforcent depuis l’affaire Dreyfus de pouvoir encore sans ignorer qu’en s’engageant, en s’impliquant, ils mettent en jeu, outre leur personne, la création même : avec Mauriac, Camus ou Sartre, relus à nouveaux frais, Platon, Suarès, Claudel, les féeries du premier XXe siècle, Audiberti, Breton, Paulhan, les Hussards, Genet, Barthes, Tel Quel, Laurent Mauvignier, Marie Cosnay ou le théâtre amateur. On comprend alors comment a pu s’opérer un nouveau partage des valeurs et des positions et se substituer, à un imaginaire du surplomb, une pensée des connexions. »

Electronic journal “Authorship”

Electronic journal Authorship

http://www.authorship.ugent.be/index

7 issues already published (2011-2015)

Focus and Scope

The journal aims to offer a venue in which to describe diverse historical and discursive settings of authorship, and to grapple with the complex issues of authorial authority, independence or interdependence, and self-fashioning. The Romantic or New Critical concept of the solitary genius or auteur (if indeed such an entity ever existed at all) has for decades now been the subject of intense critical scrutiny and revision; as a result, what the general public might once have thought of as authorial agency is now submerged in an elaborate tissue of critical feedback, textual instability, editorial intervention, and accidents of publishing, branding, and spin. And yet the Author persists, as a nomenclature, as a catalogue entry, as a biographical entity, as a popular icon, and as an assumed agent of creativity and innovation. In analyzing cultural formations of ‘authoriality’ as they developed historically, over a long period of time and in a variety of geographical locations, in relation to cultural networks and social change, to transformations of the media, as well as to changing perceptions of gender and personhood, Authorship hopes to foster a more refined and precise theoretical and historical understanding of the complex ideological, technological and social processes that transform a writer into an author. We therefore welcome articles in on the cultural performance of authorship in any contemporary or historical literary milieu. We try to accommodate all languages, and can handle submissions in Dutch, English, French, German, modern Greek, Italian, Portuguese, Spanish, and Scandinavian languages. If you have a submission for us in another language, please do contact us, so we may evaluate our ability to process it.

 

Topics include, but are not limited to:

 

– Authorship across and within diverse languages, literatures, and geographical locations: colonial, transatlantic, transnational, translated, polyglot.

– Varieties of authors: dramatists, novelists, poets, journalists, sages, critics, humorists; authors as entertainers, public intellectuals, moralists.

– Authenticity, authority, agency, attribution.

– Authorship and the canon.

– Gender and authorship: interrogating putative “feminine” and “masculine” models of writing, self-fashioning, and getting published.

– Fame, infame, disfame, lack of fame; the self-creation, branding and reception of authors.

– Anonymity, pseudonymity, and authorial personae.

– Authors and collaboration; single and multiple authors.  Authors and cultural networks.

– The quotidian activities of writers as they relate to the public image of authors.

– Translation, editing, redacting, and reviewing considered as kinds of authorial performances.

– Authorship and the marketplace; authors and patrons; authorship and intellectual property.

– The textual re-creation of authors by editors, publishers, and printers.

– Authorship and/in the material book; authorship & new technologies (film, digital media, the internet).

Appel à communication – “Écrivains, personnages et profils: l’éditorialisation de l’auteur”

Écrivains, personnages et profils: l’éditorialisation de l’auteur

Colloque international

Les 24 et 25 mai à l’Université de Montréal

sous la direction de Bertrand Gervais, Servanne Monjour, Jean-François Thériault, Marcello Vitali-Rosati

 

Depuis les années 1990, les écrivains ont progressivement envahi la toile, investissant les blogues et les réseaux sociaux, expérimentant des formes hypermédiatiques inédites. Des communautés en ligne se sont formées, de même que des coopératives d’écrivains, opérant une reconfiguration évidente des rapports entre les instances auctoriale, lectrice et éditoriale. Sous l’effet de ces nouvelles pratiques, que l’on peut désigner comme des formes d’éditorialisation, la tentation est grande de constater un affaiblissement de la figure auctoriale au profit de la multiplication des oeuvres collectives, lesquelles ont par ailleurs remis en question le rôle institutionnel des maisons d’édition. Il est cependant possible d’observer, simultanément, l’émergence de pratiques d’écriture en ligne inédites où la figure auctoriale se met en scène, jouant des tensions entre l’auteur, l’écrivain, le personnage d’écrivain et la personne elle-même. Ces pratiques s’observent bien évidemment sur des sites d’auteurs, sur des blogues consacrés à la publication littéraire, mais aussi dans des espaces réputés laisser peu de place à l’expression littéraire, et qui font pourtant preuve d’un potentiel poétique insoupçonné. Ainsi, des plateformes impliquant des usages très formatés, telles que Facebook ou Twitter, sont détournées par des écrivains pour raconter une histoire ou façonner un personnage autofictif, accueillant ainsi de nouveaux types de récits de soi.

En d’autres termes, on pourrait dire que désormais l’auteur s’éditorialise, tant la production de la figure auctoriale s’est muée en un ensemble de pratiques d’éditorialisation de l’écrivain. En effet, de même que l’écrivain produit ses personnages, l’écrivain numérique (qu’il diffuse un contenu littéraire, documentaire, etc.) produit son auteur, ou se produit en tant qu’auteur. Cette forme inédite de production identitaire permet (ou pas) de marquer la distance entre les différentes instances (personne, écrivain, auteur), afin justement de faire exister – dans le sens étymologique de ex-ire, “sortir” – l’auteur.

Ce colloque a pour objectif d’examiner les différentes stratégies d’éditorialisation de l’auteur et d’en relever les principaux enjeux : de quelle manière se construit et se manifeste l’identité numérique de l’écrivain ? Quels sont les enjeux reliés à l’émergence de nouvelles figures auctoriales ? Comment ces pratiques d’écriture de soi en ligne renégocient-elles les rapports entre réalité et fiction ? Comment se renégocient les rapports entre les différentes instances de production du texte (éditeur, mais aussi lecteur) ? Peut-on identifier de nouvelles formes d’autorité et de validation des contenus ? Quels discours les écrivains produisent-ils sur ces mutations et, de fait, comment réagit l’institution littéraire à cet écrivain numérique qui perturbe la chaîne du livre?

 

Nous privilégierons quatre axes de réflexion majeurs :

  • les théories de la fonction auctoriale à l’ère numérique (autorité, droit d’auteurs, question de l’éditeur et des formes de publication et de légitimation) ;
  • l’analyse des plateformes et des pratiques numériques innovantes (hypertextuelles ou autres), l’examen des diverses générations de plateformes (celles déjà établies : Tumblr, WordPress, Blogger… ; et les nouvelles : Inkle, Twine, Newhive…) ;
  • les problématiques identitaires (production et écriture du soi, autofiction, identité-flux, intimité/extimité) ;
  • l’analyse d’œuvres littéraires numériques (analyse poétique, étude du détournement créatif, des écritures collectives, des projets littéraires “digital natives”).

 

Parmi les sujets pertinents, nous suggérons de façon non exhaustive bien sûr, l’analyse littéraire des profils d’écrivain, du détournement créatif des plateformes et leurs implications politiques, l’analyse de la reconfiguration des relations entre l’écrivain et l’éditeur, du redéploiement des rapports d’autorité auteur/lecteur…

Modalités de participation

Pour soumettre votre proposition, merci de faire parvenir à l’adresse colloque@editorialisation.org, en deux fichiers pdf distincts :

  • titre de la présentation, résumé de 100 à 150 mots
  • une courte notice bio-bliographique

 

Calendrier à retenir :

Date limite d’envoi des propositions : 15 septembre

Réponse : 15 octobre

Colloque : 24 et 25 mai 2016

Parution – “(Bé)vues du futur : les imaginaires visuels de la dystopie (1840-1940)”

Parution

(Bé)vues du futur : les imaginaires visuels de la dystopie (1840-1940)
Clément Dessy, Valérie Stiénon

Date de parution : 01/03/2015
Editeur : PU du Septentrion
ISBN : 978-2-7574-0887-2 EAN : 9782757408872, 360 p. 30 €

 

Aujourd’hui inscrite au cœur des cultures télévisuelle et adolescente, la dystopie possède une histoire riche pourtant méconnue. Cette forme d’expression qui mêle projection dans le futur et vision critique d’une société révèle les enjeux majeurs des époques qu’elle a traversées. Explorer ses caractéristiques visuelles sur un siècle, de 1840 à la Seconde Guerre mondiale, permet d’observer les lignes de forces d’un imaginaire central dans la littérature et les arts. L’imaginaire dystopique ne touche pas seulement à l’iconographie. Il concerne aussi les ressources textuelles de la description, la circulation transmédiatique des fictions et la définition même d’un univers souvent improprement qualifié par les étiquettes de fantastique et de science-fiction.

Ce volume collectif abondamment illustré offre un aperçu chronologique empruntant ses approches à l’analyse de texte, à l’étude de l’image fixe ou animée, à la sociologie des auteurs et de l’édition, ainsi qu’à l’histoire des représentations. Il se centre sur les aires d’expression française, qui ont leurs propres spécificités, distinctes des réalisations anglo-saxonnes. Envisageant tant les œuvres paralittéraires que celles d’avant-garde, il met à l’honneur une production foisonnante, encore peu étudiée : de Souvestre à Bartosch, sans oublier Henriot et Robida, de l’eschatologie biblique à la poétique des ruines de la ville moderne, en passant par l’archéologie rétrofuturiste et l’imaginaire des fourmis.