CFP: Print & Capital / Le capital de l’imprimé

Date 23 octobre 2014 |

CFP – CASBC/ACÉHL

Print & Capital

Le capital de l’imprimé

The next annual meaning of the Canadian Association for the Study of Book Culture (CASBC) will take place at the Congress of the Humanities and Social Sciences at the University of Ottawa (Canada) from 1-2 June 2015.

We invite proposals for papers on the topic of “Print & Capital.” Please find attached the detailed call for papers.

*

Le prochain colloque annuel de l’Association canadienne pour l’étude de l’histoire du livre (ACÉHL) aura lieu dans le cadre du Congrès des Sciences humaines à l’Université d’Ottawa (Canada) du 1 au 2 juin 2015.

Nous sollicitons dès à présent des propositions de communication portant sur le thème : “Le capital de l’imprimé”. Veuillez trouver ci-joint l’appel à communications.

Program Co-Chairs / coprésidentes du comité d’organisation,

Janice Cavell (Janice.Cavell@international.gc.ca)

Ruth-Ellen St. Onge (ruthellen.stonge@mail.utoronto.ca)

CFP_CASBC_ACEHL_2015

Doctoral Fellowships – “Globalization and Literature”

Date 23 octobre 2014 |

The DFG-Research Training Group “Globalization and Literature. Representations, Transformations, Interventions” established at Ludwig-Maximilians-Universität, München (Germany), invites applications for

·      7 Doctoral Fellowships

starting in April 2015 for 1,5 years (18 months).

Another year (12 months) or even up to 1,5 years (18 months) of funding might be provided, depending on the extension of the funding period for the Training Group through the German Research Council.

The scholarship amounts to € 1,300 per month; additional funding for travel grants etc. will also be available.

 

The DFG Research Training Group sets out to examine the function of literature in processes of globalization from a broad historical perspective, ranging from antiquity to the present day. Research interests focus on the question of how literature may be both a product and an active generator or producer of the cultural, economic, and political dynamics, collectively described as globalization. Researchers work in close consultation with a group of supervisors whose fields of competence include literature written in English, French, German, Japanese, Russian, Spanish, Swedish, Turkish, and other languages. The study program, including critical theory and theories of globalization, is designed to provide a forum for intense exchange between fellows, professors, and visiting scholars from the fields of both literary studies and social studies. A more detailed account of the research program (in German) can be found at: http://www.grk-globalisierung.lmu.de

 

Applications (in English or German) are invited from highly-qualified graduate students. Applicants should have a university degree equivalent to Master level in literature, with a G.P.A. above the average. In exceptional cases, admission is possible on the basis of a B.A. (honours). Their research projects should contribute to the thematic focus of the Research Training Group. Therefor, the outline of the research project should make an explicit connection to the research profile of the group. Projects that include the exploration of earlier historical periods are particularly welcome.

 

Teaching and discussions will be bilingual. Applicants must therefore have an adequate comprehension level of both English and German, and speak at least one of these languages fluently. Please provide some evidence and/or documentation of your language competence.

 

Applications are submitted via an online platform, where you can upload all the necessary documents (see below) in PDF or JPEG.

For further information and the link to the application platform visit

http://www.en.grk-globalisierung.uni-muenchen.de/index.html

 

Required documents for application:

·      outline of the research project (3,000 to 4,000 words)

·      CV, including a detailed description of your academic career (no pre-formated CV, e.g. Europass)

·      transcripts of all school and university diplomas

·      letters of recommendation from two faculty members that give information on your qualifications and academic potential

·      a sample chapter of your MA thesis (ca. 4,000 words)

·      list of publications (if applicable)

 

 

Responsable :

Research Training Group Globalization and Literature

url de référence

http://www.en.grk-globalisierung.uni-muenchen.de/index.html

Parution – Marc Angenot, “L’Histoire des idées”

Date 23 octobre 2014 |

L’Histoire des idées
Problématiques, objets, concepts, méthodes, enjeux, débats
par Marc ANGENOT

situations_5

Présentation du volume

L’histoire des idées bénéficie d’une pleine légitimité universitaire dans les mondes anglo-américain et germanique. Dans le monde de langue française au contraire, c’est une sorte de terrain vague où l’on aperçoit des passants, des squatters, des occupants sans titre. On n’y rencontre guère en tout cas de travaux de confrontation des méthodes et présupposés de cette discipline répudiée par la plupart des historiens « ordinaires ».
Le présent ouvrage cherche à combler cette lacune. Ni traité, ni manuel, il aborde un vaste ensemble de questions, confronte les démarches des uns et des autres, expose les termes de controverses récurrentes. L’auteur y aborde la « vieille » question, déclinée de cent façons, du rôle des idées dans l’histoire.
Genre hybride, l’histoire des idées combine historicisation et typologies, et opère sur le produit de vastes enquêtes d’archives. Mais elle comporte aussi, explicitement dans bien des cas, une intention polémique jointe à un engagement personnel, la présence d’un sujet qui interpelle ses contemporains par passé interposé.
Notice de l’auteur

Marc ANGENOT est professeur émérite de l’Université McGill de Montréal, titulaire de la Chaire James-McGill d’étude du discours social et membre de la Société royale du Canada. Il est l’auteur de quelque trente ouvrages d’histoire des idées, d’analyse du discours et de rhétorique de l’argumentation dont, parmi les titres récents, Dialogues de sourds, traité de rhétorique antilogique (2008), En quoi sommes-nous encore pieux ? (2009), El discurso social (2010), Rhétorique de la confiance et de l’autorité (2013) et Les dehors de la littérature (2013).

ISBN : 978-2-87562-051-4
Année de publication : 2014
Prix : 35.00€ HTVA
Pages : 394

Pour commander l’ouvrage, voir le site http://www.presses.ulg.ac.be/jcms/c_14297/l-histoire-des-idees

Appel à contribution – “Los estudios literarios en la era de la excelencia académica y la globalización”

Date 21 octobre 2014 |

Appel à contribution :

 

Veuillez trouver ci-joint un appel à contribution pour le prochain numéro (vol. 17, Nº 2, 2015) de la Revue du département de Littérature de l’Université Nationale de Colombie (Teoría, Historia, Crítica)  qui portera sur “Los estudios literarios en la era de la excelencia académica y la globalización”. Les propositions de contribution sont attendues pour le 1er février 2015. Les articles pourront être rédigés en français, espagnol, anglais et portugais.

Call for papers_Feb2015_AcadExcel

(http://www.revistas.unal.edu.co/index.php/lthc)

 

Cordialement,

– Juan Zapata LLCE

Département ERSO Département Lettres Modernes

UFR Humanités Université Lille 3

Appel à communications pour colloque étudiant : ” Les transformations du monde du livre à l’ère du numérique (acteurs, objets, enjeux) “

Date 21 octobre 2014 |

Bonjour,

 

Vous trouverez en pièce jointe l’appel à communications pour le colloque étudiant « Les transformations du monde du livre à l’ère du numérique (acteurs, objets, enjeux) », organisé conjointement par le Groupe de recherches et d’études sur le livre au Québec (GRÉLQ) et le Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ). L’événement s’adresse aux étudiant(e)s de 2e et 3e cycle qui s’intéressent aux transformations de la chaine du livre au contact du numérique au Québec et désirant partager les résultats de leur recherche sur le sujet. Le colloque se déroulera à l’Université de Sherbrooke, les 16 et 17 avril 2015.

Appel colloque étudiant 2015

Les intéressé(e)s doivent envoyer leur proposition avant le 15 décembre 2014 à l’adresse suivante : colloque-numerique@usherbrooke.ca

 

Cordialement,

 

Josianne Dubé

Groupe de recherches et d’études sur le livre au Québec
Université de Sherbrooke
J1K 2R1
(819) 821-8000, poste 67696

 

 

Colloque -”La transculturalité des espaces nationaux”

Date 21 octobre 2014 |

Transkulturalität nationaler Räume. Übersetzungen, Kulturtransfer und Vermittlungsinstanzen im deutsch-französischen Kontext

 

La transculturalité des espaces nationaux. Traductions, transfert culturel et instances de médiations dans le contexte franco-allemand

 

Colloque à Marburg, 23-25 octobre 2014

Organisateurs : Christophe Charle, Hans-Jürgen Lüsebrink, York-Gothart Mix

Programme en pièce jointe.

Conférence « Les entretiens d’écrivains dans une émission grand public : le cas de “Lectures pour tous” (1953-1968) »

Date 21 octobre 2014 |

Bonjour,

 

Le Groupe de recherches et d’études sur le livre au Québec (GRÉLQ) et la Chaire de recherche du Canada en histoire de l’édition et sociologie du littéraire (EDISOC) vous invitent à la conférence « Les entretiens d’écrivains dans une émission grand public : le cas de Lectures pour tous (1953-1968) », de Guillaume Willem. L’événement aura lieu le 7 novembre prochain, à 12h, au A3-113 (Faculté des lettres et sciences humaines – Université de Sherbrooke).

 

Vous trouverez l’affiche officielle en pièce jointe.

 

Cordialement,

 

Josianne Dubé

Groupe de recherches et d’études sur le livre au Québec
Université de Sherbrooke
J1K 2R1
(819) 821-8000, poste 67696

 

 

Colloque RT14 AFS – Programme

Vidéos en ligne

Date 21 octobre 2014 |

A voir : les vidéos des conférences organisées par le Groupe de recherches et d’études sur le livre au Québec (Grélq) et la Chaire de recherche du Canada sur l’histoire de l’édition et la sociologie du littéraire (Edisoc)

- David Martens (UCL), “Retours d’écrous : se préfacer sous pseudonyme”

- Guillaume Pinson (U. Laval), “Peut-on penser les médias sans les imaginer? Réflexions sur la notion d’imaginaire médiatique”

- Hervé Serry (U. Paris 8), “Nouvelle forme des marchés de la culture? Une enquête sur les intermédiaires dans les professions culturelles”

URL : http://www.usherbrooke.ca/grelq/activites/seminaires-et-conferences/2013-2014/

Appel à communication – IIe Symposium International de Sociocritique

Date 10 octobre 2014 |

IIe Symposium International de Sociocritique

Organisé par le Centre de recherche interuniversitaire en sociocritique des textes (CRIST),
 en collaboration avec le Centre d’étude et de recherche sur les littératures et les oralités (CERLOM/INALCO), 
le Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire (FIGURA/UQAM) 
et le Centre de Recherche sur les médiations (CREM/Université de Lorraine)

 

Montréal, 10-11-12 décembre 2015

 

Le chantier des réalismes, et autres travaux en cours

 

Tenu à Paris en décembre 2011, le Ier Symposium international de sociocritique permit de faire le point sur la démarche épistémologique, sur les hypothèses heuristiques, sur les principes herméneutiques et sur les voies d’avenir de la sociocritique. Le IIeSymposium se tiendra en décembre 2015 à Montréal. Il ira davantage et directement vers les pratiques de lecture et comprendra quatre axes, le premier d’entre eux pouvant déterminer des interventions s’indexant sur les trois autres.

 

1.     Le chantier des réalismes

 

En art et en littérature, la question du réalisme fait partie de celles que la critique littéraire déclare régulièrement caduques alors qu’elle ne cesse de faire retour et de se présenter sous des formes nouvelles au fil de l’histoire des textes. DepuisMimésis. La représentation de la réalité dans la littérature occidentale d’Erich Auerbach, classique des études de lettres s’il en est, et les essais de Philippe Hamon, Ian Watt, Leo Bersani, Michael Riffaterre et Roland Barthes rassemblés dans le collectif Littérature et réalité, les travaux qui ont été publiés sur le réalisme — que ce soit en narratologie, en sémiotique, en histoire littéraire, en histoire des représentations, en pragmatique, en sociologie de la littérature ou en psychanalyse — ont été dominés par quatre tendances.

La première fait du réalisme du XIXe siècle la forme la plus achevée d’une esthétique définie par l’ambition de produire une représentation fidèle du réel, à telles enseignes que tout autre essai semblable est évalué en rapport avec ce parangon. Cette première tendance est particulièrement lourde dans les études portant sur la littérature française et dans l’espace des littératures francophones tant le trio Balzac-Flaubert-Zola y est élevé en référence absolue. La deuxième tendance pense le réalisme en refermant la littérature sur elle-même, sans préoccupation particulière de ce qui se passe dans l’espace symbolique global, comme si les textes n’étaient justiciables que de positionnement corporatiste ou que d’une endogamie stylistique ou sémiotique. La troisième instrumentalise le réalisme au profit d’un récit historique fort contestable et simplificateur qui soit l’associe à «la modernité» (ce «mot-perroquet», disait Valéry) soit tient cette dernière pour bipolaire, réalisme et formalisme se succédant en alternance, du romantisme allemand jusqu’au néoréalisme contemporain. Enfin, la quatrième limite le réalisme au cadre national, ignorant tout autant la perméabilité des frontières en matière de création artistique que l’existence d’une large variété de tentatives et de tentations dont des appellations telles «réalisme magique», «réalisme merveilleux», «réalisme symboliste» sont par exemple des indices.

Tout en relisant de façon critique MimésisLittérature et réalité et les travaux dont il vient d’être question, on remettra le réalisme sur le chantier à partir des hypothèses nodales d’une sociocritique qui, parce qu’elle pense le texte littéraire dans ses interactions avec la semiosis sociale conjoncturelle, sait qu’il n’y a pas un réalisme, mais des réalismes, variant selon les âges et les lieux. Par suite, le Symposium accueillera des communications mettant en valeur l’historicité, la socialité, les mutations et la variabilité des réalismes. On privilégiera des lectures de textes choisis dans la longue durée de la littérature (d’Homère aux écrivains de la «Génération inculte») et de toutes les origines géoculturelles que l’on voudra. Il sera important que des communications abordent dans cet esprit des corpus hétérogènes sur les plans historique ou géographique de manière à dégager la migration incessante des démarches créatrices au cours de l’histoire.

 

2.     Le traduire

 

La pensée de la traduction, «le traduire» (Patrick Maurus) pour le dire de manière à insister sur la nécessité de quitter les illusions issues du lexique conjugal (fidèle, belle infidèle, trahison), accompagne la sociocritique depuis ses débuts. Comment le travail du traduire procède-t-il pour faire glisser un texte d’une semiosis sociale à une autre ? Cette question, le sociocriticien traducteur se la pose en permanence et il n’a que des réponses complexes à lui donner au gré de la singularité des textes. En cette matière, la sociocritique doit s’intéresser à la place prépondérante prise par la poétique d’Henri Meschonnic, avec laquelle Claude Duchet a entretenu un dialogue permanent et productif. Cependant, autant Meschonnic représente une véritable coupure épistémologique (« Vous n’avez jamais lu Shakespeare, vous avez lu des traductions de Shakespeare »), autant il est nécessaire que la sociocritique avance sur ce terrain avec ses propres outils et sa propre question, celle de l’objet à traduire en tenant compte de la socialité et de la matérialité langagière du texte. Si les communications pourront porter sur n’importe quel problème dérivant de l’acte de traduire, on sera tout spécialement intéressé par des interventions touchant à la traduction de textes dits réalistes.

 

3.     Des genres

 

La sociocritique a longtemps privilégié le roman. Il ne s’agit pas de le laisser tomber, mais bien de couvrir autant que possible tout l’éventail générique. S’il existe des travaux en sociocritique de la poésie ou du théâtre, il reste en ce domaine beaucoup de travail à faire. On sera attentif au fait que la question réaliste peut se poser dans tous les genres, du poème en prose à l’impromptu, de la prose d’idée au haï-ku, du discours politique au roman pastoral.

 

4.     Ethnocritique et sociocritique : suites

 

Le Symposium de Paris avait donné lieu à une première rencontre entre ethnocriticiens et sociocriticiens, justifiée par un héritage commun, celui de Bakhtine, et par une attention première au texte considéré dans ses altérités constitutives. Deux autres rencontres fructueuses ont eu lieu depuis lors (à Montréal en 2012, à Metz en 2014) et cette synergie doit être maintenue et développée. Le Symposium sera donc ouvert aux ethnocriticiens, auxquels on demandera comment leur approche culturaliste et leur prise en compte de l’oralité les conduisent à repenser la question réaliste d’une manière innovante.

 

 

5.     Varia et works in progress

 

Enfin, le Symposium accueillera des travaux en cours et des communications libres. Les doctorants en sociocritique et en ethnocritique sont invités à soumettre des propositions de communication.

 

 

Les propositions de communication doivent être adressées à Claudia Bouliane(claudia.bouliane@mail.mcgill.ca) et Pierre Popovic (pierre.popovic@sympatico.ca) pour le 31 décembre 2014.

 

Comité d’organisation : Claudia Bouliane (CRIST, Université McGill), Jean-François Chassay (CRIST, FIGURA, Université du Québec à Montréal), Elaine Després (CRIST, FIGURA, Université de Montréal) Djemaa Maazouzi (CRIST, Université Lille-3), Patrick Maurus (CERLOM/Inalco), Olivier Parenteau (CRIST, FIGURA, Cégep de Saint-Laurent), Pierre Popovic (CRIST, FIGURA, Université de Montréal), Jean-Marie Privat (CREM, Université de Metz), Geneviève Sicotte (CRIST, FIGURA, Université Concordia), Bernabé Wesley (CRIST, Université Paul-Valéry/Montpellier – Université de Montréal).

 

Colloque du RT14 de l’AFS “La sociologie des arts et de la culture et ses frontières. Esquisse pour une auto-analyse”

Date 10 octobre 2014 |

CherEs collègues,
Le bureau du RT14 de l’AFS a le grand plaisir de vous annoncer la tenue de son premier colloque:
 
 
La “sociologie des arts et de la culture” et ses frontières. 
Esquisse pour une auto-analyse
 
6 et 7 novembre 2014 – La Sorbonne
 
Premier colloque du RT14 de l’AFS, en association avec le RT27, 
en partenariat avec l’ADHC et avec le soutien du Labex ICCA
Vous trouverez en pièces-jointes le programme complet de nos deux jours de travaux ainsi que l’affiche du colloque. L’ensemble des informations se trouve également sur notre site internet.
En espérant vous y rencontrer nombreux,
Pour le bureau du RT14,
_____________________________________________
 
Marie Sonnette
Docteure en sociologie

Carnets de recherche