Parution – revue “Textyles”, “Les passeurs”

Date 22 septembre 2014 |

Textyes, n° 45, 2014

Les passeurs. Médiation et traduction en Belgique francophone
Sous la direction de Laurent Béghin et Hubert Roland
224 p. – 15 €

ISBN 978-2-8759-3024-8


textyles_45_2014-small275

Le présent numéro de Textyles a pour objet le vaste champ de la médiation culturelle en Belgique francophone depuis la création du pays en 1830 jusqu’à nos jours, avec une attention particulière pour la Fin de Siècle et l’entre-deux-guerres. Placés sous le signe des études de transferts culturels et autres méthodes de recherche actuelles, les articles réunis examinent les processus de médiation dont la Belgique a été le théâtre. Des écrivains anglais aux auteurs russes en passant par les lettres flamandes, néerlandaises, allemandes, italiennes ou polonaises, il est bien peu de provinces littéraires d’Europe que n’aient abordées les médiateurs, traducteurs ou autres lieux de la médiation – théâtres, revues – envisagés dans ce numéro. Loin de s’appuyer sur les seules ressources du Royaume, la médiation fait souvent également appel à des étrangers établis temporairement ou définitivement en Belgique. Tout à la fois importateurs et exportateurs d’idées, les médiateurs jouent un rôle capital d’agents de liaison dont l’action se déploie dans plusieurs directions, notamment dans un incontournable triangle avec la France. Les quelques cas présentés dans ce numéro laissent entrevoir un patrimoine culturel oublié dont on commence seulement à découvrir l’importance et l’intérêt.

Les passeurs

Médiation et traduction en Belgique francophone

Conférence “Les livres censurés au Québec”, par Pierre Hébert

Date 22 septembre 2014 |

Bonjour,

 

Vous êtes invité(e)s à la conférence « Les livres censurés au Québec » de Pierre Hébert. L’événement se déroulera à la Bibliothèque H. J Hemens à Rosemère, le 8 octobre prochain.

Dans un premier temps, Pierre Hébert présentera les divers moyens de contrôle de l’imprimé utilisés par l’Église : Index, lois particulières, guides de lecture, etc. Il présentera ensuite les grandes étapes de la censure cléricale : sa constitution à partir de 1840 et son établissement durant la première moitié du XXe siècle, puis son déclin et sa disparition, causés entre autres par les Comic books, que seule une censure judiciaire peut contrer.

Notez qu’aucune réservation n’est requise.

Cordialement,

Josianne Dubé

Groupe de recherches et d’études sur le livre au Québec
Université de Sherbrooke
J1K 2R1
(819) 821-8000, poste 67696

 

Parution – Joseph Jurt, “Sprache, Literatur und nationale Identität”

Date 22 septembre 2014 |

Joseph Jurt, Sprache, Literatur und nationale Identität. Die Debatten über das Universelle und das Partikuläre in Frankreich und Deutschland, De Gruyter Moton (Berlin/Boston), collection “mimesis, 58″, 2014. EAN13 : 9783110340365.

 

Si la ‘nation d’Etat’ est en principe un projet politique qui repose sur des principes universels, celle-ci a défini en même temps son profil particulier par des critères culturels. On a ainsi attribué, lors du processus de la constitution d’une identité nationale, à la langue et à la littérature une fonction centrale. La portée spécifique de la dimension culturelle par rapport à la dimension politique peut être très bien saisie à travers l’exemple de la France et de l’Allemagne. La France s’est définie très tôt par ses structures politiques. La langue et la littérature sont denvenues ensuite un attribut important de la nation. L’Allemagne a réalisé son unité étatique beaucoup plus tard. A travers la culture et la littérature s’est développée auparavant une pensée nationale pré-étatique. Dans le contexte de la guerre de 1870/71, des intellectuels allemands ont défini la nation par des critères culturels ‘objectifs’ alors qu’on a défini en France la nation par le principe de l’autodétermination des citoyens. Il serait cependant trop sommaire de partir d’une opposition idéaltypique entre ‘nation d’Etat’ et ‘nation de culture’. A travers une reconstruction se fondant sur l’histoire linguistique, littéraire et politique on tente ici d’élucider ce processus dans toute sa complexité à partir du 16e siècle jusqu’à nos jours.

Appel à contribution – Colloque “Penser les catégories de pensée”

Date 22 septembre 2014 |

Chers membres du réseau Socius,
chers collègues,
Vous trouverez ci-joint l’appel à communication pour le colloque ”Penser les catégories de pensée. De l’objet à l’objectivation dans l’étude des arts, des médias et des cultures”, qui se tiendra les 11 et 12 juin 2015 à l’Université Sorbonne nouvelle – Paris 3.
Toutes les informations relatives à l’événement sont également disponibles sur Internet à l’adresse suivante :

https://penserlescategoriesdepensee.wordpress.com

Nous recevrons les propositions (en français) jusqu’au 15 décembre 2014.

D’ici là, n’hésitez pas à diffuser l’annonce au sein de vos réseaux, notamment auprès des doctorants.

En vous remerciant,

bien cordialement,
Léonor GRASER
Docteure en sociologie
Chercheuse associée au Cerlis (Centre de Recherche sur les Liens Sociaux)
Université Sorbonne nouvelle – Paris 3

Call for articles for a special issue of the “International Review of Social Research”

Date 22 septembre 2014 |

 

Dear Colleagues,

Please find attached the Call for articles for a special issue “Culture, market and society. Between marketization of culture and culturalization of market”, of the International Review of Social Research, Volume 5, Issue 1, February 2015.

The editors kindly request authors to send papers (4,000 – 8,000 words in length) together with an abstract of no more than 200 words, until December 1st, 2014 to the following address: anda.becut@culturadata.ro. Prior to submission, please check author guidelines at http://irsr.eu/instructions.html.

Please spread the attached Cfp among your colleagues and feel free to further distribute this information. I apologize for cross-posting.
Best regards,
Prof.dr. Dan Ratiu 

CFP_IRSR_culture and market

Parution – “Kunst und Öffentlichkeit”

Date 22 septembre 2014 |

Parution – Kunst und Öffentlichkeit

Danko, Dagmar, Moeschler, Olivier, Schumacher, Florian (dir.)

URL : http://www.springer.com/springer+vs/soziologie/book/978-3-658-01833-7

ISBN 978-3-658-01834-4
Kunst steht im Zentrum der Öffentlichkeit: Skulpturen, Installationen, Interventionen und Happenings im städtischen Raum; bestehende oder geplante prestigeträchtige Kunst- und Kulturhäuser; öffentliche Dispute um Kunst und Kultur als mögliche Akteurinnen oder Außenseiterinnen von sozialen, politischen, ökonomischen und digitalen Revolutionen; Kunstwerke und Kulturinstitutionen als Projektionsfläche für das verheißungsvolle Versprechen von mehr Demokratie, sozialer Kohärenz oder politischer Neuerungen – Kunst wird heute, vielleicht mehr denn je, öffentlich ausgestellt und exponiert, diskutiert und kritisiert, hofiert und idealisiert. Die Beiträge dieses Bandes untersuchen dieses Phänomen anhand verschiedenster Analyseansätze und am Beispiel unterschiedlicher Kunstsparten.

Der Inhalt                                                                    

·        Kunst(-soziologie) und die Grenze zur Öffentlichkeit

·        Kunst im Stadtraum zwischen Partizipation und Provokation

·        Kunstrezeption zwischen Vermittlung und Distinktion

·        Kunst in Netzwerken und anderen Relationen

·        Kunst durch Konsekration und Kontroversen

Die Zielgruppen                      

·        Kunst- und KultursoziologInnen

·        Kunst- und KulturwissenschaftlerInnen

·        Kunst- und Kulturinteressierte

 

Die Herausgeber
Dr. Dagmar Danko
ist Sprecherin des DGS-Arbeitskreises „Soziologie der Künste“.
Dr. Olivier Moeschler arbeitet als Soziologe an der Universität Lausanne.
Dr. Florian Schumacher ist Direktor des Global Studies Programme am Institut für Soziologie der Universität Freiburg.

 

9783658018337-t1

Colloque – ” Champs, mondes, scènes, au prisme des réseaux” (CR18 de l’AISLF)

Date 12 septembre 2014 |

 

Ce colloque international du CR-18 de l’AISLF propose une réflexion sur les cadres conceptuels par lesquels s’est constituée la sociologie de l’art et de la culture depuis les cinquante dernières années. Il offrira aussi un ensemble d’application pratique de ces concepts. L’événement tenu à Montréal bénéficie de l’appui financier du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSHC, Connexion), de la Chaire Fernand-Dumont sur la culture (INRS), du NENIC Lab (INRS) et du GDRI Opus 2 (CNRS).

 

L’entrée est gratuite mais l’inscription est obligatoire. Toutes les informations nécessaires sont disponibles sur le site Web de l’événement : http://www.champsmondesscenes.ucs.inrs.ca/. Vous y trouverez notamment le formulaire d’inscription.

 

Programme

 

7 octobre

 

9 :45
Arrivée des participants
10:00
Mots de Bienvenue :
Laurent FLEURY (AISLF)
Bruno PÉQUIGNOT (GDRI Opus 2)
Guy BELLAVANCE (Chaire Fernand-Dumont sur la culture/INRS)
10 :15 – 10:30
Marcel FOURNIER : Présentation de la sociologie de l’art et de la culture au Québec
10:30 – 11:00
Guy BELLAVANCE : Présentation du colloque « champs, mondes, scènes, réseaux » :  l’analyse des dimensions collectives de l’art et de la culture
1ère conférence plénière
11:00 – 12:00
Will STRAW : Six modèles spatiaux pour penser l’idée de scène
12:00 – 13:30 -  Dîner
13:30 – 14:00
Marc KAISER : La scène comme concept-outil. Analyse comparative internationale des cas de Paris, Sydney et Québec
14:00 – 14:30
Catherine GINGRAS : Montréal en pratiques et en représentations : une exploration à travers la scène musicale indépendante locale (1995-2013)
14:30 – 15:00
Alain QUEMIN : L’inscription dans la ville des galeries d’art contemporain au prisme du concept de champ : une comparaison internationale entre New York, Berlin, Londres et Paris
15:00 – 15:30 – Pause
15:30 – 16:00
Jonathan ROBERGE : Champs numériques et nouveaux infomédiaires. Le cas de Google et des Google Glass
16:00 – 16:30
Luca PATTARONI et Mischa PIRREAUD : Monde et diagramme : penser l’expérience de l’art dans le capitalisme contemporain
16:30 – 17:00
Nathalie CASEMAJOR : La trajectoire sociale des œuvres. Du champ de l’art contemporain aux réseaux socio-numériques
19:30 – Réception

 

8 octobre

 

9:00 – 9:30
Michel LACROIX et Anthony GLINOER : Les groupes littéraires au croisement des concepts
9:30 – 10:00
Mary LEONTSINI : Les groupes de lecture en tant que scènes culturelles
10:00 – 10:30
Simon-Pier LABELLE-HOGUE : Redéfinitions croisées : l’impact des revues littéraires sur notre compréhension des champs et des réseaux
10:30 – 11:00 – Pause
11:00 – 11:30
Irina KIRCHBERG : Repenser l’auctorialité. Analyse du processus de création musicale et «mondes»
11:30 – 12:00
Pascale BÉDARD : Quand le tableau sort du cadre (théorique) ! Les concepts de monde, de champs et de scène à l’épreuve de l’expérience professionnelle des artistes en arts visuels
12:00 – 13:30 – Dîner
13:30 – 14:00
Marjorie GLAS : Une analyse des transformations du secteur théâtral français au prisme du réseau : pour une utilisation pragmatique des notions de champ et de monde
14:00 – 14:30
Danick TROTTIER : Le statut de la musique dans Les Mondes de l’art de Becker : influences croisées et échanges souhaités entre musicologie et sociologie de l’art
14:30 – 15:00
Bruno PÉQUIGNOT : L’usage du concept de champ dans le « Manet » de Pierre Bourdieu.
15:00 – 15:30 – Pause
15:30 – 16:00
Gérôme GUIBERT : La notion de «scène» en sociologie. Quelle pertinence?
16:00 – 16:30
Laurent FLEURY : Décisions politiques et scènes artistiques : une action réciproque? Valeur théorique et validité empirique du concept de scène pour penser l’entrecroisement culture et politique
16:30 – 16:45 – Pause
2e conférence plénière
16:45 – 17:45
Terry Nichols CLARK : Mécanisme des scènes et dynamiques de la culture : cadres généraux et propositions spécifiques

 

9 octobre

 

9:00 – 9:30
Jacques LEENHARDT : L’épistémologie aux champs
9:30 – 10:00
Aude et Ollivier SERVAIS : Voyage sociologique en pays documentaire. La métaphore de champ est-elle épuisée ?
10:00 – 10:30
Louis JACOB : Trois hypothèses de disparition
10:30 – 11:00  – Pause
11:00 – 11:30
Séverine MARGUIN : Bourdieu et l’art contemporain : des réceptions françaises et allemandes inégales
11:30 – 12:00
Jean-Louis FABIANI : Un individu peut-il créer un champ ? Baudelaire, Manet et la notion de « révolution symbolique »
12:00 – 13:30 – Dîner
3e conférence plénière
13:30 – 14:00
Pierre-Michel MENGER : Monde, champ, marché, réseau, agglomération – comment penser ensemble les dynamiques de travail et d’innovation et les inégalités de réussite dans les arts?
15:00 - Clôture

 

Congrès SHARP 2015 / SHARP 2015 Conference

Date 12 septembre 2014 |

**The English version follows.**

 

Chère collègue,

Cher collègue,

 

Placé sous le thème des « Générations et régénérations du livre / The Generation and Regeneration of Books », le prochain congrès annuel de la Society for the History of Authorship, Reading and Publishing (SHARP), organisé par le Groupe de recherches et d¹études sur le livre au Québec (GRÉLQ), l¹Université de Sherbrooke, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) et l¹Université McGill, aura lieu à Longueuil et à Montréal, Canada, du 7 au 10 juillet 2015. Le congrès accueillera des conférences régulières, des conférences-éclair, une exposition de projets numériques ainsi qu¹une exposition de communications par affiches réservées aux étudiantes et aux étudiants. Des expositions de livres anciens et d¹archives éditoriales, ainsi que plusieurs autres activités sont également prévues.

 

Vous trouverez ci-joint les appels à propositions. Pour plus d¹information, veuillez consulter le site du congrès. Vous pouvez aussi nous suivre sur Twitter ou nous écrire à l¹adresse contact@sharp2015.ca.

 

Nous vous serions reconnaissants de faire circuler cette annonce dans vos réseaux.

 

Eli MacLaren, Sophie Montreuil et Josée Vincent

Pour le comité d¹organisation de SHARP 2015

 

 

Dear colleague,

 

The next annual conference of the Society for the History of Authorship, Reading and Publishing (SHARP) will take place in Longueuil and Montreal, Canada, from 7 to 10 July 2015. The theme is ³ Générations et régénérations du livre / The Generation and Regeneration of Books.² The conference is being organized by the Groupe de recherches et d¹études sur le livre au Québec (GRÉLQ), Université de Sherbrooke, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), and McGill University. It will feature traditional conference papers, lightning papers, a digital projects showcase, a student poster exhibition, exhibitions of rare books and publishers¹ archives, and many other activities.

 

Please find attached the calls for proposals. For more information, we invite you to consult the conference web site. You can also follow us on Twitter or write us at contact@sharp2015.ca.

 

We would be grateful if you could pass this on to your networks.

 

Eli MacLaren, Sophie Montreuil and Josée Vincent

For the SHARP 2015 Organizing Committee

SHARP 2015-Call for papers_English

SHARP 2015-Digital Projects Showcase_English

SHARP 2015-Exposition de projets numériques_

Français SHARP 2015-Appel à communications_Français

Parution – Marie-Pierre Le Hir, “The National Habitus”

Date 12 septembre 2014 |

Le Hir

 

Le Hir, Marie-Pierre. The National Habitus. Ways of Feeling French, 1789-1870. Berlin and Boston: De Gruyter, 2014.
<http://www.degruyter.com/view/product/429214>

Stories about border crossers, illegal aliens, refugees that regularly appear in the press everywhere point to the crucial role national identity plays in human beings’ lives today. The National Habitus seeks to understand how and why national belonging became so central to a person’s identity and sense of identity. Centered on the acquisition of the national habitus, the process that transforms subjects into citizens when a state becomes a nation-state, the book examines this transformation at the individual level in the case of nineteenth century France. Literary texts serve as primary material in this study of national belonging, because, as Germaine de Staël pointed out long ago, literature has the unique ability to provide access to”inner feelings.” The term “habitus,” in the title of this book, signals a departure from traditional approaches to nationalism, a break with the criteria of language, race, and ethnicity typically used to examine it. It is grounded instead in a sociology that deals with the subjective dimension of life and is best exemplified by the works of Norbert Elias (1897-1990) and Pierre Bourdieu (1931-2002), two sociologists who approach belief systems like nationalism from a historical, instead of an ethical vantage point. By distinguishing between two groups of major French writers, three who experienced the 1789 Revolution firsthand as adults (Olympe de Gouges, François René de Chateaubriand and Germaine de Staël) and three who did not (Stendhal, Prosper Mérimée, and George Sand), the book captures evolving understandings of the nation, as well as thoughts and emotions associated with national belonging over time. Le Hir shows that although none of these writers is typically associated with nationalism, all of them were actually affected by the process of nationalization of feelings, thoughts, and habits, irrespective of aesthetic preferences, social class, or political views. By the end of the nineteenth century, they had learned to feel and view themselves as French nationals; they all exhibited the characteristic features of the national habitus: love of their own nation, distrust and/or hatred of other nations. By underscoring the dual contradictory nature of the national habitus, the book highlights the limitations nation-based identities impose on the prospect for peace.

Marie-Pierre Le Hir, University of Arizona, Tucson, AZ, USA.

Journée d’étude – “Tranches d’histoire – historiographie des littératures africaines”

Date 3 septembre 2014 |

Journée d’étude de l’APELA

 

Tranches d’histoire : Fondations et ruptures, périodes et événements dans l’historiographie des littératures africaines

 

Vendredi 19 septembre 2014

 

Université Paris-Est Créteil, Amphithéâtre 4

 

Programme

08: 30   Accueil

09: 00   Introduction

 

Perspectives générales sur la périodisation

09: 15   Dominique Ranaivoson (Université de Lorraine), Faut-il vraiment découper l’histoire (littéraire) en tranches ? De la validité des périodisations pour décrire les littératures africaines

09: 45   Raphaël Thierry (docteur Université de Lorraine / Yaoundé 1), Histoire des littératures et du livre en Afrique : vers l’émergence d’études éditoriales comparées ?

10: 15   Christine Le Quellec Cottier (Université de Lausanne), Repenser l’histoire littéraire francophone africaine: le concept d’autodétermination poétique

 

Fondations, ruptures, tournants

11: 00  Zineb Ali-Benali (Université Paris 8-Vincennes), La Colline oubliée entre national et local. Un moment de la fabrique du texte littéraire francophone en Algérie [1952]

11: 30  Landry-Wilfrid Miampika (Universidad de Alcalá, Madrid), Littérature hispano-africaine : fondation, événement et modernité

12: 00  Comment on écrit l’histoire : entretien avec Lilyan Kesteloot, par Papa Samba Diop

 

Études de cas

14: 00   Martin Mourre (doctorant – Université de Montréal / EHESS), Les circulations littéraires d’un massacre colonial au Sénégal

14: 30   Fernanda Vilar (doctorante Université de Paris X – Nanterre ), Le système littéraire au Mozambique, Congo et Afrique du Sud : enjeux pour une périodisation littéraire

15: 00    Madeline Bedecarré (doctorante – EHESS), Un « counter narrative » de la Francophonie et d’une histoire littéraire francophone

15: 30    Marie-Rose Abomo-Maurin (Université de Yaoundé 1), L’histoire littéraire camerounaise existe-t-elle ?

 

17.00-19.00  Assemblée générale de l’Association

 

Co-organisation :

L.I.S. (Lettres, Idées, Savoirs EA 4395), ECRITURES (EA 3943), APELA


 

Organisation pratique :

L.I.S. (Lettres, Idées, Savoirs EA 4395)


 

Comité scientifique :

Nathalie Carré, Papa Samba Diop, Claire Ducournau, Pierre Halen

 

Pour venir à l’Université Paris-Est Créteil :

En métro, prendre la ligne 8 (Balard-Créteil), jusqu’à la station « Créteil Université », puis suivre l’indication « Mail des Mèches – Université Paris 12 », jusqu’au bout de la passerelle. L’amphithéâtre 4, où aura lieu la journée, se nommait anciennement amphithéâtre gris. Pour un plan, voir :

http://www.u-pec.fr/footer-3/plans-d-acces/campus-centre-301991.kjsp?RH=1176931876081


Carnets de recherche