Parution – “Pour un récit transnational. La fiction au défi de l’histoire immédiate”

Yolaine Parisot et Charline Pluvinet (dir.), Pour un récit transnational. La fiction au défi de l’histoire immédiate, Presses Universitaires de Rennes, collection “Interférences”, 2016. EAN13 : 9782753542907. 22 euros.
Le monde contemporain –  postcolonial, post-11 septembre, globalisé – doit se confronter au défi de l’histoire immédiate, face à une inflation événementielle et simultanément face à une diffusion médiatique massive, rapide, internationale où le présent se raconte dans l’urgence. Cette pression des faits renforce pourtant le besoin de fictions, non pour se détacher du « présentisme » de notre époque mais bien pour s’y mesurer. Interrogeant aussi la valeur exacte des mots, elle donne une résonance autre au débat concernant les relations entre littérature et histoire et impose d’en reformuler les présupposés. Les littératures contemporaines s’attellent ainsi à reconstruire une phénoménologie de l’événement, à mettre en scène l’autorité possible de l’auteur comme à mettre à l’épreuve la force et la vertu du récit fictionnel dans ses dimensions éthique, épistémologique et également poétique ainsi que dans les logiques de l’imaginaire qu’il élabore. Ce faisant, elles définissent leur corpus par le souci du politique et repensent leur histoire sous le régime de l’immédiat.

Les études de ce volume explorent donc les réponses apportées à ce défi du présent et de l’histoire par les fictions contemporaines dans le cadre d’une littérature envisagée en régime mondial : les analyses croisent ainsi, hors de leurs cloisonnements géographiques, linguistiques et historiques, les corpus européens (France, Belgique, Allemagne, Grande-Bretagne, Espagne, Hongrie), américains (Canada, États-Unis, Caraïbe, Chili) et africains francophones, anglophones et lusophones (Algérie, Maroc, Rwanda, Togo, Guinée, Congo, Somalie, Nigéria, Angola, Mozambique), moins en raison d’un cosmopolitisme nommé World Literature / Littérature-monde que d’une réflexion convergente sur l’imaginaire historique et d’une rencontre effective des références et des modèles littéraires. Actualisant leur force de décentrement et la puissance de figures paradigmatiques, les fictions composent ainsi un récit transnational, à l’écoute de l’histoire immédiate et à usage du contemporain et proposent par là-même une réflexion sur l’idée d’histoire littéraire mondiale et sur les formes que pourrait prendre son écriture.

Agrégée de lettres modernes, Yolaine Parisot est maître de conférences en littératures francophones et comparées à l’Université Rennes 2 et membre du Groupe Phi – CELLAM.

Ancienne élève de l’ENS de Lyon, agrégée de lettres modernes, Charline Pluvinet est maître de conférences en littérature générale et comparée à l’Université Rennes 2 et membre du Groupe Phi – CELLAM.

 

Sommaire

Avant-propos : Force et vertu de la fiction face à l’histoire immédiate. Pour un récit transnational du temps présent. Yolaine Parisot et Charline Pluvinet……………………………………………………………………………………..7

Première partie

Phénoménologie de l’événement, fictions du présentisme

La constellation romanesque d’Octobre 1970. L’engagement de la littérature dans l’Histoire. Andrée Mercier………………………………………………………………………………………………………………………………….21

2666 : l’excès et l’Histoire. Émilie Etemad………………………………………………………………………………;…………………………………………………….33

Faire l’histoire immédiate, faire le roman de l’histoire immédiate : double dispositif dans Le Passé devant soi de Gilbert Gatore. Marie Bulté…………………………………………………………………………………………………………………………………………..43

Quand l’histoire immédiate est explosion : l’univers fictionnel comme « frénésie interrogative » dans L’attentat de Yasmina Khadra et Les Étoiles de Sidi Moumen de Mahi Binebine. Chloé Tazartez…………………………………………………………………………………………………………………………………..57

État de siège, réclusion et écriture de l’histoire immédiate dans les récits de violence. Isaac Baazié………………………………………………………………………………………………………………………………………………71

Au-delà de l’événement postcolonial…Récits de (l’éternel) retour, retours à la fable. Yolaine Parisot……………………………………………………………………………………………………………………………………83

Tombeaux littéraires contemporains. Oana Panaïté…………………………………………………………………………………………………………………………………….101

Deuxième partie

L’écrivain face à l’histoire immédiate : fictions et représentations de l’auteur

Écrivains et postures prophétiques au regard de l’histoire immédiate

I – L’écrivain, par-delà le prophète empêché. Christophe Meurée et Myriam Watthee-Delmotte………………………………………………..123

Écrivains et postures prophétiques au regard de l’histoire immédiate

II – L’écrivain, voix de la communauté brisée. Petite suite au 11 septembre d’Henry Bauchau et 11 septembre 2001 de Michel Vinaver. Jérémy Lambert………………………………………………………………………………………………………………………………..137

L’auteur africain et ses fous : intouchables passeurs de littérature. Valentina Tarquini………………………………………………………………………………………………………………………….151

L’hybridité de l’ethos dans Shame de Salman Rushdie et Révolutions de J.-M. G. Le Clézio : une perception ambivalente du « modèle » occidental. Chloé Chaudet………………………………………………………………………………………………………………………………..169

Auteur, témoignage et histoire dans les littératures postcoloniales : l’exemple des littératures d’Afrique lusophone. Barbara Dos Santos……………………………………………………………………………………………………………………….183

Fictions d’auteur et génocides : réflexions pour une poétique du témoignage Hongrie-Rwanda). Gabrielle Napoli………………………………………………………………………………………………………………………………193

Fiction d’auteur et autobiographie fictive : inventer un romancier face au chaos politique. Charline Pluvinet…………………………………………………………………………………………………………………………..205

Henri Lopes au miroir d’Aragon. Anthony Mangeon…………………………………………………………………………………………………………………………217

Troisième partie

Force et vertu de la fiction à-présent

Vila-Matas pense à son art : entre l’âme et la bête, entre la critique et le récit. Gisela Bergonzoni…………………………………………………………………………………………………………………………235

Les écrivains fantômes : Vertiges de W. G. Sebald et Le Mal de Montano d’Enrique Vila-Matas. Béatrice Jongy-Guéna…………………………………………………………………………………………………………………..249

Les Éditions Pyrodactyles, un répertoire d’auteurs fictifs. Alice Forge………………………………………………………………………………………………………………………………………….265

Le Dernier Vol du flamant (2000) de Mia Couto : force et vertu de l’imagination. Inès Cazalas……………………………………………………………………………………………………………………………………….283

Le laboratoire monstrueux de Brian Evenson. Jean-François Chassay……………………………………………………………………………………………………………………297

La force des faits dans l’écriture du présent. Alison James………………………………………………………………………………………………………………………………………..311

Postface : Histoire immédiate et paradigme « istorique ».Notes sur l’actualité du roman. Emmanuel Bouju…………………………………………………………………………………………………………………………….325

Bibliographie……………………………………………………………………………………………………………………………………..335

Les auteurs………………………………………………………………………………………………………………………………………..353

Responsable : Yolaine Parisot et Charline Pluvinet

Call for Papers – “The Business of Literatur”

CFP: Panel(s): The Business of Literature: Authorship, Publishing, Aesthetics
Fortieth Annual German Studies Association Conference
September 29 – October 2, San Diego, CA

In the context of expanding literary markets throughout the nineteenth century, this series of panels seeks to foreground new approaches that consider how evolving publishing practices impacted the production of literary texts. Papers might address issues such as:

  • Publishing relationships (business, friendship, family)
  • Authorship and collaboration
  • Editing
  • Word and image
  • Reprinting, repurposing, and translation
  • Journal binding, book editions, collecting and luxury editions
  • Journal editions vs. book editions
  • International marketing
  • Literary centers
  • Lending libraries, reading clubs, fandom
  • Literary professions: bookbinding, layout, printing, guild cultures
  • Censorship
  • Gender
  • Verlagsbuchhandlungen
  • Buchmessen
  • Intelligenzblätter / Advertisements
  • Literary review cultures
  • Rise of the influence of the literary critics
  • Nachdruck, Raubdruck, competitors
  • Urheberrecht / intellectual property
  • Publisher identity
  • Serial novel / industrial transformation of literature / independent authorship
  • Expanding readership / literacy

Please direct questions and abstracts (ca. 250 words) to Ervin Malakaj (emalakaj​@shsu.edu) and Vance Byrd (byrdvl​@grinnell.edu) by January 22, 2016.

 

 

 

Parution – “Du contemporain à l’université. Usages, configurations, enjeux”

Du contemporain à l’université. Usages, configurations, enjeux

Édité par Marie-Odile André, Mathilde Barraband

Éditeur Presses Sorbonne Nouvelle
Support Livre broché
Nb de pages 378 p. Bibliographie .
ISBN-10 2878546644
ISBN-13 9782878546644

Alors que la littérature contemporaine occupe aujourd’hui une place significative dans la recherche et l’enseignement universitaires, il importe de s’interroger sur les effets et les enjeux d’une telle rencontre. Que fait la réception universitaire à la littérature en train de s’écrire? Que change pour les études littéraires l’analyse sur le vif?
Les études et entretiens réunis dans ce volume dressent un état des lieux de la présence de la littérature contemporaine à l’université en France et au Québec. Ils réfléchissent sur les usages de la notion de « contemporain », les difficultés inhérentes à son emploi et les outils critiques susceptibles d’en favoriser la saisie. L’ouvrage invite ainsi à penser les processus de légitimation et de vieillissement littéraires, tout en donnant à voir une institution universitaire en pleine mutation qui s’interroge sur sa mission, entre patrimonialisation et exploration, médiation et création, ou encore entre éducation culturelle et formation professionnelle.

27000100829400L

Sommaire
Avant-propos,
Marie-Odile ANDRE et Mathilde BARRABAND

Usages du contemporain
Configuration(s) du « contemporain »,
Marie-Odile ANDRE

Entretien avec Bruno Blanckeman, Marc Dambre et Alain Viala
Mathilde BARRABAND

Entretien avec Michel Biron, François Dumont,
Martine-Emmanuelle Lapointe et Élisabeth Nardout-Lafarge
Mathilde BARRABAND

Processus de classicisation
La bibliothèque universitaire et la valeur littéraire du contemporain,
Cécile RABOT

Les paradoxes de la reconnaissance au présent.
Les poètes contemporains de langue française à l’Université,
Aline MARCHAND

La place de nos contemporaines dans les histoires
de la littérature récentes ou l’écrivaine future,
Audrey LASSERRE

Médiations éditoriales et critiques
Réception éditoriale et réception universitaire.
Les cas de Verdier et Verticales,
Maÿlis CIARLETTI

La valse de l’entre-deux.
Les temporalités anachroniques de la revue Liberté ,
Julien LEFORT-FAVREAU

Le nécrologue dans le champ littéraire.
Notice encyclopédique et position critique,
Michel P. SCHMITT
Perspectives critiques et propositions littéraires
(Ré)générations. Rythmer le contemporain,
Laurent DEMANZE

Les deux contemporanéismes.
Réflexion sur les études littéraires du contemporain,
Lionel RUFFEL

Entretien avec Vincent Message et Pierre Senges
Marie-Odile ANDRE

Annexe
Auteurs français du XXe  siècle au programme des Agrégations de lettres et de grammaire depuis 1960

Bibliographie

Notices

Liste des auteurs

Index

Appel à communications – “Art et argent”


Bonjour,
Je me permets de vous adresser cet appel à communications pour un colloque que je coorganise à Paris les 20 et 21 mai sur le thème du financement de la création contemporaine.
Le document est en français et anglais et en pdf.
En vous remerciant par avance,
Bien cordialement,
Marion Duquerroy

Congrès de la SERD – “Le XIXe siècle face au futur”

Chers collègues,

 

Le congrès de la Société des Etudes romantiques et dix-neuviémistes se tiendra à la Fondation Singer Polignac (43 avenue Georges Mandel dans le

16e), du mardi 19 janvier au vendredi 22 janvier.

 

Le thème en est : “Le XIXe siècle face au futur : penser, représenter, rêver l’avenir au XIXe siècle”.

Le programme est en ligne :

https://www.singer-polignac.org/fr/missions/sciences/colloques/1279-le-xixe-siecle-face-au-futur-penser-representer-rever-l-avenir-au-xixe-siecle

 

Le congrès est ouvert au public, mais il faut s’inscrire avant le 15 janvier en adressant un message à l’adresse suivante :

futur@singer-polignac.org

 

Très cordialement,

 

Claire Barel-Moisan

ENS de Lyon

Site DESCARTES

15, parvis René Descartes

69007 LYON

Parution : “La langue du management et de l’économie à l’ère néolibérale : formes sociales et littéraires”

Objet: La Langue du management et de l’économie à l’ère néo-libérale : formes sociales et littéraires (dir. C. Grenouillet et C. Vuillermot, Presses Universitaires de Strasbourg, décembre 2015)
Chers collègues, chers amis, chers étudiants,
 
 
J’ai le plaisir de vous informer de la parution de La Langue du management et de l’économie à l’ère néo-libérale : formes sociales et littéraires (Presses Universitaires de Strasbourg, décembre 2015). 
 

Ce livre, issu du colloque Discours de l’économie, du travail et du management qui s’est tenu les 6 et 7 juin 2013 à Strasbourg, est né d’une constatation et d’un pari : aujourd’hui prolifèrent des discours qui contribuent à répandre dans les esprits une conception du monde néo-libérale. Le pari de ce livre est de croiser les disciplines, de réunir historiens, littéraires, sociologues, gestionnaires, économistes, politistes et linguistes, en posant la question de la fiction : si les romans français contemporains sont naturellement inscrits dans le registre de l’invention – avec la création de personnages, de lieux et d’entreprises fictives –, le qualificatif de fiction ne mérite-t-il pas de s’appliquer aussi, du moins partiellement, aux écrits issus du monde de l’entreprise et de la plupart des secteurs de la société française d’aujourd’hui ? La nomination de Margaret Thatcher comme premier ministre de Grande-Bretagne à partir de 1979 et l’élection de Ronald Reagan à la présidence des États-Unis en novembre 1980 marquent le passage de la théorie à la pratique néolibérale. En France, le tournant est pris en 1983-1984 sous la présidence Mitterrand. Ces dates constituent le point de départ chronologique de vingt études qui abordent les lieux variés de l’énonciation des discours du management et de l’économie néo-libérale. Certains d’entre eux sont prévisibles, telles la communication d’entreprise ou la presse nationale, d’autres plus inattendus comme les écrits produits par des cadres de santé à l’Université ou les argumentaires fournis par des villes candidates au label du « Patrimoine mondial de l’Unesco ». La littérature, qu’il s’agisse du roman contemporain (qui fait l’objet de sept articles), de la poésie ou du théâtre, participe d’un mouvement critique de ces discours, aux côtés des sciences humaines, avec lesquelles elle dénonce ce que cette langue économique et managériale appauvrie fait à la langue nationale, en rappelant sa puissance d’aliénation et en affirmant qu’elle néglige et trahit l’essentiel, l’être humain. Jean-Charles Massera, « auteur multi-support »,  occupe une double place dans ce volume, comme objet d’analyse et comme créateur. À ce dernier titre, il publie un album graphique (cahier central) correspondant à un long-métrage documentaire réalisé en 2015 Call Me DominiK consacré à une enquête auprès de téléopérateurs français et marocains.

 
Vous trouverez ci-joint un prospectus. Le livre peut être commandé sur le nouveau site des PUS : http://pus.unistra.fr/fr/livre/?GCOI=28682100361250
 
—————————-
LAHANQUE Reynald

CFP: “Dissecting Society II. Social Movement, Literature, Social Science”

CFP: Dissecting Society II. Social Movement, Literature, Social Science

Conference, co-sponsored by the Remarque Institute (NYU) and the Department of Comparative Literature (NYU)

April 15-16, 2016, New York University

 

At the beginning of the nineteenth century, due to industrialization, population growth, and rural exodus, the populous cities of Western Europe experienced a novel and fragile state of societal differentiation. Debates on questions such as pauperism, child labor, working conditions, public health, population shifts, and economic change were particularly acute during the 1830s and 1840s, exacerbated by the increasing momentum of workers, socialist, communist, and republican movements.

New forms of media arose together with these social movements and economic changes: illustrated journalism, the serial and the social novel, philanthropic and statistical reports, and “panoramic literature”. One of the major specificities of early nineteenth-century writing was an overlap between literature and journalism. It is within the crossings between the two domains that the art of social observation and representation was refined significantly.

The aim of the conference, a follow-up event to the conference Dissecting Society. Periodical Literature and Social Observation (NYU, March 2015), is to explore the link between cross-media social analysis and social movement, broadly consideredSince most histories about social knowledge are disciplinary tales and take their starting point at the institutionalization of the social sciences at the end of the nineteenth century, the relationship between the increasing mediation of social questions during the first half of the nineteenth century and the rise of sociological, ethnological, and militant social science has rarely been researched. While we privilege the genesis of this question in the 1830s and 1840s in European societies, we welcome proposals from all geographical areas from the nineteenth to the twenty-first century that are concerned with the interconnected history of the social sciences, literature, journalism, and media more generally.

We invite to submit ideas for presentations (20 minutes) or panels and to share work in progress from a variety of disciplines. Topics covered may include:

– The intersections of different formats/frames of knowledge and representation in the representation of societal differentiation (e.g., the processing of statistical data or governmental studies in literature)

– The depiction of lower class representatives/types in relation to current philosophical/political/statistical ideas, as well as the appropriation of this knowledge by the working class

– The involvement of individuals in different social networks and their appropriation of corresponding ways of exploring, representing and evaluating social issues

– The use of ethnographic methods and styles and sociological/scientific concepts in describing social environments and types

– The ideological positions that artists/painters/scientists subscribe to in representing social circumstances and evaluating social differentiation

– The relationships between particular pieces/genres/knowledge formats and contemporary political debates (child labor, public health movements, workers’ movements, etc.)

– Transnational networks between social observers; migrations and adaptations of different forms/ideas of social observation and representation

– Representations of rural/peasant environments (also within urban contexts), the appropriation of  “folkoristic” material (songs, tales, sayings) and the connections of writers/painters with folkloristic movements

Please send your abstract (400 words maximum) and a brief biographic statement to dissectingsociety@yahoo.com by January 15. The conference language will be English. You will be notified about your participation by January, 31.

Parution – COnTEXTES n° 16, “Crises politiques et champs littéraires”

Chères et chers collègues,

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution du 16e numéro de la revue COnTEXTES. Intitulé « Crises politiques et champs littéraires » (sous la direction de Bastien Amiel, Mathilde Sempé et Paul Dirkx), il est disponible intégralement en ligne.

16 | 2015
Crises politiques et champs littéraires

Nous en profitons également pour vous signaler la publication récente de plusieurs articles en varia, parmi lesquels :

COnTEXTES. Revue de sociologie de la littérature rassemble des chercheurs adoptant une approche sociale du littéraire, toutes époques et toutes littératures confondues.

— Denis Saint-Amand Université de Liège Dpt LL françaises et romanes https://contextes.revues.org/

En libre accès – Frédéric Martel, “L’écrivain “social”. La condition de l’écrivain à l’âge numérique”

A lire en libre accès : le rapport écrit par Frédric Martel, intitulé L’écrivain “social”. La condition de l’écrivain à l’âge numérique.
URL : https://gallery.mailchimp.com/1e809b25a8e0be448d87c3d87/files/ressource_fichier_fr_condition_a_crivain_monde_numa_rique_rapport_2015_11_09_ok.pdf

Colloque – “Les poètes et la publicité”

Du 15 au 16 janvier 2016 à Paris 3, au centre Censier (salle Las Vergnas), aura lieu le colloque international

« Les Poètes et la publicité (19e-20e siècles) »

organisé par Marie-Paule Berranger et Laurence Guellec dans le cadre du programme ANR LITTéPUB.

Affiche et programme se trouvent ici : http://www.thalim.cnrs.fr/programmes-de-recherche/programmes-subventionnes/article/littepub.