Parution et exposition​ – “Écrivains : modes d’emploi”

Date 21 novembre 2012

Parution et exposition

Écrivains : modes d’emploi

 

Que représentent pour nous les écrivains ? Quels sont les territoires de ces étranges créatures que sont les créateurs de textes ? À quoi un écrivain s’emploie-t-il et quels emplois lui octroie-t-on ? En fonction de quels objectifs et dans quels contextes ? Dans cette perspective, l’écrivain, compris comme une figure agissant au sein de l’espace culturel, n’est pas un produit uniquement littéraire : il se trouve constitué par un faisceau de discours et d’images issus d’autres domaines que la littérature, qui lui impriment leur marque, avec lesquels il interagit. Ainsi l’écrivain devient-il une figure publique, mais aussi fréquemment sacralisée, politisée et, également, médiatisée de multiples façons (presse, radio, télévision). C’est à l’exploration de ces territoires de l’écrivain qu’invite le recueil L’Écrivain, un objet culturel et qu’approfondit l’exposition Écrivains : modes d’emploi, organisée par S. Laghouati, D. Martens et M. Watthe-Delmotte au Musée royal de Mariemont.

 

L’écrivain, un objet culturel, s. dir. David Martens & Myriam Watthee-Delmotte, Éditions Universitaires de Dijon, collection “Écritures”, 2012. EAN13 : 9782364410343.

 

Qui ne connaît Proust ? mais qui l’a lu ? Les figurations de l’écrivain forment un support important de l’historiographie littéraire et culturelle. Or l’écrivain n’est pas uniquement le fils ou le père de ses œuvres, mais aussi le produit d’interactions entre plusieurs types de discours, tissés par différents médias. Comment donne-t-on à voir les écrivains ? Quels aspects sont-ils convoqués et à quelles fins, dans quels types de discours (politique, philosophique, psychologique, religieux…) ? Comment les arts graphiques, la photographie, le cinéma, les performances… contribuent-ils à l’appréhension des auteurs ? Dans quelle mesure et pourquoi une vision particulière d’un écrivain peut-elle, à un moment, s’imposer, disparaître, s’éloigner du discours auctorial ? Quelles sont les formes d’idolâtrie ou d’iconoclasme que les figurations traduisent, et selon quelles axiologies ? C’est à ces interrogations, qui mettent en question ce qu’est la littérature et ce que sont les écrivains, que se consacrent les contributions rassemblées dans
le présent ouvrage.

 

Écrivains : modes d’emploi. De Voltaire à bleuOrange, revue hypermédiatique, s. dir. Sofiane Laghouati, David Martens & Myriam Watthee-Delmotte, Musée Royal de Mariemont, 2012. EAN13 : 9782930469461.

 

Que représentent pour nous les écrivains ? À quoi servent-il ? Où et comment sont-ils visibles dans notre horizon quotidien ? Quels sont en somme les territoires de ces étranges créatures que sont les créateurs de textes ? Et en quoi ce qu’il nous est donné d’observer à leur égard nous éclaire-t-il sur leur activité ? En somme, que nous évoque cette étiquette dont nous savons qu’elle ne peut s’appliquer qu’à certains individus, doués d’une faculté particulière à écrire, mais qu’elle recouvre des réalités diverses et, à dire vrai, toujours un peu énigmatiques ? Si l’écrivain est l’auteur d’un discours appelé « littérature », il s’agit de se demander ce qu’il a de spécial, ce qui le distingue des auteurs qui produisent d’autres types de discours : l’historien, le juriste, le philosophe, le cinéaste, le publiciste… Pour y voir clair, il peut être opportun de se demander comment fonctionne un écrivain ? Quels en sont les modes d’emploi ? À quoi se sont-ils employés, et à quoi les a-t-on employés ? Car les écrivains se présentent et sont représentés dans des contextes éminemment variables qui font l’objet, au cours de l’histoire, de discours multiples, littéraires ou non.

Dans cette perspective, l’écrivain n’est pas un produit uniquement littéraire : il se trouve constitué par un faisceau de discours et d’images issus d’autres domaines que la littérature, et qui lui impriment leur marque. Qu’en est-il de l’écrivain lorsqu’il fait l’objet de discours journalistiques, philosophiques, psychologiques…, ou de représentations picturales, photographiques, cinématographiques… ? À quoi un écrivain s’emploie-t-il et quels emplois lui assigne-t-on ? En fonction de quels objectifs, dans quels contextes ? À quoi se trouve-t-il employé par d’autres discours ou supports de représentations et selon quelles finalités ? Sur le plan artistique, par exemple, pourquoi peindre, sculpter, photographier ou filmer des écrivains ? Comment comprendre le recours de la philosophie ou de la psychanalyse à des textes littéraires, à des figures d’écrivains particulières ou au paradigme de « l’écrivain » ? Quelle en est la nécessité propre à la discipline ou au média ? En quoi ces productions déterminent-elles l’image de l’écrivain et interagissent-elles avec ses conditions de travail et les modalités mêmes de sa création ?

C’est ces interrogations que le présent ouvrage, qui constitue le catalogue de l’exposition Écrivains : modes d’emploi (http://www.musee-mariemont.be), aspire à répondre.

Url de référence : http://www.musee-mariemont.be

 


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utilisez ces balises :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <embed style="" type="" id="" height="" width="" src="" object="" allowfullscreen="" allowscriptaccess="" cachebusting="" bgcolor="" quality="" flashvars=""> <iframe width="" height="" frameborder="" scrolling="" marginheight="" marginwidth="" src=""> <object style="" height="" width="" param="" embed=""> <param name="" value="">


Carnets de recherche