Appel à communication – « L’Éthos dans les formes esthétiques nouvelles »

Université Mohamed Lamine Debaghine, Sétif 2, Algérie

Laboratoire de l’esthétique dans les études littéraires et critiques

Colloque national

L’Éthos dans les formes esthétiques nouvelles : Quelles manifestations ? Et Quels dispositifs d’analyse ? 

Date provisoire : 29, 30 octobre 2017

Coordonnateurs : 

Dr. Fouzia Regad, Mme. Bouras Dallel, M. Fateh Melakhessou 

 

Argumentaire

Avec l’avènement d’internet et le développement rapide des nouvelles technologies d’information et de communication, le monde littéraire et artistique subit de plus en plus, ces dernières années, des changements de taille. D’une esthétique qui a trop longtemps puisé sa raison  d’être  et  son  épanouissement  de  la  média  sphère  (R.  Debray,  1995),  la  littérature  et l’univers artistique en général se voient glisser vers une esthétique hypersphérique (Merzeau, 1998)  caractérisée  par  une  interactivité,  voire  même  une  hyperinteractivité  inévitable.  Ces changements ont, sans doute, affecté toutes les formes et les genres de discours, opérant par cela des mutations tant sur les plans de la forme et du fond que sur les médiums eux-mêmes par le biais desquels sont présentées les oeuvres artistiques au sens large du terme ainsi que les discours qui les portent.

Aussi, assistons-nous, sur le plan des études et de la recherche, à des changements majeurs  dans  la  conception  même  des  notions  et  des  concepts  qui  ont  formé  le  dispositif d’approche et de mise en place de ces productions artistiques et de leurs discours esthétiques. Parmi ces notions, nous espérons, dans ce colloque, mettre en lumière celle de l’Éthos, « cette image  discursive  que  l’auteur  construit  dans  et  à  travers  son  discours »  (Charaudeau, Maingueneau,  2002)  pour  voir  à  quelle  proportion  les  formes  esthétiques  des productions artistiques  influencent-elles  l’image  des  auteurs  qui  les  produisent.  Nous  voudrions  aussi explorer les nouveaux dispositifs théoriques pluridisciplinaires  mis en place dans l’étude de cette notion, les nouveautés également par rapport aux médiums utilisés, afin d’approcher et de comprendre comment ces mêmes médiums affectent-ils ou carrément altèrent-ils les éthè des auteurs-producteurs. Et comme « L’èthos discursif ne se réduit pas [seulement] à des traits verbaux,  puisque  interviennent  aussi  des  phénomènes  sémiotiques  extérieurs  à  la  parole proprement dite : mimiques, gestes, vêtements…» (Maingueneau), nous espérons également à  travers  ce colloque  explorer  la  notion  de  l’éthos  à  travers  ses  manifestations  dans les différentes   formes   de   discours   esthétiques,   notamment   les   discours plurisémiotiques, multimodaux (images publicitaires, roman photos, blogs, peintures, etc.). Outre ce que nous venons de dire, nous espérons aussi jeter un peu de lumière sur cette même notion d’image discursive dans ce que Ricoeur appelle « le travail de deuil », l’univers de la traduction. En effet, « en traduction aussi, disait Ricoeur, il est procédé à un certain sauvetage et à un certain consentement à la perte » (Ricoeur, 2004). Qu’en est-il alors de l’image discursive de l’auteur entre  ces  deux  procédés  de  « sauvetage »  et  de  « perte » ?  L’éthos  de  l’oeuvre  originale  se dilue-t-il pour se perdre au fil de la traduction, agonisant sur les lignes d’une autre langue ? Ou, au contraire, se voit-il renforcé par une autre langue, une autre culture, celle du traducteur et de sa langue de traduction ?

L’objectif  du  colloque  étant  d’explorer  la  notion  de  l’Éthos  et  ses manifestations dans  toutes  les  formes  de  discours,  nous  invitons  les  chercheurs  de  toutes  les  disciplines scientifiques,  à  savoir,  la  littérature,  les  sciences  du langage  et  la  didactique  ou  d’autres encore,  à  participer  généreusement,  afin d’enrichir  cette  perspective.  Cela  dit  et  selon  le cadrage  théorique  et  les questions  qui  ont  été  soulevées  ci-haut,  nous  proposons  à  titre indicatif et non exhaustif les axes de réflexion suivants :

– L’éthos dans les nouvelles formes discursives (Facebook, Twitter, blogs, etc.)

– L’éthos dans le discours médiatique ;

– L’éthos dans le discours littéraire ;

– L’éthos dans les discours multimodaux ;

– L’éthos et la traduction ;

– L’éthos comme notion-outil dans l’apprentissage d’une langue

 

Toutes    les    propositions    seront    soumises    à    l’évaluation    du    Comité. Les communications   admises   ne   dépasseront   pas   les   20   minutes. Les propositions de communication  seront  sous  forme  de  résumés  (maximum  300  mots),  comportant  un  titre  et cinq mots clés et doivent être accompagnées des coordonnées du participant et du nom de son institution      d’attache.      Elles      doivent  être  envoyées  à l’adresse suivante : colloquethos@gmail.com

Les langues du colloque : Arabe, Français, Anglais

Remarque : Le comité d’organisation du colloque ne prend pas en charge l’hébergement des participants, mais  pourrait  éventuellement,  à  la  demande  des  participants,  aider  à  faire  des  réservations d’hôtels.

Dates importantes : 

Diffusion de l’appel : juillet 2017

Date limite de soumission des propositions : 22 août 2017

Notification des acceptations : 1er septembre 2017

Date de la remise des communications intégrales : 30 septembre 2017

Programme préliminaire : 05 octobre 2017

Publication :

Une éventuelle publication des actes du colloque est envisagée après révision et validation du commité de lecture.

Bibliographie :

Ricoeur P., (2004), Sur la traduction, Paris :Bayard.

Debray R. (1995) Vie et mort des images, Paris :Gallimard,.

Merzeau, L. (1998), « Ceci ne tuera pas cela », Les Cahiers de médiologie , 6.

Charaudeau D., Maingueneau P., (2002), Dictionnaire d’analyse du discours, Paris : Seuil.

Maingueneau D., (2013), « L’èthos : un articulateur », COnTEXTES [En ligne], N°13


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *