Parution – « Le Moment réaliste »

Centre de recherche sur les médiations

Communication, langue, art, culture

(EA 3476, Université de Lorraine, France)


Le Moment réaliste
sous la direction de Daniel Fabre † et Marie Scarpa
PUN – Éditions universitaires de Lorraine, 2017, 316 pages
(20 euros)
Commander
http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100024520

PRÉSENTATION

Dans la continuité de Savoirs romantiques (publié en 2010 aux Presses Universitaires de Nancy dans la collection EthnocritiqueS), ce volume constitue le second temps de cette histoire autre de la discipline ethnologique que Daniel Fabre a voulu entreprendre. Une histoire qui part des pratiques de construction et de connaissance de l’altérité (les « savoirs des différences »), en privilégiant le point de vue européen (les « autres » chez soi) et les situations où un discours de nature anthropologique émerge dans le champ intellectuel et esthétique. Une histoire qui prendrait au(x) mot(s), en somme, le constat récurrent que l’anthropologie est de toutes les sciences humaines et sociales celle qui a conservé le plus d’affinités avec la création littéraire et artistique. Si l’apport profond du romantisme, plus que d’accueillir les aspects « pittoresques » de l’altérité, a été de pointer l’inéluctable disparition des vaincus de l’Histoire et du progrès, le moment réaliste est marqué surtout par la volonté critique de rationaliser et d’objectiver les savoirs et les pratiques, afin d’atteindre une vérité du social, épistémé sur laquelle se construisent et s’instituent en disciplines les différentes sciences de la société. C’est ce tournant de l’ethnologie que ce volume se propose d’explorer à partir des mouvements intellectuels et artistiques qui lui sont contemporains, à partir du roman en particulier qui va s’imposer à la même période comme le presque tout de la production littéraire.

SOMMAIRE
I – Voir/écouter/rendre (le réel)
Judith Lyon-Caen – Enquêtes, littérature et savoir sur le monde social en France dans les années 1840 ; Marie-Ève Thérenty – « Choses vues », corps impressionnés au XIXe siècle. Du journal au roman ; Agnès Sandras, Henri Viltard – Caricaturistes et photographes. Bataille autour du réel (1840-1900) ; Marie Scarpa– Le « document humain », entre littérature et ethnographie.
II – Altérités du proche et du lointain : les savoirs et les devoirs du roman
Claudie Voisenat – Amélie Bosquet (1815-1904), entre folklore romanesque et roman réaliste ;
Sylvie Sagnes – Entre science et roman. Au pays de Roupnel, Nono, Garain et les autres ;
Françoise Michel-Jones – L’Inde chez Jules Verne : exotisme et modernité. Le Tour du monde en quatre-vingts jours et La Maison à vapeur ;
Francis Zimmermann – De Tolstoï à Thakazhi. Le roman réaliste au Kérala (1930-1970).
III – Récits de rite/Rites du Récit
Daniel Fabre † – Le roman du charivari ;
Jean-Marie Privat – Le micmac des rites ;
Agnès Fine – Rite de passage et roman de formation. L’Initiation de Bone (Russell Banks) ;
Sylvie Sagnes – Postface. Éloge de la discordance des temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *