Archives mensuelles : septembre 2004

8e colloque des jeunes chercheurs en sociocritique et en analyse du discours

8e Colloque des jeunes chercheurs en sociocritique et analyse du discours

Organisé par le Collège de sociocritique de Montréal
Université McGill, jeudi 28 octobre 2004
Pavillon Peterson, Salle 214

N. B. : Toutes les présentations sont suivies de l’intervention d’un répondant et d’une discussion

9h45 : Ouverture

10h00 : François Giroux (Université de Moncton)
« La France et le Québec dans 1953 et Pas pire de France Daigle »

10h30 : Julia Morris (Université d’Ottawa)
« Les Pamphlets de Valdombre. Le discours du don : positions socio-politiques durant les années 1930 »

11h00-11h15 : PAUSE

11h15 : Elisabeth Cormier (Université de Montréal)
« Les bons contes font les bons amis : Le Petit Chaperon rouge de Charles Perrault à Luc Besson »

12h00-14h00 : DÎNER

14h00 : Éliane Barkati Leyla (Université Paris-VII)
« Historiographie contemporaine et analyse du discours : l’exemple du portrait d’Hannibal des textes didactiques sur les guerres puniques »

14h30 : Isabelle Gagnon (Université de Sherbrooke)
« Deux époques, deux réalités : la réception critique des auteurs migrants au Québec au cours des années 1979 et 1999 »

15h00-115h15 : PAUSE

15h15 : Julie Racine (Université de Montréal)
« La première fois : quelques représentations de la sexualité dans les romans québécois pour adolescents »

Colloque – « Sexe et discours social »

Colloque Sexe et discours social
De la Belle Époque à nos jours

Organisé par le Collège de sociocritique de Montréal
Université McGill, vendredi 29 octobre 2004
Pavillon Peterson, Salle 214

9h15 : Ouverture

Matin : Chastetés

9h30 : Chloé Pirson (Université Libre de Bruxelles)
« Les musées anatomiques forains : sexe et pédagogie sociale »

10h00 : Luc Breton (Université Laval)
« Sexe et discours réactionnaire : L’Action française et la réglementation de la vie pulsionnelle »

10h30 : Fanny Bugnon (Université d’Angers)
« La sexualité au service de la patrie : le discours des Repopulateurs français (1918-1923) »

11h-11h15 : PAUSE

Avant-midi : Gestations

11h15 : Marc Décimo (Université d’Orléans/Collège de Pataphysique)
« Sexeposer ou ne pas : de Jean-Pierre Brisset à Marcel Duchamp »

11h45 : Thomas Dupuis (Emory University)
« La mauvaise époque du sexe »

12h30 : DÎNER

Après-midi : Perversions

14h30 : Olivier Bessard-Banquy (Université Bordeaux-III)
« L’image du sexe dans la littérature française contemporaine »

15h00 : Christine Detrez (École Normale Supérieure)
« Désordre sexuel et ordre moral ? L’érotisme comme facteur de conservation des structures familiales classiques »

15h30 : Jamil Dakhlia (Université Nancy-II)
« Les sexe symboles de la culture people »

16h00 : COCKTAIL

Séminaire : « Histoire de l’édition, du livre et de la lecture »

Séminaire  : « Histoire de l’édition, du livre et de la lecture »
 
Responsable : Jean-Yves Mollier, professeur à l’UVSQ.

Statut : Séminaire d’enseignement et de recherche.

Horaire : Vendredi, de 14 à 17 heures.

Lieu : UVSQ, Bâtiment Vauban, 47 boulevard Vauban à Guyancourt (salle 524).

Présentation : Cette année, la problématique portera sur l’auteur et l’éditeur en Europe, de leur avènement, au XVIIe pour l’un, au XVIIIe siècle pour le second, à leur hypothétique au XXIe siècle.

PROGRAMME

22 octobre 2004 :
– Jean-Yves Mollier (UVSQ) : Présentation du séminaire et bibliographie commentée de l’histoire de l’édition, du livre et de la lecture du XIXe au XXe siècle.
– Alain Viala (Université d’Oxford) : Sur la naissance de l’auteur en France aux XVIe et XVIIe siècles.

19 novembre 2004 :
– Laurent Pfister (UVSQ) : L’évolution du droit d’auteur en France du XVIe au XXe siècle.

17 décembre 2004 :
– Jean-Yves Mollier (UVSQ) : La naissance de la figure de l’éditeur en Europe (fin XVIIIe-début XIXe siècle).
– Martine Reid (UVSQ) : Georges Sand et le métier d’écrire.

7 janvier 2005 :
– Marie-Françoise Cachin (Université Paris 7) : L’auteur britannique face à ses éditeurs au milieu du XIXe siècle.
– Claire Parfait (Université Paris 7) : Harriet Beecher Stowe et ses éditeurs américains.

4 février 2005 :
– Frédéric Barbier (EPHE) : Auteurs et éditeurs dans les territoires germaniques au XIXe siècle.
– François Valloton (Université de Lausanne) : Auteurs éditeurs en Suisse romande (1850-1914).

11 mars 2005 :
– Jean- Yves Mollier (UVSQ) : La naissance de l’entreprise d’édition dans la deuxième moitié du XIXe siècle.
– Mélissa Rousseau (UVSQ) : Félix Juven et l’édition française fin de siècle.

15 avril 2005 :
– Mario Infelise (Université de Venise) : La géographie de l’édition italienne au XIXe siècle.
– Julien Hage (UVSQ) : Les éditions Feltrinelli et l’engagement au Xxe siècle.

13 mai 2005 :
– Jean-François Botrel (Université de Rennes 2) : Auteurs et éditeurs en Espagne au XIXe siècle et Xxe siècle.
– François Bessire (Université de Rouen) : Auteurs et éditeurs en France du XVIe au XXe siècles.

27 mai 2005 :
– Antoine Compagnon (Université Paris IV) : Les mutations de la figure de l’auteur de R. Barthes à Internet.
– Jean-Yves Mollier (UVSQ) : Etre éditeur au XXIe siècle : une impossible fonction ?
– Conclusion du séminaire.

 
Date : vendredi 22 octobre 2004 au vendredi 27 mai 2005
 
Contact :
Jean-Yves Mollier
UVSQ
Bâtiment Vauban
47 boulevard Vauban
Guyancourt (salle 524)

Annonce de parution : « From School to Salon : Reading Nineteenth-Century American Women’s Poetry »

Mary Loeffelholz, From School to Salon: Reading Nineteenth-Century American Women’s Poetry, Princeton University Press, 2004, 288 p.
ISBN: 0-691-04939-4

With the transformation and expansion of the nineteenth-century American literary canon in the past two decades, the work of the era’s American women poets has come to be widely anthologized. But scant scholarship has arisen to make full sense of it. From School to Salon responds to this glaring gap.

Mary Loeffelholz presents the work of nineteenth-century women poets in the context of the history, culture, and politics of the times. She uses a series of case studies to discuss why the recovery of nineteenth-century women’s poetry has been a process of anthologization without succeeding analysis. At the same time, she provides a much-needed account of the changing social contexts through which nineteenth-century American women became poets: initially by reading, reciting, writing, and publishing poetry in school, and later, by doing those same things in literary salons, institutions created by the high-culture movement of the day.

Along the way, Loeffelholz provides detailed analyses of the poetry, much of which has received little or no recent critical attention. She focuses on the works of a remarkably diverse array of poets, including Lucretia Maria Davidson, Lydia Sigourney, Maria Lowell, Frances Ellen Watkins Harper, Emily Dickinson, Helen Hunt Jackson, and Annie Fields.

Annonce Médias et Censure

J’ai le plaisir de vous annoncer la parution d’un ouvrage collectif sur le thème Médias et Censure. Figures de l’orthodoxie (Pascal Durand éd.), Editions de l’Université de Liège, coll. « Sociopolis », 2004, 243 pages. Avec notamment des textes de Patrick Champagne, Alain Accardo, Noam Chomsky, Armand Mattelart, Erik Neveu, Serge Halimi, Geoffrey Geuens, Pascal Durand, Michel Collon, etc.

Description complète sur Acrimed : http://www.acrimed.org/article1692.html

Collection «Socius» – Vient de paraitre

M’sieurs-Dames,

L’ouvrage suivant vient de paraître :

Bleton, Paul et Mario Poirier, le Vagabond stoïque. Louis Hémon, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, coll. «Socius», 2004, 261 p. ISBN : 2-7606-1955-9. (29,95 $ / 27 euros)

Vous trouverez sa description à http://mapageweb.umontreal.ca/melancon/socius.html#bleton&poirier

Colloque étudiant sur la chanson francophone

Appel de communications

Colloque étudiant
La chanson francophone contemporaine et engagée
17 et 18 mars 2005
UQAM

Qu’elle soit expression artistique, positionnement politique ou simplement produit de divertissement, la chanson occupe une place prépondérante dans nos espaces culturels (radio, cinéma, télévision, Internet, spectacles, publicité…). Or, après la chanson populaire des années 1980, dont la diffusion était largement soumise à la logique commerciale, on note une recrudescence de l’idée d’engagement artistique (à laquelle la démocratisation des technologies de numérisation ne semble pas étrangère).

Un débat dans les pages du Devoir au printemps dernier a montré que l’on ne s’entendait ni sur la définition de la chanson engagée ni sur son pouvoir social. Si certains remarquent le retour d’un discours sur le pays comme projet collectif, et d’autres applaudissent le renouvellement du langage musical dont témoigne la rencontre du folklore et de la modernité, d’autres encore refusent de reconnaître, dans ces manifestations, autre chose que des messages issus de l’air du temps où les effets de style font office de contenu.

Favorisant une approche multidisciplinaire, le colloque, La chanson francophone contemporaine et engagée, se propose d’examiner les objectifs, les modalités et les formes de ce nouvel engagement. Les communications porteront sur des oeuvres, des artistes, des regroupements d’artistes ou des réseaux de diffusion et/ou de distribution, et s’intéresseront tant à la musique qu’au texte, au paratexte ou à l’institution. Suivant une approche musicologique, littéraire, linguistique ou sociologique, elles analyseront aussi bien les aspects formels que thématiques, rhétoriques ou performatifs de la chanson, autant d’aspects qui déterminent le rôle social de cette pratique culturelle et de ses producteurs. Les communications traiteront, par exemple, du discours et de la langue de ces chansons, de l’hybridation des genres musicaux, des techniques d’écriture ou de mise en musique, des divers médiums de production, de diffusion ou de distribution, ou encore des liens tissés par la chanson entre les divers ensembles et niveaux culturels.

Le colloque est ouvert aux étudiants de deuxième et troisième cycles. Les communications, en français, devront durer une vingtaine de minutes (environ 9-10 pages à double interligne) et seront suivies d’une période de discussion d’une dizaine de minutes. Les propositions de communications (un résumé d’environ 250 mots) devront être accompagnées de vos coordonnées personnelles (nom, prénom, adresse postale et électronique, numéro de téléphone, nom de l’université et du département d’attache), et soumises avant le 08 octobre 2004 à Lise Bizzoni et Dany Saint-Laurent, CRILCQ-Antenne UQAM, Université du Québec à Montréal, Local J-4250, Case postale 8888, succ. Centre-Ville, Montréal (Qc), H3C 3P8, Téléphone : (514) 987-3000 poste 2237, Télécopieur : (514) 987-8218, Courriel : crilcq@uqam.ca