Archives mensuelles : novembre 2004

Numéro de Yale Journal of Criticism consacré à Marc Angenot

Yale Journal of Criticism, volume 17, Number 2, Fall 2004 – Marc Angenot

CONTENTS:

Barsky, Robert F. :

* Introduction: Marc Angenot and the Scandal of History

Abstract: This article assesses the life and work of Marc Angenot by tracing the series of « red threads » that run through the huge corpus of his work. Along the way, Barsky provides an overview of Angenot’s theories, which bear upon philology, history, literary theory, linguistics, semiotics, and literature. He also assesses the ways in which Angenot’s uniquely European classical training has (and should have) intersected with a North American intellectual culture, while offering a roadmap for understanding the theoretical and methodological implications of an approach that is nearly as daunting as the « social discourse » and the « grand narratives » it attempts to describe.

Barsky, Robert F.
Angenot, Marc. :

* « You Cannot Transform the History of Ideas Into a Comic Strip »: An Interview with Marc Angenot

Abstract: This interview between Robert Barsky and Marc Angenot engages the central themes of Angenot’s work while providing a sense of the ties that bind the diverse corpus of work together. This wide-ranging discussion shows the breadth of the materials under examination and, moreover, the array of tools he brings along with him for the task; along the way, he describes his efforts to unearth both the consistencies that are at the base of any discourse hegemony and the absurdities, contradictions, and scandals that flow through its dialogical veins.

Angenot, Marc :

* Social Discourse Analysis: Outlines of a Research Project

Abstract: In this foundational text for the large scale project that produced several major works, including 1889: Un état de discours social, Marc Angenot describes the project of amassing and assessing every French text written, and every utterance uttered in 1889, as a way of establishing a range of topics, opinions, argumentative strategies, current usages, in short, the « social discourse » of a single year. As ambitious as it is monumental, this article offers a program for understanding an era in our history, while providing a series of guidelines for studying any utterance and any text, which demands nothing less than the need for it to be considered against the backdrop of discourses within which it was made, and which made it possible.

Angenot, Marc.
Barsky, Robert F., tr. :

* What Can Literature Do? From Literary Sociocriticism to a Critique of Social Discourse

Abstract: Implicitly refuting Sartre’s famous What is Literature?, as well as all versions of literary analyses that look to discover the uniquely original and extra-contextual elements of the literary text (and the genius of their authors), Angenot offers a fresh new assessment of the role literature plays in a given social discourse compendium. Along the way, he portrays the literary text as that which speaks after all other discourses have had their say, not to offer a more profound or original perspective, but to simply re-cast what is already « thinkable » and « sayable » within the prevailing social discourse. If literature does fulfill a particular role, says Angenot, it is by conveying to the reader a carnivalesque sense that when it comes to knowledge claims made in other domains, « it ain’t necessarily so. »

Jameson, Fredric:

* Marc Angenot, Literary History, and the Study of Culture In the Nineteenth Century

Abstract: Fredric Jameson considers Angenot’s work within a broader effort to elaborate a theory, or discern a model, applicable to the study of literary history as a « form » or « genre, » and along the way assesses the (literary) work of the nineteenth century in light of 1889, a 1200 page « cube » he deems « a classic if anything ever was. » Invoking approaches and works by Adorno, Bakhtin, Balzac, Benjamin, Flaubert, Foucault, Marx, Nietzsche, Weber, and Zola, among others, and a range of ways in which Angenot’s « story of the year » approach impacts their respective views, Jameson’s assessment, like Angenot’s, provocatively takes on the task of determining « how to forestall the grim closure of the synchronic and the definitive imprisonment in the past. »

Pierssens, Michel.
Barsky, Robert F., tr. :

* A State of Social Discourse

Abstract: Besides being a unique compendium of fin-de-siècle French culture and civilization, Marc Angenot’s 1889 raises important issues regarding the rationale and methodology of historical reconstruction. The choice of a single year rather than a larger period, the choice of an exhaustive study of discursive possibilities, the refusal of traditional hierarchies between genres, styles, and printed sources: these are ways to create an entirely new perspective on the nineteenth century as well as new tools for research, so many significant advances that also have some limitations.

Leps, Marie-Christine:

* Critical Productions of Discourse: Angenot, Bakhtin, Foucault

Abstract: This paper correlates Marc Angenot’s theory of social discourse to the transgredient notions of the dialogical in Mikhail Bakhtin, and of governmentality in Michel Foucault. Together these three concepts allow a close investigation of the material/textual production of hegemonic truths, as well as an exploration of the means of transforming such truths and elaborating new forms of subjectivity and agency. Angenot, Bakhtin, and Foucault deploy the concept of discourse differently, yet their texts variously attribute a crucial role to fiction in the cultural production of knowledge and power relations. Together, their historical analyses set forth an eminently pertinent set of theoretical and methodological tools for contemporary cultural studies.

Suvin, Darko, 1930- :

* Besinnung and What May the Century Amount To: On or About or Because of Marc Angenot as Goad and Stimulus

Abstract: This is an article in two parts. Part 1, « Besinnung: Remembrance, Recollection, Reasoning Again, » approaches, starting from Augustine’s Confessions, Marc Angenot’s « social discourse theory » and his article « Pour en finir avec les études littéraires. » In the spirit of Nietzsche’s maxim « You should be closest to a friend with your heart when you resist him, » the great strengths of Angenot’s approaches are pointed out, as well as limits of and reservations about a Foucauldian discourse theory that cannot accommodate fiction. Part 2, « What May the Century Amount to, » is a set of independent theses in a sustained dialogue with Angenot’s work.

The Yale Journal of Criticism publishes works of interest to readers in the humanities, irrespective of field or period, including scholarly articles, original art, review essays, polemical interventions, and conference and symposium papers. The journal engages in current methodological debates in literature, history, philosophy, popular culture, and the visual arts. Work from the YJC has appeared in Best American Essays.

Publisher: The Johns Hopkins University Press

Colloque de la SELF XX « Littérature et sociologie »

Colloque de la SELF XX « Littérature et sociologie »
Université Bordeaux-III

Mercredi 24 novembre, 14h (Maison de l’archéologie, salle de conférence) 

  • Présentation
  • Marc Augé : « L’art, la littérature et l’anthropologie à l’épreuve de la mondialisation »
  • Jacques Poirier : : « Marc Augé : ethnologie et écriture de soi ».
  • Ruth Amossy : « La littérature de guerre au féminin »
  • Nelly Wolf : « Pour une sociologie des styles littéraires »
  • Régine Robin : « Littérature et sciences humaines : un laboratoire commun ? »

 

Jeudi 25 novembre, 9h15-12h15 (Maison des Pays ibériques, amphithéâtre)

  • Roger Navarri : « Ecritures ‘des limites’, limites de la sociocritique ? »
  • Jacques Dubois : « Au plus près de la fiction. Questions de méthode »
  • Nathalie Heinich : « Lire la fiction en sociologue : questions de méthode »
  • Gisèle Sapiro : « L’apport du concept de champ à la sociologie de la littérature »

 

Jeudi 25 novembre, 14h-17h30 (Maison des Pays ibériques, amphithéâtre)

  • Anne Roche : « Sur les sources orales »
  • Lissa Lincoln : « Le phénomène des cultural studies : décadence ou renaissance des études littéraires »
  • Stéphane Bikialo : « Bernard Noël : La langue contre la sensure »
  • Pascal Mougin : : « Nouvelles pratiques, nouvelles critiques. Réflexions sur une collection récente : « Minimales » chez Verticales »
  • Florence Bouchy : « Réalisme et roman contemporain »

 

Vendredi 26 novembre, 9h15-12h15 (Maison des Pays ibériques, amphithéâtre)

  • Laurent Mattiussi : « L’anthropologie négative des écrivains »
  • Claude Perez : « littérature/sociologie : quelques réflexions à partir de Roger Caillois »
  • Eric Trudel : « Résistances. Jean Paulhan et l’événement du texte »
  • Bruno Blanckeman : « Lettres ouvertes »

 

Vendredi 26 novembre, 14h-17h (Maison des Pays ibériques, amphithéâtre)

  • 14h30 : réunion du bureau
  • 15h : AG de la SELF XX° et élections de la moitié du CA.

Informations :  http://www.selfxx.org

Article Lucien Goldmann

Bonjour,

je me suis engagé à écrire un article sur LUCIEN GOLDMANN pour la revue ANAMNESE.

Mon objectif est d’aller plus loin qu’une analyse de l’oeuvre de Goldmann, pour interroger sa transmission, sa postérité et les usages qui en sont faits.

Si vous pouviez répondre aux quelques questions ci-dessous, je vous en serais infiniment reconnaissant.

Ces questions, que j’ai adressé à tous les auteurs de communications ayant pour objet la sociologie de la culture des deux derniers colloques organisés en France (AFS et AISLF), vous paraîtront peut-être un peu « en décalage » par rapport à votre expérience personnelle. Néanmoins, je vous serais reconnaissant de bien vouloir répondre aux questions susceptibles de vous concerner, voire d’ajouter un mot de votre cru.
En vous en remerciant

Cordialement

Jean FERRETTE

1. Durant vos études, avez-vous rencontré l’oeuvre de Lucien Goldmann? (Si possible, précisez: oui, dans un cours reçu d’un enseignant; oui, dans une recherche personnelle: mémoire, article, thèse, communication…)
2. Si vous avez lu des livres de Lucien Goldmann , lesquels? Lequel avez-vous préféré? Pour quelle raison?
3. Dans vos travaux personnels, Lucien Goldmann vous est-il encore utile aujourd’hui?
4. pensez-vous qu’au-delà de vos propres travaux, Lucien Goldmann soit un auteur « utile » aujourd’hui?
5. Pensez-vous que Lucien Goldmann a sa place dans un cours de sociologie de la culture aujourd’hui?
6. Diriez-vous que Lucien Goldmann est aujourd’hui un auteur important? Secondaire?

Jean Ferrette
42 Rue René duchez
14000 Caen
06 66 46 39 00
jeanferrette@free.fr
http://jeanferrette.free.fr

Médias et Censure

Journée d’études Médias, territoire et société

le 2 décembre 2004
de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h
Grande Salle de l’Ecole Normale Supérieure
48, bd. Jourdan, 75014 Paris

Soirée – débat Les Médias et la censure
le 3 décembre 2004 de 18h30 à 21h
Salle des Fêtes de la Mairie du 4 ème
2, place Baudoyer, 750004 Paris

Un tiers des habitants de la planète est privé de presse libre. Même dans les pays où la presse est libre, le discours des médias est tributaire d’enjeux de pouvoir, de rapports de force et de pressions diverses, sans oublier l’auto-censure. Cela détermine un mode de production de l’information où “lieux communs, stéréotypes et clichés, information sélective en temps de guerre, de génocide ou dans la couverture de dossiers sensibles” (P.DURAND) construisent une certaine vision du monde.

La perception des territoires à travers les médias passe par les titres, les textes, les images, mais aussi par les cartes, désormais de plus en plus nombreuses dans la presse écrite comme à la télévision. Ces dernières ”proposent une connaissance des territoires originale, car liée à une information produite dans une période et un contexte donnés, parce qu’elles concernent un évènement d’actualité dont elles doivent rendre compte” (Ph. CADENE)

Réfléchir sur les médias aujourd’hui invite à s’interroger sur la construction de l’information et sur celle des territoires, à envisager les conséquences socio-culturelles de la globalisation, de l’échelle mondiale à l’échelle locale, à discuter la relation entre circulation de l’information et démocratie…

La journée d’études du 2 décembre 2004 sera l’occasion pour des chercheurs francophones, en particulier belges et français, de confronter leur réflexion sur les médias à l’heure de la mondialisation et de dialoguer avec des journalistes.

La soirée-débat du 3 décembre, animée par des journalistes et des universitaires spécialistes des médias, sera organisée autour de l’ouvrage collectif Médias et Censure, publié aux Editions de l’Université de Liège sous la direction de Pascal DURAND.


Journée d’études
Médias, territoire et société
le 2 décembre 2004
à l’Ecole Normale Supérieure (Grande Salle)
48, bd. Jourdan, 75014 Paris

9h 15 : accueil (entrée libre)

9h30-12h30: L’espace des médias, du social au global

Introduction: Brigitte DUMORTIER (Paris-Sorbonne/ CNRS)

Modérateur : Philippe CADENE (Paris 7/ SEDET)

– Pascal DURAND (Université de Liège), Les censures de la vérité
– Serge HALIMI (Le Monde diplomatique), Médias et contestation
– Patrick CHAMPAGNE ( EHESS), Médias et pouvoir

– Geoffrey GEUENS (Université de LIège), Les médias et la mondialisation
– Armand MATTELART (Université Paris VIII), Mythologies de la globalisation


14h -18h : Les médias, la carte et le territoire

Modérateur : Jean-Claude PETIT (journaliste)

– Jean-Christophe VICTOR (ARTE), Médias et cartographie
– Philippe CADENE ( Université Paris VII), Diffusion locale des médias en Inde
– Elisabeth DORIER-APPRILL (Université de Provence), Nouvelles de Brazzaville
– Marc LAVERGNE ( CNRS), Du conflit localisé à l’information mondialisée
– Christine Servais (ULg), Les médias et le génocide rwandais
Jean-Marie CHARON (EHESS), Médias et guerre
– Mohamed El OIFI (I.E.P. Paris), Les médias arabes

Conclusions : Louis DUPONT (Paris -Sorbonne)

Direction scientifique : Brigitte DUMORTIER et Pascal DURAND

 

Organisé par le Laboratoire Sociétés en développement dans l’espace et le temps (Paris VII /CNRS) et la Librairie Wallonie-Bruxelles avec la collaboration de l’Ecole Normale Supérieure, du Centre Wallonie-Bruxelles et de l’Université de Liège.

pour se rendre à l’ENS (bâtiment à l’angle du bd. Jourdan et de la rue de la Tombe-Issoire.) métro Porte d’Orléans ou RER Cité Universitaire .

Soirée – débat : Les Médias et la censure

le 3 décembre 2004
de 18h30 à 21h
Salle des Fêtes
Mairie du 4 ème arrondissement
2 place Baudoyer
75004 Paris
(métro Saint Paul ou Hôtel de Ville)

Débat public animé par Daniel MERMET (France Inter)

à partir des analyses critiques d’un théoricien de l’information, Pascal DURAND (Professeur à l’université de Liège, directeur de la collection Liberté, j’écris ton nom aux éditions Labor), confrontées au témoignage d’Alain RENON (RFI) et à sa réflexion sur sa propre expérience d’homme de terrain et de professionnel des médias

avec les commentaires et les réactions de Serge HALIMI (Le Monde diplomatique, auteur de nombreux ouvrages dont Les nouveaux chiens de garde), Geoffrey GEUENS (Assistant à l’Université de Liège), Armand MATTELART (Professeur à l’ université de Paris VIII, chercheur au Centre d’Etudes des Médias et des Technologies de l’Internationalisation), Pierre RIMBERT (Le Monde diplomatique)

Organisé par la Librairie Wallonie-Bruxelles et la Mairie du 4ème arrondissement de Paris avec la participation de l’Université de Liège.

contact: Eliane Huber (libwabr@club-internet.fr)

Ouvrages de Marc Angenot

La collection «Discours social» a racheté aux éditeurs un fonds de livres presque épuisés de Marc Angenot. Ces livres sont disponibles sur demande et sont envoyés franc de port. Ils sont vendus avec une remise sur le prix de librairie de 40 à 70%. Il suffit d’envoyer un message à marc.angenot@mcgill.ca.  Le paiement se fait par chèque canadien ou par traite bancaire à l’ordre de M. Angenot.

1. Le cru et le faisandé: sexe, discours social et littérature à la Belle Époque. Bruxelles: Labor, 1986. Archives du futur, CAD $ 20.00

2. L’Utopie collectiviste. Le Grand récit socialiste sous la deuxième Internationale. Paris: PUF, 1992. Pratiques théoriques. CAD $ 15.00

3.Mil huit cent quatre-vingt neuf: un état du discours social. Longueuil: L’Univers des discours / Le Préambule, 1989. CAD $ 20.00.

Rappel:

Représenter le XXe siècle. Actes du colloque de septembre 2003 à  Montréal. Montréal: Discours social #19, 2004. CAD $ 18.00

L’Harmattan : « Logiques sociales »

Quelques livres publiés en 2004 par la collection « Logiques sociales » chez L’Harmattan concernent la sociologie de la littérature :
 

LE LECTEUR
Approche sociologique, économique et juridique
Sous la direction de Emmanuel Dreyer et Patrick Le Floch

Le présent ouvrage permet de livrer… aux lecteurs les contributions développées et enrichies sur le thème du « Lecteur ». Quels peuvent être les rapports entretenus entre ceux qui lisent, ceux qui écrivent et ceux qui permettent la diffusion de l’écrit? Connaît-on vraiment cette pratique sociale, a priori la plus élémentaire de toutes les pratiques culturelles? La dimension sociologique du problème est évidente. L’enjeu économique ne l’est pas moins. L’objectif de cet ouvrage est au final d’apporter un éclairage pluridisciplinaire sur les questions principales se posant au sujet du lecteur.
ISBN : 2-7475-6247-6 • avril 2004 • 270 pages Prix éditeur : 23 € 
 
 
LES DÉDICACES
Du fait littéraire au fait sociologique
Lysiane Bousquet-Verbeke
La dédicace, c’est un texte imprimé en tête d’un livre, par lequel un auteur fait l’hommage de son oeuvre à un dédicataire. C’est aussi une pratique, un geste, et un discours. Sa complexité dans les formes s’assortit d’une complexité quant aux destinataires, et aux interactions qu’elle génère. Le modèle de « l’énonciation », ainsi que celui du courant pragmatique nous ont permis d’interroger le sens de la dédicace. Procède-t-elle d’une logique bénéficiaire? Relève-t-elle du système don, contre-don? Ou, comme son étymologie le laisse entendre, est-elle un acte magique de protection?
ISBN : 2-7475-6577-7 • juin 2004 • 88 pages Prix éditeur : 12,5 €

 
 
VOYAGE AU PAYS DES RELIEURS
ou l’évolution du métier du relieur en France au XXe siècle
Louise-Mirabelle
Biheng-Martinon
 
Cet ouvrage pose la question de savoir « qu’est-ce qu’un relieur aujourd’hui? » Après avoir montré l’évolution du métier de relieur au sein de la corporation du livre, l’auteur décrit les différentes dimensions de ce métier qui était jusqu’au début du XXe siècle réservé aux hommes ainsi qu’aux adolescents en échec, et qui est devenu un métier haut de gamme, attirant les femmes de la bourgeoisie. Pour la nouvelle génération de relieurs, la reliure n’est pas seulement un passe-temps agréable, mais une profession artistico-libérale à part entière. 
ISBN : 2-7475-6072-4 • février 2004 • 356 pages Prix éditeur : 29,8 €

Publication : « Annie Ernaux : une oeuvre de l’entre-deux »

F. Thumerel (dir.), Annie Ernaux : Une oeuvre de l’entre-deux, Artois Presses Université, 20 €.

 

 

A la fin de La Place, Annie Ernaux nous fait part de sa déception à la lecture d’un volume dont le titre, L’Expérience des limites, était prometteur : à son plus grand dam, « il n’y était question que de métaphysique et de littérature ». Or, l’expérience des limites, elle a le sentiment de l’avoir connue dans sa vie de jeune fille et de femme issue d’un milieu populaire. L’expérience des limites, elle l’a menée dans une oeuvre pluridimensionnelle (romans autobiographiques, autosociobiographies, journaux intimes et « extimes ») en explorant son entre-deux social et se jouant des frontières entre genres et disciplines.

 

Les participants à ce premier colloque international consacré à l’oeuvre d’Annie Ernaux, venus de multiples horizons géographiques et critiques, ont analysé les aspects les plus divers de l’entre-deux : sociologiques, psychologiques ou psychanalytiques, thématiques et (inter)textuels – sans oublier de s’arrêter sur ces formes auto(socio)-biographiques particulières qu’offre l’écriture journalière. La présence de l’auteur, qui est intervenue activement et a pris part à une table ronde, a renforcé l’intérêt des débats. Au reste, la confrontation de la voix auctoriale avec différentes manières de critiquer n’est pas sans importance : c’est une façon d’insister sur la nécessaire circulation du sens entre auteur, textes et lecteurs – instances que la critique n’a que trop souvent disjointes.

 

Le directeur de cet ouvrage, Fabrice Thumerel, enseignant, critique, est un des animateurs de l’axe « Manières de critiquer » du Centre de recherches littéraires « imaginaire et didactique » de l’Université d’Artois.

 

 

Table des matières

 
Annie Ernaux.
Préface
Fabrice Thumerel. Avant-propos : Annie Ernaux : une oeuvre de l’entre-deux

 

CHAPITRE I

APPROCHES TEXTUELLES DE L’ENTRE-DEUX

 

Françoise Simonet-Tenant.  « A 63 » ou la genèse de l’« épreuve absolue »
Loraine Day. L’écriture dans l’entre-deux temporel : une étude de L’Evénement
Tiphaine Samoyault. Agenda, addenda : le temps de vivre, le temps d’écrire
Catherine Douzou. Entre vécu instantané et représentation de soi :  écrire « au-dessous de la littérature »
Jerzy Lis. Ethnologie de soi-même ou postunanimisme ? Le cas Annie Ernaux

 

Chapitre II

APPROCHES
TEXTUELLES (II) : OUVERTURES SUR LES ASPECTS PHILOSOPHIQUES, PSYCHOLOGIQUES ET
SOCIOLOGIQUES DE L’ENTRE-DEUX

 

Bruno Blanckeman. Annie Ernaux : une écriture des confins
Pierre-Louis Fort. « Entre deux rives » : l’écriture du deuil chez Annie Ernaux
Barbara Havercroft. Subjectivité féminine et conscience féministe dans L’Evénement
Lyn Thomas. Influences illégitimes : la revue Confidences comme intertexte des Armoires vides
Jacques Dubois. Une socio-analyse à l’oeuvre dans La Place

 

Chapitre III

APPROCHES
SOCIOLOGIQUES DE L’ENTRE-DEUX

 

Christian Baudelot. « Briser des solitudes… » Les dimensions psychologiques, morales et corporelles des rapports de classe chez Pierre Bourdieu et Annie Ernaux

Gérard Mauger. Annie Ernaux, « ethnologue organique » de la migration de classe
Delphine Naudier. Annie Ernaux : un engagement littéraire et une conscience féministe
Isabelle Charpentier. Anamorphoses des réceptions critiques d’Annie Ernaux : ambivalences et malentendus d’appropriation

 

Chapitre IV

FORMES DE
L’ENTRE-DEUX : ÉCRITURES JOURNALIÈRES

 

Entretien d’Annie Ernaux avec Fabrice Thumerel. Ambivalences et ambiguïtés du journal intime
Annie Ernaux et Philippe Lejeune. Un singulier journal au féminin
Entretien d’Annie Ernaux avec Marie-Madeleine Million-Lajoinie. A propos des journaux extérieurs

 

Bibliographie

Culture et acculturation

La Revue électronique Espaces Temps publie un dossier sur le livre de Bernard Lahire, La culture des individus. On trouvera les diverses interventions sur : http://espacestemps.revues.org/document774.html
 
Dans la même revue, on lira le compte rendu des actes des Sixièmes Rencontres internationales de sociologie de l’art, intitulés Les non-publics. Les arts en réceptions : http://espacestemps.revues.org/document577.html