Archives mensuelles : février 2006

Message de G. Quelennec – « Qu’est-ce qu’un auteur ? »

Qu’est-ce qu’un auteur ?

Table ronde animée par Christophe Kantcheff (Politis), avec Bernard Pingaud, Paul Otchakovsky-Laurens, Gisèle Sapiro, Agnès Tricoire, Marie Carbonnel, etc., à l’occasion de la sortie du Mouvement Social n°214 (http://biosoc.univ-paris1.fr/recherche/mvtsoc/num214.htm).

18 mars 2006

Salon du livre, salle Gaston Miron
17h30-19h00


Né à l’ère moderne, l’auteur a combattu pour la reconnaissance de ses droits patrimoniaux et moraux sur son oeuvre. Oscillant entre le statut de propriétaire et celui de travailleur intellectuel, il est tiraillé entre son désir d’autonomie, la conscience de sa responsabilité, et la revendication légitime de ses droits sociaux. Pour exister, il est cependant dépendant en amont de l’éditeur ou du producteur, en aval de la critique et du public. Dans les années 1960, Barthes et Foucault avaient annoncé sa mort. Pourtant, la notion d’auteur n’a jamais eu d’application aussi étendue qu’aujourd’hui. Et c’est en son nom que le projet de loi sur le droit d’auteur en application de la directive européenne prévoit une protection accrue de l’accès aux oeuvres sur internet. La confrontation de regards historique, sociologique, juridique sur la notion d’auteur, ainsi que d’expériences et de témoignages, apportera un éclairage sur cette figure en question.

Les intervenants :

Bernard Pingaud, écrivain. Dernières publications: Bartoldi, le comédien (Seuil), Au nom du frères (Seuil), Mon roman et moi (Losfeld), L’Andante inconnu (Losfeld).

Paul Otchakovsky-Laurens, président-directeur général des éditions POL.

Gisèle Sapiro, directrice de recherche au CNRS (Cente de sociologie européenne), spécialiste de sociologie de la littérature et des intellectuels, auteur de La Guerre des écrivains, 1940-1953 (Fayard, 1999). Elle a dirigé ce numéro du Mouvement Social sur « L’organisation des professions intellectuelles » et y a fait, avec Boris Gobille, une contribution intitulée « Propriétaires ou travailleurs intellectuels ? Les écrivains français en quête de statut ».

Me Agnès Tricoire, avocate à la Cour, spécialiste en propriété intellectuelle.

Marie Carbonnel, agrégée d’histoire, attachée d’enseignement et de recherche à l’Université de Clermont-Ferrand, a rédigé dans ce numéro du Mouvement Social un article sur les critiques littéraires.

Boris Gobille : maître de conférences à l’Ecole normale supérieure de Lyon, a fait une thèse sur les écrivains en mai 1968. Il est co-auteur, avec Gisèle Sapiro, d’un article intitulé « Propriétaires ou travailleurs intellectuels ? Les écrivains français en quête de statut » dans ce numéro du Mouvement social.

 

Contact :  Gisèle Sapiro (sapiro@msh-paris.fr)

Hommage à Pierre Bourdieu: A l’initiative du ccf d’alger et de la bna

A l’initiative du ccf d’alger et de la bna
Hommage à Pierre Bourdieu

Le 1er mars prochain, un hommage à Pierre Bourdieu sera rendu à la Bibliothèque nationale d’El-Hamma, à l’initiative également du Centre culturel français.

La rencontre s’articulera autour de deux aspects,  le premier, à 16h, est une conférence-débats ayant pour sujet “ Faire de la recherche avec Pierre Bourdieu en Algérie ” animée par Franz Schultheis, enseignant à l’Université de Genève et président de la fondation Pierre Bourdieu, Christine Frisinghelli, directrice de Camera Austria, et Claude Seibel, inspecteur général de l’INSEE.

Le débat sera modéré par Fatma Oussedik, maître de conférence à l’Université d’Alger.  À 18h,  vernissage de l’exposition de 150 photographies de Pierre Bourdieu  “Images d’Algérie. Une affinité élective ” . Les photos prises par Pierre Bourdieu pendant ses recherches ethnologiques et sociologiques en Algérie au moment même de la Guerre de libération  permettent de partager son regard sur le monde social sous un autre angle. L’exposition durera jusqu’au  26 mars à la Bibliothèque nationale d’Algérie. 

http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=52700

Séminaire : « Culture et politique »

Ecole normale supérieure.

Autour des révolutions : culture et politique (1760-1830)

—–

Séminaire animé par Jean-Luc Chappey, Antoine Lilti et Gilles Malandain.

Les séances ont lieu le vendredi de 10 heures 30 à 12 heures 30 en salle d’histoire, escalier D, 2e étage. ENS, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris.

—–

17 février 2006 : Séance introductive.

24 février 2006 : Antoine Lilti, « Jean-Jacques Rousseau et les paradoxes de la célébrité ».

3 mars 2006 : Jean-Luc Chappey, « Joseph de Rosny et la recherche d’un statut d’écrivain en Révolution ».

10 mars 2006 : Carla Hesse, « Les femmes de lettres françaises dans le contexte européen (1750-1820) ».

17 mars 2006 : Déborah Cohen, « Paroles d’émeute : l’exemple de la guerre des farines ».

24 mars 2006 : Jacques Guilhaumou, « La Révolution française et les enjeux de la visibilité sociale ».

31 mars 2006 : Gilles Malandain, « L’expression séditieuse dans la France de 1820 : un indice de politisation populaire ? »

07 avril 2006 : Corinne Legoy : « L’enthousiasme désenchanté. Eloge du Prince dans la France post-révolutionnaire »

28 avril 2006 : Jeremy Caradonna, « Concours académiques et question sociale : les enjeux de l’alphabétisation populaire ».

5 mai 2006 : Barbara Revelli : « L’esprit encyclopédique comme projet politique. La Revue Encyclopédique (1819-1831) ».

12 mai 2006 : Anne Verjus : « L’approche genrée de l’histoire politique : apports et évolutions depuis trente ans ».

19 mai 2006 : Isabelle Laboulais-Lesage : « Ce que l’administration fait à la science : les enjeux de la connaissance des ressources minérales à la fin du XVIIIe siècle ».

26 mai 2006 : Yasmine Marcil, « La presse et les récits de voyage à la fin du XVIIIe siècle : procédures de validation et modes d’appréciation ».