Archives mensuelles : mai 2010

Parution – Le Gremlin (dir.), « Fictions du champ littéraire »

Discours social, vol. XXXIV, 2010.

Le Gremlin (dir.), « Fictions du champ littéraire »

Publiés par la Chaire James McGill d’étude du discours social de Marc Angenot.

Sommaire :

1. INTRODUCTION ET DOCUMENTS DE TRAVAIL

Le GREMLIN, « Fictions, figurations, configurations : introduction à un projet »

2. Projets en cours

Laurence Côté-Fournier, « Fictions des communautés artistiques au Canada français »

Benjamin Mathieu, « Figurations, filiations, affiliations : devenir écrivain dans le roman québécois, 1919-1945 »

Caroline Paquette, « Les visages de l’éditeur dans le roman québécois, 2000-2008 »

Marie-Ève Riel, « La fabrication et la conservation posthumes des figures d’auteurs : le cas des lieux littéraires et des maisons d’écrivains à visiter »

3. Articles

Maud Pillet, « Clichés, pastiches et ironie : le dédoublement du langage comme jeu sur la représentation des artistes dans Les Jeunes-France de Théophile Gautier »

Mélodie Simard-Houde, « Dédoublement de la voix narrative et construction des figures de l’auteur chez Jean Lorrain »

Olivier Lapointe, « De l’étoffe dont on fait les pornographes : Pornographie et atopie dans Les Sœurs Hortensias d’Henri Duvernois »

Michel Lacroix, « Épuiser tous les possibles » : Léon Bopp et la Somme romanesque »

Anthony Glinoer, « L’Éditeur Belada en analyseur de l’Institution littéraire »

Ce numéro, intitulé Fictions du champ littéraire, a été préparé et est présenté par le Groupe de recherche sur les médiations littéraires et les institutions (GREMLIN): Pascal Brissette (McGill), Björn-Olav Dozo (U. de Liège), Anthony Glinoer (U. de Toronto), Michel Lacroix (U.Q.T.R.) et Guillaume Pinson (U. Laval).

On peut commander un exemplaire du volume en écrivant au directeur des cahiers Discours social (marc.angenot@mcgill.ca). Prix du volume: 15$ ou 10 euros.

Parution – Epistémocritique

Epistémocritique

Études et recherches sur les relations entre la littérature et les savoirs.
Épistémocritique inaugure son nouveau portail
entièrement redessiné avec un dossier consacré aux

Machines textuelles

Vol. 6 – Hiver 2010-05-03

Sommaire

Editorial. Machinations textuelles.

Laurence Dahan-Gaida. Université de Franche-Comté

Poe, Descartes et la cybernétique.

Pierre Cassou-Noguès. CNRS (UMR SPHERE 7219).

Why an Ourang-Outang ? Thinking and Computing with Poe.

Sydney Lévy. Université de Santa Barbara

Le paradigme de la combinatoire chez Valéry, Hilbert et Turing.

Thomas Vercruysse – ITEM – CNRS (Paris)

Dantec et Narby. Sciences, épistémologie et fiction.

Hervé-Pierre Lambert. Université de Kyushu (Japon)

Les prothèses de Mnémosyne. Littérature et mémoire à l’ère de la reproductibilité infinie.

Anne Bourse. Université Paris 8

Photographie et machineries fictionnelles. Les mythologies de Roland Barthes, Sophie Calle et Hervé Guibert.

Magali Nachtergael Université de Turin

Shelley Jackson : femme-machine. Quelques remarques sur Patchwork Girl (1995) et My Body & A Wunderkammer (1997). (à venir)

Arnaud Régnauld. Université Paris 8.

Responsable : Laurence Dahan-Gaïda

Url de référence :
http://www.epistemocritique.org

Colloque – « Du petit au grand public »

DU PETIT AU GRAND PUBLIC
Colloque international présenté par La société des études supérieures du département d’études françaises
Université de Toronto

PROGRAMME PRÉLIMINAIRE

VENDREDI 7 mai 2010

9 h 30

Accueil des participants, inscription
Petit-déjeuner

10 h

Ouverture du colloque
Mot de bienvenue
Professeur Pascal Michelucci
(Directeur des Études supérieures du Département d’Études françaises)
Marie Boisvert et Maud Pillet (coprésidentes de la SESDEF)

10 h 20

Invité d’honneur
Anthony GLINOER
(Présenté par Prof. Holtz)

Le XIXe siècle entre l’individu et la foule

11 h 20

Pause-Café

11 h 45

Séance 1
L’ANCIEN RÉGIME : DU PUBLIC ARISTOCRATIQUE AU LARGE PUBLIC
Président de séance : Prof Holtz

Johanna DANCIU
Université de Toronto

La transition d’un genre dramatique mineur des scènes privées aux scènes publiques : l’exemple de l’hybridation de la parade de société lors de son passage du petit au grand public

Marie-Thérèse BALLIN
Université de Toronto

Le petit public des Historiettes de Tallemant des Réaux

Fanny MAHY
Université de Western Ontario et de Lille III Charles de Gaulle

Farce et érudition : le cas du Pâté et de la tarte

13 h 15

Déjeuner offert par le Département d’Études françaises

15 h 00

Séance 2
ÉDITION ET MÉDIATISATION
Président de séance : Prof Glinoer

Lara POPIC
Université de Toronto

Censure et grand public, le cas de Jean-Jacques Pauvert Éditeur

Olivier SORIN
Université de Toronto

D’un petit nombre au grand public : les élucubrations de la grammaire française

Izabela POTAPOWICZ
Université de Montréal

Le petit écran et son grand public : la démocratisation des émissions littéraires françaises

16 h 30

Clôture de la première journée du colloque

18 h

Dîner Berber Lounge

SAMEDI 8 mai 2010

9h00
Accueil des participants – Petit-déjeuner

9 h 30

Invitée d’honneur
Mihaela PIRVULESCU

10 h 30

Pause-Café

10 h 45

Séance 3
AQUISITION ET POPULARISATION DE LA LANGUE
Président de séance : Prof Steele

Rita GRABAN
Université de Western Ontario

Apprentissage du Français Langue Seconde (FLS) / Français Langue Étrangère (FLE) par le concept d’Entreprise d’Entraînement

Thi Thanh QUYÊN
Université de Franche-Comté, Besançon Archives, Textes et Sciences des Textes / Centre Jacques-Petit / EA 3187).

Comment la linguistique du corpus a été popularisée dans la pratique ?

Simona SUNARA
Université de Toronto

Y a-t-il des liens phonologiques entre L2 et L3 ? Le cas de l’acquisition du placement de l’accent tonique français par les apprenants tchécophones

12 h 15

Déjeuner libre

13 h 30

Séance 4
LE VINGTIÈME SIÈCLE : PUBLIC FIGÉ PUBLIC MOUVANT
Président : Prof Michelucci

Laura Grace CONLON
Université de Toronto

La compréhension de l’enracinement de Simone Weil à travers ses Cahiers : le pacte de lecture et le savoir retrouvé

Evrard D’ABLEIGES
Université de Montréal

Le Soleil des Morts de Camille Mauclair: de la fermeture à l’ouverture élitiste.

Sonia DINU
McMaster University

L’écriture migrante d’Anna Moï

15 h

Pause – Fromages

15 h 15

Séance 5
LE PUBLIC DANS TOUS SES ÉTATS
Président : Dr. Geneviève de Viveiros

Hélène ROCHAS
Université Paris-Sorbonne, France

Public aristocratique et poétique du plaisir dans les romans en vers autour de 1200

Géraldine MIQUELOT
Université Paris 8, Vincennes
Doctorante, équipe de recherche « Art des images et art contemporain » EA 4010
Chargée de cours « Médiations de l’art contemporain »

Dommages collatéraux : quand la médiation agit sur la programmation d’un centre d’art

16 h 45

Clôture
Soirée de clôture (à venir)

Parution – Deux ouvrages sous la direction de Florent Gaudez

LA CONNAISSANCE DU TEXTE
Approches socio-anthropologiques de la construction fictionnelle volume 1
Sous la direction de Florent Gaudez

Editeur : L'Harmattan 


Collection : La Librairie des Humanités 

ISBN : 978-2-296-11332-9
EAN : 9782296113329
Nb. de pages : 210 pages

Comment peut-on construire le Texte comme l'un des sujets (acteurs) 
cognitifs du processus de construction fictionnelle ? Nombreuses sont 
les recherches ayant montré l'importance du rôle de la fonction 
fictionnelle qui s'ancre dans la littérature mais investit plus 
largement l'espace culturel et social.
Cette fonction est en effet au coeur de la construction des entités et 
groupes sociaux. Si l'on pose (à l'instar de la sémiotique) le récit 
comme étant la représentation d'un événement (au sens d'une 
transformation), force est de constater que les sciences humaines font 
un large usage de ces récits, sous toutes leurs formes, mais sans 
toujours en avoir analysé les modalités et les conditions sociales 
d'efficacité.
Le premier volume de cette recherche collective s'attache, à travers une 
variété de cas concrets puisés dans diverses formes artistiques, à 
explorer les possibilités de construction d'un nouvel objet subjectivé : 
le Texte-acteur, appréhendable comme l'un des pôles du processus 
cognitif de production fictionnelle et partenaire de l'approche 
socio-anthropologique. Le volume suivant, prolongera cette problématique 
en éclairant le Texte (en tant que sujet) interagissant avec son public 
(lecteur, auditeur, spectateur, visiteur, navigateur, etc.) au sein du 
processus culturel de production fictionnelle.



LA CULTURE DU TEXTE
Approches socio-anthropologiques de la construction fictionnelle volume 2
Sous la direction de Florent Gaudez

Editeur  : L'Harmattan 

Collection : La Librairie des Humanités 

ISBN : 978-2-296-11333-6
EAN : 9782296113336
Nb. de pages  : 178 pages

Comment appréhender l'intersubjectivité Texte/Public comme étant 
elle-même une construction fictionnelle productive ? Approcher la place 
des récits dans la société nécessite la maîtrise de l'analyse des 
processus fictionnels constituant un des ressorts essentiels des 
processus de socialisation.
C'est en ce sens que cette recherche collective se propose ici de 
considérer la relation Récit/Public (lecteur, auditeur, spectateur, 
visiteur, navigateur, etc.) constitutive de ces processus productifs, 
comme une relation intersubjective socialement définie, et de poser 
ainsi la question générale : Comment appréhender, à partir du concept de 
Texte-acteur construit dans le premier volume, la question de 
l'intersubjectivité, tant comme pratique, que comme émergence et 
convergence, ou encore comme performatif social ? A partir de cas 
concrets puisés dans diverses formes artistiques, ce deuxième volume 
s'assigne comme objectif l'investigation socioanthropologique du 
processus culturel de production fictionnelle entre deux de ses acteurs 

Parution – « L’historien et la littérature »

Judith Lyon-Caen, Dinah Ribard

L’historien et la littérature

Paris, La Découverte, 2010

Collection : Repères n°552

Nb de pages : 128
Prix : 9,50 €
ISBN : 9782707159014

Présentation de l’éditeur:

Il existe un débat récurrent entre littérature et histoire, formulé dans les deux disciplines. Les études littéraires posent traditionnellement la question de l’inscription de l’oeuvre dans des « contextes » ou une « époque » et, pour la poser, l’histoire littéraire la plus récente tente d’intégrer au plus près des textes les acquis de la recherche historique. Mais l’historicité fondamentale de la littérature, comme pratique sociale et mode de qualification des écrits, n’est jamais interrogée de ce côté-là. De l’autre côté, les historiens vivent la littérature sur le mode de la tentation : ils aimeraient considérer les textes comme des sources, notamment sur le monde social, mais ont souvent du mal à développer une méthodologie adaptée, qui prenne en compte la littérature en tant que telle et intègre les acquis de la recherche littéraire.
Cet ouvrage, écrit par deux spécialistes d’histoire sociale du livre et des usages de l’écrit, rend compte des diverses manières de faire de l’histoire avec la littérature, s’attache à définir méthodiquement les usages de la littérature en histoire, et développe une série de terrains ouverts par l’exploration proprement historique de la littérature (l’histoire du livre et de la lecture, la littérature comme activité sociale, la littérature comme politique, la littérature et le discours social).

Judith Lyon-Caen est maître de conférences à l’EHESS. Elle a publié La Lecture et la vie. Les usages du roman au temps de Balzac (Tallandier, 2006). Dinah Ribard est maître de conférences à l’EHESS. Elle a publié Raconter vivre penser. Histoires de philosophes, 1650-1766 (Vrin/EHESS, 2003) et Histoire littérature témoignage. Écrire les malheurs des temps (avec C. Jouhaud et N. Schapira, Gallimard, 2009).

Introduction
I / Ce que la littérature propose à l’histoire
Des sources
Temps anciens, temps modernes – Le réalisme littéraire, une source pour l’histoire – Représentations, sensibilités, cultures
Des objets sociaux
Une écriture
II / Questions de méthode
Définitions : la littérature dans son historicité
Littérature et littérarisation – Écrits, textes, livres – Les analyses de discours
Littérature et témoignage
Écrits sur l’horreur – La production du témoignage – Écrire pour témoigner : une pratique sociale
Qu’est-ce qu’un contexte ?
Qu’est-ce que contextualiser ?
III / Terrains
Réception et pratiques de lecture
La hantise des « mauvais livres » – L’esthétique de la réception – La lecture comme création de sens La matérialité des textes – Pratiques de lecture
La vie sociale de la littérature
L’aspiration à la littérature : un objet d’histoire sociale – La visibilité sociale de la littérature
La littérature comme politique
L’engagement – Conjonctures de politisation, conjonctures de dépolitisation
Littérature et savoirs : les écritures du social –
Littérature et savoirs – Écritures et savoirs sur le monde social
Conclusion
Repères bibliographiques


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com
Tel. : + 331 44 08 08 84 35

Colloque international – « Signatures. L’oeuvre et son auteur »

Colloque international: « Signatures. L’oeuvre et son auteur »,   organisé par le  CRHIPA  (Michel Tarpin),  l’équipe ROMA, le CRJ et  l’ESAG.  Grenoble, MSH-Alpes

Programme du colloque

19 MAI – 14 h – Auditorium du Musée de Grenoble

L’ARTISTE SANS OEUVRE, L’OEUVRE SANS SIGNATURE

Accueil – Guy Tosatto, Directeur du Musée de Grenoble.

  • Seconde main / Second Thought : usage de faux, de répliques, d’anonymes et autres dégriffés. Anne Dressen, Commissaire au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris
  • Du droit d’être anonyme et du devoir d’être multiple. (vidéo-conférence) – Paul Devautour, Artiste, Directeur de l’école Xi Yi Tang à Shangaï.
  • Musique sans auteurs, auteurs sans musique. Patrick Revol, Université de Grenoble 2 / CRHIPA.
  • De la collection comme un tripot animiste. Antoine de Galbert, collectionneur, créateur de la “Maison Rouge” entretien avec Patricia Brignone, critique d’art, ESAG.

20 MAI – 9h – ESAG Grenoble

LA MÉMOIRE DE L’ARTISTE

Introduction – Tomasz Kocek, Directeur ESAG

  • Quelques anecdotes de signatures antiques – Michel Tarpin, Université de Grenoble 2 – CRHIPA
  • Copie e firme nella scultura romana: problemi di interpretazione. Fabrizio Slavazzi, Università degli studi di Milano
  • Les signatures comme autoportraits – Pascale Ancel, Université de Grenoble 2 – ROMA

14 h – LA MÉMOIRE DE L’ARTISTE

  • La signature, un gage d’authenticité ? L’authentification des lettres et des documents à Rome. Marie-Claire Ferriès, Université de Grenoble 2
  • Signature et appropriation – Marie Cornu, CNRS, CECOJI
  • De la création à la protection par le droit d’auteur : fonction(s) et appréhension(s) de l’originalité Agnès Maffre Baugé, Université d’Avignon, LBNC
  • Signature, paternité et abus de position dominante – Jean-Michel Bruguière, Université de Grenoble 2 -CUERPI-CRJ

21 MAI – 9h – MSH Alpes, domaine universitaire

SIGNATURE ET EFFICACITÉ (in memoriam Levi Strauss)

Introduction – Dominique Rigaux, Directrice MSH Alpes

  • La consécration de l’image – Pierre Le Quéau, Université de Grenoble 2 – ROMA
  • Hoc opus fecit fieri. Le commanditaire et l’artiste – Dominique Rigaux, Université de Grenoble 2 – CRHIPA
  • La main de l’artiste et l’oeil du collectionneur : aspects de la pratique des collections dans l’Italie du XVIIe siècle. Sandra Costa, Université de Grenoble 2 – CRHIPA

14 h SIGNATURE ET EFFICACITÉ

  • Paul Van der GRIJP – Anthropologue, Lyon 2
  • De la mystification et autres jeux d’attribution, considérés comme l’un des Beaux-Arts. Patricia Brignone, Critique d’art, ESAG
  • Que vaut la signature ? : contexte économique et symbolique du concept d’originalité dans les pratiques artistiques de l’appropriation – Tomasz Kocek Directeur ESAG
  • Histoire de l’image trouvée, question de l’anonymat – Vanessa Morissey, ESAG

Lieu: Grenoble (38400) (1221 avenue centrale – Domaine universitaire – St Martin d’Hères / Grenoble)

Dates: mercredi 19 mai 2010 au vendredi 21 mai 2010

Contact: Tarricone
courriel : isabella [point] tarricone (at) upmf-grenoble [point] fr

CRHIPA
B. P 47 38040 Grenoble cedex 9

Url de reference : CRHIPA

chaires professorales à Bâle

Deux chaires professorales à l’Institut d’Etudes françaises et francophones de l’université de Bâle sont mises au concours :
– une chaire de linguistique française et générale
– une chaire de littérature française moderne et générale

Le domaine de spécialisation de la chaire de linguistique française et générale sera la linguistique théorique, la sociolinguistique ou la médiologie.
Le domaine de spécialisation de la chaire de littérature française moderne et générale sera la littérature française des XIXe et XXe siècles. Autres compétences attendues : théorie littéraire, histoire culturelle, anthropologie.

Une collaboration active avec les membres du Département « Sprach- und Literaturwissenschaft » est attendue, ainsi que la participation à des programmes interphilologiques et interdisciplinaires. Autre élément important : la coopération dans l’élaboration des règlements pour tous les niveaux d’études, y compris dans les formations d’enseignants.
La langue d’enseignement est le français ; la langue de l’administration est l’allemand.

Les chaires seront pourvues, selon la qualification du candidat, soit à titre ordinaire, soit à titre extraordinaire, soit à titre tenure-track professeur assistant.

L’université de Bâle aspire à augmenter l’effectif féminin du personnel scientifique et incite fortement les chercheuses à postuler.

L’université de Bâle offre des conditions avantageuses, une infrastructure moderne et un environnement de recherche stimulant (www.unibas.ch). Vous pouvez envoyer votre candidature (avec CV, bibliographie et liste des enseignements, esquisse des projets de recherche en cours ou à venir ; pour l’instant, néanmoins, aucune publication) jusqu’au 31 mai 2010 (cachet de la poste) au doyen de la « Philosophisch-Historische Fakultät » de l’université de Bâle, Prof. Dr. Jürg Glauser, Bernoullistrasse 28, CH – 4056 Basel, Schweiz (Dekan-Phil1@unibas.ch, tel. +41 61 267 09 45)

Kontakt :
Universität Basel
Herr Prof.Dr. Jürg Glauser
Bernoullistrasse 28
4056 Basel
Schweiz
Tel.: +41 61 267 09 45
Dekan-Phil1@unibas.ch
http://www.philhist.unibas.ch/

Adresse : Philosophisch-Historische Fakultät der Universität Basel Bernoullistr. 28 CH – 4056 Basel

Parution – 4e numero d' »Argumentation et analyse du discours »

n° 4 | 2010

Les droits de l’Homme en discours

Sous la direction de Emmanuelle Danblon et Emmanuel de Jonge

En ligne sur Revues.org ici : http://aad.revues.org/index763.html

Sommaire

Emmanuelle Danblon et Emmanuel de Jonge
Introduction
*
Emmanuelle Danblon
À quelles conditions une charte est-elle efficace ?
What are the conditions for an efficient charter?
*
Fabienne Martin
Indéfini, modalité et généricité dans la Déclaration des Droits de l’Homme
Indefinites, Modality and Genericity in the Declaration of Human Rights
*
Francis Chateauraynaud et Marianne Doury
“Désormais…” Essai sur les fonctions argumentatives d’un marqueur de rupture temporelle
“Désormais…” A Study on the Argumentative Functions of a Marker of temporality
*
Emmanuel de Jonge
La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme comme l’expression d’une vision du monde : une approche topique et génétique
The Universal Declaration of Human Rights as an expression of a “vision of the world”: a topical and genetic perspective
*
Thierry Herman
Prémisses indéniables, mais dialogue de sourds quand même : la liberté d’expression au prisme d’une votation helvétique (initiative « muselière ») [Texte intégral disponible en avril 2010]
When Indisputable Premises result in a Dialogue of the Deaf: the Case of the Swiss Public “Muzzle Initiative”
*
Grégory Corroyer et Valérie Susana
Communicabilité des droits de l’homme : la Déclaration Universelle et sa mise en texte [Texte intégral disponible en avril 2010]
Human Rights and Communicability: the Universal Declaration as Text

Varia

Alain Rabatel
Analyse pragma-énonciative des s/citations du site d’Arrêt sur images
A pragma-enunciative analysis of quotations on the Web site Arrêt sur images (Freeze-frame)

Comptes rendus

Maria Brilliant
Que devient le pamphlet ? Mots. Les langages du politique, n° 91
Sous la dir. de Michel Hastings, Cédric Passard & Juliette Rennes, novembre 2009
*
François Provenzano
Danblon, Emmanuelle, Emmanuel de Jonge, Ekaterina Kissina & Loïc Nicolas (dir.). 2008. Argumentation et narration. (Bruxelles : Éditions de l’Université de Bruxelles)
*
Victor Ferry et Benoit Sans
Rabatel, Alain. 2008. Homo Narrans, pour une analyse énonciative et interactionnelle du récit. (Limoges : Lambert-Lucas)
*
Eithan Orkibi
Kochin, Michael S. 2009. Five Chapters on Rhetoric: Character, Action, Things, Nothing and Art (University Park: Pennsylvania State University Press)