Archives mensuelles : juillet 2011

Appel à articles – « Les meilleurs vendeurs »


Appel à contribution – Dossier « Les meilleurs vendeurs contemporains »

Site Salon double (http://salondouble.contemporain.info)

Les « meilleurs vendeurs » : Patrick Senécal, Jean-Jacques Pelletier, Danielle Steel, George R. R. Martin, Tom Clancy, Stieg Larson, Josélito Michaud, Marie Laberge, Kim Thuy, Henning Mankell, Michel Rabagliati, Anne Robillard, Chrystine Brouillet, David Servan-Schreiber, Dan Brown, Muriel Barbery, J. K. Rowling, Elizabeth Gilbert, Katherine Pancol, Marc Levy, Hubert Reeves, Diana Gabaldon et bien d’autres encore.

Qu’ils appartiennent à une forme littéraire, un mode, ou un genre bien précis (essai, livre de croissance personnelle, fantasy, littérature policière et de détection, science-fiction, bande dessinée, saga historique, littérature jeunesse, etc.) ou qu’ils s’inscrivent plus « simplement » dans le champ du roman de grande consommation, les livres qui réussissent à se hisser dans les palmarès dressés religieusement à chaque semaine par les grands journaux, les chaînes de librairies et les autres intervenants du monde du livre seront au cœur des réflexions suscitées par cet appel à contribution.

Salon double souhaite orienter la réflexion sur les meilleurs vendeurs contemporains selon deux axes, qui sont les suivants :

1. Lectures d’œuvres

Les contributions s’inscrivant dans cet axe auront pour projet de dresser un portrait de la production littéraire de grande consommation actuelle. Les œuvres choisies doivent donc avoir été publiées dans les dix dernières années et avoir fait l’objet d’un certain engouement commercial et médiatique. Il s’agit ici de situer ces œuvres en regard de la contemporanéité et d’en révéler les attributs dignes d’un intérêt plus attentif que celui d’une première lecture. Les textes pourront orienter leur réflexion pour répondre, entre autres, aux questions suivantes :

– Existe-t-il un caractère particulièrement contemporain qui caractérise les romans et les autres livres publiés par les auteurs habitués aux palmarès ? Comment ces livres s’inscrivent-ils dans le vaste champ des esthétiques contemporaines ? Observe-t-on des singularités entre ces œuvres et celles de champs plus restreints ?

– Ces titres font-il plutôt appel à une sensibilité surannée, à un charme singulier misant sur la nostalgie des époques révolues ?

– Ces romans nourrissent-ils vraiment le désir d’évasion de ceux qui les achètent en masse ? Ces œuvres qui cherchent à faire passer un bon moment de détente au lecteur, qui se veulent à dessein captivantes, comportent-elles un deuxième degré de lecture pouvant déplacer leur intérêt du simple divertissement à une lecture plus intellectuelle ?

2. Réflexions spécifiques (pour notre section « Antichambre »)

Les bestsellers ne forment une catégorie que dans la mesure où leur succès commercial leur mérite ce titre, ce qui relève d’une entrée dans la catégorie a posteriori. Existerait-il, donc, une réelle singularité de ce type de production littéraire ? Les collaborateurs intéressés par cette problématique pourront opter pour une approche plus réflexive qui, sans faire d’une œuvre en particulier le centre de son propos, s’intéressera néanmoins à cette production littéraire singulière. Les réflexions devront être consacrées au champ littéraire contemporain, avec des passerelles vers des enjeux esthétiques, idéologiques, sociologiques, institutionnels ou philosophiques propres au contexte contemporain. Il s’agira de voir si l’on peut poser des constats à la suite de l’étude des meilleurs vendeurs, ou encore de réfléchir aux interprétations possibles des modes, des tendances, des courants qui peuvent émerger d’une telle étude.

Les gens intéressés à proposer un texte réfléchissant à l’une ou l’autre de ces questions — dont la liste que nous dressons n’est pas exhaustive — sont invités à contacter le comité de rédaction de Salon double. Avant de soumettre une proposition, les collaborateurs doivent consulter le protocole de rédaction du Salon double.

Les propositions de lecture doivent être envoyées à salon-double@contemporain.info avant le 1er octobre 2011

Appel – « L' »animateur d’art » et ses multiples rôles »

 

Marchand, collectionneur, critique, éditeur… :

L’ « animateur d’art » et ses multiples rôles

Etude pluridisciplinaire de ces intermédiaires culturels méconnus des XIXe et XXe siècles

*******************************************************************************

Dealer, collector, critic, publisher …:

The « animateur d’art » and his multiples roles

Pluridisciplinary research of these disregarded cultural mediators of the 19th and 20thcenturies

*******************************************************************************

Handelaar, verzamelaar, criticus, uitgever…:

De “animateur d’art” en zijn talrijke rollen

Pluridisciplinair onderzoek naar deze miskende culturele bemiddelaars van de 19deen 20ste eeuw

*******************************************************************************

 

 

 

Les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique organisent un colloque international, sous la direction d’Ingrid Goddeeris et Noémie Goldman, consacré à la figure de l’animateur d’art. Le colloque est prévu pour l’automne 2012.

Que signifie le terme “d’animateur d’art”? Nous proposons cette première formulation qui décrit le type d’acteur que nous aimerions étudier: “L’animateur d’art est un amateur qui participe activement à la défense des arts et à la stimulation de la création artistique d’une époque. Il mobilise ses nombreux réseaux afin de diffuser des idéologies et des esthétiques à travers le milieu culturel, et la société. Il est une figure clé qui se positionne comme intermédiaire entre les différents mondes de l’art – les arts plastiques, le milieu littéraire, la scène musicale et théâtrale – ainsi qu’entre les divers agents du milieu culturel ( marchands, galeristes, éditeurs, artistes…). Son travail consiste à construire des ponts entre les artistes et son propre milieu social afin de faciliter la réception des oeuvres et promouvoir une esthétique particulière.”

Au sein du milieu artistique, cette figure polyvalente possède toujours plusieurs fonctions et ne se limite jamais à un seul champ d’action. L’animateur d’art peut organiser des expositions, être rédacteur en chef de revue, jouer le rôle d’intermédiaire dans les ventes d’oeuvres d’art, être homme d’affaires, avocat, écrivain, collectionneur, etc. Ses différentes casquettes le placent au centre des interactions entre le milieu artistique, littéraire, économique et parfois politique. Enfin, grâce à ses réseaux internationaux il joue souvent le rôle d’ambassadeurs dans les milieux artistiques d’autres capitales.

Dans la conclusion générale de son ouvrage Les élites de la République 1880-1900 (Fayard, 2006), Christophe Charle sensibilise les chercheurs à la nécessité d’étudier certains personnages particuliers: « [ces] conclusions demanderaient d’autres investigations complémentaires, notamment sur les groupes sociaux chargés d’une fonction d’intermédiaire entre les champs (professions libérales, journalistes, éditeurs, directeurs de revues, permanents des appareils de représentation des diverses classes en voie d’apparition à la Belle Époque) ou sur les configurations particulières des élites selon leur sphère d’influence spatiale. » L’animateur d’art qui peut être défini comme l’un de ces intermédiaires culturels, tant il touche à une multitude de domaines différents et crée des ponts entre de nombreuses fractions de la société, est donc sans aucun doute un sujet fondamental à étudier. Agissant souvent dans l’ombre, l’animateur d’art semble invisible bien qu’il soit, en réalité, omniprésent. Ce fait explique la méconnaissance générale de ces figures polyvalentes et la nécessité d’entamer des études ciblées pour délimiter leur champ d’action dans leur globalité.

Les contributions du colloque exploreront cette histoire de l’animateur d’art en proposant des études consacrées à des personnalités du milieu artistique qui correspondent à notre définition, éventuellement élargie, de l’animateur d’art. Sont attendues des propositions relatives à des études consacrées à des hommes actifs dans le développement du milieu artistique, musical ou littéraire. Parallèlement à ces contributions historiques, des analyses sociologiques de ces acteurs sont également souhaitées afin d’approfondir l’étude théorique de ces personnages. Nous espérons ainsi lever le voile sur ces personnages qui agissent dans les coulisses des scènes artistiques, et dont l’étude, encore trop timide, ne révèle pas l’impact réel de leur travail dans le développement des arts dans nos sociétés.

 

 

 

Le comité scientifique est composé de :

 

 

 

– Julie Bawin, Première assistante à l’Université de Liège et Chargée d’enseignement aux Facultés universitaires de Namur

– Michel Draguet, Directeur général des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique et professeur à l’Université Libre de Bruxelles

– Denis Laoureux, Professeur à l’Université Libre de Bruxelles

– Béatrice Joyeux-Prunel, Maître de conférence à l’École Normale Supérieure, Paris

– Chris Stolwijk, Chef des Collections, Recherche et Presentation au Van Gogh Museum, Amsterdam

– Tom Verschaffel, Professeur à la Katholieke Universiteit Leuven

 

 

 

 

 

 

Les auteurs sont invités à soumettre, au plus tard le 15 septembre 2011, un résumé d’une demi-page.

 

 

 

Les contributions attendues seront consacrées :

· À la présentation d’un animateur d’art en particulier,

· À l’analyse sociologique de cet acteur culturel,

· À l’impact de l’animateur d’art sur la société et son développement culturel,

· Au rôle de l’animateur d’art dans l’essor de mouvements artistiques,

· L’animateur d’art et les grands collectionneurs,

· L’animateur d’art et son réseau,

· …

 

 

 

Les résumés doivent être accompagnés d’un bref curriculum vitae de 5 lignes maximum.

 

 

 

Les communications doivent être envoyées au comité d’organisation :

Ingrid Goddeeris & Noémie Goldman

animateurdart@fine-arts-museum.be

Tél : 00 32 2 508 33 20

 

 

 

 

 

 

*******************************************************************************

The Royal Museums of Fine Arts of Belgium organise an international Symposium under the direction of Ingrid Goddeeris and Noémie Goldman. This Symposium devoted to the figure of the “animateur d’art”will take place in the autumn of 2012.

 

 

 

What does the term “animateur d’art” mean? A driving force on the artistic scene, a person who facilitates the development of the art in all its shapes. We are proposing this first formula which describes the kind of persons we would like to study: « The animateur d’art is an amateur who actively participates in the defence of the arts and in the stimulation of the artistic creation in a certain period. He puts his numerous networks to work in order to spread ideologies and aesthetics through the cultural environment and the society. He is a key figure positioning himself as a mediator between the different art worlds – the plastic arts, the literary milieu, the musical and theatre scene – as well as between the different agents of the cultural environment (dealers, galerists, editors, artists,…). His work consists in building bridges between the artists and his own cultural environment in order to ease the reception of the works and to promote a peculiar aesthetics”.

 

 

 

Within the artistic circle this all-rounder always fulfils several functions and doesn’t limit himself to one single action field. The animateur d’art can organise exhibitions, he can be a review editor, he can play the part of go-between in the artworks auctions, he can be a businessman, a sollicitor, a writer, a collector, a.s.o. His different « hats » place him in the centre of the interactions between the artistic, literary, economic and sometimes political circles. And finally his international networks often make of him an ambassador in the artistic circles of other capitals.

 

 

 

In his general conclusion of his work Les élites de la République 1880-1900 (Fayard, 2006), Christophe Charle makes the searchers aware of the necessity to study some particular figures (our translation): « [those] conclusions should demand other additional research, namely about the social groups in charge of a mediation function between the fields (liberal professions, journalists, editors, review directors, officials of the representation apparatus of the diverse classes emerging during the Belle Epoque) or about the peculiar configurations of the elites according to their sphere of spatial influence ». The animateur d’art, who can be described as one of those cultural mediators, because he is in touch with so many different domains and creates links between numerous sections of the society, is thus undoubtedly a fundamental subject to study. The animateur d’art, often acting in the shadow, seems invisible although he actually is omnipresent. This fact explains the general lack of knowledge about those versatile figures and the necessity to initiate targeted studies in order to determine their action field in its globality.

 

 

 

The contributions to this Symposium will explore this story of the animateur d’art while proposing studies devoted to personalities of the artistic circle corresponding with our, possibly enlarged, definition of the animateur d’art. We are expecting propositions in connection with studies devoted to persons active in the development of the artistic, musical or literary milieu. In parallel with these historical contributions sociological analyses of these operators are also wished in order to deepen the theoretical study of those personalities. So we hope to lift the veil from those persons acting in the wings of the artistic scenes of which the – up to now – too modest study doesn’t unveil the actual impact of their work in the development of the art in our societies.

 

 

 

The scientific committee is composed of

– Julie Bawin, Première assistante at the Université de Liège et Chargée d’enseignement at the Facultés universitaires de Namur

– Michel Draguet, Director general of the Royal Museums of Fine Arts of Belgium and Professor at the Université Libre de Bruxelles

– Denis Laoureux, Professor at the Université Libre de Bruxelles

– Béatrice Joyeux-Prunel, Maître de conférence at the Ecole Normale Supérieure, Paris

– Chris Stolwijk, Head of Collections, Research and Presentation at the Van Gogh Museum, Amsterdam

– Tom Verschaffel, Professor at the Katholieke Universiteit Leuven

 

 

 

Interested persons have to submit their proposal of maximum 500 words before the 15th of September 2011.

 

 

 

The expected contributions will be related to:

– the presentation of an animateur d’art in particular

– the sociological analysis of that cultural operator

– the impact of the animateur d’art on the society and its cultural development

– the role of the animateur d’art in the development of artistic movements

– the animateur d’art and the great collectors

– the animateur d’art and his network

– …

 

 

 

The summaries must be accompanied by a short curriculum vitae of 5 lines maximum.

 

 

 

The communications must be addressed to the organising committee:

Ingrid goddeeris & Noémie Goldman

animateurdart@fine-arts-museum.be

phone : 00 32 2 508 33 20

 

 

 

*******************************************************************************

Onder leiding van Ingrid Goddeeris en Noémie Goldman, organiseren de Koninklijke Musea voor Schone Kunsten van België een internationaal colloquium in de herfst van 2012, over de “animateur d’art”.

Wat betekent de term “animateur d’art”? Het is een figuur die de artistieke scène animeert, die de ontwikkeling van de kunsten in zijn verschillende vormen begunstigt. Wij stellen volgende eerste formulering voor die het type van personage dat wij willen bestuderen beschrijft: “De kunstanimator is een kunstliefhebber die actief deelneemt aan de verdediging van de kunsten en het stimuleren van de artistieke creatie van een periode. Hij mobiliseert zijn talrijke netwerken om ideologieën en esthetiek te verspreiden doorheen het cultureel milieu en de maatschappij. Het is een sleutelfiguur die fungeert als bemiddelaar tussen de verschillende kunsttakken –beeldende kunsten, literatuur, muziek, theater, etc. – evenals tussen de diverse agenten van het cultureel milieu (handelaars, galeriehouders, uitgevers, kunstenaars, …). Zijn werk bestaat eruit bruggen te bouwen tussen de kunstenaars en zijn eigen sociaal milieu om de receptie van de kunstwerken te vergemakkelijken en een bepaalde esthetiek te promoten”.

In het kunstmilieu heeft deze polyvalente figuur altijd meerdere functies en beperkt zich nooit tot een enkel actieveld. De kunstanimator kan tentoonstellingen organiseren, hoofdredacteur zijn van een tijdschrift, de rol van tussenpersoon spelen bij kunstveilingen, zakenman zijn, advocaat, schrijver, verzamelaar, etc. Deze man met verschillende petten op, staat centraal in de interacties tussen het artistieke, literaire, economische en soms politieke milieu. Ten slotte plaatsen zijn internationale netwerken hem dikwijls als ambassadeur in de kunstmilieus van meerdere belangrijke hoofdsteden.

 

 

 

In het algemeen besluit van zijn boek Les élites de la République 1880-1900 (Fayard, 2006), wijst Christophe Charle de onderzoekers op de noodzaak om bepaalde particuliere personages te bestuderen (onze vertaling): « [deze] besluiten vragen om ander complementair onderzoek, meer bepaald over de sociale groepen belast met een bemiddelaarsfunctie tussen de verschillende velden (liberale beroepen, journalisten, uitgevers, directeurs van tijdschriften, bestuurders van vertegenwoordigingsapparaten van de verschillende klassen die hun opmars maken in de Belle Epoque) of over de bijzondere verschijningsvormen van de elites volgens hun ruimtelijke invloedssfeer ». De kunstanimator komt in aanraking met een veelheid van verschillende domeinen en bouwt bruggen tussen de talrijke segmenten van de maatschappij. Hij kan dus gedefinieerd worden als een van die “culturele bemiddelaars” en is dus ongetwijfeld een fundamenteel onderwerp om te bestuderen. Vaak zijn deze polyvalente figuren miskend of slechts gedeeltelijk gekend daar zij meestal achter de schermen werken. Ondanks het feit dat zij alomtegenwoordig zijn, blijven ze dikwijls onzichtbaar. Vandaar de noodzaak om doelgericht onderzoek te starten naar deze personages om hun actieveld af te bakenen.

 

 

 

De bijdragen tot het colloquium zullen de geschiedenis van deze kunstanimator bestuderen door onderzoek voor te stellen gewijd aan personaliteiten uit het kunstmilieu die overeenstemmen met onze, eventueel uit te breiden, definitie van “animateur d’art”. Wij verwachten lezingen over studies naar dergelijke figuren actief in de ontwikkeling van het artistiek, muzikaal of litérair milieu. Parrallel met deze (kunst)historische bijdragen, zijn ook sociologische analyses van deze acteurs gewenst om de theoretische studie van deze figuren grondig te onderzoeken. We hopen op die manier een topje van de sluier op te lichten over deze personages die in de coulissen van het kunsttoneel te werk gaan, waarvan de te geringe studie de werkelijke impact van hun werk in de kunstontwikkeling van onze samenleving nog niet onthulde.

 

 

 

Het wetenschappelijk comité bestaat uit :

 

 

 

-Julie Bawin, Première assistante aan de Université de Liège et Chargée d’enseignement aux Facultés universitaires de Namur

– Michel Draguet, Directeur van de Koninklijke Musea voor Schone Kunsten van België en professor aan de Université Libre de Bruxelles

-Béatrice Joyeux-Prunel, Maître de conférence aan de Ecole Normale Supérieure, Parijs

-Denis Laoureux, Professor aan de Université Libre de Bruxelles

-Chris Stolwijk, Hoofd van de Collecties, Onderzoek en Presentatie van het Van Gogh Museum, Amsterdam

-Tom Verschaffel, Professor aan de Katholieke Universiteit Leuven

 

 

 

Belangstellenden worden uitgenodigd vóór 15 september 2011 een voorstel van maximaal 500 woorden in te dienen.

De verwachte bijdragen kunnen gewijd zijn aan :

· De voorstelling van 1 bepaalde « animateur d’art »

· De sociologische analyse van deze culturele acteur

· De impact van de “animateur d’art” op de maatschappij en haar culturele ontwikkeling

· De rol van de “animateur d’art” in de bloei en groei van artistiek bewegingen

· De “animateur d’art” en de grote verzamelaars

· De “animateur d’art” en zijn netwerk

· …

 

 

 

De abstracts moeten vergezeld zijn van een kort curriculum vitae van maximum 5 lijnen.

 

 

 

De voorstellen moeten verstuurd worden naar het organisatiecomité :

Ingrid Goddeeris & Noémie Goldman

animateurdart@fine-arts-museum.be

Tél : 00 32 2 508 33 20

Appel à contributions – « La gauche des années 1930 »

Appel à contributions

 

Colloque international

La gauche des années 1930

Arts, Journalisme, Littérature (Europe-Amériques)

 

Paris, Mairie du XIVe arrondissement

30 novembre, 1er et 2 décembre 2012

 

*

 

À la fin de l’année 2012, la revue Aden. Paul Nizan et les années trente aura dix ans. Cet anniversaire sera souligné par un grand colloque international pluridisciplinaire et interdisciplinaire sur les années 1930.

Ce colloque sera co-organisé par le Groupe Interdisciplinaire d’Études Nizaniennes (G.I.E.N.), dont la revue est l’émanation, et par la Chaire de recherche du Canada sur le roman moderne de l’Université du Québec à Chicoutimi.

 

Le programme du colloque reflètera la ligne éditoriale de la revue : exploration européenne et internationale des années 1930 et des mouvements de gauche de cette période à travers la littérature, la presse, l’art, la politique, l’histoire, etc. Le colloque s’intéressera en particulier à la circulation des idées, des thèmes et des formes dans l’espace européen, et au dialogue qu’ils entretiennent avec les Amériques.

 

Dans l’esprit d’Aden et de la Chaire, nous encourageons vivement les intervenants à s’intéresser à des écrivains, intellectuels, journalistes et artistes principalement européens peu commentés, de manière à éviter les références habituelles et déjà largement documentées ; les grands noms ne sont pas systématiquement exclus, mais nous allons privilégier les propositions susceptibles de renouveler et d’enrichir notre connaissance sur l’époque par de nouveaux éclairages.

 

Les intervenants sont invités à inscrire leur proposition dans l’une des trois grandes sections du programme, à l’intérieur desquelles un certain nombre de thèmes sont proposés. Chacun devra se conformer à l’un des thèmes :

 

Arts

 

  • Art et engagement en Europe et dans le monde : arts plastiques, théâtre, chanson, cirque
  • L’adaptation d’oeuvres littéraires
  • La diffusion des approches marxistes dans les disciplines des Humanités
  • Le cinéma en Europe comme outil idéologique (cinéma soviétique, allemand, espagnol, etc.)
  • Les scénaristes et l’engagement

 

Journalisme

 

  • Débats et positions sur le New Deal
  • Le romancier reporter
  • Le voyage au pays du IIIe Reich ou dans l’Italie fasciste
  • Les reporters photos
  • Les revues européennes et américaines face au communisme et au stalinisme

 

 

Littérature

 

  • Cercles et contacts internationaux entre les écrivains
  • Discours amoureux et lutte de classe
  • Écrire la guerre et la révolution
  • La figure du père
  • La jeunesse
  • Le culte de l’automobile
  • Le militant
  • Le peuple
  • Le roman populaire
  • Représentations de l’exotisme
  • Visions de l’Amérique dans les romans européens

 

 

 

 

Veuillez faire parvenir vos propositions de communication en 250 mots maximum et une brève bio-bibliographie (profession, domaine de recherche, principales publications) à la fois à Anne Mathieu (matan@infonie.fr) et à François Ouellet (francois_ouellet@uqac.ca), coordinateurs du colloque, avant le 9 décembre 2011.

 

*

 

Membres du Conseil Scientifique : Patrice Allain, Yves Ansel, Michel Bertrand, Pierre-Frédéric Charpentier, Gilles Kersaudy, Jean-Marie Nizan, Pascal Ory, Guy Palayret, Romain Piana, Bernard Pudal, Renaud Quillet, Anne Renoult, Marleen Rensen, Ángels Santa, Gilles Vergnon.

 

*

 

Ce colloque des dix ans de la revue Aden est organisé avec le soutien du Centre National du Livre (C.N.L.), du Centre d’Etudes Littéraires Jean Mourot (CELJM) de l’Université Nancy-2 et de la Chaire de recherche du Canada sur le roman moderne à l’UQAC.

 

 

*

 

Site internet : http://www.paul-nizan.fr/

 

 

Url de référence :
http://www.paul-nizan.fr/

 

Adresse : ADEN c/O A. Mathieu11, rue des Trois Rois44000 Nantes, France

Appel – « Passeurs de culture »

ROMANIA IDEA CelJM

APPEL à COMMUNICATIONS

 

passeurs de culture et Transferts culturels

 

Colloque international

5 et 6 octobre 2012

Université Nancy 2 – Campus Lettres et Sciences Humaines

 

 

 

Toute langue traduit et véhicule une identité culturelle spécifique, collective ou personnelle, selon l’histoire du locuteur, de l’écrivain ou de l’artiste. Toutefois, au travers des mariages mixtes, des migrations, du déracinement, des exils, des expatriations, des redécouvertes identitaires dans les peuples postcoloniaux, se créent de nouvelles synergies qui, de nouveau, agissent sur la langue et la culture, générant ainsi une (des) nouvelle(s) langue(s) et une (des) nouvelle(s) culture(s) à l’intersection de deux ou plusieurs cultures originelles. Il se crée ainsi un nouvel espace interculturel en perpétuelle évolution et construction.

 

 

 

Nous appelons à des présentations portant sur toutes les situations où s’opère un transfert, quel qu’il soit, d’une culture à une autre, en interrogeant les notions de passage ou de transfert d’une culture à une autre, d’une langue à une autre, d’une littérature à une autre dans leurs multiples aspects, selon les deux axes ci-dessous.

 

 

 

Axe 1 : Multilinguisme ou transferts culturels au travers de la langue

 

 

 

Aussi, sans toutefois que cette liste prétende à l’exhaustivité, les phénomènes suivants, touchant à la nature sociale du langage et des langues, pourront-ils être abordés :

– le bilinguisme et/ou la diglossie en littérature ou dans la société, et leur impact sur l’interculturalité ;

– les évolutions d’une langue au contact d’une autre ;

– les questions du choix linguistique par un auteur et les notions d’interactions exolingues, d’interlangue ou de langue de l’entre-deux ;

– les critères culturels dans les choix de traduction d’une oeuvre littéraire…

 

 

 

Axe 2 : Passeurs de culture et contacts culturels

 

 

 

Il s’agira ici d’analyser les rapports entre deux ou plusieurs cultures, et de déterminer le rôle social des passeurs de culture et leur influence sur l’évolution d’une civilisation donnée. Pourront donc être analysés :

 

 

 

– les chocs culturels provoqués par les situations de rencontres libres (mariages mixtes par exemple) ou imposées (colonisation, exil politique, émigration économique)

– leurs conséquences sociales et leurs représentations littéraires ou artistiques

– les procédés de l’influence d’une culture sur une autre

– les intellectuels dans la posture de passeurs de culture (enseignants, traducteurs, écrivains bilingues, exilés)

– l’engouement pour une culture étrangère (par exemple, la diffusion de l’humanisme au 16e siècle ou du romantisme au 18e ou encore l’engouement d’une nation pour une autre)…

 

 

 

Le colloque se tiendra en français et il est ouvert à toutes les aires linguistiques et culturelles. Les objets d’étude seront pluridisciplinaires (textes littéraires ou non, cinéma, théâtre, beaux-arts, iconographie, peinture, phénomènes sociaux) et les approches pourront être théoriques ou analytiques. Le type d’approche choisi, le corpus d’étude ainsi que les notions utilisées devront cependant être clairement indiqués et définis dans les résumés comme dans les présentations.

 

 

 

 

 

 

Responsables scientifiques

 

 

 

Elsa Chaarani

Professeure en Littérature italienne du 19e siècle, Université Nancy 2

(Elsa.Chaarani@univ-nancy2.fr)

 

 

 

Catherine Delesse

Professeure en Linguistique et Traductologie anglaises, Université Nancy 2

(Catherine.Delesse@univ-nancy2.fr)

 

 

 

Laurence Denooz

Professeure en Littérature arabe contemporaine Université Nancy 2, Université Libre de Bruxelles

(Laurence.Denooz@univ-nancy2.fr)

 

 

 

 

 

 

Équipes de Recherche

 

 

 

CelJM (EA 3962)

Centre d’Études littéraires Jean Mourot (Textes, genres, milieux)

http://www.univ-nancy2.fr/EQUIPES_RECHERCHE/apercuEquipe.php?idEq=34

 

 

 

IDEA (EA 2338)

Interdisciplinarité dans les Études Anglophones

http://jsbak.wordpress.com/

 

 

 

ROMANIA (EA 3465)

Centre interdisciplinaire de recherche sur les lettres et les cultures françaises et romanes

http://www.univ-nancy2.fr/EQUIPES_RECHERCHE/apercuEquipe.php?idEq=40

 

 

 

Comité scientifique

 

 

 

Paul Bandia, Professeur de traduction et de linguistique, Concordia University de Montréal (Québec)

Bernard Genton, Professeur de littérature et civilisation anglaises, Université de Strasbourg

Claudio Gigante, Professeur de littérature italienne, Université libre de Bruxelles (Belgique)

Xavier Luffin, Professeur d’arabe, Université libre de Bruxelles (Belgique)

Marc Maufort, Professeur en littérature comparée, Université libre de Bruxelles (Belgique)

Héla Mbarek, Maître-assistant en littérature hébraïque, Université de Tunis (Tunisie)

Antonino Pellitteri, Professeur de littérature arabe, Université de Palerme (Italie)

Christine Raguet, Professeure de traductologie, Université Paris 3

Isabelle Reck, Professeur de littérature espagnole, Université de Strasbourg

Antonino Velez, Professeur de Français et traduction, Université de Palerme (Italie)

Richard Samin, Professeur de Littérature anglaise, Université de Nancy

Emanuele Cutinelli, Professeur de Littérature Italienne, Université de Strasbourg

Laurence Denooz, Catherine Delesse, Elsa Chaarani (Université de Nancy)

 

 

 

 

 

 

Modalités de soumission des propositions de communication

 

 

 

Date limite de réception des propositions : 3 janvier 2012

Notification d’acceptation aux auteurs après examen en aveugle par le comité scientifique : 1er mars 2012.

 

 

 

Format des propositions :

 

 

 

  • 1 page isolée comportant le nom, l’appartenance institutionnelle, le grade, le titre de la communication et les coordonnées de l’auteur (adresse professionnelle, adresse personnelle, adresse électronique et téléphone)
  • Sur 1 autre page : un résumé de 15 à 20 lignes en français ou en anglais (Word, Times 12, interligne 1,5) présentant le corpus étudié, les idées principales, le raisonnement et les conclusions générales, et précisant le cadre et les notions. 3 mots-clés devront également être mentionnés.

 

 

 

Langue du colloque : français.

Les communications seront de 20 minutes, suivies de 10 minutes de questions.

 

 

 

Les actes du colloque (avec comité de lecture) seront publiés à l’issue de la manifestation. Les consignes éditoriales seront envoyées avec la réponse.

 

 

 

 

 

 

 

Les propositions de communication seront adressées à :

 

 

 

Elsa Chaarani : Elsa.Chaarani@univ-nancy2.fr

Catherine Delesse : Catherine.Delesse@univ-nancy2.fr

Laurence Denooz : Laurence.Denooz@univ-nancy2.fr

 

 

 

 

 

 

Frais d’inscription pour les intervenants : 25 €. Les versements seront à effectuer sur place.

Les frais de déplacement et d’hébergement ne sont pas pris en charge.

Les déjeuners des 5 et 6 octobre 2012 seront offerts aux intervenants.