Archives mensuelles : octobre 2012

Colloque – « Pour l’engageme​nt critique » (Fontevraud)

Rencontres de Fontevraud 2012

« Pour l’engagement critique »

20 et 21 octobre 2012

Dans le cadre des Rencontres de l’Abbaye de Fontevraud, organisées par la MEET, Patrick Deville et Marc Dambre consacreront les journées des 20 et 21 octobre 2012 à une réflexion autour de « l’engagement critique aujourd’hui ».

Écrivains, critiques, chercheurs et professionnels se rencontreront pour répondre à des questions telles que : dans la France d’aujourd’hui, l’autorité existe-t-elle en critique (comme elle peut régner dans d’autres secteurs de la culture) ? Y a-t-il un combat ? Si oui, en quoi consiste-t-il ? Quelles sont les forces en présence ?

Le colloque se déroulera à l’abbaye de Fontevraud à partir de 14h le samedi 20 octobre.

Pour en savoir plus : http://maisonecrivainsetrangers.com/-2012-Pour-l-engagement-critique-.html

 

Parution – « La critique littéraire communiste en Belgique »

Laurence VAN NUIJS

La Critique littéraire communiste en Belgique.

« Le Drapeau Rouge » et « The Rode Vann »

Bruxelles, Bern, Berlin, Frankfurt am Main, New York, Oxford, Wien, Peter Lang, 2012. 330 p.

Nouvelle poétique comparatiste. Vol. 27

Directeur de collection : Marc Maufort
Softcover: ISBN 978-90-5201-886-7 br.

CHF 45.00 / €* 40.10 / €** 41.30 / € 37.50 / £ 30.00 / US-$ 48.95

 

Colloque – « Reconnaiss​ance et consécrati​on artistiques​ »

Colloque « Reconnaissance et consécration artistiques »

Université de Poitiers

7, 8 et 9 novembre 2012

Veuillez trouvez ci-dessous le programme du colloque international « Reconnaissance et consécration artistiques » qui aura lieu à Poitiers les 7, 8 et 9 novembre prochains.
Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 30 octobre, un bulletin d’inscription est joint à ce message.

*Colloque international « Reconnaissance et consécration artistiques »*

Développer l’analyse des formes de reconnaissance et de consécration artistiques s’avère aujourd’hui essentiel pour comprendre ce qui fait le prix et la valeur artistique des œuvres et pour appréhender, plus généralement, le fonctionnement social des champs artistiques dans leur diversité.

C’est l’objectif que s’assigne ce colloque en faisant dialoguer des chercheur-se-s provenant de différents pays et de plusieurs disciplines des sciences sociales (sociologie, histoire et histoire de l’art, études littéraires, sciences de l’information et de la communication, économie, etc.) et des acteurs institutionnels de l’art et de la culture.

La variété des points de vue vise en particulier à penser les phénomènes de consécration en relation avec les transformations passées et présentes des mondes de l’art. Ces dernières années, l’accroissement des populations d’artistes, la concentration des entreprises culturelles et médiatiques et le développement de l’organisation par projet font partie des principales mutations ayant entraîné une intensification de la concurrence et de la spéculation sur la qualité artistique. Si ces transformations n’ont pas fait disparaître les voies traditionnelles de la consécration, elles en ont fait apparaître de nouvelles et semblent avoir rendu plus efficientes celles qui étaient davantage centrées sur la notoriété médiatique et le succès commercial que sur la réputation « proprement artistique ».

Identifier ces différents phénomènes, les distinguer et rendre compte empiriquement de leur articulation dans le processus de reconnaissance des œuvres, des artistes ou des genres artistiques comptent parmi les enjeux majeurs de ce colloque.

 

Programme : Program Colloque Consecration

Bulletin d’inscription : Bulletin d’inscription, non intervenants

Pour plus de renseignements, consulter www.colloque-consecration.org ou nous contacter directement (colloque.consecration@gmail.com).

 

Call for Papers – SHARP/AHA Affiliate Panel: « Comics and the History of the Book »

The Society for the History of Authorship, Reading, and Publishing (SHARP) seeks participants for its affiliated panel session at the January 3-6, 2014 Annual Meeting of the American Historical Association in Washington D.C. Participants will take part in a roundtable conversation on the panel’s theme: “Comics and the History of the Book.”

In recent years scholars have investigated the significance of comic books and graphic novels. This round table aims to explicate how a book history approach to comics, broadly construed, can enrich our understanding of this medium. Those interested in participating in the panel should submit a short abstract (300 words) describing their current research interests and a statement on the key issues related to this field. Preference will be given to proposals that consider the evolution of comics since the early twentieth century. Additional topics of interest include: authorship, circulation and distribution, advertising, comics and gender, audience, legitimacy of the medium, production technologies, non-linear reading, aesthetics and format, censorship, and copyright.

Please submit abstracts and a brief CV by Thursday, November 15, to Robb Haberman at robb.haberman@du.edu.

Please note that if selected to serve on the panel, all participants must be members of both AHA and SHARP.

Follow us for updates about this panel!

SHARP at the AHA on Facebook: https://www.facebook.com/SHARPatAHA

SHARP at the AHA on Twitter: http://www.twitter.com/SHARPatAHA

 

Appel à contribution – Collectif « The Rolling Stones : un état du discours asocial? »

The Rolling Stones : un état du discours asocial ?

La survie discursive d’une institution paradoxale

François-Emmanuël Boucher (Collège militaire royal, Kingston), Sylvain David (Université Concordia), Maxime Prévost (Université d’Ottawa)

Appel à contribution

Date limite : 7 janvier 2013

Les Rolling Stones exercent depuis bientôt cinquante ans une présence vaguement extra-terrestre au sein du discours social. Pourtant, à leurs débuts, alors qu’ils souhaitaient simplement faire vivre le rhythm and blues de Howlin’ Wolf, Buddy Holly, John Lee Hooker et Elvis Presley à Londres, ils ne songeaient nullement à s’inscrire dans la durée. Cinquante ans après, alors que les rééditions d’Exile on Main Street (1972) et de Some Girls (1978) officialisent leur statut de classiques, il semble opportun de réfléchir aux significations de cet étrange parcours : comment un groupe de jeunes musiciens à contre-courant, contestataires et sulfureux, se transforme-t-il en institution culturelle ?

Tant dans leurs prestations publiques que dans leurs chansons, leurs écrits et les entretiens qu’ils ont accordés au fil des ans, les membres du groupe (Sir Mick Jagger, mi-hermaphrodite, mi-banquier;  Keith Richards, mi-pirate, mi-vampire; Charlie Watts, tranquille détenteur de la vérité rythmique – et les autres : Brian Jones, Lucifer rapidement foudroyé; Mick Taylor, Orphée déchaînant les jalousies; Ron Wood, cinquième, puis quatrième roue du carrosse; Bill Wyman, devenu le beau-père de sa belle-mère; Ian Stewart, le modèle de John Rebus; Bobby Keys, l’homme qui prit un bain de Dom Pérignon) ont tenu un discours se voulant paradoxal, à la limite de l’acceptable, à l’image d’un mode de vie alternatif affiché au grand jour dans la presse à sensation, voire sur les pochettes de leurs albums. Pourtant, cette parole en liberté semble avoir constitué une ligne de force du discours social, se distinguant par son caractère sinon consensuel, du moins recevable. En effet, les Rolling Stones ont incarné un mode de vie interdit mais admiré, une forme nouvelle d’aristocratie en régime démocratique. En outre, ce groupe est le seul de sa génération qui aura véritablement su s’inscrire dans la durée : au fil des décennies, la relève hard, punk, disco, new wave, rap, hip-hop aura eu beau proclamer, à tour de rôle, Roll over Mick Jagger, and tell Chuck Berry the news, il continue d’assurer une forme de permanence. Après un pacte faustien troquant la pertinence culturelle pour la satisfaction instantanée du rock corporatif, les Rolling Stones, sans convertir des foules de nouveaux adeptes, seront devenus l’emblème irremplaçable d’une génération vieillissante. Old Gods, Almost Dead, titrait Stephen Davis : collectivement, ils constituent une forme de panthéon déjanté à l’usage d’une société en transformation et en manque de repères.

Cet ouvrage collectif s’attachera à l’existence discursive, voire littéraire, des Rolling Stones. Ses auteurs, loin de souhaiter tenir un discours épidictique ou admiratif, et loin de vouloir reprendre à leur compte les nombreux clichés colportés sur le groupe au fil des décennies, s’intéresseront à ce qui se dit et s’écrit tant par que sur les membres des Rolling Stones, selon la double perspective de l’analyse du discours et de l’histoire culturelle. Les axes suivants seront privilégiés :

  1. Analyse de discours produits sur les Rolling Stones : textes d’écrivains (François Bon, Ian Rankin), écrits musicologiques, articles de presse étudiés en synchronie ou en diachronie, films et documentaires sur le phénomène culturel que constitue la relation d’un groupe à son public;
  2. Analyse d’une chanson ou d’un album précis, mise en contexte et réception;
  3. Analyse de l’un ou l’autre des écrits des Rolling Stones (autobiographies de Bill Wyman, de Ron Wood, de Keith Richards);
  4. Analyse des discours suscités par un épisode (le meurtre d’Altamont, l’arrestation de Keith Richards à l’aéroport de Toronto, sa chute d’un cocotier, etc.) ou une déclaration précise de l’un ou l’autre des membres du groupe (par exemple, Keith révélant avoir inhalé les cendres de son père);
  5. Analyse précisant l’influence, la signification, les retombées symboliques de l’activité des Stones au sein de l’histoire culturelle : si l’on rappelle souvent que la chanson Street Fighting Man s’inspire des événements de mai 1968, on oublie parfois que Satisfaction prédate La Société du spectacle de Guy Debord.

Il s’agit donc, on l’aura compris, de s’intéresser à l’invention de cette figure mythique qu’est la rockstar, à la fois dans les discours qu’elle inspire et dans son impact sur les normes et valeurs de la collectivité, telles qu’elles s’inscrivent dans le champ des représentations.

La publication de ce collectif se fera aux Presses de l’Université Laval, dans la collection « Quand la philosophie fait pop ! ». Les contributions soumises feront l’objet d’une évaluation par les pairs (« peer review »). La parution du recueil est prévue pour l’automne 2013.

Les propositions de textes, en français, doivent inclure un résumé de 400 mots, un titre et les coordonnées de l’université et du département d’attache. Elles doivent parvenir à l’adresse suivante avant le 7 janvier 2013 : sylvain.david@concordia.ca.

Collectif- Rolling Stones

Call for Papers – Justin Winsor Library History Essay Award

The Justin Winsor Library History Essay Award is presented by the Library History Round Table of the American Library Association  annually to recognize the best essay written in English on library history.  The award is named in honor of the distinguished  nineteenth-century librarian, historian, and bibliographer who was  also ALA’s first president. It consists of a certificate and a $100 cash award, as well as an invitation to have the winner’s essay  considered for publication in Information & Culture: A Journal of  History. If the winning essay is accepted for publication, additional  revisions may be required.  Authors should be prepared for that  eventuality.

Criteria                                                                                                                                                        Manuscripts submitted should not be previously published, previously  submitted for publication, or under consideration for publication or  another award. To be considered, essays should embody original  historical research on a significant topic in library history, be  based on primary sources whenever possible, and use good English  composition and superior style. The Library History Round Table is  particularly interested in works that place the subject within its  broader historical, social, cultural, and political context and make  interdisciplinary connections with print culture and information  studies.                                                                  Essays should be organized in a form similar to that of articles  published in Information & Culture: A Journal of History, with  footnotes, spelling and punctuation conforming to the latest edition  of the Chicago Manual of Style. Papers should not exceed thirty-five  typewritten, double-spaced pages (plus footnotes and bibliography).

Submissions and Selection                                                                          Five copies of the manuscript should be submitted. The name and other  information identifying the author should appear only on a separate  cover letter. Applications must be received by January 31, 2013. The  application deadline is firm and any submissions received after the  deadline will not be forwarded to the committee.  Receipt will be  confirmed with four business days.

Submit manuscripts to: LHRT: Justin Winsor Award Committee Office for Research and Statistics American Library Association 50 East Huron St. Chicago, IL 60611

Parution – « La crise allemande du roman français, 1945-1949 »

Manuel Bragança, La crise allemande du roman français, 1945-1949

Oxford, Bern, Berlin, Bruxelles, Frankfurt am Main, New York, Wien, 2012. 220 p.

Modern French Identities. Vol. 102

Edited by Peter Collier

Print: ISBN 978-3-0343-0835-9 br.

SFR 53.00 / €* 47.10 / €** 48.40 / € 44.00 / £ 35.00 / US$ 57.95

eBook: ISBN 978-3-0353-0350-6

SFR 55.85 / €* 52.36 / €** 52.80 / € 44.00 / £ 35.00 / US$ 57.95

 

Order online: http://www.peterlang.com/index.cfm?event=cmp.ccc.seitenstruktur.detailseiten&seitentyp=produkt&pk=68788&concordeid=430835

www.peterlang.com

 

Book synopsis

Après la Seconde Guerre mondiale, c’est par le roman que nombre de Français choisirent de penser un conflit qui, bien que moins sanglant que la Première Guerre mondiale d’un point de vue strictement français, se révéla bien plus destructeur en termes de valeurs. Parmi les très nombreux romans abordant ce sujet dans l’immédiat après-guerre, plusieurs d’entre eux se distinguent par un immense succès public et critique, démontrant par là-même qu’ils répondaient à une certaine attente de leurs contemporains. Ce sont ces best-sellers, écrits par Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir, Romain Gary, Jean-Louis Bory et Jean-Louis Curtis, qui forment le socle de cette étude pluridisciplinaire se situant au croisement de l’histoire culturelle, de la narratologie et de la poétique. De bords politiques divers, ces romanciers ont tous refusé la collaboration et participé, de près ou de loin, tardivement ou non, à la Résistance. Les Allemands, les ennemis d’hier, sont évidemment omniprésents dans ces textes. Pourtant, les notions d’identité et d’altérité étant étroitement liées (puisque c’est bien l’Autre, par ses différences, qui révèle l’identité d’un individu ou d’un groupe), il s’agira moins dans cette étude de rendre compte d’une perception subjective des Allemands que de saisir a contrario comment les Français se sont eux-mêmes perçus au lendemain d’un conflit toujours très présent dans leur mémoire collective.

 

Contents

Contenu: Introduction – Entre souvenirs, rumeurs et fantasmes : vers la (re)découverte des Allemands dans Les Chemins de la liberté de Jean-Paul Sartre – Les figures collectives des Allemands – La présence ambiguë du « bon Allemand» – La figure individuelle du « mauvais Allemand » – Réflexions romanesques sur le Mal – Conclusion.

 

About the author(s)/editor(s)

Manuel Bragança est maître de conférences en études françaises à l’Université de Nottingham Trent, au Royaume-Uni. Il est membre du groupe de recherche « War and Memory » et s’intéresse surtout à la littérature et à l’historiographie de la Seconde Guerre mondiale. Chargé de la section « French literature, 1945-1999 » pour The Year’s Work in Modern Language Studies, il est notamment l’auteur de « Le ‘bon Allemand’ dans le
roman français de l’immédiat après-Seconde Guerre mondiale : une erreur de casting ? », Modern & Contemporary France (2010), et de « Le Survivant de la Shoah face au texte de fiction : un écran protecteur ou un écran projecteur ? », French Cultural Studies (2012).

 

Colloque – « L’histoire littéraire du contempora​in »

Colloque « L’histoire littéraire du contemporain »

Organisé par Mathilde Barraband et Élisabeth Nardout-Lafarge

26 octobre 2012

Université de Montréal (Salle B-4270, 3200 rue Jean-Brillant)

Entrée libre

 

Journée organisée avec le concours du Décanat des études de cycles supérieurs et de la recherche de l’Université du Québec à Trois-Rivières, du centre de recherche Figura sur le texte et l’imaginaire (Université du Québec à Montréal), et du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la Culture québécoises (site Université de Montréal).

Les histoires de la littérature ont souvent eu à cœur de prolonger leurs efforts de définition jusqu’au « temps présent ». Cette pratique paradoxale d’histoire immédiate a étonnamment peu retenu l’attention de la critique. Son analyse offre pourtant un biais stimulant pour revisiter l’histoire et les principes d’une discipline incontournable dans le champ des études littéraires, mais souvent stigmatisée pour son traditionalisme, et parfois réputée responsable d’un manque d’intérêt des institutions académiques pour l’actualité littéraire. L’aspect exploratoire de la pratique d’une histoire de la littérature contemporaine conduit les historiens à réévaluer la pertinence de leurs outils (périodes, mouvements, groupes, genres, etc.) et les incite à des questionnements méthodologiques voire théoriques, dont on a régulièrement souligné qu’ils faisaient souvent défaut à la discipline. Le présent colloque réunit des spécialistes de l’histoire littéraire et des spécialistes de la littérature contemporaine en France et au Québec, afin de revenir d’une part sur la pratique d’une histoire littéraire du contemporain, qui apparaît à bien des égards comme une tache aveugle de la critique littéraire, et plus largement pour réfléchir sur les soubassements théoriques et les enjeux de l’histoire littéraire.

PROGRAMME

9h00 à 9h15 Accueil des participants

9h15 à 9h30 Introduction

L’histoire littéraire du contemporain en France (Présidence de séance : Élisabeth Nardout-Lafarge, Université de Montréal)

9h30 à 10h30

  • « L’histoire du contemporain : l’éternel retour », Alain Vaillant (Université Paris Ouest)
  • « L’actualité littéraire dans les Histoires de la littérature française au tournant du XXe siècle », Mathilde Barraband et Julien Bougie (Université du Québec à Trois-Rivières)

10h45 à 11h45

  • « L’historiographie française et le temps présent : processus de légitimation et remise en question du processus historique », Francis Walsh (Université du Québec à Trois-Rivières et Sorbonne nouvelle-Paris 3)
  • « Penser la littérature contemporaine : risques et méthodes », Dominique Viart (Université Lille 3)

12h00 à 13h30 : Repas

L’histoire littéraire du contemporain au Québec (Présidence de séance : Michel Biron, Université McGill)

13h30 à 15h00

  • « La littérature « in flagrante »: Valery Larbaud et les revues québécoises », Michel Lacroix (Université du Québec à Montréal)
  • « L’année 1980 dans Spirale et Liberté. Bilan et avenues critiques », Martine-Emmanuelle Lapointe (Université de Montréal)
  • « L’exemple de l’écriture des femmes », Élisabeth Nardout-Lafarge (Université de Montréal)

15h15 à 15h45

Table ronde : pratiques de l’histoire littéraire du contemporain, avec Michel Biron (Université McGill), Élisabeth Nardout-Lafarge (Université de Montréal) et Martine-Emmanuelle Lapointe (Université de Montréal) (Histoire de la littérature québécoise, Boréal, 2007)

16h00

Vin d’honneur offert par la revue Tangence et le CRILCQ (Salle C-8141, 8e étage, Pavillon Lionel-Groulx,
3150 rue Jean-Brillant)