Archives mensuelles : juillet 2016

Journée d’étude – Histoire littéraire 3 appel à communication

Chers collègues,

 

Vous trouverez en document-joint un appel à communication pour la troisième des journées d’étude consacrées à l’histoire littéraire comme construction mémorielle. Elle aura pour thème « Double appartenance et consécration(s) » et elle aura lieu le vendredi 9 décembre 2016.

Toute proposition sera la bienvenue (avant le 30 septembre).

 

Je vous souhaite d’excellentes vacances.

 

Bien cordialement,

 

Gregoria Palomar
MCF – HDR Espagnol
Université de Lorraine – UFR Arts, Lettres et Langues Metz
Centre de Recherches, Écritures, EA 3943
Ile du Saulcy
CS 70328
57045 Metz Cedex 01
courriel: gregoria.palomar@univ-lorraine.fr

 

Attachment: Argumentaire double appartenance.pdf
Description: Adobe PDF document

Colloque – « Figures mythiques féminines de la fin des années 1960 à nos jours : réinvestissements, reconfigurations, décentrements »

Colloque « Figures mythiques féminines de la fin des années 1960 à nos jours : réinvestissements, reconfigurations, décentrements »

Université François-Rabelais, Tours, 16-17 mars 2017.

 

 

La « fin des grands récits » caractéristique de la postmodernité n’a certainement pas entraîné avec elle la mort des mythes : le collectif publié en 2000 par Ariane Eissen et Jean-Paul Engélibert a rendu compte de cette résistance du mythe en mettant en lumière, dans différents champs culturels et génériques, ce que les deux auteurs du volume ont appelé la « dimension mythique de la littérature contemporaine ». Mais le réinvestissement de ce matériau mythique s’est à coup sûr transformé en profondeur depuis le dernier quart du vingtième siècle, à la faveur d’une part des débats relatifs à la nature même du mythe qui se sont déployés dans différents champs scientifiques depuis les années 1970, et d’autre part des profondes mutations intervenues dans la perception de l’antiquité gréco-latine à la même période : la fin des empires coloniaux, la montée du féminisme, les interférences croissantes entre culture savante et cultures populaires ont ébranlé la valeur d’exemplarité et d’universalité des modèles culturels issus du monde gréco-romain ; de nouveaux « partages de l’Antiquité », pour reprendre le titre d’un récent numéro de la Revue de littérature comparée (2012) coordonné par Véronique Gély, se sont fait jour, imposant toutes sortes de reconfigurations et de réinvestissements de ces modèles antiques et au premier chef du matériau mythique.

 

L’objectif de ce colloque est d’explorer ces différents décentrements à partir d’un poste d’observation qui paraît privilégié, celui des figures mythiques féminines. On s’intéressera aux réappropriations créatrices de ces figures mythiques autant qu’à leurs relectures critiques, en s’efforçant de les recontextualiser et de les remettre en perspective sur les plans politique, culturel et esthétique.

 

On envisagera notamment les axes d’étude suivants :

–          relectures des figures mythiques féminines en contexte de remise en question de l’eurocentrisme : promotions, éclipses, métamorphoses, métissages des figures mythiques traditionnelles et mise en concurrence de ces figures avec des mythes issus d’autres cultures ou avec des mythes nouveaux ; –          réinvestissement des figures mythiques féminines dans la perspective des études féministes et en particulier du « revisionnist mythmaking » (Alicia Ostriker), réécritures féministes des figures et des scenarii mythiques de l’antiquité ; –          nouveaux regards portés sur les figures mythiques féminines transgressives ; sur les figures archétypales de la maternité, de la sororité, de la filiation, dans le contexte social et épistémologique d’une redéfinition des liens générationnels et du modèle familial traditionnel ; –          éventuelles spécificités du recours aux mythes féminins dans le contexte d’un usage dominant des mythes anciens, au théâtre en particulier et surtout dans les années 1990, comme moyen de représenter et de penser la violence, l’inhumain, le monstrueux ; –          réécritures des mythes féminins et hybridation : éventuels effets spécifiques de la transgénéricité, de la transmodalisation et de l’intermédialité sur les figures mythiques féminines.

 

Les contributions pourront prendre la forme d’une étude de cas ou d’une synthèse comparatiste et envisager les différents genres et domaines littéraires sans exclusive ; les confrontations entre représentations littéraires et artistiques (arts plastiques, arts visuels, arts de la scène) seront également les bienvenues.

Les propositions de contribution (résumé de 300 mots environ) accompagnées d’une brève notice bio-bibliographique sont à faire parvenir pour le 1er septembre 2016 à Sylvie Humbert-Mougin (sylvie.mougin@univ-tours.fr). Elles seront examinées par le comité scientifique qui transmettra ses réponses dans la première quinzaine de septembre.

 

Comité scientifique

Philippe Chardin (Université François-Rabelais, Tours)

Guy Ducrey (Université de Strasbourg)

Jean-Paul Engélibert (Université Bordeaux-Montaigne)

Ariane Ferry (Université de Rouen)

Véronique Gély (Université Paris-Sorbonne)

Ute Heidmann (Université de Lausanne)

Anne-Rachel Hermetet (Université d’Angers)

Sylvie Humbert-Mougin (Université François-Rabelais, Tours)

Claire Lechevalier (Université de Caen)

Véronique Léonard-Roques (Université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand)

 

Organisation

Sylvie Humbert-Mougin

 

Ce colloque est organisé dans le cadre des travaux de l’EA 6297 « Interactions culturelles et discursives » (ICD).

Livre – Les Spectacles francophones à la cour de Russie (1743-1796) – l’invention d’une société

Chers collègues,

veuillez trouver ci-dessous l’annonce d’une parution en français chez l’éditeur Voltaire Foundation (collection « Oxford University Studies in the Enlightenment ») en ce mois de juillet 2016.

Bien cordialement,

Frédérik Detue

 

Les Spectacles francophones à la cour de Russie (1743-1796): l’invention d’une société
Alexeï Evstratov

Le théâtre en langue française, qui fut au centre des occupations quotidiennes de la cour et des élites urbaines russes au XVIIIe siècle, n’a jamais été exploré de manière systématique. L’ouvrage d’Alexeï Evstratov vient combler ce manque, en proposant une étude interdisciplinaire des spectacles représentés en français dans la capitale de l’Empire de Russie de 1743 – date de l’installation de la première troupe permanente de comédiens français en Russie – à la mort de Catherine II en 1796. Cette reconstitution du théâtre francophone joué à Saint-Pétersbourg, envisagé comme phénomène artistique, social et politique, met en évidence les interactions entre le projet des autorités, les troupes de comédiens, le répertoire et les pratiques sociales à l’œuvre dans la salle.

Introduction
1. La compagnie française de ‘S.M.I. de toutes les Russies’
2. Spectacles pour un nouvel empire: civiliser la Russie
3. Les spectacles francophones parmi les autres spectacles à la cour
4. La structure du répertoire francophone
5. Le(s) public(s) face aux spectacles: les conditions matérielles et les conventions de la salle
6. L’espace des spectacles de cour: architecture et hiérarchies sociales
7. Les Ermitages de Catherine II
8. De la cour à la ville: le théâtre francophone en dehors du palais impérial
Conclusion
Appendice 1: Histoire de la Russie au dix-huitième siècle: chronologie
Appendice 2: Liste alphabétique des œuvres représentées en français à Saint-Pétersbourg et autres lieux de résidence de la cour (1762-1796)
Appendice 3: Liste alphabétique des comédiens français de la troupe impériale

Oxford University Studies in the Enlightenment, July 2016
ISBN 978-0-7294-1182-0, 420 pages, 18 ills

Recommend this book to your librarian.

Read our latest blog.

***
Best wishes,

Lyn Roberts
Voltaire Foundation
University of Oxford
http://www.voltaire.ox.ac.uk

***
Order our books online at http://www.bookshop.blackwell.co.uk

Livre – Dangerous Creole Liaisons – Sexuality and Nationalism in French Discourses from 1806 to 1897

De la part de Jacqueline Couti, l’auteure.
Jacqueline Couti <jc8fc@VIRGINIA.EDU>

Dear colleagues,

I am delighted to announce the publication of my new book: Dangerous Creole Liaisons: Sexuality and Nationalism in French Discourses from 1806 to 1897.

ISBN 978-1781383018 ?  Liverpool University Press ?June 1 2016 ? 224 pages ? £85.00 ? 105,45 €.? $120.

liverpooluniversitypress.co.uk/collections/subject_category-modern-languages_french-and-francophone-studies/products/74458

***
Description:
Dangerous Creole Liaisons explores a French Caribbean context to broaden discussions of sexuality, nation building, and colonialism in the Americas. Couti examines how white Creoles perceived their contributions to French nationalism through the course of the nineteenth century as they portrayed sexualized female bodies and sexual and racial difference to advance their political ideologies. Questioning their exhilarating exoticism and titillating eroticism underscores the ambiguous celebration of the Creole woman as both seductress and an object of lust. She embodies the Caribbean as a space of desire and a political site of contest that reflects colonial, slave and post-slave societies. The under-researched white Creole writers and non-Caribbean authors (such as Lafcadio Hearn) who traveled to and wrote about these islands offer an intriguing gendering and sexualization of colonial and nationalist discourses. Their use of the floating motif of the female body as the nation exposes a cultural cross-pollination, an intense dialogue of political identity between continental France and her Caribbean colonies. Couti suggests that this cross-pollination still persists. Eventually, representations of Creole women?s bodies (white and black) bring two competing conceptions of nationalism into play: a local, bounded, French nationalism against a transatlantic and more fluid nationalism that included the Antilles in a ?greater France.?

Reviews:
This is an ambitious, original, well informed and richly documented study of a neglected corpus. One of the real strengths of the book is the weaving together of writings by novelists, journalists, historians and travellers, Creoles and non-Creoles alike, to produce an analysis that sheds new light on an important period of Martinican history.—Maeve McCusker, Queen’s University, Belfast

Jacqueline Couti’s important book Dangerous Creole Liaisons demonstrates that while a politically turbulent nineteenth-century France was defining itself, in turns, as an empire, a monarchy, and a republic, a corpus of writers in Martinique, mainly white and heretofore little-known, was producing texts that both dialogued with and opposed the prevailing French discourses of nationhood.—Paula Sato, Kent University

Table of content:
Introduction Chercher la femme: Traces of an Ever-Present Absence
1. The (White) Female Creole Body: Bearer of Culture and Cultural Signifier
2. Falling from Grace: Creole Gothic, Flawed Femininity, and The Collapse of Civilization
Coda I (Re)writing History: Revival of the Declining Creole Nation and Transatlantic Ties
3. Sexualizing and Darkening Black Female Bodies: Whose Imagined Community?
4. Colonial Democracy and Fin de Siècle Martinique: The Third Republic and White Creole Dissent
Coda II Heritage and Legacies
Notes
Glossary
Bibliography
Index

***Thank you for your attention and consideration.

Best wishes,

Jacqueline Couti

Jacqueline Couti, PhD.
Associate Professor of French and Francophone Studies
MCLLC
College of Arts and Sciences
1029 Patterson Office Tower
University of Kentucky
Lexington, KY 40506-0027  USA

**Recent publications**

Dangerous Creole Liaisons
Jacqueline Couti
Liverpool University press June 1, 2016)

MAÏOTTE
Roman Martiniquais inédit
Jenny Manet
Présentation de Jacqueline Couti
Autrement mêmes
LITTÉRATURE ROMANS, NOUVELLES MONDE CARAÏBES Martinique

***************************************************

Catherine Nesci, Chair, Comparative Literature Program
& Professor of French Studies, Affiliate in Feminist Studies
Professional Address:
Comparative Literature Program, 4206 Phelps Hall
University of California, Santa Barbara
Santa Barbara, CA 93106-4130
Tel: (1) 805.893-3111 Fax: (1) 805.893-8341
http://www.complit.ucsb.edu/

*Associate Editor (2011-2015) & Editorial Board (2015-present)
Nineteenth-Century French Studies, <http://www.ncfs-journal.org/>
*Co-Director, Culture and Conflict Series, DeGruyter
<http://www.degruyter.com/view/serial/182480>

Parution – « Le Roman du bijou fin-de-siècle »

Vient de paraître aux Éditions Honoré Champion Sophie Pelletier   Le Roman du bijou fin-de-siècle Esthétique et société   366 p., broché ISBN 978-2-7453-3040-6. 65 €   Abondants dans les textes narratifs français de la fin du XIXe siècle, les pierres et métaux précieux sont fortement connotés dans la société de l’époque. Ils animent les récits de leurs significations esthétiques, économiques ou politiques, d’autant plus que l’analyse des textes révèle qu’à travers les joyaux, le roman fait surgir, s’amalgamer ou se métamorphoser des questions particulièrement sensibles. L’ouvrage s’attarde aux différents rapports de force que le bijou condense dans cette littérature. Il isole les aspects de la gemme qui en font une métaphore de prédilection pour les auteurs de l’époque, et qui permettent de mieux cerner l’esthétique fin-de-siècle.     Docteure en littérature française de l’Université de Montréal et de Paris 8, Sophie Pelletier enseigne dans divers collèges et universités au Canada.   Precious stones and metals abound in French fiction from the late 19th century, carrying aesthetic, economic and political implications. This study pinpoints the aspects of gems which made them a favored metaphor at the time, and allowing for a better grasp of end-of-century aesthetics.   La Table des matières est disponible sur la fiche de cet ouvrage, à l’adresse : www.honorechampion.com

Attachment: image003.jpg
Description: JPEG image

Attachment: Bon de commande_Le Roman du bijou fin-de-siècle.pdf
Description: Adobe PDF document

Parution – L’art, la politique et la création

LA CRÉATION POLITIQUE DANS LES ARTS (TOME 1)
L’art, le politique et la création
Sous la direction de Florent Gaudez
Cet ouvrage est le premier opus d’un triptyque consacré à l’étude des liens entre l’Art, le Politique et la Création. L’art est devenu un enjeu politique, social, culturel, économique, idéologique. À un moment où de plus en plus de voix s’élèvent pour affirmer que le lien entre art et politique est, soit erroné, soit dangereux, il importe de se pencher à nouveau sur cette relation complexe et sur les représentations qu’elle suscite aujourd’hui dans un climat de désillusion tant politique qu’artistique. Cet opus aborde : les utopies contemporaines de l’art, la création et les imaginaires politiques et artistiques, l’inscription politique des œuvres.

Broché

(Coll. Logiques sociales, 24,5 euros, 232 p., juin 2016) EAN : 9782343041544 / EAN PDF : 9782140012754  

 

LA CRÉATION ARTISTIQUE SUBVERSIVE (TOME 2)
L’art, le politique et la création
Sous la direction de Florent Gaudez
Cet ouvrage est le deuxième opus d’un triptyque consacré à l’étude des liens entre l’Art, le Politique et la Création. L’art est devenu un enjeu politique, social, culturel, économique, idéologique. À un moment où de plus en plus de voix s’élèvent pour affirmer que le lien entre art et politique est, soit erroné, soit dangereux, il importe de se pencher encore sur cette relation complexe et sur les représentations qu’elle suscite aujourd’hui dans un climat de désillusion tant politique qu’artistique. Cet opus aborde : les états ou régimes de l’art, les liens peuple-public, les questions d’anomie, d’hérésie et de subversion.

Broché

(Coll. Logiques sociales, 24,5 euros, 234 p., juin 2016) EAN : 9782336303239 / EAN PDF : 9782140012747 

 

LES FRICTIONS CRÉATIVES ART-POLITIQUE (TOME 3)
L’art, le politique et la création
Sous la direction de Florent Gaudez
Cet ouvrage est le troisième opus d’un triptyque consacré à l’étude des liens entre l’Art, le Politique et la Création. L’art est devenu un enjeu politique, social, culturel, économique, idéologique. À un moment où de plus en plus de voix s’élèvent pour affirmer que le lien entre art et politique est, soit erroné, soit dangereux, il importe de se pencher à nouveau sur cette relation complexe et sur les représentations qu’elle suscite aujourd’hui dans un climat de désillusion tant politique qu’artistique. Cet opus aborde : l’art comme absence et/ou dialogue avec le politique, les frottements et affrontements art/politique, l’interrogation politique des œuvres.

Broché

(Coll. Logiques sociales, 31 euros, 298 p., juin 2016) EAN : 9782336303246 / EAN PDF : 9782140012761  

 

 

 

Attachment: Gaudez Florent – La création artistique subversive.pdf
Description: Adobe PDF document

Attachment: Gaudez Florent – La création politique dans les arts.pdf
Description: Adobe PDF document

Attachment: Gaudez Florent – Les frictions créatives.pdf
Description: Adobe PDF document

Appel à contributions – « Histoire de la réception des textes scientifiques traduits »

Chers Collègues,

voici un appel à contributions (en français et en anglais) pour l’atelier “Histoire de la réception des textes scientifiques traduits” au Congrès mondial de traductologie d’avril prochain.

J’espère qu’il retiendra votre attention; n’hésitez pas, si vous le souhaitez, à le faire circuler plus largement.

Bien cordialement,

Fabio Regattin

———

Dear Colleagues,

please find a call for papers (in English and French) for the workshop “History of the reception of scientific texts in translation”, at the Congrès Mondial de Traductologie, to be held in Paris in April 2017.

Feel free to circulate it among your own networks!

With thanks and best wishes,

Fabio Regattin

———

Appel à contributions/Call for papers – Atelier “Histoire de la réception des textes scientifiques traduits”/“History of the reception of scientific texts in translation”, Congrès mondial de traductologie, Paris, avril/april 2017 [Axe 2, Session 2, Atelier 4/Domain 2, Session 2, Workshop 4]

FRANÇAIS

Récemment encore, nombreux étaient ceux qui considéraient que la traduction scientifique ne reçoit pas, dans le panorama pourtant diversifié des études traductologiques, suffisamment d’attention (voir par exemple Franco Aixelá 2004) ; comme le montre tout état de la question récent, toutefois (voir par exemple Olohan 2009, 2013 ; Montgomery 2010 ; Wright 2011), dans les dernières décennies les études dans ce domaine se sont multipliées. Une partie importante de ces contributions tend, aujourd’hui encore, à avoir un caractère prescriptif ou didactique, ou encore – du côté descriptif – à privilégier la synchronie sur la diachronie. Avec quelques exceptions notables (Delisle/ Woodsworth 1995; Pym 1995, 2000; Montgomery 2000; Burnett 2005; quelques-uns des articles recueillis dans Olohan/Salama-Carr 2011; Olohan 2014), les études historiques sont plus rares. Or, tout comme la littérature, la science évolue, elle aussi, également grâce à la traduction. Cet atelier essaiera de fournir des éléments pour une histoire de la réception des textes scientifiques en traduction. Nous évaluerons tant des études de cas que des propositions d’une plus grande envergure, portant sur des couples de langues-cultures ou sur la réception dans une ou plusieurs langues-cultures de traditions scientifiques ou d’ouvrages-clés de la pensée scientifique. Des lectures élargies du concept même de traduction (traduction intersémiotique, traduction culturelle) sont envisageables. Quelques pistes possibles (la liste n’est pas exhaustive):

  • traduction scientifique/traduction technique: binôme indissociable ou notion historiquement connotée;
  • retraduction, auto-traduction, pseudo-traduction dans le domaine des sciences;
  • études de cas: figures de traducteurs, ouvrages-clés de la pensée scientifique;
  • histoire des théories de la traduction scientifique;
  • science et vulgarisation scientifique: quel rôle pour la traduction?

Date-limite pour l’envoi des propositions: le 1er novembre 2016. Langues du colloque: français, anglais et espagnol.

Pour les normes concernant la soumission des propositions, nous renvoyons au site du colloque, https://cmt.u-paris10.fr/submissions [les propositions pour cet atelier concerneront l’Axe 2, Session 2, Atelier 4 – “Histoire de la réception des textes scientifiques traduits”].

 

ENGLISH

Until recently, most researchers agreed that scientific translation had not received sufficient attention in Translation Studies (see for instance Franco Aixelá 2004); however, as a number of recent surveys (Olohan 2009, 2013; Montgomery 2010; Wright 2011) show, studies in this area have significantly increased in the past few decades. Nonetheless, most contributions have, even today, a prescriptive or didactic stance, or – on the descriptive side – they tend to prefer synchrony over diachrony. With some notable exceptions (Delisle/Woodsworth 1995; Pym 1995, 2000; Montgomery 2000; Burnett 2005; some of the articles featured in Olohan/Salama-Carr 2011; Olohan 2014), historical studies are still quite uncommon. But, as literature evolves, so does science, also through translation(s). This workshop will attempt at providing some elements for a history of the reception of scientific texts in translation. We invite case studies, as well as broader analyses, dealing with specific language and culture pairs or with the reception of key scientific texts in one or more languages, cultures or scientific traditions. The very concept of “translation” can be extended to include cases of intersemiotic translation or cultural translation. Possible contributions will include, but are not limited to, the following areas:

  • Scientific and technical translation are often paired; is this a good idea, or does scientific translation deserve – as it were – its own studies? When did the coupling begin, and why?
  • Retranslation, self-translation, pseudo-translation in science;
  • Case studies about translators, or about the translation of key scientific texts;
  • History of the theories about scientific translation;
  • Science and popular science: which role for translation?

Deadline for submission of proposals: November 1, 2016. Conference languages: French, English and Spanish.

For details about the proposal submission, please refer to the conference website, https://cmt.u-paris10.fr/submissions [Proposals for this workshop will cover Domain 2, Session 2, Workshop 4 – “History of the reception of scientific texts in translation”].

 

BIBLIOGRAPHIE/REFERENCES

Burnett, Charles 2005, “Arabic into Latin: the reception of Arabic philosophy into Western Europe”, in Adamson, Peter et Richard C. Taylor (eds.), The Cambridge Companion to Arabic Philosophy, Cambridge, Cambridge University Press, p. 370-404. Delisle, Jean et Judith Woodsworth 1995, Les Traducteurs dans l’histoire, Ottawa-Paris, Presses de l’Université d’Ottawa-Éditions Unesco. Franco Aixelá, Javier 2004, “The study of technical and scientific translation: an examination of its historical development”, in JoSTrans n. 1(1), p. 29-49. Montgomery, Scott L. 2000, Science in Translation. Movements of Knowledge through Culture and Time, Chicago, University of Chicago Press.

———- 2010, “Scientific translation”, in Gambier, Yves et Luc Van Doorslaer (eds.), Handbook of Translation Studies (vol. 1), Amsterdam-Philadelphia, John Benjamins, p. 299-305. Olohan, Maeve 2009, “Scientific and technical translation”, in Baker, Mona et Gabriela Saldanha (eds.), Routledge Encyclopedia of Translation Studies (2nd edition), London-New York, Routledge, p. 246-249.

———- 2013, “Scientific and technical translation”, in Millán, Carmen et Francesca Bartrina (eds.), The Routledge Handbook of Translation Studies, London-New York, Routledge, p. 425-437.

———- 2014, “History of science and history of translation: disciplinary commensurability?”, in The Translator n. 20(1). Olohan, Maeve et Myriam Salama-Carr 2011 (eds.), “Translating Science”, special issue, The Translator n. 17(2). Pym 1998, Method in Translation History, Manchester, Saint Jerome.

———- 2000, Negotiating the Frontier: Translators and Intercultures in Hispanic History, London-New York, Routledge. Wright, Sue Ellen 2011, “Scientific, technical, and medical translation”, in Malmkjær, Kirsten et Kevin Windle (eds.), The Oxford Handbook of Translation Studies, Oxford, Oxford University Press.

Parution – « Ethos numériques »

Itinéraires. Littérature, textes, cultures, no 2015-3 : « Ethos numériques » (dir. C. Couleau, O. Deseilligny et P. Hellégouarc’h), 2016.

 

Publié le 1er juillet 2016.

Disponible en ligne et en accès ouvert : https://itineraires.revues.org/2953

 

Présentation du numéro

Internet nous relie et nous expose. Nos identités s’y façonnent, se mettent en scène et y entrent en interaction. Internet n’est pas un simple support mais un milieu, auquel les stratégies de présentation de soi doivent s’adapter, quitte à se reconfigurer. Depuis la définition aristotélicienne de l’ethos jusqu’aux emojis, ce numéro choisit de se faire l’écho d’approches pluridisciplinaires (sciences de l’information et de la communication, analyse du discours, littérature, sociologie) multipliant ainsi les points de vue sur les reprises et les réinventions que favorisent les jeux de nos identités numériques, sur les stratégies menées pour faire montre de vertu, créer de la confiance, susciter la bienveillance des internautes. On verra notamment comment les dispositifs techniques complexifient les processus : l’identité se diffracte au prisme des pseudos adoptés et des rôles joués dans les différentes interfaces ; elle se dilue dans l’implicite des dispositifs ou de l’énonciation éditoriale, collective, institutionnelle ; elle se cristallise dans un profil, se sédimente en réputation ou précipite brutalement, à la faveur d’un troll ou d’unbuzz. Que devient dès lors l’ethos en régime numérique ?

 

Sommaire

Christèle Couleau, Oriane Deseilligny et Pascale Hellégouarc’h
Présentation. Que devient l’ethos en régime numérique ?

Repenser l’ethos en contexte numérique

Dominique Maingueneau
L’ethos discursif et le défi du Web

Gustavo Gomez-Mejia
Qui a besoin d’ethos ? Notes sur les manières d’être, d’écrire ou de décrire des internautes

Louise Merzeau
Le profil : une rhétorique dispositive

François Allard-Huver
De la parrhesia à la digital parrhesia : ethos numérique, identité et transparence en questions

Dans la fabrique de l’ethos

Olivier Dupont et Lucien Perticoz
Les ethos des jeunes professionnels de la communication sur LinkedIn

Florence Thiault
L’ethos collectif des professeurs documentalistes sur Twitter : exploration de quelques pratiques

Eithan Orkibi
Ethos numérique et image de candidat dans les campagnes électroniques : le cas des élections israéliennes de 2013

Pauline Escande-Gauquié et Valérie Jeanne-Perrier
L’ethos du photographe engagé au service d’un art en devenir ? Les cas particuliers des profils sur Instagram de Nikos Aliagas et de Richard Koci Hernandez

Pauline Adenot
Les pro-am de la vulgarisation scientifique : de la co-construction de l’ethos de l’expert en régime numérique

Jocelyn Lachance
L’éthos de l’adolescent dans les mondes numériques : le rôle des destinataires

Effets d’ethos : réappropriations et décentrements

Pierre-Yves Connan, Guillaume Le Saulnier et Benoît Verdier
Quand une profession taiseuse se dévoile sur le Web : les ethè discursifs élaborés dans les blogs de policiers

Sylvie Ducas
Faire écouter la littérature avec les yeux. Variations de l’ethos de l’écrivain dans un environnement numérique : les sites d’Éric Chevillard, de Chloé Delaume et de Régine Detambel

Christophe Duret
ἦθος, éthè intrinsèque et extrinsèque, éthos transformatif : l’éthogramme de l’ordre naturel dans les jeux de rôle goréens de Second Life

Cécile Portier
Étant donnée : une fable poétique sur le régime de notre identité numérique

Varia

Arnaud Laborderie et Françoise Juhel
Les relations texte / image dans l’édition numérique enrichie d’une œuvre littéraire
Le cas de l’application Candide de la BnF

 

Url de référence :
https://itineraires.revues.org/

Adresse : Université Paris 13, UFR LLSHS, 99, avenue Jean-Baptiste Clément, 93430 Villetaneuse

Appel à articles – « La réception du spectacle vivant en questions »

Chers collègues,

 

J’ai le plaisir de vous adresser cet appel à propositions d’articles pour la revueTerrains/Théories intitulé : « La réception du spectacle vivant en questions » que Gabriel Segré (Paris Ouest) et moi-même avons le plaisir de coordonner.

 

Terrains/Théories est une revue pluridisciplinaire de sciences humaines et sociales articulant la conceptualisation et la recherche empirique. Elle vise à constituer un carrefour entre sociologie, anthropologie et philosophie.

 

Vous trouverez une présentation de la revue ici : https://teth.revues.org/

 

Ainsi que le détail de l’appel à articles en pj et ici : https://sophiapol.hypotheses.org/19757

Call_for_Papers_Terrains-Theories_n6_-_EN

Appel_a_Articles_Terrains-Theories_n6_-_FR

Les propositions, de 5 000 signes maximum (espaces compris), présentant l’objet de recherche et la problématisation, ainsi que les options méthodologiques et théoriques retenues, devront parvenir sous forme électronique avant le 30 septembre 2016 aux adresses suivantes :

 

● Aurélien Djakouane : aurelien.djakouane@gmail.com

● Gabriel Segré : gabriel.segre@gmail.com

 

Les auteur.e.s des propositions retenues devront faire parvenir leurs articles (entre 45 000 et 60 0000 signes maximum (espaces, notes et bibliographie compris) avant le 20 janvier 2017pour une parution en juin 2017. Ces articles seront soumis à une évaluation en double aveugle.

 

Merci de diffuser cet appel dans vos réseaux, et toutes nos excuses pour les éventuels doublons,

Très cordialement,

Aurélien Djakouane & Gabriel Segré


Aurélien Djakouane
Sociologue – Maitre de conférences
Département de sociologie – UFR SSA
Université Paris Ouest Nanterre
Chercheur au SOPHIAPOL (EA 3932) et au CEPEL (UMR 5112)

Rédacteur en chef de la revue Terrains/Théories : https://teth.revues.org/