Archives mensuelles : janvier 2017

Appel à communications – Colloque « L’écrivaine, l’écrivain : sujet, objet, facettes, profils »

Bonjour,

Le Groupe de recherches et d’études sur le livre au Québec (GRÉLQ), en collaboration avec la Chaire de recherche du Canada sur les Écritures numériques, lance un appel à communications pour le colloque L’écrivaine, l’écrivain : sujet, objet, facettes, profils, qui aura lieu le 8 mai 2017 dans le cadre du prochain congrès de l’Acfas. Les organisateurs du colloque sont Nadine Desrochers (UdeM) et Eli MacLaren (McGill).

Vous trouverez l’appel à communications en pièce jointe.

acfas_ecrivains_appel_20170127

Cordialement,

Josianne Dubé

Groupe de recherches et d’études sur le livre au Québec
Université de Sherbrooke
J1K 2R1
(819) 821-8000, poste 67696

Parution – Aurore Labadie, « Le roman d’entreprise au XXIe siècle »

Suivez la liste socius sur Twitter @listesocius.
Consultez les archives de la liste dans son carnet.
La liste fait partie du projet socius : ressources sur le littéraire et le social.

—–

Aurore Labadie

Le roman d’entreprise au XXIe siècle

Paris: Presses Sorbonne Nouvelle, 2016, 252 p.
ISBN: 978-2-87854-698-9

77869

Présentation de l’éditeur:

L’entreprise est-elle toujours, dans l’imaginaire littéraire, cette bouche béante dévorant quotidiennement son lot d’ouvriers et ravalant le prolétariat au statut de « chair à patrons » ? L’idéologie néolibérale tend à la représenter comme le lieu d’épanouissement des individus, comme une structure où convergent le désir de réalisation de chacun, son bien-être matériel et la prospérité générale. Le roman d’entreprise contemporain, afin de désamorcer ces représentations, cherche à en défamiliariser les évidences et à révéler l’ordinaire de la domination. Éclairant les récentes mutations (linguistiques, managériales, structurelles et idéologiques) des grandes entreprises, il en pointe les conséquences socio-économiques, éthiques et anthropologiques et recourt, pour ce faire, à la capacité heuristique de la forme romanesque. En rupture avec les esthétiques réaliste et naturaliste, il invente des formes neuves propres à réfléchir les enjeux contemporains.

Cette étude entend montrer, à travers un corpus panoramique, le mouvement de repolitisation du littéraire initié par le roman d’entreprise. Empruntant aux sciences humaines des outils pour penser les métamorphoses du capitalisme, il offre de nouvelles lignes de lisibilité dans le réel, tout en posant, à nouveaux frais, la question de l’engagement littéraire.

Aurore Labadie est docteure ès-lettres de l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris III et enseigne actuellement dans le secondaire. Ses recherches portent sur la littérature politique et plus spécifiquement sur les représentations du travail dans le roman à partir des années 1980. Elle a obtenu le Prix de thèse des PSN en 2016.

Ateliers Manart (manifestes artistiques) – première séance le 6 février (14h30/17h30, Maison de la recherche, Paris 3)

Bonjour,
Pourriez-vous s’il vous-plaît faire suivre cette annonce à la liste Socius? 
Je vous en remercie par avance.

————————

Chers co-listiers,

Nous avons le plaisir de vous annoncer la tenue de la deuxième séance des ateliers Manart sur le manifeste artistique et littéraire,
le lundi 6 février 2017
de 14h30 à 17h30, 
Paris 3, Maison de la recherche, 
4, rue des Irlandais, 75005
Salle Athéna, rez-de chaussée.
Vous trouverez le programme détaillé de cette séance ci-dessous et sur notre site, où vous pourrez aussi consulter l’annonce des séances suivantes.
Le  séminaire est ouvert à tous, dans la limite des espaces disponibles.
En espérant vous y retrouver nombreux,
Cordialement,
Viviana Birolli pour
l’équipe Manart
Manart, les manifestes en littérature et en art / séance 2               View this email in your browser
Atelier “Manart, les manifestes en littérature et en art”,
Campus Condorcet
Séance 2 : “Défrichage :
nouveaux territoires
du manifeste”
0b92f1b0-ae12-4ecf-b104-04b1387be3c5

Lundi 6 février 2017
de 14h30 à 17h30, 
Paris 3, Maison de la recherche, 
4, rue des Irlandais, 75005
Salle Athéna, rez-de chausséeLa deuxième séance de l’atelier Manart portera sur les développements récents du manifeste (notamment à partir des années 1960) sous des formes limites, qui ne cessent de repousser les frontières du genre.

Un manifeste est-il toujours un texte ? Peut-il être un lieu, une image, une performance ? Doit-il s’appeler « manifeste » pour être considéré comme tel ou suffit-il que son discours soit manifestaire ? Autant de questions qui montrent à la fois la richesse d’un tel genre et la malléabilité de la notion.

Intervenants :

14h30 : Camille Bloomfield et Viviana Birolli : ouverture et présentation de la séance

14h40 : Magali Nachtergael (Université Paris 13) : L’autre visage de La Chambre claire : un manifeste visuel pour les minorités

15h10 : Viviana Birolli (Paris 1/EHESS): Nouvelles formes du manifeste en art contemporain

15h40 : Pause

16h00 : Laurence Brogniez (Université Libre de Bruxelles) : L’atelier d’artiste comme discours manifeste in situ

16h30 : Gaëlle Théval (Paris 3): Poésie action et manifestes performés17h00 :  Discussion17h30 : Fin de la séance 

Merci de vous inscrire à la séance par un
mail envoyé à 
contact@basemanart.comL’équipe du projet Manart
Viviana Birolli (Paris 1 Panthéon-Sorbonne /EHESS)
Camille Bloomfield (Paris 13, Paris 3)
Mette Tjell (Université de Göteborg)
Audrey Ziane (Université Aix-Marseille)
www.basemanart.com

Séminaire Transferts culturels 03 février 2017 Les religions orientales en Occident

Chers collègues,

la prochaine séance du séminaire Transferts culturels aura lieu le 3
février 2017 de 9h30 à 12h30 en salle Pasteur (premier étage du Pavillon
Pasteur, 45 rue d’Ulm). sera consacrée aux religions orientales en
Occident. Le résumé des communications d’Arie Molendijk (Groningen) et
d’Emmanuel Lozerand (INALCO, Paris), figure ci-dessous.

Avec nos bien cordiales salutations
Pascale Rabault-Feuerhahn, Michel Espagne, Anne-Marie-Thiesse
UMR8547 Pays germaniques: transferts culturels
45 rue d’Ulm
75005 Paris
www.umr8547.ens.fr
Programme de l’année du séminaire Transferts culturels:
http://129.199.13.46/spip.php?rubrique198

3 février 2017 / Les religions orientales en Occident

Arie Molendijk, Groningen : Friedrich Max Müller and the Sacred Books of
the East

In this talk I shall discuss one the most ambitious editorial projects
of late Victorian Britain : the edition of the fifty substantial volumes
of the Sacred Books of the East (1879-1910). The series was edited and
conceptualized by Friedrich Max Müller (1823-1900), a world-famous
Germanborn philologist, orientalist, and religious scholar. Müller and
his influential Oxford colleagues secured financial support from the
India Office of the British Empire and from Oxford University Press. The
series of the Sacred Books of the East contributed significantly to the
Western perception of the ‘religious’ or even ‘mystic’ East, which was
textually represented in English translations. The series was a token of
the rise of ‘big science’ and textualized the East, by selecting their
‘sacred books’ and bringing them under the power of western scholarship.

Emmanuel Lozerand, Paris : L’Occident du zen

Le zen s’est diffusé dans le monde occidental au XXe siècle, avant la
seconde guerre mondiale déjà, mais surtout dans les années 1950 et 1960,
jusqu’à devenir une référence importante pour beaucoup d’intellectuels
occidentaux, de Bataille à Foucault, en passant par Lacan, Barthes ou
Malraux par exemple, sans oublier peintres, poètes et musiciens. Nous
voudrions tenter ici un bref récit de cet étonnant transfert culturel,
en esquisser une périodisation, en caractériser les principaux acteurs
(extrêmement variés : qu’ils soient japonais, anglais, allemands,
américains ou français ; professeurs, moines, prêtres, écrivains,
philosophes, éditeurs ou thérapeutes), en analyser les conditions de
possibilité, et en particulier la fabrication, sous le nom de « ZEN
»,d’un singulier avatar d’une vieille religion d’Extrême-Orient.

Parution – « Dacoromania litteraria » 3/2016

Chers collègues,
Nous vous signalons la parution du no. 3/ 2016 de la revue « Dacoromania litteraria », avec un dossier consacré aux Usages de la communauté.
Avec mes pensées les meilleures,
Ligia Tudurachi
Du Sommaire:
Usages de la communauté.Theories et pratiques collaboratives.
Dossier coordonné par Laura PAVEL, Ligia TUDURACHI
Laura PAVEL, Ligia TUDURACHI
Argument / 5
Enjeux créatifs / Creative Practices:
Chris TĂNĂSESCU (MARGENTO)
Community as Commoning, (Dis)Placing, and Trans(versing): from
Participatory and ‘Strike Art’ to the Postdigital / 10
Alex CIOROGAR
From Singularity to Multiplicity. The Power Cycle of Autorship between
Submission and Subversion / 45
Andrei DOBOȘ
Literary Evaluation and Reading Practices in Romanian Online Literary
Communities: www.clubliterar.com / 65
Enjeux interprétatifs / Interpretive Landmarks:
Laura PAVEL
The Cultural Turns: From Convergent Concepts to Interpretive Narratives / 75
Alina BRANDA
« Dramas, Fields and… » Interpretive Communities / 87
Olivier THOLOZAN
Les communautés interprétatives en droit / 103
Doris MIRONESCU
Bonding Through Irony: Textual Communities in I.L. Caragiale and Radu
Cosașu / 122
Andreea MIRONESCU
The Interrupted Community: New Images of the Nation in Postcommunist
Romanian Literature / 137
Camelia GRĂDINARU, Roxana PATRAȘ, Sorina POSTOLEA
Mirrors of Anger: the « Colectiv » Case Reflected in a Romanian Virtual
Community (Gândul) / 155
Enjeux politiques / Political Stakes:
Thomas FRANCK
La polémique marxiste comme pouvoir de praxis : le rôle des revues
dans la radicalisation d’un imaginaire politique / 176
Ligia TUDURACHI
Communauté politique, communauté poétique / 206
Adrian TĂTĂRAN
Littérature, communauté et utopie : esquisse d’une lecture anarchiste / 221
Documents:
Alex CISTELECAN
« Grupul CriticAtac privește comunitatea cu ochi răi ». Interviu
realizat de Alex Goldiș / 241
Comptes rendus / Book Reviews
Loredana Cuzmici
Generația Albatros – o nouă avangardă [The Albastros Generation – a New Avant-garde], Iași, Editura Universității „Alexandru Ioan Cuza”, 2015 (Adriana Stan) / 249
Ovidiu Buruiană
Liberalii. Structuri și sociabilități politice liberale în România interbelică [The Liberals. Liberal Structures and Liberal Political Sociabilities in the Interwar Romania], Iași, Editura Universității „Alexandru Ioan Cuza”, 2013 (Roxana Patraș) / 251
Sanda Cordoș (ed.)
Spiritul critic la Cercul literar de la Sibiu [The Critical Spirit in the Sibiu Literary Circle], Cluj-Napoca, Accent, 2009 (Cosmin Borza) / 254
Anca Manolescu
Modelul Antim, modelul Păltiniş. Cercuri de studiu şi prietenie spirituală [The Antim Model, the Păltiniş Model. Circles of Study and Spiritual Friendship], Bucureşti, Humanitas, 2015 (Magda Wächter) / 256
Iulia Popovici (ed.)
Sfârșitul regiei, începutul creației colective în teatrul european  [The End of Directing, the Beginning of Theatre-Making and Devising in European Theatre], Cluj-Napoca, Tact, 2015 (Alexandra Dima) / 259
Ioan Stanomir
Junimea și pasiunea moderației [Junimea et la passion de la modération], Bucureşti, Humanitas, 2013 (Doru Burlacu) / 261
Daniel Puia-Dumitrescu
O istorie a Cenaclului de Luni [A History of the Literary Circle of Monday], București, Cartea Românească, 2015 (Laodamia Dascăl) / 263

Parution – Vincent Laisney, « En lisant, en écoutant »

enlisantenecoutant_couv-207x300

Vincent Laisney, En lisant, en écoutant
Les Impressions nouvelles

Collection :

ISBN : 978-2-87449-445-1
Format : 14.5 x 21 cm
Pagination : 224 pages
Prix : 17€

Cet ouvrage s’intéresse à un phénomène capital, quoique méconnu, de l’histoire littéraire du XIXe siècle : la lecture à haute voix en petit comité. De Lamartine à Gide en passant par Stendhal, Hugo, Flaubert, Rimbaud et Mallarmé, tous les écrivains ont essayé leurs œuvres devant un petit parterre d’amis et de confrères. Maillon oublié de la chaîne du livre, cette phase test est une étape importante, voire déterminante, dans le processus de création littéraire. Un tableau de Théo van Rysselberghe intitulé Une Lecture (1903) forme le point de départ de l’enquête.

Pourquoi lit-on ? Que lit-on? Pour qui lit-on ? L’auteur s’efforce de répondre à toutes ces questions en puisant dans une documentation variée (correspondances, journaux intimes, souvenirs littéraires, articles périodiques, etc.).

Érudit, l’ouvrage n’a pourtant rien d’académique. Il se présente sous la forme de 80 petits chapitres qui sont autant de pièces du puzzle de la lecture. Une fois n’est pas coutume, l’auteur raconte son enquête en même temps qu’il la mène. Chapitre après chapitre, le lecteur partage ses tâtonnements, ses découvertes, ses échecs – sa satisfaction enfin, quand le phénomène de la lecture littéraire en petit comité est redevenu visible.

Parution – Hémery-Hervais Sima Eyi, « Sociocritique du roman gabonais »

SOCIOCRITIQUE DU ROMAN GABONAIS

De la méthode à l’analyse du texte
Hémery-Hervais Sima Eyi
Préface de Marc Angenot

L’Harmattan, coll. « Critiques littéraires »

La sociocritique apparaît comme la perspective d’analyse qui cerne le mieux la question du social dans le texte littéraire : parce que plus élaborée et plus formalisée. L’originalité de l’étude présente, c’est qu’elle ouvre la voie à l’analyse d’une marque du social dans le texte qu’elle a su identifier : l’ « oralité ». Elle s’appuie essentiellement sur la théorie sociocritique appliquée à six œuvres romanesques gabonaises : G’amàrakano (1983), Fureur et cris de Femmes (1989), La mouche et la glu (1984), Biboubouah : chroniques équatoriales (1985), Au bout du silence (1985), Les Matitis (1992).

Broché
ISBN : 978-2-343-11110-0 • janvier 2017 • 282 pages
EAN PDF : 9782140027628

Parution – « Écrire le mariage en France au XIXe siècle »

Pour vos bibliothèques, mais aussi très accessible pour vos bibliothèques personnelles et disponible sur Amazon, et couplé sur Amazon, en ce moment, avec une annonce sur le Monde des sorciers de J.K. Rowling …:

ÉCRIRE LE MARIAGE EN FRANCE AU XIXe SIECLE

https://www.amazon.fr/Ecrire-mariage-au-XIXe-si%C3%A8cle/dp/2862726915

Table des matières et couverture en pdf aussi.

gougelmann_verjus_ecrirelemariage
—– Forwarded message from anne.verjus@ens-lyon.fr —–
Date: Fri, 20 Jan 2017 17:42:16 -0500
From: Anne <anne.verjus@ens-lyon.fr>
Subject: Annonce de parution ÉCRIRE LE MARIAGE EN FRANCE AU XIXe SIÈCLE

Stéphane Gougelmann et Anne Verjus (dir.)
Écrire le mariage en France au XIXe siècle
Publications de l’Université de Saint-Étienne, coll. « Des deux sexes et autres », 462 p., 15 euros.

Impératif public qui ordonne les vies privées et se négocie en famille, le mariage est, selon Balzac, l’acte « le plus important de tous ceux auxquels nous oblige la Société ». C’est aussi un des motifs les plus rebattus de la littérature. De la Révolution à la Grande Guerre, le regard qu’on lui prête évolue pourtant. Comment ce modèle, porté par la morale et le droit, tour à tour entériné et transformé par la pratique, est-il montré, pensé, valorisé ou critiqué, voire mis à mort par les représentations du temps ? Comment s’écrit le mariage en France au cours du xixe siècle ? Des spécialistes de littérature, d’art et d’histoire nous livrent leur réponse, restituant ainsi un pan majeur de notre histoire.

Introduction
Stéphane Gougelmann, Université Jean Monnet, Saint-Étienne, IHRIM
Anne Verjus, CNRS, Université de Lyon, Triangle
PREMIÈRE PARTIE : FORMER LES NŒUDS DU MARIAGE
Le divorce en débat dans le roman du tournant des Lumières
Paul Kompanietz, Université Jean Monnet, Saint-Étienne, IHRIM
Le mariage interdit : réécritures d’Inès de Castro au xixe siècle
Maurizio Melai, Université Paris 4
Le mariage en caricature
Patricia Mainardi, City University of New York
Codes et manuels conjugaux : prescrire, penser, écrire
François Kerlouégan, Université de Lyon 2, IHRIM
Virginité et sacrifice de soi : Philippine Duchesne, Euphrosine Perier et la vocation religieuse au xixe siècle
Jennifer Popiel, Saint Louis University
« Combien les demoiselles sont difficiles à marier… ». Un mariage arrangé au temps du Code civil
Anne Verjus, CNRS, Université de Lyon, Triangle
Un étrange roman du bonheur conjugal : Valérie (1803) de Mme de Krüdener
Fabienne Bercegol, Université Jean Jaurès, Toulouse, PLH
Le mariage dans les mémoires aristocratiques féminins
Claudine Giacchetti, University of Houston
DEUXIÈME PARTIE : DESSERRER LES NŒUDS DU MARIAGE
« La malédiction de l’univers sera notre bénédiction nuptiale ». Le mariage dans le roman frénétique
Émilie Pézard, Université de Lyon, IHRIM
Gants verts, bourses rouges, miroirs magiques. Théâtralisation des (in)fidélités conjugales dans les Comédies et Proverbes de Musset
Valentina Ponzetto, Fonds National de la Recherche Suisse
Du mariage stendhalien
Philippe Berthier, Université Paris 3, CRP 19
Le mariage chez et selon les saint-simoniens : entre réforme et abolition
Philippe Régnier, directeur de recherche CNRS, IHRIM
De la Physiologie du mariage à L’Interdiction. Redéfinition des genres au sein du couple matrimonial
Véronique Bui, Université du Havre, GRIC
Article 213. Daumier et les mœurs conjugales au Charivari
Catherine Nesci, University of California, Santa-Barbara
Le mariage musulman vu par une voyageuse chrétienne, la comtesse de Gasparin
Sarga Moussa, CNRS, Université de Lyon, IHRIM
« Le foyer, la cité, l’autel ». Théorie et mythe du mariage chez Michelet
Paule Petitier, Université Paris 7, Cerilac
« Ne pleure pas Henriette, Nous te mari-e-rons ». Lecture du Malheur d’Henriette Gérard de Duranty
Claudie Bernard, New York University
« Je crois que je l’aimerai de tout mon cœur ». Le rôle du journal de jeune fille dans la préparation des mariages (xixe siècle, France)
Caroline Muller, Université de Lyon, LARHRA
À rebours et à vau-l’eau : le roman du mariage au xixe siècle
Brigitte Diaz, Université de Caen, LASLAR
TROISIÈME PARTIE : ROMPRE LES NŒUDS DU MARIAGE ?
Maupassant et les « fables du mariage » : du conte de fées au « conte de faits »
Pascale Auraix-Jonchière, Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand, CELIS
Les (més)alliances rituelles du récit naturaliste. L’exemple de La Maison Tellier de Maupassant
Sophie Ménard, Université de Lorraine, CREM
« Le dessous des noces ». Impertinences vaudevillesques chez Labiche et Feydeau
Violaine Heyraud, Université Paris 3, CRP 19
« Madame porte les culottes ». De la maîtresse femme à la femme d’intérieur… Le cas exemplaire de Madame Pantalon de P. de Kock
Marion Mas, ESPE, Université de Lyon, LIS
Le « Waterloo des maris » dans la littérature fin de siècle
Stéphane Gougelmann, Université Jean Monnet, Saint-Étienne, IHRIM
La liberté sexuelle entrave-t-elle la lutte sociale? Débats autour des unions alternatives dans l’hebdomadaire L’anarchie (1905-1914)
Sarah Al-Matary, Université de Lyon 2, IHRIM
Bibliographie indicative
Index
>

—– End forwarded message —–

**********************************************
Catherine Nesci, Chair, Comparative Literature
http://www.complit.ucsb.edu/

Professor of French, Affiliate in Feminist Studies
Professional address:
Department of French and Italian
University of California at Santa Barbara
Santa Barbara, CA 93106-4140 USA

*Associate Editor (2011-2015), Nineteenth-Century French Studies
http://www.ncfs-journal.org/
*Co-Editor, Culture & Conflict, De Gruyter
<http://www.degruyter.com/view/serial/182480>

Parution – « Sérialité narrative : enjeux esthétiques et économiques », Cahiers de narratologie, n. 31

Chers Collègues,

j’ai le plaisir de vous annoncer la parution du n. 31 des Cahiers de narratologie, Sérialité narrative: enjeux esthétiques et economiques.

Les articles suivants sont disponibles à cette adresse :

https://narratologie.revues.org/7541

Alessandro Leiduan, Introduction.

Raphaël Baroni, Le cliffhanger : un révélateur des fonctions du récit mimétique

Anaïs Goudmand, Le roman-feuilleton ou l’écriture mercenaire : l’exemple des Mystères de Paris,

Marie Vanoost, Journalisme narratif : des enjeux contextuels à la poétique du récit.

Françoise Revaz, Les enjeux sociaux d’une narration sérielle fictive : Little Sammy Sneeze de Winsor McCay (1904-1906)

Julie Müller, Proust en BD: économie de lecture et ré-création proustienne.

Marc Marti, Logique imaginaire et logique de marché : analyse d’une création de fans dans le jeu vidéo. Le cas de España en llamas sur Call of Duty 2.

Céline Masoni Lacroix et Bruno Cailler, Principes coextensifs de la fiction sérielle, de la distribution diffusée à une pratique interprétative dialogique : une nouvelle donne socio-narrative ?

Alessandro Leiduan Le problème de la sérialité narrative à la lumière du symbolisme des objets de consommation

Giuseppe Lovito Le « retour du déjà connu » et l’« idéologie de la consolation » dans les œuvres narratives sérielles étudiées par Umberto Eco.

Bien cordialement,

A. Leiduan

CFP special issue Authorship – Comics and Authorship

The comic book, recently legitimized through the graphic novel phenomenon while remaining anchored in popular culture, can provide unique insights into issues surrounding authorship. Although comics scholarship has explored autobiographical comics and the strategies for authorial self-fashioning of individual canonized comics artists and writers, the complex and protean concept of comic book authorship remains by and large overlooked.

Analyses of the changing notions of authorship, their contextualization and implications—aesthetic, political, economic—across different comics genres and formats can provide answers to key questions such as:

·        How do different techniques and styles mold conceptions of the author?

·        Who is the author in large franchises and studio collaborations?

·        What are the claims to authorship of vital but often overlooked mediators such as letterers and inkers?

·        How do conceptions of authorship vary with publishing format (serial comic book, graphic novel, syndicated comic strip, self-published fanzine)?

In this special issue dedicated to comics, the open-access journal Authorship seeks to specify the range and potential of the terrain covered by comics and authorship through bringing together papers on the following aspects:

·        Roles encompassed by the notion of authorship in comics (writer, artist, letterer, inker, penciller)

·        Differences in constructions of authorship across formats, genres, cultures and history

·        Self-creation of author (and auteur) personas through paratextual elements

·        Self-reflection on authorship in comics, cartoons and graphic novels

·        Issues of authorship raised by adaptations of comics in other media such as novels and films.

Please send articles (ca. 5000 words) and direct queries to Dr Maaheen Ahmed (ahmedmaaheen@gmail.com) by 31 July 2017. The special issue will be published in December 2017.

Author guidelines can be consulted here:

http://www.authorship.ugent.be/about/submissions#authorGuidelines