Colloque International – “Conceptualisations et noeuds de subjectivité en traduction – interprétation”

Conceptualisations et noeuds de subjectivité en traduction – interprétation

Colloque International

Faculté de traduction - interprétation – Institut des Sciences du langage

UMons, Belgique

28-29 octobre 2011

* *

* *

* *

Les dernières décennies ont vu fleurir les textes sur la théorie de la 
traduction et de l’interprétation, et ce phénomène est dû, entre autres 
paramètres, à la multiplication des centres de recherche, des cours et 
départements consacrés au domaine des */Translation Studies/* ou de la 
*/traductologie/*, pour utiliser un terme dont la paternité revient au 
linguiste Georges Mounin et au philosophe Jean-René Ladmiral, sans 
oublier les écoles de traducteurs et interprètes aujourd’hui devenues, 
pour un bon nombre, Facultés de traduction et interprétation. Les 
raisons de ce surcroît d’intérêt sont nombreuses, diverses et 
paradoxalement convergentes : d’abord, la mondialisation, qui ne cesse 
de multiplier le nombre de contacts entre groupes d’individus de langues 
différentes des quatre coins de la planète ; ensuite, le développement 
des études sémiotiques, comme le souligne Umberto Eco, études qui 
reconnaissent au phénomène de traduction une place centrale – pensons au 
débat nourri sur le concept de sens - ; enfin, l’amplification des 
recherches en informatique, qui est à l’origine de la mise au point de 
nombreux concepteurs de création ou de parachèvement des modèles de 
traduction artificielle recouvrant le domaine en expansion des outils 
d’aide à la traduction. Parallèlement, le questionnement linguistique et 
psycholinguistique, cognitif, psychanalytique et philosophique, aux 
côtés de la problématique historique et sociale posée depuis les débuts 
de l’ère traduisante qui est la nôtre, a abouti à la proposition 
d’approches épistémologiques plurielles qui semblent signer le caractère 
de dispersion de la réflexion en traductologie et qui semblent offrir 
tantôt une résistance tantôt une place à la reconnaissance « 
scientifique » de la part de subjectivité ou encore de créativité de 
toute entreprise traductive et interprétative.

Le présent Colloque se donne pour but de clarifier les divers modes de 
*/conceptualisations/* qui ont cours aujourd’hui dans les domaines de la 
science précités à la lumière de textes, corpus ou discours variés, 
allant de la pratique dite « spécialisée » de la traduction ou de 
l’interprétation au texte littéraire ou poétique, n’excluant pas ce 
faisant la transposition intersémiotique. Les conférences pourront, en 
outre, prendre appui sur les réflexions engrangées au cours des 
Colloques qui se sont tenus à Mons en 2006 et 2008, à savoir */Au-delà/* 
*/de la lettre et de l’esprit : pour une rédéfinition des concepts de 
source et de cible/* et */La Forme comme paradigme du traduire*[1]* 
<#_ftn1>/*. Les orateurs auront à cœur de relever la pertinence de leurs 
moyens analytiques de rendre compte de la traduction ou de 
l’interprétation et, parallèlement, de cerner le nœud de 
*/subjectivité/* présent dans la plupart des versions traduites ou 
interprétées, sinon toutes, quelles que soient les contraintes dictées 
par l’environnement tant linguistique que culturel ou économique. En 
outre, les approches littéraire, cognitive et le biais psychologique, 
voire psychanalytique, viendront cerner l’interférence du « je » 
traduisant dans toute opération de ce qu’il convient de reconnaître 
comme une /transformation /de l’original. Bien qu’il relèverait de la 
gageure de vouloir conduire à l’établissement d’une véritable 
épistémologie aussi adéquate qu’exhaustive à l’issue de ces échanges, le 
but poursuivi est bien celui-là et le Colloque y oeuvrera grâce à la 
variété et à la complémentarité des approches proposées.

Les propositions de communication sont à adresser à Nadia D’Amelio, 
Faculté de traduction et interprétation – Institut des Sciences du 
langage – UMons, Belgique, par courriel, avant le 1^er février 2011.

Nadia_damelio@hotmail.com <mailto:Nadia_damelio@hotmail.com>

Nadia.damelio@umons.ac.be <mailto:Nadia.damelio@umh.ac.be>


Citer ce billet
Anthony Glinoer (2010, 30 mars). Colloque International – “Conceptualisations et noeuds de subjectivité en traduction – interprétation” Le carnet de la liste socius. Consulté le 24 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qx7p

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.