Appel à communications – « Revolution/Révolution »

Revolution/Révolution

Conférence en études françaises et francophones

Organisée par le département d’études françaises de l’université de Yale

6-7 avril 2018

Conférencière invitée : Madeleine Dobie (Université de Columbia)

“ La révolution littéraire et la révolution politique ont fait en moi leur jonction. ” (Victor Hugo, Tas depierres )

Nous employons plusieurs registres pour parler de révolutions, du politique au littéraire. En quoi un mouvement devient-il une révolution en gestation ? Qu’est-ce qui confère à un évènement l’étiquette « révolutionnaire » ?

Dans son sens étymologique, le terme « révolution » signifie un « pivotement », ce qui évoque simultanément une sédition politique ou doctrinaire radicale, et son prétendu contraire : un retour périodique à un point d’origine. La temporalité révolutionnaire demeure souvent insaisissable ou difficile à reconstruire, rendue plus obscure par des occultations délibérées, telle que la sublimation de la Révolution algérienne sous le nom «les événements », ou par la nature nébuleuse des actes révolutionnaires évoqués, comme l’illustre la « gender revolution ». Il est souvent difficile de situer les points de rupture avec le passé. En outre, délimiter le domaine du « révolutionnaire » nous invite à repenser incessamment la relation entre le passé et le présent, entre l’avenir et l’histoire ; maintes révolutions revêtent ainsi la date présumée de leur institution, comme c’est le cas pour « la Révolution de 1848 », celle de « Mai 68 », ou encore « la Révolution d’Août ». En quoi est-ce que les révolutions articulent et interrogent notre propre relation à l’Histoire, et inversement ?

Est-ce que l’idée de progrès assume une réinscription cyclique des événements du passé dans des contextes nouveaux, ou peut-on concevoir un futur radicalement autre  ? En quoi la notion de révolution peut-elle entraver les répétitions de l’Histoire ? Des sources aussi variées que Franz Fanon ( Les Damnés de la Terre ) et Hélène Cixous (« Le Rire de la Méduse ») conçoivent les ruptures révolutionnaires avec le passé sans équivoque, comme l’illustre Cixous lorsqu’elle déclare que « le futur doit cesser d’être déterminé par le passé ». Comment pouvons-nous continuer à théoriser ces discontinuités ? Comment la littérature peut-elle contribuer à enrichir la notion de révolution ?

Nous invitons les candidats à soumettre des présentations qui traitent du thème « Révolution » au sens large. Voici une liste non exhaustive des sujets possibles :

–Révolutions contre l’État français (ex : la Révolution française, la Révolution de Juillet, la Révolution de 1848, la Commune de Paris, etc.).
–Révolutions dans l’ancien empire colonial français (ex : la Révolution haïtienne, la Révolution algérienne, la Révolution d’Août, la Révolution tranquille, etc.).

–Mouvements révolutionnaires artistiques et littéraires (ex : la Pléiade, le Romantisme, la naissance du roman moderne, le Naturalisme et le Réalisme, le Symbolisme et la Décadence, le Surréalisme, l’écriture féminine, le Nouveau Roman, etc.).
— L’héritage de Mai 68 et ses renaissances (en littérature, en cinéma militant, etc.). –L’institutionnalisation du discours révolutionnaire en France.

–Mouvements réactionnaires au fascisme dans l’histoire de France.
— Mouvements radicaux dans l’histoire de la gauche politique française.
— Mythes de purification et régénération politiques en France.
— Redéfinitions de l’identité française dans les discours politiques et les productions culturelles.

Les étudiants de Master et de Doctorat sont invités à soumettre leur proposition de communication traitant de la culture de langue française. Elle ne devra pas dépasser 250 mots (en vue d’une communication d’une vingtaine de minutes, en anglais ou en français).

Les propositions devront être envoyées à l’adresse suivante : yalefrenchgradconference2018@gmail.com au plus tard le 15 décembre 2017, en spécifiant le titre de la présentation ainsi que le nom, l’adresse électronique et le département de l’auteur.

Pour toutes informations supplémentaires, veuillez consulter le site de la conférence : https://revolutionyalegradconference2018.wordpress.com

 



Citer ce billet
mariannebg (2017, 18 octobre). Appel à communications – « Revolution/Révolution ». Le carnet de la liste socius. Consulté le 24 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qy2k

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.