Archives mensuelles : avril 2017

Parution – « Le roman comme atelier. Les nouveaux romanciers fictifs de la littérature québécoise »

Lise Gauvin (dir.), « Le roman comme atelier. Les nouveaux romanciers fictifs de la littérature québécoise », revue temps zéro, n° 11 (mars 2017).

 

http://tempszero.contemporain.info/document1434

La littérature québécoise a été scrutée à la lumière de ses figures duelles d’écrivains : autant André Belleau que Roseline Tremblay ont documenté ces représentations autoréflexives dans le corpus du XXe siècle. Une telle spécularité, qui n’est pas sans évoquer la « surconscience linguistique » québécoise, s’observe toujours en période contemporaine. Le métadiscours sur la littérature dans les fictions récentes semble en effet prendre les formes les plus diverses et se disséminer dans des instances moins aisément identifiables. Les articles de ce numéro de la revue temps zéro soutiennent l’hypothèse que cette propension à l’autoréférentialité s’est amplifiée au cours des dernières années, nombre de récits s’offrant comme des mises en fiction/question de l’écriture ou de la situation d’énonciation que s’assigne l’œuvre elle-même. Se font jour des ouvrages éclatés, aux frontières indécises entre le réel et la fiction ou entre divers niveaux de réel, mettant en scène des figures diffractées d’auteurs ou de romanciers fictifs appliqués à décrire sous forme de projet en gestation le texte que le lecteur a sous les yeux.

 

DE L’ÉCLATEMENT DES FORMES AU ROMAN PERFORMATIF
LISE GAUVIN

L’ÉCRIVAIN PALIMPSESTE DANS L’EXPÉRIENCE INTERDITE D’OOK CHUNG
GILLES DUPUIS

DANS L’ATELIER DE L’ÉCRIVAIN (AUTO)FICTIF
MARILYN RANDALL

NELLY ARCAN. (IM)POSTURES DE LA PROSTITUÉE
MARIE-HÉLÈNE LAROCHELLE

S’ÉCRIRE ET SE DISSÉMINER
MARIE-HÉLÈNE CONSTANT

A1 DE DANIEL CANTY : UNE (NOUVELLE) AVENTURE DE LECTURE
CHARLINE PLUVINET ET MYRIAM SUCHET

 

En complément, publication d’un texte dans la rubrique Incursions :

PETIT ÉLOGE DE LA PARANOÏA
LAURENT DEMANZE

Parution – « La Fabrique des classiques africains. Écrivains d’Afrique subsaharienne francophone »

Cher-e-s collègues,

C’est avec joie que je vous annonce la parution de La Fabrique des classiques africains. Écrivains d’Afrique subsaharienne francophone (1960-2012), chez CNRS éditions, dans la collection “Culture & société”.

Ce livre est une reprise partielle, remaniée et actualisée de ma thèse de doctorat soutenue en novembre 2012 à l’EHESS. Vous trouverez  ici      sa présentation sur le site de l’éditeur; en pièce jointe, la couverture de l’ouvrage, suivie de sa table des matières, laquelle figure également sous une forme abrégée ci-dessous.

Bien cordialement,

Claire Ducournau

FabriqueDesClassiquesAfricainsMars2017

 

Table des matières

 

Introduction

 

Prologue : Littérature francophone contre littérature-monde en français

 

Première partie : Légitimer les auteurs issus d’Afrique

Chapitre premier : Deux vagues transnationales de reconnaissance des auteurs africains depuis 1960

Chapitre 2 : Un découvreur de talents néocolonial ? Le Grand Prix littéraire de l’Afrique noire à l’œuvre

Chapitre 3 : « Et l’Afrique ?… » Les écrivains d’origine africaine dans deux revues littéraires françaises

 

Deuxième partie : Accéder à la consécration littéraire

Chapitre 4 : Portrait de groupe

Chapitre 5 : De la vocation contrariée au statut de classique africain

Conclusion

 

Annexes

Annexe 1 : Présentation de l’enquête

Annexe 2 : Listes des écrivains retenus dans l’enquête statistique

 

Remerciements

Index des noms

Liste des principales abréviations

Table des tableaux

Table des graphiques