Parution – « Cecilia Benaglia, Engagements de la forme. Une sociolecture des œuvres de Carlo Emilio Gadda et Claude Simon »

Avis de parution: 

Cecilia Benaglia, Engagements de la forme. Une sociolecture des œuvres de Carlo Emilio Gadda et Claude Simon, Paris: Classiques Garnier, coll. Études de littérature des XXet XXIsiècles,  2020, 335 p.

ISBN 978-2-406-09691-7

Prix: 32 EUR

 
4e de couverture :
 

Au cours des années 1950, en France et en Italie, le rapport que la littérature est censée entretenir avec les questions sociales et politiques fait retour dans la vie littéraire. Proposant une recherche plus formelle qu’idéologique et mettant en valeur la dimension sensible du monde social, les œuvres des écrivains Carlo Emilio Gadda et Claude Simon émergent, dans leurs pays respectifs, comme des exemples saisissants de ce qu’on a appelé un engagement de la forme. Cette étude examine la dimension sociopolitique de ces œuvres et leurs interactions avec les discours idéologiques et les représentations sociales de l’époque, dans le but de faire émerger le potentiel éthique et critique de leurs expérimentations formelles et linguistiques.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur https://classiques-garnier.com/engagements-de-la-forme-une-sociolecture-des-oeuvres-de-carlo-emilio-gadda-et-claude-simon.html

Appel à communications – « Trentenaire des Conférences nationales en Afrique »

APPEL À COMMUNICATIONS

Trentenaire des Conférences nationales en Afrique : pistes de
relectures en Lettres, Langues, Arts et Sciences pour les à-venir possibles

Dates : 25, 26 et 27 novembre 2020.
Lieu : Université d’Abomey-Calavi (UAC).
Envoi des propositions de résumé de communication : 15 avril 2020 au plus
tard.

1. Contexte et justification

En Afrique au sud du Sahara, les années 1990 sont celles de l’avènement des
expériences démocratiques. Certes, des évènements internationaux majeurs, tels
que la « perestroïka » (avril 1985-décembre 1991) de Mikhaïl Gorbatchev, la
chute du mur de Berlin (novembre 1989) et le discours de La Baule (juin 1990)
de François Mitterrand, créent l’environnement propice à la levée des vagues
de contestation des régimes politiques sur le continent. Mais les facteurs
endogènes sont, de loin, les éléments déterminants de la remise en cause en
profondeur de l’ancien ordre des choses.
 Au Bénin, d’où part cette expérience paradigmatique de la démocratie, la fin
des années 1980 coïncide, pour l’Etat, avec une triple impasse : politique,
économique et socio-culturelle. En réaction à cette crise multidimensionnelle,
des soulèvements populaires se multiplient et se radicalisent, sous la férule
des organisations estudiantines et syndicales. Le constat de la faillite du
régime militaro-marxiste qui dirige le pays est flagrant et il lui faut
trouver une porte de sortie salutaire pour tous, à moins de réprimer, dans le
sang, le peuple qui a soif d’une nouvelle ère. La Conférence des Forces Vives
de la Nation (CFVN) est alors initiée et préparée. Ses travaux se déroulent du
19 au 28 février 1990 à l’hôtel PLM Alédjo à Cotonou, capitale économique du
Bénin.
Ces assises, au terme desquelles un peuple proclame sa victoire sur la
fatalité , interviennent comme un événement-charnière : la CFVN dit le requiem
du régime militaro-marxiste et entonne l’aube nouvelle d’un régime politique
promoteur des libertés individuelles et collectives : la démocratie.
Loin d’être un évènement secondaire, la CFVN est « un phénomène sui generis
conservant une grande part d’originalité et non simplement copiée sur un
modèle préexistant. »  Elle fait boule de neige. La décennie 1990 se révèle en
effet très féconde en répliques plus ou moins réussies du modèle béninois. Sur
le continent africain, plusieurs pays tiennent leurs assises nationales,
notamment le Gabon (mars-avril 1990), le Congo (février-juin 1991), le Niger
(juillet-novembre 1991), le Mali (juillet-août 1991), le Togo (juillet-août
1991), l’ex-Zaïre (août 1991-décembre 1992), actuelle République Démocratique
du Congo (R.D.C.), et le Tchad (janvier-avril 1993), etc. Jusqu’à ces
dernières années, le paradigme de la CFVN continue d’être proposé ou
simplement évoqué par des  hommes politiques africains, comme c’est récemment
le cas en Algérie, avec la lettre à la nation du 11 mars 2019 de l’ex-
président Abdelaziz Bouteflika.
Principalement animés et portés par les intellectuels et les leaders
politiques de tous bords, les processus démocratiques en Afrique connaissent
cependant des destins variés . En outre, les reconfigurations des champs
politiques ont des répercussions majeures sur ceux  littéraires et
artistiques, lesquels contribuent à leur tour à façonner les imaginaires
collectifs des « libéralisations politiques », des « démocratisations », des «
transitions démocratiques » ou des « démocraties consolidées » . Trente ans
après, il ne serait plus pertinent de continuer à considérer uniquement ces
assises comme une « affaire à suivre » . Des bilans critiques sont déjà (et
continueront d’être) établis à divers niveaux, en l’occurrence sur la
dynamique des interactions entre les sphères gouvernementales, créatives,
livresques et purement imaginaires. Comment, par exemple, les artistes, les
hommes de Sciences et de Lettres du continent ont-ils, dans leurs œuvres
respectives, contribué à former dans la conscience populaire des « visions du
monde » mobilisatrices qui ont servi de terreaux aux diverses « actions
collectives »  ayant débouché sur l’organisation des Conférences nationales ?
Au lendemain de la tenue de ces assises et sous l’effet conjugué de la mise en
œuvre des recommandations qui en sont issues, comment se sont reconfigurés les
champs (politiques, artistiques et littéraires), ces structures « de relations
objectives permettant de rendre compte de la forme concrète des interactions »
entre différents agents ? Enfin, existe-t-il encore aujourd’hui une conscience
mémorielle des CFVN manifestée par les auteurs d’œuvres de l’esprit et, si
oui, quelles en sont les modalités et les perspectives de développement
envisagées pour les Etats africains ?
Ce colloque entend saisir l’occasion des trente (30) ans de ces assises
nationales à portées internationales pour réaliser des rappels et des analyses
favorables à une relecture de l’histoire afin d’interroger le présent et se
projeter dans les possibles à-venir.

2. Objectifs

Le colloque se veut un cadre de réflexions et de débats fédérateur de
compétences pluridisciplinaires. Livrant donc le thème « Trentenaire  des
Conférences nationales en Afrique : pistes de relectures en Lettres, Langues,
Arts et Sciences humaines pour les à-venir possibles » aux analyses
perspicaces de spécialistes des lettres, des langues, des arts puis des
sciences, ce colloque vise à :

– caractériser le modèle sui generis qu’est la CFVN du Bénin au regard des
autres conférences nationales qu’elle a inspirées et peut encore inspirer ;
– décrire les reconfigurations des champs littéraires et artistiques au
lendemain de la tenue de ces assises nationales ;
– évaluer les options et orientations décidées à la CFVN à l’aune des
programmes de gouvernement de ces 30 dernières années ;
– analyser les procédés et enjeux à l’œuvre dans les discours du réel ou de la
fiction sur la CFVN.

3. Les axes

Aucun axe de relecture des événements mémorables que sont les Conférences
nationales des Forces Vives n’est à exclure des débats du colloque tant qu’il
offre un point de liaison avec l’un des objectifs déjà déclinés. Cependant les
propositions de communication peuvent prioritairement essayer de s’inscrire
dans l’un des quatre axes suivants :

Axe 1 : La CFVN du Bénin face aux autres Conférences nationales : singularité
d’un modèle et possibles actualisations
Axe 2 : Champ politique et champs littéraire et artistique : reconfigurations,
évolution et perspectives
Axe 3 : Bilan des options de développement de la CFVN du Bénin et des autres
Conférences nationales en Afrique
Axe 4 : Lectures des discours du réel ou de la fiction sur la CFVN du Bénin et
des autres Conférences nationales en Afrique

4. Les modalités de participation

Les propositions de communication devront comporter un titre, les nom et
prénoms de l’auteur, l’institution d’attache, un résumé de 300 mots au
maximum, des mots-clés et une courte notice biobibliographique. Rédigées en
français, les propositions de communication sont attendues, par courriel, pour
au plus tard le 15 avril 2020 à l’adresse suivante :
colloque.cfvnbenin@gmail.com . Les notifications parviendront aux auteurs le
30 avril 2020.
 Les frais d’inscription au colloque sont de 30 000 francs CFA (46€) pour les
enseignants-chercheurs et de 15 000 francs CFA (23€) pour les auditeurs de
Master et les doctorants. Ils couvriront le kit, et les services de pause-café
et de déjeuner. Les frais de transport et d’hébergement sont à la charge des
participants étrangers.

5. Le Comité scientifique

Président : Professeur Mahougnon KAKPO, Université d’Abomey-Calavi ;
Vice-Président : Dr (M.C.) Raphaël YEBOU, Université d’Abomey-Calavi ;

Membres :

Professeur Maxime da CRUZ, Université d’Abomey-Calavi
Professeure Odile DOSSOU GUEDEGBE, Université d’Abomey-Calavi ;
Professeur Okri Pascal TOSSOU, Université d’Abomey-Calavi ;
Professeur Kazaro TASSOU, Université de Lomé ;
Professeure Koutchoukalo TCHASSIM, Université de Lomé ;
Professeur Adiaba Vincent KABLAN, Université Alassane Ouattara  de Bouaké ;
Professeure Aimée-Danielle LEZOU KOFFI, Université Félix Houphouët-Boigny de
Cocody-Abidjan ;
Dr (M.C.) Mylène DANGLADES, Université de Guyane
Dr (M.C.) Henri ASSOGBA,  Université Laval, Canada ;
Dr (M.C.) Anicette QUENUM, Université d’Abomey-Calavi ;
Dr (M.C.) Samuel DJENGUE, Université d’Abomey-Calavi ;
Dr (M.C.) Ariane DJOSSOU SEGLA, Université d’Abomey-Calavi ;
Dr (M.C.) Ferdinand KPOHOUE, Université d’Abomey-Calavi ;
Dr (M.C.) Simplice AGOSSAVI, Université d’Abomey-Calavi ;
Dr (M.C.) Rogatien TOSSOU, Université d’Abomey-Calavi ;
Dr (M.C.) Moussa GIBIGAYE, Université d’Abomey-Calavi ;
Dr (M.C.A.) Arsène Joël ADELOUI, Université d’Abomey-Calavi ;
Dr (M.C.) Laurent Fidèle SOSSOUVI, Université d’Abomey-Calavi.

6. Le Comité d’organisation

Président : Dr (M.-A.) Fernand NOUWLIGBETO, Chef du Département des Lettres
Modernes, Université d’Abomey-Calavi.
Vice-Président : Dr Romain Dédjinnaki HOUNZANDJI, Chef adjoint du Département
des Lettres Modernes, Université d’Abomey-Calavi ;

Membres :         
 
Dr (M.C.) Charles BABADJIDE, Université d’Abomey-Calavi ;
Dr Roger KOUDOADINOU, Université d’Abomey-Calavi ;
Dr Bertin ELOMON, Université d’Abomey-Calavi ;
Dr Sylvestre DJOUAMON, Université d’Abomey-Calavi ;
Dr Rose Ablavi AKAKPO, Université d’Abomey-Calavi ;
Dr (M.-A.) Hyacinthe OUINGNON, Université d’Abomey-Calavi ;
Dr Armand ADJAGBO, Université de Parakou ;
Dr Mathieu Yaovi AYESSI, Université d’Abomey-Calavi ;
Dr Sévérin Houessou AKEREKORO, Université d’Abomey-Calavi ;
Dr Tatiana Gniré DAFIA KAKPO, Université d’Abomey-Calavi ;
Dr Jean-Pierre Ezin DOTCHE, Université d’Abomey-Calavi ;
Dr Salim Manuel José da SILVA, Université d’Abomey-Calavi ;
Dr Judith BIDOUZO SOGNON-DES, Université d’Abomey-Calavi ;
Dr Bio Sourou Oladélé YAYI, Université d’Abomey-Calavi ;
Dr Richard GBETEY, Université d’Abomey-Calavi.

Parution – « Le dandysme, de l’histoire au mythe, sous la direction d’Edyta Kociubińska »

Parution, sous la direction d’Edyta Kociubińska, du livre  : Le dandysme, de l’histoire au mythe, Berlin, Bern, Bruxelles, New York, Oxford, Warszawa, Wien : Peter Lang.

Le présent livre souhaite analyser la notion de dandysme dans toute sa diversité et fournir un apport intéressant aux recherches littéraires en poursuivant la réflexion sur l’évolution de ses figures et de ses formes. La problématique des textes qui le composent embrasse des périodes, des cultures et des perspectives fort diverses afin de créer un portrait hybride du courant. L’ouvrage invite le lecteur à un « voyage au centre du dandysme » en s’aventurant du côté de la peinture, de l’histoire des mœurs, de la politique, de la littérature, de l’esthétique, de la musique et de la philosophie. Cette variété d’approches permet non seulement d’assurer la pérennité de son mythe, mais aussi d’ouvrir de nouveaux champs d’investigation, des perspectives inédites, voire surprenantes. Car, n’oublions pas, la première obligation du dandysme, c’est d’étonner.

Voici le lien vers le site de l’éditeur :

https://www.peterlang.com/view/title/67582?v=toc

Parution – « Alternative Francophone Vol. 2, No. 6 : “Médiations, écueils et apories de l’antiracisme : Discours, représentations, pratiques” »

Vol. 2 No 6 (2020): Médiations, écueils et apories de l’antiracisme : Discours, représentations, pratiques

Numéro spécial dirigé par Djemaa Maazouzi (Dawson College)

La photo en couverture est la performance de Stanley Février “cette chair” lors de l’exposition Over My Black Body (crédit : Musée National des Beaux-Arts du Québec)

ARTICLES THÉMATIQUES


 




Parution – « Les encyclopédismes en France à l’ère des révolutions »

Parution prochaine (9 avril 2020) du dernier ouvrage des Cahiers de la MSHE Ledoux édité aux Presses universitaires de Franche-Comté : Vincent BOURDEAU, Jean-Luc CHAPPEY et Julien VINCENT (dir.),  Les encyclopédismes en France à l’ère des révolutions (1789-1850). 
 
Après la Révolution française, l’idée d’encyclopédie prend une extension considérable. Jusqu’au Printemps des peuples de 1848, elle est indissociable de l’idée de république universelle, et se trouve au cœur d’une multiplicité d’enjeux pour la reconstruction institutionnelle, intellectuelle et politique de la société postrévolutionnaire. C’est à la singularité de ce moment (1789-1848) dans l’histoire longue de l’encyclopédisme que sont consacrées les différentes contributions de ce volume. Loin de se limiter à un moment de l’histoire des sciences, l’encyclopédisme nous révèle la manière dont les sociétés modernes se représentent elles-mêmes et s’instituent politiquement.

Jean-Luc Chappey est professeur d’histoire des sciences à l’université Paris 1.
Julien Vincent est maître de conférences en histoire des sciences à l’université Paris 1.
Vincent Bourdeau est maître de conférences en philosophie à l’université de Franche-Comté.
 
 

 

Parution – « Des Italiens au Congo aux Italiens du Congo : aspects d’une glocalité »

Des Italiens au Congo aux Italiens du Congo : aspects d’une glocalité. 
Sous la direction de Daniele Comberiati, Rosaria Iounes-Vona et Pierre 
Halen. Paris : L’Harmattan, coll. Mémoires lieux de savoir, 2020, 366 
p., 24 cm, ill. – ISBN : 9782343190723

Libye, Somalie, Éthiopie : ce sont les pays auxquels on se réfère lorsqu’on aborde les relations entre l’Italie et l’Afrique. Sortant des sentiers battus, cet ouvrage invite le lecteur à explorer les multiples liens qui se sont noués entre la République italienne et la République Démocratique du Congo. Ils vont à la rencontre d’écrivains, de missionnaires et d’explorateurs, mais aussi de cinéastes italiens qui, par leur oeuvre, produite en particulier au XIXe et au XXe siècle, offrent du Congo une image captivante.

https://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=65396


Table des matières

Introduction

Italiens au Congo, Congolais en Italie

Daniele Comberiati, Pierre Halen, Rosaria Iounes-Vona……………………….. 7

*Première partie*

*L’Italie, les Italiens et l’État Indépendant du Congo*

Au service de l’État italien dans le « royaume du caoutchouc et de la blague » : les officiers de l’armée italienne et la mission d’Eduardo Baccari dans l’État Indépendant du Congo (EIC)

Giulia Piccolino………………………………………………………………………….17

« En attendant le nouveau /Bula Matari/ » : Gennaro Bosco et Roger Casement dans l’Abir (État Indépendant du Congo 1902-1904)

Rosario Giordano……………………………………………………………………….29

Pierre Savorgnan de Brazza, le « Grand Chef Blanc » : Le portrait contemporain d’un homme légendaire

Inge Lanslots……………………………………………………………………………..43

L’occupation du Congo dans le /Journal/ de Virgilio Grossule (1901-1904)

Francine Meurice………………………………………………………………………..55

Marco Levi Bianchini au Congo : la « psychopathologie du Blanc » en Afrique

Marianna Scarfone………………………………………………………………………71

*Deuxième partie*

*L’Italie, les Italiens et le Congo belge*

L’Afrique et le Congo dans l’/Enciclopedia Italiana /(Treccani)

János Riesz……………………………………………………………………………….87

« /My search in the Great Darkness/ » : Attilio Gatti ou les grandes ambitions d’un professionnel de l’Aventure

Patricia Van Schuylenbergh………………………………………………………..101

Voyage au Congo de Guido Piacenza : un document retrouvé

Stefano Allovio, Cecilia Pennaccini……………………………………………… 119

Mémoires d’Italiens d’Afrique : les /roasiani/ entre Congo, Ghana et Nigeria

Matteo Grilli……………………………………………………………………………135

Don Bosco au Congo : l’installation de la mission salésienne au Katanga (1911-1930)**

Edoardo Quaretta………………………………………………………………………149

*Troisième partie*

*L’Italie, les Italiens et le Congo post-colonial*

**

Une présence coloniale en mutation : le cas des Italiens au Congo Belge.
La fin des /Connazionali/ et le début des ambitions d’Enrico Mattei
(1957-1961)

Vincent Genin………………………………………………………………………….167

Le Kivu raconté par les missionnaires : témoignages et notations ethnographiques dans les écrits des Saveriani (période post-coloniale)

Chiara Ruffinengo…………………………………………………………………….181

L’Italie républicaine, la crise du Congo et l’héritage du colonialisme

Antonio M. Morone…………………………………………………………………..199

De la Jungle à l’Italie et retour : la diffusion de la bande dessinée populaire d’origine italienne au Congo

Sandra Federici…………………………………………………………………………213

Gian Gaspare Napolitano, /Tam Tam Mayumbe/ (1955) et la mémoire du père

Marie-José Hoyet……………………………………………………………………..229

Le film Faccia di Spia / /CIA : Cruauté Impitoyable Autorisée/ de l’italien Giuseppe Ferrara : Retour sur la violence politique durant la
seconde République au Congo

Boniface Kizobo O’bweng-Okwess……………………………………………… 245

Italianité rhodiote et métissage africain dans /Sang mêlé/ d’Albert Russo

Maurice AmuriMpala-Lutebele……………………………………………………253

Aperçu de la présence italienne dans la vie socio-économique de Lubumbashi

Clémentine Alaruka Anzo-Aga……………………………………………………. 269

*Quatrième partie*

*Le Congo de Moravia et de Pasolini*

/Carnets de note pour une Orestie africaine /: lire l’Afrique à travers le mythe grec. Réalité ou utopie pasolinienne ?

Bruno Mancini…………………………………………………………………………281

Les parcours africains de Pier Paolo Pasolini : /Profezia : l’Africa di Pasolini, /un film de G. Borgnaet E. Menduni

Flaviano Pisanelli……………………………………………………………………..289

Entre journalisme et littérature : l’Afrique d’Alberto Moravia

Elisabetta Bevilacqua…………………………………………………………………299

Trames de mémoires documentaires et filmiques autour du Congo RDC : du /Père sauvage/ (1967) à /La Rage/ de Pasolini(2008)

Silvia Riva………………………………………………………………………………311

*Cinquième partie*

*Congolais « migrants » en Italie aujourd’hui*

La fabrique d’un « roman de la migration » : les références intertextuelles et culturelles dans /Rometta e Giulieo/ de Jadelin Mabiala Gangbo

Thorsten Schüller……………………………………………………………………..335

Entretien avec Paul Bakolo Ngoi…………………………………………………. 345

Entretien avec Cécile Kyenge……………………………………………………… 351

Index personarum……………………………………………………………………..357

Parution – « Martine Reid (dir.), Femmes et littérature, une histoire culturelle, 2 tomes, Gallimard, 2020 »

Le projet collectif Femmes et littérature, une histoire culturelle (sous la dir. de Martine Reid) offre pour la première fois un ample panorama de la présence des femmes en littérature, du Moyen Âge au XXIe siècle, en France et dans les pays francophones.

Composé de deux volumes, l’ouvrage rend compte des multiples formes que prend leur production selon le temps auquel elles appartiennent : poésie, théâtre et roman, correspondance, journal intime et autobiographie, essai, pratique journalistique, littérature populaire et littérature pour enfants. Leur participation active à la vie littéraire, leur présence dans les cours et couvents, salons, cercles et académies, dans la presse et les médias, leur rapport au manuscrit, au livre et à l’édition, leurs réflexions sur l’éducation ainsi que sur leur «condition» spécifique sont analysés et mis en perspective.

Fruit du travail d’une dizaine de spécialistes, une telle synthèse contribue à enrichir considérablement les connaissances existantes. Elle rend ainsi toute sa place à une production littéraire souvent ignorée, rarement reconnue à sa juste valeur.

Femmes et littérature

tome I : Moyen Âge- XVIIIᵉ siècle

tome II : XIXᵉ -XXIᵉ siècle. Francophonies

Ouvrage collectif de Jacqueline Cerquiglini-Toulet, Joan DeJean,  Edwige Keller-Rahbé, Christie McDonald et d’Éliane Viennot.

Édition publiée sous la direction de Martine Reid

Gallimard Collection Folio essais (n° 657)

Parution : 05-03-2020

1040 p. — ISBN : 9782070465705

Annonce – « Motion du laboratoire THALIM »

La veille de la la mobilisation du 5 mars contre la LPPR et la réforme des retraites, le laboratoire THALIM (CNRS – Sorbonne Nouvelle – ENS), réuni en Assemblée générale, a adopté cette motion à l’unanimité.

 

Dans le contexte très préoccupant pour nos professions de l’actuelle réforme des retraites, et à la veille du 5 mars 2020, journée d’arrêt de l’université et de la recherche à Paris, marquant symboliquement le refus de la politique actuelle du gouvernement en matière d’enseignement et de recherche, nous, enseignants-chercheurs, chercheurs, doctorants et personnels d’appui à la recherche, ainsi que membres associés de l’UMR THALIM, manifestons notre extrême inquiétude à la lecture des trois rapports relatifs à la future Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche (LPPR) qui ont été remis en septembre 2019 à la Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Nous manifestons tout particulièrement notre opposition à :

  • la volonté de marginaliser les prérogatives du Conseil national des universités (CNU), notamment en ce qui concerne la qualification aux fonctions de maître de conférences, dont l’examen ne se ferait plus selon des critères nationaux
  • la proposition d’introduire des tenure-tracks (contrats à court terme, non renouvelables) pour des chaires d’excellence junior, ce qui constitue une menace pour les postes stables, garants d’une recherche sereine et de qualité
  • plus généralement la précarisation d’un nombre de plus en plus grand de personnels dans la recherche et l’enseignement, ce qui engendre un sentiment de peur de l’avenir et rend ces professions de moins en moins attractives

Nous manifestons plus particulièrement notre soutien à :

  • la nécessité d’augmenter le budget de la recherche et de l’enseignement, en particulier sous la forme de subventions d’État versées aux laboratoires, auxquelles ne sauraient se substituer la quête aléatoire de financements extérieurs (ANR, ERC, etc.)
  • la défense du service public, qui ne peut se faire qu’à travers un fort investissement sur un plan national, et non uniquement en valorisant quelques grands pôles supposés « d’excellence » au détriment d’autres établissements ou de régions moins bien dotés
  • la préférence accordée à la notion de collaboration scientifique, et non à celle de concurrence, source d’inégalités (entre chercheurs, entre laboratoires, entre universités, entre pays…)

Les personnels de l’UMR THALIM, en solidarité avec les très nombreuses motions rédigées en ce sens dans les universités et les centres de recherche, tiennent en outre à réaffirmer l’égale dignité de toutes les disciplines, et plus particulièrement, à l’intérieur des humanités, l’importance de la littérature, des arts et de la philosophie, dont le « retour sur investissement », pour n’être pas immédiat, n’en constitue pas moins un élément déterminant en termes de transmission d’une mémoire culturelle partagée et de terrain d’élaboration pour une pensée critique, garante de l’avenir de notre société démocratique.

Motion votée à l’unanimité lors de l’Assemblée générale de l’UMR THALIM le 2 mars 2020 au Centre Censier de l’Université Sorbonne Nouvelle, Paris 5e.

Appel à communications – « Surréalismes Paris 2020 »

Surréalismes Paris 2020 est la troisième conférence de l’International Society for the Study of Surrealism (ISSS).

Cette conférence, qui se tiendra du 6 au 9 novembre 2020, est organisée par : American University of Paris, Centre allemand d’histoire de l’art (DFK Paris), Université Lyon-Saint-Étienne, Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3.

Organisateurs : Olivier Penot-Lacassagne, Julia Drost (Centre allemand d’histoire de l’art, DFK Paris), Fabrice Flahutez (Université Lyon-Saint-Étienne), Iveta Slavkova (American University of Paris)

Veuillez envoyer vos propositions avant le 31 mars 2020 à l’adresse suivante :
isssparis2020 chez gmail.com

Date limite d’envoi des propositions : mardi 31 mars 2020

Pour plus d’informations : http://www.thalim.cnrs.fr/spip.php?page=article&id_article=15529

Invitation – Colloque étudiant « Les gens du livre au Québec »

Avec le soutien du Groupe de recherches et d’études sur le livre au Québec (GRÉLQ), Karol’Ann Boivin (U. de Sherbrooke) et Josée Vincent (U. de Sherbrooke) organisent le colloque étudiant « Les gens du livre au Québec », qui se tiendra le jeudi 9 avril 2020 à l’Agora du Carrefour de l’information (B1-2002) de l’Université de Sherbrooke.

Le colloque se donne pour objectif d’étudier les trajectoires d’une dizaine d’agent·e·s du livre d’hier à aujourd’hui. Les communications éclaireront la singularité de leur parcours professionnel, tout en replaçant leurs principales réalisations dans le cadre de l’histoire du livre au Québec. Les recherches mises en commun puisent tant dans l’étude prosopographique que dans l’archivistique, ainsi que dans la recherche par entretiens.

Le programme sera annoncé en mars ici : https://www.usherbrooke.ca/grelq/accueil/evenements/evenements-details/e/42114/