Parution : La Terreur dans la France littéraire des années 1950

Perrine Coudurier

La Terreur dans la France littéraire des années 1950. 1945-1962

Paris, Classiques Garnier, coll. Études de littérature des XXe et XXIe siècles, 2021, 786 p.

Comment poser la question du mal après la Seconde Guerre mondiale ? Comment recréer une communauté après 1945 ? Quels mots la littérature trouve‑t‑elle pour dire l’extrême et l’indicible ?

Cet ouvrage interroge précisément les modalités de ce discours dans la France littéraire des années 1950. La notion de terreur, qui permet aussi bien d’envisager la terreur nazie que de saisir la terreur dans les lettres telle que l’ont définie Paulhan et Blanchot dans une veine sadienne, sert de fil conducteur pour reconstruire le champ littéraire. Cette terreur est contrebalancée par la rhétorique et rassemble une génération de romanciers accédant à une modernité esthétique mais qui ne renie pas pour autant la tradition romanesque du xixe siècle.

Pour de plus amples informations :
https://classiques-garnier.com/la-terreur-dans-la-france-litteraire-des-annees-1950-1945-1962.html

Rencontres en visioconférence – « Les maisons d’édition au prisme de leurs archives »

Chères et chers collègues,

J’ai le plaisir de vous faire connaître le programme des événements qui se tiendront en remplacement du colloque Les maisons d’édition francophones au prisme de leurs archives.

27, 28 et 29 mai 18h-19h30 (GMT+1) 12h-13h30 (GMT-5)

27 mai : Actualité de la recherche sur les archives éditoriales. Séance de présentation de travaux de jeunes chercheurs

Lilas Bass (EHESS/CESSP), La maîtrise de l’histoire : un enjeu de constitution de capital symbolique pour les maisons d’édition du pôle de production restreinte.

Marcela Scibiorska (UCLouvain/ERC Handling), Correspondance autour de la Guilde du Livre : les rouages d’un club de livres « en dehors de toute méthode commerciale ordinaire ».

Florian Moine (Université Paris-I Panthéon-Sorbonne, Centre d’histoire sociale des mondes contemporains), Le développement d’une sociabilité éditoriale internationale. La politique de cessions de droits de la maison Casterman (années 1950 – années 1980). 

28 mai : Les lieux des archives éditoriales francophones. Mise en ligne de clips de présentation des institutions d’archives éditoriales

29 mai : La vie comme un livre. Rencontre avec Olivier Bétourné, éditeur, autour de La vie comme un livre (P. Rey, 2020)

Pour suivre ces rencontres en visioconférence, inscrivez-vous : reservations@imec-archives.com

Tous les détails : https://www.imec-archives.com/activites/les-maisons-d-edition-francophones et https://archiveseditoriales.net/activites/prisme/

Au plaisir de vous y retrouver,

————–

Anthony Glinoer

 

Attachment: Affiche_maisondedition_V3.jpg
Description: Affiche_maisondedition_V3.jpg

Appel à contributions – « Censurer les arts – Encadrer les corps »

Cher·e·s tou·te·s,

Nous avons le plaisir de vous informer de l’ouverture de l’appel à communications pour le colloque transdisciplinaire « Censurer les arts – Encadrer les corps » qui se tiendra les 27, 28 et 29 janvier 2022 à Paris.

Cet événement sera l’occasion de réfléchir à l’opération de censure dirigée envers les corps sur la longue durée. Nous souhaitons y interroger les récurrences et les particularismes qui se jouent dans le domaine des arts et des représentations en France depuis la fin du Moyen-Âge. Entre les processus de dissimulation et de surexposition, quels corps sont effacés ou déformés ? De quelles façon se déploie leur agentivité face à la censure ?

L’appel court jusqu’au 4 juillet 2021 et est ouvert à tou·te·s chercheur·se·s, quel que soit son statut ou sa discipline. Vous pouvez retrouver toutes les informations nécessaires à l’adresse : https://ateliercga.hypotheses.org/578 .

Bien à vous,

Le comité d’organisation

Isaline Dupond Jacquemart, Lucie Guillemer, Adrien Isnel, Paul Johnson, Samy Lagrange, Manon Lecaplain, Mathilde Leïchlé, Zoé Suard et Léa Weill

Attachment: AAC_CensurerLesArts_EN.pdf
Description: Adobe PDF document

Attachment: AAC_CensurerLesArts_FR.pdf
Description: Adobe PDF document

Appel à contributions – Acta philologica

Chères/Chers collègues,
veuillez trouvez en pièce jointe l’appel à contributions de la revue Acta philologica, publiée à l’Université de Varsovie et dont je suis le secrétaire. Vous trouverez une courte présentation de la revue dans le texte de l’appel.
Si vous le trouvez opportun, merci de faire circuler cet appel dans vos réseaux.
Cordialement,
Michal Obszynski

Attachment: CFP_AP_vol. 57_FR.docx
Description: MS-Word 2007 document

Appel – « Publier la littérature »

Chères et chers collègues,

 
Un prochain numéro de la revue Itinéraires LTC : littérature, textes, cultures se concentrera sur la question de la publication de la littérature, au sens le plus large possible de ces deux termes. Voici le texte de l’appel : https://pleiade.univ-paris13.fr/portfolio/appel-a-contribution-pour-la-revue-itineraires-dossier-publier-la-litterature/.
 
Les réponses sont attendues pour le 15 septembre 2021. N’hésitez pas à prendre contact avec nous au préalable pour nous présenter votre projet ou pour toute question.
 
Bien cordialement,
 
Romain Bionda, François Demont et Mathilde Zbaeren – Université de Lausanne
 

Colloque – « Les écrits confinés: créer, afficher, diffuser »

Bonjour,

Nous organisons une université d’été, dont un colloque pluridisciplinaire en ligne, sur « Les écrits confinés: créer, afficher, diffuser » les 28 et 29 juin prochains à l’UPEC. Ci-joint le détail de ce dernier.

Pourriez-vous diffuser l’information dans vos réseaux et sur la liste Socius? Par avance un grand merci à vous!

Bien cordialement,

Sylvie Ducas, Rossana De Angelis et Agathe Cormier


Sylvie DUCAS
Professeur de Littérature française contemporaine
Université Paris-Est Créteil
Laboratoire du LIS (Lettres, Idées, Savoirs)
Responsable de l’axe « Poétique et rhétorique des textes »
Directrice du master LDF
06 84 23 49 19

Attachment: LES ÉCRITS CONFINÉS 28-29 JUIN 2021.docx
Description: MS-Word 2007 document

Attachment: LES ÉCRITS CONFINÉS 28-29 JUIN 2021.pdf
Description: Adobe PDF document

Parution – E. Guay et R. Nadon (dir.), « Relire les revues québécoises »

Élyse Guay et Rachel Nadon (dir.), Relire les revues québécoises. Histoire, formes et pratiques (XXe-XXIe- siècle), Montréal, Presses de l’Université de Montréal, coll. « Nouvelles études québécoises », 2021. Résolument multidisciplinaire, cet ouvrage cherche à mettre en lumière la pluralité des rôles qu’ont joués les revues culturelles, reconnues ou marginales, dans l’histoire du Québec. D’un certain «canon revuiste» à des périodiques qui, sans être de «petites revues» ou de «petites feuilles», sont moins étudiés, il entreprend une traversée intellectuelle et littéraire des années 1940 à l’époque contemporaine. On trouvera ici des analyses autant sur La Relève que sur La Conspiration dépressionniste, en passant par la presse gaie et féministe, les revues de cinéma ou la Revue Le Quartanier, Mainmise et même Croc. Élyse Guay est doctorante en études littéraires à l’Université du Québec à Montréal. Rachel Nadon est stagiaire postdoctorale à l’Université du Québec à Trois-Rivières et à l’Université Paul-Valéry-Montpellier 3. L’ouvrage sur le site de l’éditeur : https://www.pum.umontreal.ca/catalogue/relire_les_revues_quebecoises

Appel – Manuels et Modes d’emploi (Fabula-LhT)

Manuels et Modes d’emploi. Appel à contributions pour un prochain numéro de Fabula-LhT Chères et chers collègues,
Voici le lien vers un appel à contributions pour un prochain numéro de Fabula-LhT intitulé Manuels et Modes demploi : comment la littérature dispose à l’action. Ce numéro sera dirigé par Adrien Chassain, Éléonore Devevey et Estelle Mouton-Rovira.
«Ce numéro a pour objectif d’éclairer les façons dont la littérature investit les genres du manuel et du mode d’emploi, s’approprie leurs dispositifs, parodie leurs formes, rejoue ou déjoue leurs présupposés idéologiques, En s’attachant à de tels objets, il s’agit d’interroger la manière dont la littérature se fait conseil, suggestion ou prescription : comment faire ? comment dire à autrui comment faire ? comment faire faire ?»
Les propositions, de deux pages rédigées en plus d’une bibliographie et d’une ébauche de plan, devront être adressées avant le 15 septembre 2021 aux responsables de la revue : romain.bionda@fabula.org et jeannelle@fabula.org. Elles seront évaluées en double aveugle (peer review), conformément aux usages de la revue. Une version définitive des articles sera à rendre en septembre 2022.

Excellente semaine à toutes et tous, Romain Bionda, pour Fabula-LhT

Annonce de parution – « Jean-Marie Piemme : Quel théâtre pour le temps présent ? »


De: « pierre piret rom » <pierre.piret.rom@uclouvain.be>
Envoyé: Vendredi 16 Avril 2021 09:25:20
Objet: Textyles, n° 60:

J’ai le plaisir de vous informer de la parution du n° 60 de la revue Textyles : « Jean-Marie Piemme : Quel théâtre pour le temps présent ? »

Vous trouverez une présentation en pj.

Bien cordialement,

Pierrre Piret

Attachment: KER – Textyles 60.pdf
Description: KER – Textyles 60.pdf

Appel à contributions – Elsa Triolet

Appel à contributions
Artiste, critique, écrivaine, journaliste, intellectuelle, activiste, traductrice, scénariste… Connaissez-vous Elsa Triolet ? http://www.louisaragon-elsatriolet.org/ Le 55e anniversaire du premier prix Goncourt attribué à une femme remet en lumière l’œuvre littéraire d’Elsa Triolet (1896-1970), dont on sait qu’elle continue à souffrir, tout particulièrement en France, du « mythe d’Elsa » mal compris et de l’atmosphère de l’après-guerre : «  Les gens trouvaient bien des qualités à ma littérature et, pour tout dire, on me courait après […] Mais au fur et à mesure que la Libération perdait ses belles couleurs, ma littérature, et moi-même, semblions perdre nos qualités  »écrit-elle dans la «  Préface à la clandestinité » (Œuvres romanesques croisées, t.V, p. 27). Malgré les études qui lui ont été consacrées, cette œuvre reste encore dans l’ombre et sujette à préjugés ; comme l’écrit Alice Zeniter à propos de ses livres : «  On pense déjà savoir qu’ils contiennent de la propagande, on pense savoir comment écrivent ceux qui ont des convictions politiques, c’est à dire sans vie, sans verve, sans talent  » (« Le Feu d’Elsa », L’Humanité, Hors-série juin 2020, p. 94).
Certains thèmes ont été abordés dans des colloques ou publications, comme la question de l’identité féminine (Thomas Stauder), la lecture d’Elsa Triolet (Alain Trouvé), ses premiers romans et le passage du russe au français (Marianne Delranc Gaudric). D’autres aspects ont été développés dans des articles de diverses revues (cf. éléments bibliographiques). L’Équipe de Recherche Interdisciplinaire sur Elsa Triolet et Aragon (ÉRITA) souhaite poursuivre et approfondir le travail accompli dans le cadre d’un dossier spécial, consacré à l’écrivaine. Trois axes d’études peuvent être envisagés :
Elsa Triolet écrivaine polymorphe Si les premiers romans d’Elsa Triolet ont déjà fait l’objet d’études, tel n’est pas le cas des derniers comme L’Âme, Le Monument ou encore Le Rendez-vous des étrangers. En quoi ce dernier par exemple, préfigure-t-il une littérature-monde et tisse-t-il des liens avec tout un espace francophone hors hexagone pour une écrivaine qui se présentait comme « Une Russe qui écrit en français ». La recherche a aussi jusqu’ici négligé ses livres inclassables comme Dessins animés, ou Pour que Parissoit (avec Robert Doisneau) et l’importante Correspondance d’Elsa Triolet avec sa sœur Lili Brik, qui contient d’ailleurs nombre d’éléments éclairant l’œuvre et la vie d’Aragon. Ce peut être aussi de ce point de vue l’occasion de revenir sur la notion d’« Œuvres croisées » avec Aragon, ou à l’influence de Triolet sur celui-ci, ainsi qu’à l’inscription de l’ activité de l’écrivaine dans l’Histoire. Elsa Triolet traductrice Elsa Triolet a beaucoup traduit : ses traductions et tout le travail subséquent de passeuse d’œuvres, traduites du russe vers le français et du français vers le russe ont permis la découverte de nombreux auteurs russes en France : Maïakovski, Tchekhov… Son anthologie de la poésie russe, préfacée par son ami d’enfance Roman Jakobson, mériterait à elle seule une étude. Cet aspect de son travail d’écriture est d’autant plus intéressant qu’elle y a réfléchi dans son ouvrage théorique La Mise en mots. Elsa Triolet intellectuelle engagée Elsa Triolet la Résistante est connue et a été saluée par l’obtention du prix Goncourt. En revanche, on oublie trop souvent son action dans la vie publique : elle est à l’origine et à la tête de diverses initiatives culturelles fortes, la Maison de la Pensée, la promotion des jeunes poètes, les batailles du livre, les samedis des poètes, les ventes du Comité National des Écrivains. Ses activités journalistiques nous la montrent attentive au quotidien, à la mode par exemple, à la culture (chroniques théâtrales) ou à des questions plus douloureuses, comme la Guerre civile espagnole, la lutte pour la Paix ou le procès de Nuremberg. C’est ainsi toute une personnalité artistique et intellectuelle dans sa singularité créatrice comme dans les multiples aspects de sa vie que ce projet a pour ambition de faire découvrir au-delà des préjugés. Toutes les propositions de recherche visant à mettre en lumière et à questionner les apports théoriques d’Elsa Triolet et la place de son œuvre dans la vie artistique et intellectuelle seront examinées avec intérêt. Modalités de participation Ces propositions, de deux pages maximum (avec une ébauche de plan et une bibliographie indicative) sont à envoyer avant le 1er septembre 2021 aux adresses suivantes :
marianne.delranc.gaudric@wanadoo.fr
genevieve.chovrelat@wanadoo.fr
Un retour sera fait courant novembre 2021 sur chaque proposition. Les articles devront être rendus le 1er mars 2022. Éléments de bibliographie (par ordre chronologique)
Thèses
Morel Nicole, L’Histoire et le temps, l’art et l’errance. Thèmes et variations dans Le Grand Jamais et Écoutez-voir d’Elsa Triolet, Thèse de 3e cycle sous la direction de Henri Mitterand, Paris VIII, 1973.
Apel Muller Michel, Étude critique de Mille Regrets, sous la direction de Jean Peytard, Université de Besançon, 1975, thèse de 3e cycle.
Lukusa André, Écriture thématique et cohérence scripturale. Approche sémiotique du roman d’Elsa Triolet Le Grand Jamais, thèse de 3e cycle sous la dir. de Jean Peytard, Université de Besançon, 1976.
Chovrelat Geneviève, Transcription théâtrale de l’écriture romanesque de Personne ne m’aime, 1ère partie, d’Elsa Triolet, thèse de 3e cycle sous la dir. de Jean Peytard, Université de Besançon, 2 volumes, 1981.
Gouaux Mireille, Recherches sur l’imaginaire : marxisme et psychanalyse. L’imaginaire colonial ; l’imaginaire de la science chez Jules Verne et Elsa Triolet ; un imaginaire romanesque : Colette, Doctorat d’État sous la dir. de Daniel-H. Pageaux, Paris 3, 1987.
Delranc Gaudric, Marianne, D’Elsa Triolet [en cyrillique] à Elsa Triolet. Les Quatre premiers romans d’Elsa Triolet et le passage du russe au français sous la dir. de Léon Robel, Inalco, 1991.
Hilsum Mireille, Aragon ou le roman des préfaces croisées, sous la direction de Marie-Claire Dumas, Université Paris 7, 1992.
Trouvé Alain, Pour une relecture d’Elsa Triolet. L’Âge de Nylon – Les Manigances, sous la dir. de Michel Picard, Université de Reims, 1993.
Eychart Siméon Marie-Thérèse, L’Individu dans l’histoire : figures de la dissonance dans les romans d’Elsa Triolet (1943-1953), sous la dir. de Marie-Claire Bancquart, Paris IV, 1995.
Ditschler Suzanne, Einschreibungen und Um-Schreibungen des Ich : Elsa Triolet und ihr Roman Le Rossignol se tait à l’aube Inscription et réécriture du « Je » : Elsa Triolet et son roman Le Rossignol se tait à l’aube (1970) sous la dir. de Almuth Grésillon et Joseph Jurt, Université de Paris VIII, 2001 (en allemand). Colloques et ouvrages collectifs
Marianne Delranc-Gaudric (dir.), Elsa Triolet, un écrivain dans le siècle, L’Harmattan, 2000.
Thomas Stauder (dir.), L’identité féminine dans l’œuvre d’Elsa Triolet, Narr Verlag, 2010.
Alain Trouvé et Marianne Delranc-Gaudric (dir.), Lire Elsa Triolet aujourd’hui : À l’écoute du radar poésie, Reims, EPURE, 2017.

Articles
Marc Lazar, « Les « batailles du livre » du Parti communiste français (1950-1952) », Vingtième Siècle, 1986, p. 37-50.
Marianne Delranc Gaudric, « La Genèse de Bonsoir, Thérèse », Recherches Croisées Aragon et Elsa Triolet n°1, Annales littéraires de l’Université de Besançon, 1988, p. 209-249.
Marie-Thérèse Eychart, « Réception du Prix Goncourt 1944 », Recherches Croisées Aragon et Elsa Triolet, Annales littéraires de l’Université de Besançon, 1994, p. 197-228.
Marie-Thérèse Eychart, « « Je sais la force des mots » : de L’écrivain et le livre à la Bataille du Livre », Recherches Croisées Aragon Elsa Triolet n°5, 1998, p. 38 – 44.Alain Trouvé, « Le Réalisme poétique des Manigances », (dossier Elsa Triolet coordonné par A. Trouvé, p. 115-176), Recherches Croisées Aragon Elsa Triolet n°10, Presses Universitaires de Strasbourg, 2006.
Hervé Bismuth, « Aragon, Triolet, Les Lettres françaises et l’accueil en France du premier roman de Soljenitsyne », 2006, http://www.louisaragon-elsatriolet.org/spip.php?article154
Marianne Delranc Gaudric « La Valse des juges : Elsa Triolet au procès de Nuremberg », Recherches Croisées Aragon Elsa Triolet n° 12, Presses Universitaires de Strasbourg, 2009, p. 93 – 115.
Marianne Delranc Gaudric, « Elsa Triolet dans la Résistance. L’écriture et la vie », 2011, http://www.louisaragon-elsatriolet.org/spip.php?article403
Jean Knauf, « Elsa Triolet et le T.N.P. de Jean Vilar », dans Georges Aillaud, Chronologie d’Aragon et d’Elsa Triolet (1939-1945),Les Annales de la Société des Amis de Louis Aragon et Elsa Triolet n°16, p. 245-263, Éditions Aden, 2014.
Geneviève Chovrelat-Péchoux, « Elsa revue par Triolet. L’écriture comme montage de l’autoportrait » Revue des lettres et de Traduction, Dossier : De la question du portrait, n°18/2018, PUSEK, Kaslik, 2018, p. 63 – 84.
Plus généralement, on trouvera une série d’articles consacrés à Elsa Triolet dans la collection des Recherches Croisées Aragon Elsa Triolet, ainsi que dans celle des Annales de la Société des Amis de Louis Aragon et Elsa Triolet.

Ouvrages
Monique Lèbre-Peytard (textes choisis et annotés par), Elsa Triolet, Chroniques théâtrales. Les Lettres françaises, 1948-1951, Gallimard, 1981.
Arkadi Vasksberg, Lili Brik, traduit du russe par Dimitri Seseman, Albin Michel, 1999.
Léon Robel (dir.), Lili Brik / Elsa Triolet. Correspondance, 1921-1970, Gallimard, 2000.
Huguette Bouchardeau, Elsa Triolet, Flammarion, 2001.
Alain Trouvé, La Lumière noire d’Elsa Triolet, ENS éditions, 2006.
Bengt Jangfeldt, La Vie en jeu, une biographie de Vladimir Maïakovski, traduit du suédois par Rémi Cassaigne, Albin Michel, 2010.
Pierre Daix, Avec Elsa Triolet, Gallimard, 2010.
De neige et de rêve, les bijoux d’Elsa Triolet, catalogue, dir : Florence Calame-Levert, Éditions du Chêne, 2015.
Jean-Noël Liaut, Elsa Triolet et Lili Brik, les sœurs insoumises, Robert Laffont, 2015.
Nathalie Piégay et Josette Pintueles (dir.), Dictionnaire Aragon, Champion, 2019(plusieurs notices sont consacrées à Elsa Triolet et aux notions évoquées plus haut).
Guillaume Roubaud-Quashie (dir.), Les Lettres françaises. Cinquante ans d’aventures culturelles, Hermann, 2019.
Marianne Delranc Gaudric, Elsa Triolet, naissance d’une écrivaine, L’Harmattan, 2020. Sitographie
Site de l’ÉRITA (Équipe de Recherche Interdisciplinaire Triolet/Aragon) http://www.louisaragon-elsatriolet.org, et notamment la collection des Recherches Croisées Aragon Elsa Triolet.
Site de la SALAET (Société des amis de Louis Aragon et Elsa Triolet) https://www.amisaragontriolet.com/accueil et notamment la collection Les Annales.