Presse et plumes

Nouvelle parution

Presse et plumes, Marie-Eve Thérenty et Alain Vaillant (dir), éditions du
nouveau monde, Paris, 584 pages, 38 euros.

Presse et plumes
Journalisme et littérature au XIXe siècle

Bien avant le règne d’internet, c’est au XIXe siècle qu’éclate la première grande révolution médiatique avec la multiplication des quotidiens, des revues et des magazines et la diffusion d’une culture de presse qui irrigue tout le territoire national et toutes les couches sociales. Ce livre collectif fait l’hypothèse d’une mutation radicale au XIXe siècle des modes de pensée et des écritures littéraires sous l’emprise du périodique.

L’invention de la presse moderne modifie le quotidien des Français, impose de nouveaux rythmes de lecture, d’écriture, une nouvelle scansion et un nouveau rapport à la vie intellectuelle : la politique, la vie sociale, les philosophies, les sciences et les savoirs, les arts et les spectacles connaissent une profonde métamorphose dont cet ouvrage propose un large aperçu.

Les écrivains du XIXe siècle qui sont quasiment tous investis dans le journal rendent compte abondamment de cette entrée dans une nouvelle ère intellectuelle, le plus souvent d’ailleurs pour la déplorer. Témoins privilégiés, ils sont aussi les premiers mutants médiatiques tant la littérature aussi bien dans ses rituels, ses sociabilités que dans ses poétiques sort transformée de sa mise en tension permanente avec le périodique.

C’est par le prisme du journal que ce livre propose de relire les écrivains du panthéon littéraire du XIXe siècle (Stendhal, Théophile Gautier, Honoré de Balzac, Victor Hugo, Alfred de Musset, George Sand, Charles Baudelaire, Barbey d’Aurevilly, Stéphane Mallarmé, Jules Vallès, Villiers de l’Isle-Adam, Emile Zola, Marcel Schwob, Anatole France) faisant le pari que cet éclairage inhabituel renouvellera considérablement notre vision de la Littérature.

Table des matières

I. La presse au miroir de la littérature

Brigitte Diaz, « Stendhal face à la presse de son temps »

José Luis Diaz, « L’esprit sous presse. Le journal et le journaliste selon la « littérature panoramique»

Jacques Migozzi, « Postures d’écrivains. Deux jeunes chroniqueurs littéraires de la presse lyonnaise : Jules Vallès et Emile Zola »

Claude-Pierre Perez, Villiers de l’Isle-Adam « actualiste »

Michèle Fontana,, « La satire du journalisme selon Marcel Schwob »

II. Le journal entre provinces et nations

Vincent Laisney ; « Victor Pavie et Les Affiches d’Angers »

Jacques-Remi Dahan, « Les correspondants parisiens du Provincial de Dijon : collaboration ou instrumentalisation ? »

Barbel Plötner, « Du Lycée armoricain à la Mosaïque de l’Ouest : Émile Souvestre, journaliste breton ».

Anne-Marie Thiesse, « Les revues provinciales, de la décentralisation au régionalisme »

Philippe Martel, « De l’occitan dans la presse, de la presse en occitan »

Diana Cooper-Richet, « Presse en anglais et littérature, à Paris, dans la première moitié du XIXe siècle »

Marie-Laure Aurenche, « Du Magasin pittoresque (1833) à L’Illustration (1843) : L’invention du nouvellisme illustré »

Jean-Pierre Bacot, « 1848 et L’Illustration. La double naissance du reportage illustré et de la post-réception des gravures »

Michael Palmer, « Le récit de l’actualité : entre journalisme et littérature, les dépêches d’agence »

Karine Taveaux-Grandpierre, « La presse au XIXe siècle : les modes de diffusion d’une industrie culturelle »

III. La création intellectuelle et littéraire au rythme du périodique

Philippe Régnier, « Pratique et théorie saint-simoniennes de la presse »

Jean-Claude Fizaine, « Journalisme et polémique religieuse : L’Evénement et L’Univers »

Michèle Fizaine, « Procès de presse en 1850-1851 : la défense de la littérature par Victor Hugo »

Annie Petit, « La presse positiviste du XIXe siècle »

Laurent Fedi, « Les pratiques de pensée à l’oeuvre dans les revues philosophiques et généralistes, 1870-1900 »

Silvia Disegni, « Presse et lexicographie, l’exemple du Grand dictionnaire universel du XIXe siècle de Pierre Larousse ».

Alain Vaillant, « Le journal, creuset de l’invention poétique »

Jean-Pierre Bertrand, « Une lecture médiatique du Spleen de Paris »

Pascal Durand, «De « l’universel reportage » au poème univers : l’hybridation mallarméenne du livre et du journal »

Patrick Suter, « Presse et invention littéraire. Mallarmé et ses « héritiers » futuristes, Dada et surréalistes »

IV. Poétiques de l’écriture journalistique

Corinne Pelta, « La presse libérale sous la Restauration, émergence d’une écriture collective »

Laurence Guellec, « Un « journal-monstre ». Repères pour une histoire du Moniteur universel (1789-1868) »

Corinne Saminadayar-Perrin, « Presse, rhétorique, éloquence : configurations et reconfigurations ».

Marie-Eve Thérenty, « L’invention de la fiction d’actualité »

Patrick Berthier : « Théophile Gautier journaliste. L’invention de quelques pratiques d’écriture »

Francis Marcoin, « La presse enfantine de la Restauration à la Monarchie de juillet ».

Véronique Bui, « Comment l’huile céphalique vint à Balzac. Poétique de la publicité dans le quotidien »

Christine Planté : « Consuelo dans La Revue indépendante »

Marie-Françoise Melmoux-Montaubin, « Contes de lettres et écriture de soi : la critique littéraire dans le journal au XIXe siècle »

Hélène Millot, « Discours critique et posture manifestaire dans les petites revues de la fin du siècle »

Myriam Boucharenc, « Pierre Giffard, Le Sieur de Va-partout, un premier manifeste de la littérature de reportage »

Denis Pernot, « Les Propos d’Alain ou le refus du livre »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.