Colloque – “Hergé reporter: sociocritique de Tintin

77e Congrès de l’Acfas

11-15 mai 2009, Université d’Ottawa

Section 300 – Lettres, arts et sciences humaines

315 – Hergé reporter: sociocritique de Tintin

Colloque organisé par Rainier Grutman

et Maxime Prévost (Université d’Ottawa)

le jeudi 14 mai 2009

Université d’Ottawa, Pavillon Simard, salle 425

(voir la carte du campus en cliquant sur le lien suivant:

http://www.uottawa.ca/cartes/campus-principal.html).

L’objectif du colloque est de considérer les vingt-quatre albums de la série des Tintin dans leur «socialité», c’est-à-dire d’objectiver les discours et les imaginaires sociaux qui les pénètrent et qu’ils relaient. De l’entre-deux-guerres à la postmodernité, en passant par l’occupation, la libération et la guerre froide, l’oeuvre d’Hergé a toujours été tant intemporelle (mythique) qu’actuelle (servant de caisse de résonance et de support iconique à l’actualité, à l’histoire qui se fait). C’est ce deuxième aspect, l’inscription du social dans la bande dessinée, qui nous intéressera surtout, sans toutefois exclure des approches davantage axées sur la place des albums de Tintin dans la société (songeons par exemple à leur récupération sous forme de collage parodique dans ”Tintin en Irak”, album apocryphe sorti au moment de l’invasion américaine de ce dernier pays). En plus d’étudier la place qu’occupent l’Histoire, ses événements et ses acteurs dans tel album, on pourra examiner les façons dont s’y trouvent réfractées les idéologies et autres scories du discours social. Partant du principe que le contenu social est inséparable de sa mise en forme, voire que c’est surtout cette dernière qui donne à l’oeuvre sa portée sociale (comme le constatait Adorno dans ses analyses de Beckett ou de Kafka), nous souhaitons aussi mettre en évidence l’interaction et les possibles contradictions entre les deux faces constitutives du «neuvième art», à savoir le tissu textuel et la matière iconique. Jan Baetens (Hergé écrivain) et Benoît Peeters (Lire Tintin) ont magistralement montré qu’il était possible de privilégier l’une de ces dimensions sans pour autant sacrifier l’autre. Ce colloque réunira des «tintinologues» du Canada, des États-Unis, de la Suisse et de la Belgique. Il sera suivi d’une conférence plénière (à laquelle le public est cordialement invité) de M. Jean-Marie Apostolidès (Stanford University). Les organisateurs tiennent à remercier de leur appui le Vice-Rectorat à la recherche de l’Université d’Ottawa ainsi que l’Ambassade de Belgique.

Programme du jeudi 14 mai 2009 (Pavillon Simard, salle 425) :

8:45 Accueil

09:00 Guillaume PINSON, Université Laval, Québec

Tintin avant Tintin : origines romanesques du héros reporter (fin XIXe – début XXe siècle)

09:30 Ludovic SCHUURMAN, Université Lille 3

Hergé au pays des Iles Noires. Genèse et modernisations : inscription et réinscription sociale d’une oeuvre triple

10:00 Rainier GRUTMAN, Université d’Ottawa

Hergé sociolinguiste : décrypter la diglossie dans Le Sceptre d’Ottokar

10:30 Pause

11:00 Marc ANGENOT, McGill University

Basil Zaharoff et la Guerre du Chaco : la tintinisation de la géopolitique des années 1930

12:00 Dîner

14:00 Maxime PRÉVOST, Université d’Ottawa

La Rédemption par les OVNIS : lectures croisées de Vol 714 pour Sydney et de la revue Planète

14:30 Jean RIME, Université de Fribourg

Le Médium et le reporter : figures de la médiation entre société et fiction

15:00 Bernard SPEE, collège Saint-Hadelin, Visé

Contourner le racisme : Tintin au Congo et Coke en stock

15:30 Pause

16:00 Alberto FLOREZ MALAGÓN, Université d’Ottawa

Tintin ou l´Européen moderne et sa relation à la nature

16:30 Olivier ROCHE

Tintin politique, les aventures apocryphes

17:00 Pause

17:15 Conférence grand public (accès libre) : Jean-Marie APOSTOLIDÈS, Stanford University

Histoire et temporalité dans les aventures de Tintin


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.