Le livre et l’imprimé engagés: 5e Colloque étudiant du GRÉLQ

Les étudiantes et les étudiants du Groupe de recherche sur l’édition littéraire au Québec (GRÉLQ) lancent un appel de communications pour la 5e édition de leur colloque étudiant, dont le thème sera: le livre et l’imprimé engagés.

«Entre l’auteur et le lecteur» (Darnton, 1992 :177), entre la création et la lecture, quel chemin emprunte l’engagement? De la production matérielle à la réception, en passant par la diffusion et la promotion, la circulation des livres est influencée par le politique et l’idéologique de la société dans laquelle naissent et vivent les textes, mais aussi par les décisions et les prises de position politiques des individus impliqués dans la chaîne du livre.

Alors que l’engagement littéraire est le plus souvent envisagé dans la perspective du texte et de l’auteur, l’objectif de ce colloque sera d’observer comment se traduisent les rapports du livre et de l’imprimé à l’engagement.

Que nous apprend l’histoire du livre par rapport à l’engagement dans le circuit du livre et dans le champ éditorial? Quelles formes revêtent l’engagement et le militantisme chez les agents du livre: traducteurs, éditeurs, imprimeurs, libraires, critiques, etc.? Quel rôle les intellectuels engagés jouent-ils dans le milieu du livre, et quelle influence ont-ils sur les gens du livre?

Suffit-il pour un éditeur de publier des auteurs ou des textes engagés pour faire de l’«édition engagée»? S’il est vrai que l’éditeur doit savoir «concilier l’art et l’argent» (Bourdieu, 1999 : 16), qu’advient-il quand le livre se fait l’instrument d’une cause? Comment concilier les dimensions esthétique, commerciale et sociale du livre?

Nous recherchons des communications dont la problématique s’inscrit dans l’optique de l’histoire du livre et de l’édition. Elles peuvent aborder l’un des sujets suivants:

-Le livre et l’imprimé dans un contexte de crise politique, idéologique ou religieuse;

-le livre et l’imprimé dans les sociétés coloniales, postcoloniales, minoritaires ou dominées;

-l’édition au service d’une identité (gaie, femme, autochtone, nationale, etc.);

-le livre et les «nouveaux combats»: l’environnement, la société équitable, l’altermondialisme;

-des figures ou des trajectoires d’agents du livre engagés (traducteurs, éditeurs, libraires, critiques…);

-les périodiques engagés;

-etc.

Le colloque se tiendra le 26 février 2010 au Carrefour de l’information de l’Université de Sherbrooke, sous la présidence d’honneur de monsieur Pierre Hébert, professeur au département des lettres et communications de l’Université de Sherbrooke. La conférence de clôture sera prononcée par monsieur Hervé Serry, spécialiste de la sociologie de l’édition, directeur adjoint et chargé de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS-CSU).

Les communications devront être inédites et d’une durée maximale de 20 minutes.

Les propositions doivent contenir les éléments suivants:

-les coordonnées de l’étudiante ou de l’étudiant, incluant: l’adresse postale, l’adresse électronique, le numéro de téléphone;

-le niveau d’études, l’université et le département d’affiliation, le nom de la directrice ou du directeur de mémoire ou de thèse, le sujet du mémoire ou de la thèse;

-la proposition de communication (500 mots), contenant les éléments suivants: problématique, corpus, méthodologie;

-une courte notice biographique (200 mots).

Les propositions doivent parvenir au plus tard le 10 novembre 2009 à l’adresse suivante: Julie.B.Roy@usherbrooke.ca


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.