Appel à contribution – “L’histoire littéraire des femmes” pour la revue Textyles

Textyles, n° consacré à « L’histoire littéraire des femmes »

Dir. Laurence Brogniez, Vanessa Gemis

Appel à contributions

Ces dernières années ont été marquées par la publication d’un nombre croissant d’études sur la littérature des femmes (biographies, analyses textuelles, études sociohistoriques,etc.)Ce regain d’intérêt pour les oeuvres et les auteurs féminins s’inscrit le plus souvent dans le champ des études de genre (gender studies), c’est-à-dire dans une démarche intellectuelle et militante de réinscription des femmes dans l’histoire. Mettant en évidence – surtout pour les XIXe et début XXe siècles – un écart significatif entre les rares «femmes illustres » passées à la postérité et le nombre effectif de femmes auteurs à une époque donnée, l’objectif de ces travaux est généralement double : enrichir le patrimoine et proposer une réflexion sur l’histoire littéraire nationale, voire européenne, qui participe d’une remise en question de l’universalité du « canon ».

Dans la lignée de ces travaux, et à la suite d’un numéro déjà ancien de la revue sur les « Romancières » (1992, n°9), Textyles publiera, en 2011, un numéro consacré aux femmes écrivains belges. L’ambition de ce volume est d’interroger le corpus des femmes auteurs belges sous un angle à la fois littéraire, socio-historique et historiographique, et partant d’enrichir le patrimoine des lettres belges en suscitant l’intérêt des chercheurs et des lecteurs pour une problématique encore trop peu étudiée dans le domaine belge. Plusieurs questionnements seront ainsi privilégiés :

– L’invisibilité des femmes écrivains au sein de l’histoire littéraire invite à une réflexion sur les découpages qui structurent cette histoire périodisation, écoles, découpage « vie et oeuvre », etc.) et sur leur inadéquation aux trajectoires littéraires de femmes. Quels seraient, dès lors, les outils, les réflexions et les méthodes invitant à réintégrer les femmes dans l’histoire littéraire, et, ce faisant, à produire une histoire littéraire mixte ?

– Parallèlement à une réflexion sur les enjeux idéologiques qui sous-tendent l’exclusion historiographique des femmes écrivains, il s’agira également d’interroger le rôle des femmes dans l’élaboration de l’histoire littéraire. Ce questionnement a pour ambition d’éclairer à la fois les modalités d’accès des femmes aux discours critiques, et le rapport critique que les femmes écrivains entretiennent vis-à-vis de l’institutionnalisation d’un ordre symbolique qui les stigmatise, les limite, les exclut.

– Les femmes écrivains reconnues sont soit présentées comme exceptionnelles, soit, au contraire, réduites à un collectif qui leur dénie tout positionnement individuel. « Dans quelle mesure ce phénomène joue-t-il un rôle dans l’exclusion dont sont victimes les femmes écrivains ? Quelle est la réalité socio-historique de la catégorie qu’elles forment ? Les femmes écrivains s’identifient-elles comme telles ? Se reconnaissentelles en tant que groupe spécifique ? Se pose ici la question des réseaux, des sociabilités, de la solidarité littéraire, voire de la filiation et de l’héritage spécifique.

– Enfin, réinsérer les femmes écrivains dans l’histoire littéraire belge invite naturellement à s’interroger sur l’existence de spécificités propres à la Belgique.

Les propositions d’articles qui pourront également prendre la forme d’études de cas, sont à transmettre à Laurence Brogniez (lbrognie@ulb.ac.be) et à Vanessa Gemis (vgemis@ulb.ac.be) avant le 10 mars 2010. Les contributions retenues seront à remettre avant le 1er septembre 2010.



Citer ce billet
michellenguyen (2009, 19 octobre). Appel à contribution – “L’histoire littéraire des femmes” pour la revue Textyles. Le carnet de la liste socius. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qx5y

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.