Nouvelles approches de l’autobiographie

EXPRESSIONS MAGHRÉBINES

Revue de la Coordination internationale des chercheurs sur les littératures du Maghreb

www.limag.com/em.htm

Vol. 10, no 1, été 2011 : Appel à articles

Dispositifs autobiographiques et épistémologies transversales

Dossier coordonné par Alfonso de Toro

Date limite de soumission des articles : 30 juin 2010

Actuellement, une nouvelle vague déferle sur la littérature et les sciences littéraires : la mémoire et la construction de l’histoire personnelle/individuelle. Après avoir été confrontée à la crise de la représentation qui a eu lieu dans les années 70, l’histoire est désormais confrontée à la crise de la mémoire dans l’écriture. Si on a jusqu’ici cru trouver en l’écriture un Heimat ou un home, l’écriture est confrontée depuis Bhabha au concept de l’unhomely, cet espace énonciatif émergeant de l’interface des systèmes, des conflits et des cultures.

Les discours historico-individuel et historico-collectif actuels ont eu lieu dans la littérature, dans la culture et dans la pensée maghrébines pour diverses raisons dont la plus évidente est la confrontation des auteurs maghrébins avec la langue de l’Autre, la langue du colonisateur, la langue hégémonique : le français. Cette confrontation a soulevé de nombreuses questions : «Qui suis-je?», «D’où je parle»?, «Quelle est ma langue?», «Quelle est mon histoire?». Elle a également soulevé deux questions qui marquent particulièrement la littérature autobiographique ou historique maghrébine : les questions du ‘Je’ et de l’historiographie qui sont étroitement liées l’une à l’autre.

Ces questions se posent toujours aujourd’hui mais elles sont conditionnées par d’autres facteurs tels que les débats de la postmodernité et de la postcolonialité, le processus de la mondialisation, les divers types de conflits dans le monde et les grandes migrations. Ces facteurs ont substantiellement changé les concepts traditionnels de nation, d’identité, de culture, de texte / textualité, de genre et de réalité. Il en résulte un nomadisme permanent obligeant à créer des hybrides, des mental maps et de nouvelles cartographies culturelles qui ont envahi les topographies géopolitiques et les frontières entre les disciplines. Le Maghreb illustre bien ce phénomène avec sa cartographie millénaire de passages de toutes sortes, à l’interface de l’Orient et de l’Occident ainsi que des épistémologies. Il est un laboratoire ethnoculturel où des auteur(e)s ont produit une littérature d’une grande richesse.

Ce dossier d’Expressions maghrébines se consacrera au panorama diachronique systématique et théoricoculturel des stratégies narratrices autobiographiques dans les oeuvres d’auteur(e)s maghrébin(e)s. Il s’appuiera sur des bases épistémologiques, c’est-à-dire les structures profondes des discours qui génèrent la graphie de soi (autobiographie). Dans ce dossier on part de la conception d’autobiographie comme un anti-genre stratégique qui joue avec divers éléments de construction du ‘Je’ et de l’histoire dans la tradition de Leiris, Barthes et Khatibi ainsi que Duras, Brossard, Doubrovsky et Robbe-Grillet.

L’autobiographie s’inscrit dans ce que nous appelons transversalité qui résulte d’un parcours, d’un dialogue au coeur des objets et des disciplines et d’un travail sur l’interface de diverses cultures, identités et disciplines. La transversalité repose sur trois concepts-clés. Premièrement, elle repose sur la transculturalité, ce recours à des modèles culturels ou à des traditions culturelles qui ne sont pas générés en fonction de leur culture d’origine ou de leur identité propre, mais qui, au contraire, appartiennent à une autre culture, à une autre identité et à une autre langue, et forment ainsi un champ hétérogène. Deuxièmement, elle repose sur la transtextualité, ce dialogue stratégique recodifiant des subsystèmes et des domaines partiels issus de diverses cultures et de différents champs du savoir, sans pour autant que les questions de l’origine, de l’authenticité ou de la «compatibilité» culturelle aient une importance de premier plan. Troisièmement, elle repose sur la transdisciplinarité, ce recours à diverses disciplines (études littéraires, théâtrales, historiques, anthropologiques, sociologiques, philosophiques, de la théorie de la communication, approches structurales ou poststructurales) ou à certains aspects d’une théorie, où seules la fonctionnalité et la productivité esthétiques et sociales sont au centre de l’intérêt.

En nous inspirant des recherches récentes, nous différencions deux types de discours textuels ou romanesques dans l’autobiographie transversale : le «méta-auto-texte» et le «méta-bio-texte». Dans le premier cas, il s’agit de la réflexion sur la construction du discours textuel ou de la graphie de l’auto, c’est-à-dire de l’aspect pragma-sémiotique de la bio-graphie, faisant du texte ou du roman une construction discursive. Dans le deuxième cas, il s’agit de la réflexion sur la construction de l’histoire du Je et de la vie (bio). Ces deux types traitent en commun de l’écriture comme source de toute représentation et de construction ainsi que de la relation entre oralité et écriture.

Les articles ne devront pas dépasser 40.000 signes, espaces inclus (6.000 mots environ). La ponctuation, les notes et les références doivent être conformes aux normes appliquées par la revue :

http://www.limag.com/em/GuideDeRedaction.htm

Les demandes de renseignements complémentaires et les articles complets doivent être adressés par courrier électronique à la présidente du comité scientifique : martasegarra@ub.edu

La section Varia de la revue maintient toujours un appel à articles (sans date limite de soumission) concernant les cultures maghrébines : littérature, cinéma, arts…


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
michellenguyen (19 octobre 2009). Nouvelles approches de l’autobiographie. Le carnet de la liste socius. Consulté le 12 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/qx5z


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.