Parution – “Monstres et monstrueux littéraires”

VIENT DE PARAÎTRE

Monstres et monstrueux littéraires, PUL, 2008

Sous la direction de Marie-Hélène Larochelle

www.pulaval.com

Les monstres existent.

C’est le pari qu’ont fait les valeureux auteurs de cet ouvrage dont la tâche consiste à traquer la bête effrayante sur un terrain de chasse particulier : celui du littéraire. La quête ici participe à la multiplication des monstres qui apparaissent désormais un peu partout entre les lignes. Que ce soit en tant que procédé ou en tant que métaphore de l’écriture, le monstrueux anime tout un pan de la littérature. On comprend que ce système d’excès fait du monstre la manifestation d’infinis possibles, ce que la littérature voit comme une force et une contrainte à l’origine de l’inspiration. Les études réunies dans ce volume déterminent la spécificité des œuvres qui naissent de cette influence. Car définir le monstre, c’est aussi définir la communauté de normes dans laquelle il s’insère. Si l’anomalie est le premier degré de l’écart, celui de l’altération de la norme, l’énormité, en est le second, puisqu’il suppose l’émergence d’une autre norme engendrée par la naissance d’une entité é-norme. En effet, parce qu’il se présente comme un écart, le monstre réfléchit la norme, étant entendu qu’il la projette et la pense. Métaphoriquement, le monstre (monstrum) c’est l’écriture qui montre et se montre, qui attire l’attention. Cette représentation, cette (démon)stration, trouve en la littérature un terrain d’accueil unique dans la mesure où l’œuvre permet au monstre de laisser une marque, de rendre ostentatoire son passage ou son existence.

ÉTUDES

Le tératogène comme idéal de l’autoengendrement
Marie-Hélène Larochelle

 

Fables du monstre. Pour nourrir l’imaginaire de l’autre
Vincent Bruyère

 

Bruce Chatwin. Les terræ incognitæ de la monstruosité
Simon Harel

 

Il y a des monstres parmi nous. Énonciation de la monstruosité dans Génocidé de Révérien Rurangwa
Catalina Sagarra

 

Paradoxes du monstre en régime zolien. Le criminel, le magistrat et l’écrivain
Sophie Ménard

 

Ce monstre sureuropéen, l’Amérique du Nord. Jean-Paul Sartre, les États-Unis et la Guerre froide
Yan Hamel

 

Noé de Jean Giono. Une poétique du monstrueux
Denis Labouret

 

Proximité temporelle et évocation de l’horreur. Tendances actuelles dans le roman policier français
Pierre Verdaguer

 

Petite sémiotique du monstre. Avec notamment des monstres d’Hergé, de Magritte et de Matthieu Ricard
Louis Hébert

 

« Monstres en soutane » et autres figures du monstre moral en France avant 1914
Marc Angenot

 

Le bestiaire des Mystères de Paris. Bêtes féroces, terreur littéraire, romantisme social
Paul Choinière

 

L’esthétique du monstrueux dans Le Libraire (1960) de Gérard Bessette
Steven Urquhart

 

La Merteuil et ses doubles. L’hiver de beauté, la prolifération d’un monstre
Sandrina Joseph

 

Le monolithe noir de 2001 : A Space Odyssey de Stanley Kubrick (1968). Une figure de l’irreprésentable
Jean-Pierre Sirois-Trahan

 

Dé-monstration formelle. Tératologie, post-historicité et esthétique de l’a-normal
Sylvain David

ISBN : 978-2-7637-8490-8

262 pages • 30 $ • 24 €


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.