Séminaire – “Le metteur en scène de théâtre”

Le metteur en scène de théâtre

Résumé

La sociologie du théâtre s’est développée depuis plusieurs années en France, principalement dans le cadre de la sociologie du travail et des professions, en étudiant notamment la crise récurrente du régime de l’intermittence et des systèmes de production et de diffusion. La figure centrale de ces recherches est celle du comédien comme expression générique de l’activité théâtrale. Pourtant, depuis la fin du XIXe siècle, avec la constitution de la mise en scène comme oeuvre d’art, dotée de propriétés spécifiques, le metteur en scène constitue une figure centrale dans les champs de production théâtrale. Ainsi, dans le cas français, on peut opposer le théâtre public au théâtre privé au sein duquel priment l’auteur dramatique et la star, le mode de régulation économique constituant une des dimensions centrales de cette opposition.

Annonce

* *

Sociologie d’une nouvelle figure du travail artistique

Séminaire ENS Cachan

L’inscription du metteur en scène dans la division du travail artistique, technique, administratif. La production théâtrale est une activité immédiatement collective. La position du metteur en scène est donc indissociable d’un état de la division du travail et donc de ses rapports, parfois difficiles, avec d’autres agents. On peut aussi considérer la manière dont s’articulent les différentes activités du metteur en scène qui peut endosser le rôle de chef d’entreprise, d’intellectuel, de notable local.

Si on considère le théâtre public et le poids des collectivités publiques, la carrière du metteur en scène (considérée ici d’un point de vue interactionniste, en considérant les différentes positions occupées et le parcours dans différents espaces sociaux) est indissociable de la capacité de ces dernières à peser sur leur activité, à organiser une carrière (au sens, ici, plus administratif, comme le montrent les parcours de certains d’entre eux commençant par une petite compagnie indépendante de région pour finir à la direction d’un théâtre national parisien). On peut alors analyser les compétences, les dispositions sociales qui permettent (ou qui interdisent, empêchent) ces carrières. On peut aussi questionner le point de vue de ces collectivités publiques, les procédures et les catégories de jugement qu’elles utilisent pour organiser ces carrières.

Une des caractéristiques centrales de la position de metteur en scène est sa dimension immédiatement européenne puisque, de manière quasi simultanée, apparaissent les figures de Craig, Appia, Copeau, Stanislavski dont les débats, conflits et désaccords constituent un des éléments décisifs dans la constitution d’un champ spécifique. Ce séminaire s’efforcera de diversifier les points de vue en ne se limitant pas à la situation française. Cette perspective doit permettre de préciser la spécificité des configurations nationales (voir par exemple, pour le cas allemand, de Verdalle, 2006) qui mettent en jeu la part respective du marché et de l’Etat dans la régulation de la production théâtrale et dans le déroulement des carrières, ainsi que les relations que les metteurs en scène entretiennent avec les différentes catégories de professionnels (on pense par exemple au couple metteur en scène / dramaturge qui caractérise, en partie, le théâtre allemand ou à la place de l’intendant, dans ce même théâtre, à la direction des institutions).

Si la perspective sociologique reste dominante, elle ne sera pas exclusive. Le séminaire, au cours de cette première année, fera appel à des chercheurs relevant d’autres disciplines ainsi qu’à des professionnels engagés dans l’activité théâtrale, soit en tant que metteur en scène ou collaborateur artistique, soit en tant que responsable de l’administration du ministère de la culture.

* *

20 décembre 2007. Denis Declerck : Le metteur en scène, le ministre et le fonctionnaire : l’impossible trio.

24 janvier 2008. Didier Plassard : Le metteur en scène : homme-mémoire, interprète ou démiurge.

14 février 2008. Jean-Claude Bérutti : Le metteur en scène et le directeur.

10 avril 2008. Frédéric Martel : Le metteur en scène aux Etats-Unis versus le metteur en scène en France.

22 mai 2008. Célia Bensa Ferreira. Le metteur en scène directeur de théâtre dans la division du travail théâtral : de la prestation au bénéfice de service.

19 juin 2008. Pascal Goestschel : Les enjeux intellectuels dans la définition du metteur en scène.

Le séminaire a lieu un jeudi par mois, de 16h à 18h, à l’ENS de Cachan, bâtiment Laplace, salle 210 (accès RER B, station Bagneux).

Contacts :

Laure de Verdalle, courriel : deverdalle@yahoo.fr

Serge Proust, courriel : serge.proust@univ-st-etienne.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.