Séminaire : “Arts et sociétés”

Un séminaire du centre d’histoire de Sciences Po (Paris) vise à analyser le processus actuel de redéfinition de l’art et de sa légitimité sociale, dans une perspective historique. Voici le texte de présentation :
 
Chaque société assigne à l’art des fonctions.

L’idée sera d’analyser le processus actuel de redéfinition de l’art et de sa légitimité sociale, dans une perspective historique suffisamment longue pour être probante. Sans nous interdire les incursions vers d’autres pays, nous étudierons les différents mouvements et événements qui ont conduit, en France, à la situation complexe et sans précédent que nous connaissons aujourd’hui. Il faudra nous intéresser aussi bien aux pensées politiques, économiques, sociales de l’art qu’aux programmes, projets et réalisations; aux politiques de l’Etat qu’aux politiques privées (associations de collectionneurs ou d’amis des musées, fondations); enfin, aux comportements des publics (connaisseurs, acheteurs ou simplement amateurs).

 
Il faudra discuter l’histoire de l’idée qui a prospéré depuis le XIXe siècle, selon laquelle l’art serait à l’avant-garde de la réforme de la société. L’idée fut reconduite mais selon des modalités qui ont évolué au cours du temps et dont il faudra trouver le sens. Ainsi, les avant-gardes ont-elles sans cesse pensé l’art comme forme même du politique capable de réenchanter le monde et d’en modifier le contrat social. Elles ont agi à leur façon sur les publics qui ont largement investi l’art comme un laboratoire de liberté humaine, individuelle sinon collective.

 
Notre séminaire devrait ouvrir un espace singulier en répondant à la demande de ceux qui travaillent aux liens entre les arts et les sociétés mais ne se fréquentent que ponctuellement. Nos rencontres sont envisagées sur le mode de séances de travail, sur un thème fédérateur et autour de recherches en cours ou récemment achevées.
 
Laurence Bertrand Dorléac
 
La lettre électronique “Arts et sociétés” met en ligne les contributions présentées lors des réunions du séminaire. Titre des précédentes contributions :
– Entre utopie et marketing, les nouveaux publics de l’art par Vincent Huguet et David Cascaro
– Le dandysme de Marcel Duchamp. La masculinité ambivalente du dandy et les débuts de la culture de masse à New York dans les années 1910. Autour de Giovanna Zapperi. Avec Françoise Coblence et et Julie Ramos.
–  La physiognomonie de Jean-Baptise Delestre (1800-1871). Beau idéal et autopsie du corps social.  Avec Martial Guédron et Pierre Wat.
 
Voir la page :
http://centre-histoire.sciences-po.fr/centre/groupes/arts_et_societes.html


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.