Parution – « Les usages de la sociologie de l’art »

Girel S, Proust S (édit.), Les usages de la sociologie de l’art. Constructions théoriques, cas pratiques, Paris, L’Harmattant (« Logiques sociales »). Avec des articles de Nathalie Heinich, Antoine Hennion, Nicole Ramognino, Laurent Fleury, Pierre François.

La sociologie de l’art et de la culture se constitue, en France, au cours des années soixante. Depuis les travaux fondateurs de Pierre Bourdieu, elle connaît une réelle diversité théorique et empirique. Si les premières recherches portaient essentiellement sur la littérature et les arts plastiques, dans la période qui a suivi, elles se sont intéressées à des domaines aussi divers que la télévision, le cinéma, le théâtre, la danse, etc.

Cette croissance a conduit les sociologues à s’interroger sur la constitution du champ de la sociologie de l’art ainsi que sur les usages qui peuvent en être faits. Les textes présentés dans cet ouvrage considèrent, d’une part, les relations entre la sociologie de l’art et la sociologie générale : à quelles conditions la sociologie de l’art peut-elle être une sociologie à part entière et quels sont les apports de ce domaine à la construction de la discipline ? D’autre part, ils examinent les usages de la sociologie de l’art et de ses résultats, par les acteurs sociaux (principalement, dans les textes retenus, les professionnels de la décentralisation théâtrale et de l’action culturelle et les critiques d’art).

Les articles de cet ouvrage visent à rendre compte de certains des débats qui se sont déroulés, au sein du réseau spécialisé dans la sociologie de l’art et la culture, dans le cadre du second congrès de l’Association française de sociologie (AFS) qui s’est tenu, en septembre 2006, à Bordeaux.

Les éditeurs : Sylvia Girel, Serge Proust


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *