Parution – Bernard Lahire, “Franz Kafka. Eléments pour une théorie de la création littéraire”

Bernard Lahire, Franz Kafka. Eléments pour une théorie de la création littéraire

La Découverte, coll. “Textes à l’appui/Laboratoire des sciences sociales”, février 2010.

ISBN : 9782707159410

27 EUR

636 Pages

Est-il possible de percer les mystères de la création littéraire ? La sociologie peut-elle entrer dans la chair même des oeuvres ? Est-elle en mesure de se confronter à des oeuvres particulièrement difficiles, et même étranges, qui découragent plus d’un lecteur et soumettent habituellement à rude épreuve le travail des interprètes ? Bernard Lahire s’est confronté à un monument de l’histoire littéraire. Considéré comme l’un des grands représentants mondiaux de la littérature d’avant-garde, Franz Kafka a laissé une oeuvre jugée le plus souvent énigmatique et formellement inventive. Il y avait donc un véritable défi scientifique à montrer ce dont la sociologie est capable sur un terrain qui ne lui est, a priori, pas favorable.

Pourquoi Franz Kafka écrit-il ce qu’il écrit comme il l’écrit ? Pour répondre à la question, Bernard Lahire examine, grâce aux outils de la biographie sociologique, la fabrication sociale de l’auteur du Procès, depuis les primes expériences familiales jusqu’aux épreuves les plus tardives. En entrant dans les logiques mentales et comportementales de Kafka, il saisit non seulement les raisons qui le conduisent à être attiré par la littérature, mais il se donne les moyens de comprendre autant les propriétés formelles de son oeuvre que la nature des intrigues qu’il déploie en faisant travailler une série de questions qui composent sa problématique existentielle.

Dans ce livre magistral qui, au-delà du cas de Kafka, pose les fondements d’une théorie de la création littéraire, les oeuvres apparaissent comme autre chose que des solutions esthétiques à des problèmes formels ou que des manières de jouer des coups dans un « champ littéraire ». Les oeuvres sont aussi des points de vue sur le monde, des manières formellement spécifiques de parler du monde mises en oeuvre par des créateurs aux expériences sociales singulières.

« La naissance du lecteur doit se payer de la mort de l’auteur », écrivait Roland Barthes. Pour sa part, la lecture sociologique (ou historique), en tant que lecture scientifique, doit au contraire faire renaître l’auteur – un auteur socialisé et non sacralisé – pour rendre raison de ses textes.

Table des Matières :

Dédicace et remerciements

Prologue

I / Éléments pour une théorie de la création littéraire

1. L’enfermement dans le champ

Un champ sans habitus : le cas Heidegger

Les limites étroites du champ et l’oubli du hors-champ

Dérives structuralistes de la théorie des champs

Le champ contre la biographie : le cas Flaubert

Que fait Sartre ? – Que fait Bourdieu ?

2. L’enfermement dans le texte

Remarques sur l’influence littéraire et l’intertextualité

L’éthique et l’expérience autant que l’esthétique

3. Étude de cas et biographie sociologique

Construire théoriquement un cas singulier

Une étude de cas dictée par l’objectif de connaissance

Un cas relié et structuré : pour une biographie sociologique

Mettre en relation biographie sociologique et oeuvre

Une problématique existentielle transposée

De la spécificité du domaine d’expression littéraire

Personnalisation des oeuvres et méthode biographique

Quelques principes méthodologiques

II / La fabrique de Franz Kafka

4. Prague 1880-1924

Pas de texte sans contexte

Classes, nations, langues et religions

Les Juifs germanophones

Philosophes, journalistes, artistes et écrivains praguois

Le rapport de Kafka aux langues et au judaïsme

5. Expériences socialisatrices

Le monde primitif : Kafka saisi dans sa configuration familiale

Branches paternelles et maternelles – Les mauvaises conditions d’héritage – L’héritier refusant l’héritage – Comparaison avec les oncles maternels

Expériences scolaires

La littérature, le bureau et l’usine : une « existence double et terrible »

Solitude

Kafka et les femmes

Felice Bauer : la première tentative de mariage – Julie Wohryzek, Milena Jesenska et Dora Diamant – Sexualité(s) – Des amours de papier – Le mariage : un combat de soi contre soi

Les malheurs du célibataire

Souvenir du chemin de fer de Kalda (août 1914) – Un célibataire entre deux âges (février 1915) –Communication à une académie (avril 1917)

6. Lettre à son père : un exercice de réflexivité

Les conditions historiques de mises en exergue du conflit père-fils

Un père méritant et des enfants jamais à sa hauteur

Le père et le fils, le positif et le négatif

Un héritage sans héritier

Une méthode d’éducation… et d’humiliation

L’attente inquiète de la menace imminente

Le père comme obstacle

La dépendance au père jusque dans les tentatives d’indépendance

Des moyens de résistance

Le rôle de la mère

Des persécuteurs aimants

7. Mises en scène littéraires des rapports père-fils

Le Verdict (22-23 septembre 1912) – La Métamorphose (1912) – Le Souci du père de famille (1917) – Le Couple [Une scène de famille] (fin automne 1922)

III / In litteris veritas

8. Jeu littéraire, style et procédés de fabrication littéraire

Kafka dans le jeu littéraire

Un style ascétique : nourriture, sport, habitat, argent et littérature

La fabrique littéraire de Kafka

Une littérature désingularisée – Jouer avec des images

9. À quoi sert l’écriture littéraire ?

Précision de l’écrit

Observation, description, connaissance et transformation de soi

Plongée dans les bas-fonds pestilentiels et expulsion des saletés

Libérer les puissances obscures et combattre ses démons

De l’art comme moyen d’atteindre une vérité

Une mission : le réveilleur de conscience

Bond hors du rang des meurtriers

Kafka, l’institution littéraire et la sociologie

Histoires de littérature

Le Maître d’école de village [La Taupe géante] (fin décembre 1914-janvier 1915) – Un jeune étudiant ambitieux (début 1915) – Première souffrance (fin 1921-mi-1922) – Les Recherches d’un chien (second semestre 1922) – Un artiste de la faim (1922) – Dans notre synagogue (1922) – Le Terrier (hiver 1923-1924) – Joséphine la cantatrice ou le peuple des souris (mars 1924)

10. Kafka lecteur : les expériences au travail

Biographies, auto-biographies, journaux et correspondances

Des goûts littéraires

Gustave Flaubert : L’Éducation sentimentale – Heinrich von Kleist : frère de conditionFranz Grillparzer : Le Pauvre Ménétrier- Soren Kierkegaard : l’impossibilité du mariage et le sentiment de culpabilité – August Strindberg : les désajustementsThomas Mann : Tonio Kröger – Robert Walser : L’Institut Benjamenta – Franz Werfel : de l’admiration à la colèreBozena Nemcova : Grand-mère

IV / Domination et point de vue des dominés

11. Structure psychique clivée et sentiment d’infériorité

Auto-dépréciation, indécision, peur et sentiment de culpabilité

Combat intérieur, déchirement, dédoublement ou entre-deux

Les luttes de soi contre soi : mises en scène littéraires

Description d’un combat (1903-1910) – Conversation avec l’homme en prière (Description d’un combat, 1906) – Mes deux mains commencèrent la lutte (avril 1917) – Une petite femme (fin 1923)

La maladie spirituelle comme issue au combat intérieur

Le « parti du personnel »

Des moments de maîtrise

12. Le désenchantement du pouvoir

La contribution du dominé au maintien de sa condition

La servitude involontaire

L’Amérique ou L’Oublié (1912-1914) : Les personnages ; Le soutier : le travailleur d’en bas et le déficit rhétorique ; L’oncle milliardaire ; De la chute au métier de groom et du métier de groom à la chute ; L’état de domesticité ; Le Monde enchanté du théâtre d’Oklahoma – À la colonie pénitentiaire (octobre 1914) – Le Procès (1914) – Lors de la construction de la muraille de Chine (mars 1917) – La Requête (automne 1920) – Le Château (1922) : Histoire et personnages ; Une lutte pour la reconnaissance ; L’examen du pouvoir ; L’arpenteur-écrivain ; La figure de l’étranger ; Le désenchantement ; Pouvoir de vie et de mort

Épilogue : Formes, Propos, Interprétations

La forme et ce que peut en dire la sociologie

Ce dont Kafka nous parle

Lecture créatrice et lecture historique

Bibliographie

Liste des textes littéraires étudiés par ordre chronologique d’écriture

Liste des matériaux biographiques étudiés

Index des noms d’auteurs

Index thématique et conceptuel

Bernard Lahire est professeur de sociologie à l’École normale supérieure Lettres et Sciences humaines et directeur du Groupe de recherche sur la socialisation (CNRS/Université Lyon-II/ENS-LSH). Il est notamment l’auteur de Tableaux de familles (Gallimard/Seuil, 1995), L’Homme pluriel (Nathan, 1998), L’Invention de l’« illettrisme » (La Découverte, 1999, 2005), Portraits sociologiques (Nathan, 2002), La culture des lndividus (La Découverte, 2004, 2006) et de La condition littéraire (La Découverte, 2006).

Url de référence :

http://www.editionsladecouverte.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.