Réédition de l’Institution de la littérature

Dubois Jacques, L’institution de la littérature, Labor, 2005
(présentation de Jean-Pierre Bertrand).

En 1978, paraissait un essai qui changeait la perception commune de la littérature : L’Institution de la littérature, devenu depuis un classique de la sociologie littéraire.

Son auteur analysait la littérature comme un lieu de pouvoir d’autant plus puissant qu’il ne s’avoue jamais comme tel. En tant qu’institution, la littérature n’obéit à aucune charte, n’est dotée que d’une faible visibilité, mais ses mécanismes et ses effets peuvent se mesurer.

Décrivant la littérature des XIXe et XXe siècles en ces termes, Jacques Dubois démontait, pièce par pièce, la littérature dans ses croyances, ses mythes et ses rituels.

Les esprits les plus romantiques ont crié au parjure et à l’iconoclastie car plus aucune place n’était faite au sacre de la littérature puisque ce sacre lui-même était examiné dans son processus de construction, comme faisant partie intégrante de l’édifice.

* Vers une théorie de l’institution littéraire
* Les deux sphères de production
* Fonctions de la littérature
* Instances de production, instances de légitimation
* Statut de l’écrivain
* Lecture et conditions de lisibilité
* Littératures minoritaires
* Statut du texte

Jacques Dubois, professeur émérite de l’université de Liège, a enseigné la littérature française des XIXe et XXe siècles et la sociologie des institutions culturelles. Il a publié de nombreux ouvrages : Les Romanciers du réel, Pour Albertine (Seuil) et Simenon, Romans (Bibliothèque de la Pléiade).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.