Appel de communications – “Les institutions littéraires en question”

Appel de communications

21e Colloque de l’Association des professeurs de littératures acadienne et québécoise de l’Atlantique (APLAQA)

en association avec le Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises — site Laval (CRILCQ)

à l’Université Laval, Québec, QC, du 20 au 22 octobre 2011

Thème : Les institutions littéraires en question

Argumentaire :

Depuis la parution des Littératures de l’exiguïté il y a un peu plus de quinze ans, l’intérêt pour les littératures francophones du Canada se confirme autant dans les revues savantes que dans les revues destinées à un public plus large. En se limitant à la littérature acadienne, on relève à l’Université de Moncton un nombre impressionnant d’institutions universitaires ayant comme objet d’étude la littérature et la culture acadienne. L’Ontario français n’est pas en reste avec ses instituts et centres de recherche qui se trouvent dans le triangle géographique que forment Ottawa, Sudbury et Toronto. Au Québec, sans être exhaustif, il faut noter la parution de numéros de la revue Tangence portant autant sur la littérature acadienne que sur la littérature franco-ontarienne, de numéros de Voix et images sur les romanciers Daniel Poliquin, France Daigle et sur l’artiste multidisciplinaire Herménégilde Chiasson. De son côté, la revue Nuit blanche a fait paraître des numéros spéciaux sur les littératures franco-ontarienne et acadienne. Cette ouverture du Québec aux littératures francophones du Canada semble marquer un retour du balancier. Par ailleurs, la revue Liaison, qui s’est consacré pendant longtemps aux arts en Ontario français, rend maintenant compte de la production culturelle en Acadie et dans l’Ouest canadien.

Les travaux proposés par ces différentes instances de légitimation se penchent d’abord et avant tout sur les auteurs et les textes. En fait, les chercheurs ont tenté, dans un premier temps, de dégager le caractère distinctif de ces littératures soit l’acadianité ou encore la part franco-ontarienne des oeuvres. La question identitaire se trouvait au coeur des analyses de la poésie, des romans et des pièces de théâtre en y abordant entre autres la langue et l’espace. Dans un deuxième temps, les chercheurs, pour essayer de dépasser la réflexion identitaire, ont plutôt mis l’accent sur la poétique des oeuvres. On s’intéressait alors plus aux qualités esthétiques et formelles des oeuvres préconisées.

Au-delà de ces nombreuses études, on s’est toutefois peu penché sur les institutions littéraires dans tous leurs états. Ce colloque propose justement de réfléchir sur les institutions littéraires en question. Dans son acceptation large, tous les aspects de la sociologie de la littérature permettront aux chercheurs de mieux rendre compte du fonctionnement de ces institutions. Par ailleurs, il sera possible d’analyser la représentation des institutions littéraires dans les oeuvres de fiction.

Ce thème général permet d’aborder plusieurs sujets portant sur les institutions littéraires franco-canadiennes et québécoises :

· politique du livre

· maisons d’édition

· associations d’écrivains

· réception critique

· enseignement des littératures (au secondaire, au collégial, à l’université)

· prix littéraires

· développements théoriques sur l’étude des littératures

· représentation de l’institution littéraire dans les oeuvres de fiction

· développement des études supérieures dans une perspective diachronique

· champs de production

· capital symbolique

· regards croisés entre les institutions littéraires

· scandales et/ou querelles littéraires

· revues littéraires

· normalisation des corpus canoniques

Proposition de communication : 150-200 mots

Veuillez faire parvenir votre proposition de communication avant le 15 août 2010 au chercheur responsable idéalement par courriel. Les réponses parviendront aux participants au cours du mois de juin. Les propositions seront sélectionnées par un comité scientifique.

Benoit Doyon-Gosselin (benoit.d-gosselin@lit.ulaval.ca)

Département des littératures
Faculté des lettres
Pavillon Charles-De Koninck
1030, av. des Sciences-Humaines
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6
CANADA

Comité scientifique : Benoit Doyon-Gosselin

Marie-Andrée Beaudet

Martin Pâquet

 

Comité organisateur : Benoit Doyon-Gosselin

Marie-Andrée Beaudet

Carole-Anne Tanguay

David Bélanger


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.