Appel à contributions – “Les écrivains et l’argent”

Appel à contributions

pour l’ouvrage collectif intitulé :

Les écrivains et l’argent

à paraître aux éditions Orizons, Paris, collection « Universités / Domaine littéraire, série de l’Université de Haute-Alsace – Institut de recherches en langues et littératures européennes, ILLE ».

Si le rapport qu’entretiennent les écrivains à l’argent fait les choux gras de la presse — ainsi le numéro d’avril 2010 du magazine Lire y consacre-t-il un dossier entier sous le titre « Enquête sur un tabou : ce que gagnent les écrivains » —, force est de constater que l’Université se désintéresse largement de cette question. Pourtant, au-delà de son aspect sensationnel et d’un traitement superficiel, c’est le coeur de l’acte de création qu’elle touche et peut conditionner. La tradition formaliste de l’Université française ne pouvait que l’ignorer et la sociologie bourdieusienne du champ littéraire élude de fait la question des moyens de subsistance des auteurs. Bernard Lahire, dans un récent ouvrage (La Condition littéraire : la double vie des écrivains, La Découverte, 2006), prend le contre-pied de cette tradition pour comprendre ce qui se joue chez des écrivains comme Kafka ou Maupassant, obligés d’avoir recours à une activité professionnelle pour subvenir à leurs besoins, et chez d’autres comme Flaubert, archétype de l’écrivain-rentier. Il s’agit d’envisager de quelle manière les conditions matérielles influencent les oeuvres.

L’ouvrage que nous nous proposons de publier étudiera la question « les écrivains & l’argent » sous ses différents aspects : thématique (l’argent mis en scène, comme chez Gide ou Molière), idéologique (le discours d’un écrivain sur l’argent, on pense à Zola ou à Voltaire dans ses Mémoires), éditorial (le rapport écrivain-éditeur, le feuilletonisme du XIXe siècle comme exemple d’articulation entre rémunération et création), symbolique (clichés et représentations)… On pourra aussi adopter une perspective diachronique (avec la naissance du droit d’auteur, sachant qu’une histoire des auteurs morts de faim reste à écrire) et s’interroger sur l’économie du livre, ou d’un genre en particulier (roman vs poésie), sur le mécénat, le développement des politiques culturelles…, tant que l’on mettra en relation macrostructures et acte créateur, fil rouge de notre ouvrage. Nous appelons des contributions portant sur toutes les littératures nationales et européennes.

Les propositions d’articles (d’une page environ), accompagnées des coordonnées postales et institutionnelles de leurs auteurs, sont à envoyer à Olivier Larizza (o_larizza@yahoo.fr) avant le 31 octobre 2010. Les articles, rédigés en français et d’une longueur de 35000 signes maximum, seront à rendre pour le 15 avril 2011 au plus tard, la publication étant prévue pour la fin de l’année 2011.

Organisation et direction de l’ouvrage : Olivier Larizza, ILLE.

Coordination et comité scientifique : bureau de l’ILLE, EA 4363 [Régine Battiston, Michel Faure, Gilles Polizzi, Peter Schnyder (dir.), Frédérique Toudoire-Surlapierre].

Url de référence :
http://www.ille.uha.fr

Adresse : Institut de recherches en Langues et Littératures Européennes (ILLE, EA 4363)Université de Haute-AlsaceFLSHF-68093 Mulhouse Cedex


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.