Colloque – “Le pragmatisme de l’art. Les formes changent-elles les sociétés ?”

Le pragmatisme de l’art. Les formes changent-elles les sociétés ? Organisé par l’INHA avec le soutien de la Fondation de France

6 et 7 décembre 2010

Galerie Colbert
Salle Giorgio Vasari
2, rue Vivienne
75002 Paris

Accès : 6, rue des Petits-Champs

Comité scientifique du colloque
Laurence Bertrand Dorléac, Philippe Bordes, Fabien Danesi, Pierre Encrevé, Michel Hochmann, Christian Joschke, Thomas Schlesser.
Après le colloque de l’an dernier qui est revenu sur la généalogie et les enjeux de l’histoire sociale de l’art, ce second volet sur « le pragmatisme de l’art » se veut plus prospectif. Il permute donc les termes habituels de l’histoire sociale de l’art. Il ne s’agit plus tant de la façon dont la société travaille les productions artistiques que de la façon dont celles-ci, quelle que soit leur réussite formelle, changent les sociétés. Les précédents essais théoriques et méthodologiques visant à évaluer l’action de l’art sur la société seront rappelés. Certains intervenants tâcheront de clarifier et de modéliser l’impact de l’art, son action et ses conséquences vis-à-vis de la société à partir d’études de cas prises dans l’histoire de l’art de la Renaissance à aujourd’hui. Il sera certes question de réception et de diffusion, mais aussi d’un effet plus sensible, excédant la dimension esthétique et l’échelle de l’expérience individuelle. Les apports des disciplines voisines de l’histoire de l’art – la sociologie, l’anthropologie, l’histoire, la démographie, la philosophie – seront pris en compte pour mieux appréhender le pragmatisme de l’art. Le colloque, qui se fonde sur des définitions de l’art et de la société propres à chaque moment historique, n’exclut ni période, ni foyer géographique, ni médium.

Pour plus de renseignements, merci de vous mettre en relation avec :
Thomas Schlesser
thomas.schlesser@inha.fr
Pensionnaire Fondation de France à l’INHA
01 47 03 85 19

Constance Moréteau
constance.moreteau@inha.fr
Chargée de documentation Fondation de France à l’INHA
01 47 03 85 20
Programme

Lundi 6 décembre 2010

9h30 Accueil (INHA et Fondation de France)

9h50 Introduction

Philippe Bordes, université Lyon 2

Thomas Schlesser, pensionnaire Fondation de France/INHA

L’art en société à l’époque moderne

Présidente de séance : Marianne Cojannot-Le Blanc, université Paris Ouest

10h30 Retour sur l’atelier 1500-1600

Jérémie Koering, CNRS-Centre André Chastel (Paris)

11h Coquilles & co. Pratiques savantes et communautés d’amateurs au 18e siècle

Charlotte Guichard, CNRS-IRHiS (Lille)

11h30 La fonction apologétique du décor en temps de crise : l’exemple de la « galerie des

Mississipiens » de la banque royale, 1720

Valentine Toutain-Quittelier, université Paris IV-Sorbonne

12h Discussion

Art et expériences aux 19e et 20e siècles

Président de séance : Fabien Danesi, université de Picardie (Amiens)

14h Noisot, Rude et Napoléon : le pouvoir de résurrection de la sculpture

Bertrand Tillier, université de Bourgogne (Dijon)

14h30 La transformation visuelle de l’espace public. La photographie des conflits sociaux

dans la République de Weimar

Christian Joschke, université Lyon 2/université de Lausanne

15h Discussion

15h30 Relire le Nouveau Réalisme : des fantasmes à la réalité

Antje Kramer, ANR/université Aix-Marseille 1

16h De l’artiste à l’amateur, résonances sociales de la création inuit contemporaine

Florence Duchemin, université Paris Ouest

16h30 De l’objet à l’intervention concrète : les interventions sociales de Wochen Klausur,

ou l’art (activiste) à l’épreuve de son pragmatisme

Vanessa Theodoropoulou, Ensba de Caen

17h Discussion

Mardi 7 décembre 2010

L’impact de l’architecture et de l’urbanisme

Président de séance : Philippe Mouillon, Laboratoire sculpture-urbaine/université Grenoble 1

9h30 Le rôle des Parisiens dans l’adoption d’une architecture métallique pour

les Halles centrales : vérité ou légende ?

Alice Thomine, musée d’Orsay

10h Une régénération par l’architecture. La synagogue comme instrument

de mutation identitaire

Dominique Jarrassé, université Bordeaux 3

10h30 Périurbain : le visuel et le banal

Jean-Baptiste Minnaert, université de Tours

11h15 Table ronde

Modératrice : Mercedes Volait, CNRS InVisu

Alice Thomine, Dominique Jarrassé, Jean-Baptiste Minnaert

Philippe Mouillon et Magali Le Mens, LaM-Villeneuve d’Ascq

L’histoire de l’art à l’épreuve des pragmatismes

Président de séance : Philippe Bordes

14h De l’apport de la démographie dans l’étude de l’impact social de l’art

Nicolas Cauchi-Duval, université de Strasbourg

Laure Perrot, université Bordeaux 3

14h30 Sciences et sociétés : un aller-retour épistémologiquement profitable

Jean Dhombres, EHESS/Centre Alexandre Koyré

15h Discussion

15h45 « The Death of the Audience »

Pierre Bal-Blanc, Centre d’art contemporain de Brétigny (CAC)

16h15 La pragmatique du goût

Antoine Hennion, École des Mines (Paris)

16h45 Discussion

17h15 Bilan et perspectives

Responsable : INHA
Adresse : INHA6, rue des Petits-Champs / 2, rue Vivienne75002 Paris

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Anthony Glinoer (8 décembre 2010). Colloque – “Le pragmatisme de l’art. Les formes changent-elles les sociétés ?” Le carnet de la liste socius. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/qx97


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.