Appel à communications – “La médiatisation du littéraire dans l’Europe des XVIIe et XVIIIe siècles”

La médiatisation du littéraire dans l’Europe

des XVII° et XVIII° siècles

Appel à communications

Le Centre de recherches su l’Europe classique (XVII° & XVIII° siècles) de l’université de Bordeaux, organise un colloque international, à Bordeaux, les 17 et 18 mai 2012, sur le thème suivant :

La médiatisation du littéraire dans l’Europe des XVII° et XVIII° siècles.

Médiatisation est un terme d’apparition récente, qui renvoie à une réalité extrêmement contemporaine des sociétés où la diffusion massive d’informations repose sur des supports techniques variés et souvent perfectionnés. Qu’aujourd’hui la littérature, avec ses rentrées littéraires, son calendrier de prix, ses coups de gueule d’écrivains ou ses célébrations institutionnelles, entre parmi les phénomènes médiatiques, cela apparaît comme une évidence dans un monde marqué par l’instantanéité de l’information, le renouvellement constant de l’étonnement et la surenchère des surprises, fussent-elles artificielles.

Appliquer ce terme aux XVII° et XVIII° siècles relève donc d’abord d’un anachronisme volontaire, destiné à déstabiliser le regard que l’on porte sur notre passé littéraire et à provoquer une réévaluation de la place accordée à la littérature dans la vie publique et sociale de l’Europe classique.

Médiatiser, c’est donner une publicité aux faits, attirer l’attention sur un événement, faire entrer une oeuvre et son auteur sur la scène de l’échange public. Ce travail, auquel les développements de la presse contribuent dès le XVIIe siècle, est une activité essentiellement politique : l’orchestration du littéraire dans l’Europe des XVII° et XVIII° siècles entre dans le champ des pouvoirs.

Si notre réflexion sur la médiatisation de la littérature pourra prendre appui sur les définitions de l’événement littéraire avancées par la critique de cette dernière décennie (voir notamment : Isabelle Tournier,  « Événement historique, événement littéraire. Qu’est-ce qui fait date en littérature? », Revue d’histoire littéraire de la France, 2002, n°5, p.747-758 ; D. Alexandre, M. Frédéric, S. Parent et M. Touret (dir.), Que se passe-t-il? Événements, sciences humaines et littérature, Rennes, PU Rennes, 2004 ; E. Boisset et P. Corno (dir.), Que m’arrive-t-il? Littérature et événement, Rennes, PU Rennes, 2006 ; Corinne Saminadayar-Perrin (dir.), Qu’est-ce qu’un événement littéraire au XIXe siècle?, Saint-Etienne, PU Saint-Etienne, 2008), elle s’orientera vers la question de la représentation publique de la littérature, en s’inspirant par exemple des travaux menés par Hélène Merlin (Public et littérature en France au XVIIe siècle, Paris, Les Belles Lettres, 1994).

Nous nous interrogerons sur les multiples aspects de la « mise en spectacle » de la littérature dans la vie publique des XVII° et XVIII° siècles européens :

Médiatisation institutionnelle : l’on pourra recenser et étudier les festivités, jeux et concours, inaugurations et célébrations, qui jalonnent la vie littéraire des XVII° et XVIII° siècles. Quelle est la place du texte littéraire dans ces fêtes autour de la littérature ? Quel y est le statut de l’auteur ? Quelles institutions régissent ces célébrations ? Selon quelles modalités et avec quels enjeux ? Quel retentissement public ont ces manifestations ?

Médiatisation sociale : comment l’information littéraire circule-t-elle dans la société ? La presse est-elle la caisse de résonance des manifestations littéraires officielles ? Existe-t-il des « événements littéraires » directement liés à l’expression journalistique ? Ou d’autres confinés dans les Salons ? Pourrait-on cerner une médiatisation populaire de la littérature ?

Durée de médiatisation : combien de temps dure l’effervescence autour d’une oeuvre ou d’un auteur ? Existe-t-il une temporalité propre aux affaires littéraires, débats, batailles esthétiques ? Peut-on identifier des dates de début et de fin de la médiatisation ? Peut-on repérer des cas de médiatisation littéraire liés à un événement historique ?

Lieux de médiatisation : quels sont les espaces récurrents de la médiatisation du littéraire ? Outre le lieu théâtral, quels sont les autres lieux ouverts ou non au public auxquels l’on peut assigner cette fonction de médiatisation ? Les lieux de médiatisation du littéraire sont-ils des espaces de la vie politique ?

L’objet de la médiatisation : l’on ne manquera pas de cerner l’objet littéraire sur lequel porte la médiatisation, que ce soit le texte littéraire (oeuvre complète ou simple segment, citation tronquée ou déformée, rumeur sur le contenu ou contenu réel), la personne de l’auteur (identifiée ou non, contestée ou admirée, célèbre par ses écrits ou par sa personnalité), l’écriture (l’acte d’écrire, l’inspiration, l’imagination, le style), la fête elle-même (si l’événement littéraire médiatisé est une célébration ou un concours ritualisé), ou encore le contexte de publication (changement de régime, instabilité politique, évolution scientifique, conflits théologiques, etc.).

Les investigations dans ces différents domaines mettront en lumière la façon dont les sociétés européennes des XVII° et XVIII° siècles percevaient et utilisaient la littérature : des contributions permettant de comparer les situations dans les différents États d’Europe sont les bienvenues.

Les propositions de communication, comportant un libellé assorti d’un paragraphe explicatif, seront envoyées avant le 1° septembre 2011 à Florence Boulerie, responsable scientifique du colloque, et à Charles Mazouer, directeur du Centre.

Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3

U.F.R. Humanités

Domaine universitaire

F 33604 – PESSAC Cedex

Florence.Boulerie@u-bordeaux3.fr

charles.mazouer@wanadoo.fr.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.