Appel de textes – “Ecrire ensemble”

Appel de textes

 

Volume 4, Numéro 1, automne 2012

« ÉCRIRE ENSEMBLE : RÉSEAUX ET PRATIQUES D’ÉCRITURE DANS LES REVUES FRANCOPHONES DU 20E SIÈCLE » Sous la direction de Michel Lacroix (UQAM) et de Jean-Philippe Martel (UQAM)

 

Vecteurs privilégiés des différentes positions esthétiques et idéologiques mises de l’avant au 20e siècle, les revues informent notre compréhension de l’histoire littéraire. Elles peuvent aussi bien être envisagées comme documents historiques – espaces de débats et témoins de luttes particulières entre différents acteurs – qu’en tant que monuments littéraires, c’est-à-dire comme des œuvres à part entière. D’un point de vue poétique, elles donnent à lire des « numéros » ; leur forme générale est celle d’un petit livre mêlant les genres, les thématiques, les tons et les propos. Sous la couverture, on trouve des « prises de position », mais aussi des essais, des comptes-rendus critiques, des poèmes, des extraits de romans… À cette variété de discours et de pratiques, correspond une semblable variété de signatures.

Ce numéro de Mémoires du livre/Studies in Book Culture sera consacré à l’invention et à la diffusion de pratiques d’écriture et de discours critiques nouveaux dans les revues littéraires francophones d’Europe et d’Amérique, au 20e siècle.

En premier lieu, il s’agira d’interroger les revues en fonction des champs littéraires retenus. Quels sont, par exemple, les liens entretenus entre les équipes de rédaction d’un périodique et d’une maison d’édition ? Et, surtout, dans quelle mesure ces relations éclairent elles le champ ? De quelles valeurs sont investies les revues et quel est le sort réservé à ces valeurs dès lors que les objectifs des agents interpellés sont, ou bien atteints, ou bien définitivement écartés ? Ce numéro de Mémoires du livre/Studies in Book Culture se présente donc comme l’occasion d’examiner des parcours individuels ou collectifs significatifs, qu’ils soient ou non « réussis » en regard des enjeux littéraires, idéologiques ou commerciaux mis en jeu par ces relations.

En second lieu, c’est à l’étude des enjeux poétiques portés par certains individus ou certains groupes au sein de réseaux plus vastes (constitués, par exemple, par des revues ou des maisons d’édition) que ce numéro de Mémoires du livre/Studies in Book Culture convie les chercheurs. Car, si les discours critiques et les pratiques d’écriture valorisés par les différentes revues francophones du 20e siècle sont assez bien documentés, l’histoire de leur introduction et de leur défense, voire de la résistance à leur égard, par les différents acteurs des réseaux mobilisés par les revues, demeure largement lacunaire. Par exemple, on se demandera par quelles postures (Meizoz), ethè et stratégies énonciatives (Maingueneau), variantes génériques, certains auteurs ou groupes d’auteurs se distinguent des autres. On cherchera en outre à voir si ces tendances sont les corollaires de relations concrètes entre les acteurs des revues et, par suite, dans quelle mesure ces relations ont joué dans l’histoire des revues francophones du 20e siècle, et peut-être de toute la littérature, en « intégr[ant] la relecture de ce qui fut public et la prise en compte de ce qui est demeuré de l’ordre du privé » (Lacroix).

Les propositions d’articles, d’une vingtaine de lignes (250 mots), devront parvenir par courriel pour le 15 octobre 2011 à Jean-Philippe Martel (jean-philippe.martel@usherbrooke.ca). Après évaluation par le comité de rédaction, une réponse sera donnée pour le 30 octobre 2011. Les articles dont la proposition aura été acceptée seront à rendre pour le 15 janvier 2012. Ils seront alors soumis au comité de lecture, qui rendra un avis. La version définitive sera à envoyer pour le 15 avril 2012. La publication du dossier est prévue pour l’automne 2012.

 

 

 

Call For Papers

 

Volume 4, Number 1, fall 2012

“WRITING ENSEMBLES: NETWORKS AND WRITING PRACTICES IN TWENTIETH-CENTURY FRANCOPHONE JOURNALS”

Under the direction of Michel Lacroix (UQAM) and Jean-Philippe Martel (UQAM)

 

Privileged vectors of the different aesthetic stances and ideologies put forward in the 20th century, journals shape our understanding of literary history. They can be seen as historical documents – sites of debates and witnesses to certain controversies among various individuals – as well as literary monuments in that they are in and of themselves separate creations. From a poetic perspective, they offer “numbered editions”; their form, in general, is that of a small book in which genres, themes, tones and topics mingle together. Between their front and back covers one finds “contentions,” but also essays, critical reviews, poems and excerpts of novels . . . Corresponding to these many forms of discourse and practice is a similar variety of signatures.

This issue of Mémoires du livre/Studies in Book Culture is dedicated to the invention and distribution of new writing practices and critical discourses in the 20th-century Francophone literary journals of Europe and North America.

Firstly, it sets out to interrogate the journals in terms of accepted fields of literature. What are the connections that are fostered between the editorial boards of a periodical and those of a publishing house, for example? More precisely, to what degree do such relationships shed light on the field? What values have the journals been invested with and what is the outcome reserved for such values if, at some point, the objectives of those demanding them are either fully achieved or definitively disparaged? Thus, this issue of Mémoires du livre/Studies in Book Culture offers the opportunity to study significant individual or collective developments, whether or not they “succeeded” in terms of the literary, ideological or commercial stakes established by these relationships.

Secondly, this edition of Mémoires du livre/Studies in Book Culture invites researchers to consider the poetic stakes put in place by certain individuals or groups within a larger network (formed by journals or by publishing houses, for example). For, even if the critical discourse and the writing practices privileged by different 20th century Francophone journals have been adequately documented, the history of their introduction and of their defence, indeed resistance in those respects, by various agents in the networks mobilized by the journals, is greatly lacking.  For example, we need to ask which stance (Meizoz), “ethè” and enunciation strategies (Maingueneau), generic variants, certain writers or groups of writers use to distinguish themselves from others. Moreover, we seek to discover if these tendencies are the corollaries of concrete relationships amongst journalistic agents and, if that is the case, what role these relationships played in the history of 20th century Francophone journals, and possibly, the history of all literature, by “integrating the rereading of that which was made public with a consideration of that which remained in the private domain” (Lacroix).

Article proposals approximately twenty lines (250 words) in length should be sent by email by October 15, 2011 to Jean-Philippe Martel (jean-philippe.martel@usherbrooke.ca). The proposals will be evaluated by the editing committee and a response will be sent by October 30, 2011. Proposed articles that have been accepted are to be submitted by January 15, 2012. They will then be reviewed by a reading committee who will give their comments.

Final versions of articles are to be sent by April 15, 2012. Publication is expected to take place in autumn, 2012.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.