Adaptation(s) : transferts et société / Adaptation(s): Transfers and Society

Adaptation(s) : transferts et société / Adaptation(s): Transfers and Society
Huitième colloque international du CRI
Travaux en cours

Une édition de : Colloques annuels du CRI : La nouvelle sphère intermédiatique.

Ville et date : Montréal, 15 au 17 novembre 2006

Adresse(s) Civique(s) :

Salle D-R200
UQÀM Pavillon Athanase-David
1430 rue Saint-Denis

Pour informations

Personne à contacter :  Anne Lardeux

Téléphone : (514) 343-6111 poste 1-5507

Courriel : anne.lardeux@umontreal.ca

 

Description

Conférenciers pléniers / Keynote Speakers :

Prof. George Elliott Clarke (University of Toronto), E.J. Pratt Professor of Canadian Literature, recipient of numerous awards, including the Governor General’s Award for Poetry, and author of many publications, including poetry, verse plays, an opera, a novel, and academic publications including Treason of the Black Intellectuals? and Odysseys Home: Mapping African-Canadian Literature.

Prof. Alain Gras (Sorbonne, Paris 1), directeur du Centre d’étude des techniques, des connaissances et des pratiques (CETCOPRA) et auteur, entre autres, de La fragilité de la puissance. Se libérer de l’emprise technologique.

[English version follows]

L’adaptation se dit de l’économie d’efforts permettant l’ajustement d’un état aux nouvelles formes d’un milieu social et culturel. Elle est rapport, projection, procès de « transfèrement » et pose en cela la question de l’invariance et de la nouveauté, de la concordance et de la déformation, bref de la différence : différence de discours mais aussi de formes, de matières et de techniques.

Personne(s) associée(s)

Danielle Aubry ( sous la direction de )
Michael Eberle-Sinatra ( sous la direction de )
Céline Lafontaine ( sous la direction de )
Gilles Visy ( sous la direction de )

avec le concours de : Université du Québec à Montréal.

Une édition de : Colloques annuels du CRI : La nouvelle sphère intermédiatique.

 

Présentation complète

[English version follows]

L’adaptation se dit de l’économie d’efforts permettant l’ajustement d’un état aux nouvelles formes d’un milieu social et culturel. Elle est rapport, projection, procès de « transfèrement » et pose en cela la question de l’invariance et de la nouveauté, de la concordance et de la déformation, bref de la différence : différence de discours mais aussi de formes, de matières et de techniques.

Ce concept agit comme repère et cadre et permet de réfléchir aux processus d’échanges et de transferts qui animent le monde contemporain en même temps tant qu’il prévaut comme modèle de production de pratiques culturelles et médiatiques, et peut conduire à la standardisation.

Ce concept traverse aussi bien les sciences humaines que sociales mais, étonnamment, il n’y a eu jusqu’ici que peu de tentatives de croiser les définitions de l’adaptation utilisées dans les sciences sociales, les sciences humaines et les arts et lettres. Pourtant, ce croisement aurait le mérite de mettre à jour les différents systèmes de références et de valeurs qui orientent les études sur l’adaptation.

Le colloque se propose :

1. d’examiner l’adaptation à la fois telle qu’elle se pratique (ou s’est pratiquée) dans le domaine de la production culturelle mais aussi telle qu’elle est conçue, programmée, prônée, voire imposée.

2. de revisiter la thématique de l’adaptation afin de prendre en compte les changements théoriques depuis les premières études intertextuelles, et en particulier toutes les études qui ont été faites dans le champ structuraliste, linguistique et sémiologique de 1970 à 1990, jusqu’au concept d’adaptation comme « ubiquitous and central to the human imagination » proposé par Linda Hutcheon.

3. de confronter les différents modèles théoriques de l’adaptation comme processus intermédiatique ou comme nouveau système de contraintes du milieu intermédial.

Nous espérons que ce colloque enrichira le débat en cours sur l’adaptation et contribuera à une meilleure approche d’un des concepts clefs des productions culturelles de ces deux derniers siècles. Ce concept connaît d’importantes mutations en raison du décloisonnement des arts, et en raison des relations et tranferts qui découlent de l’adaptation.

Afin de faciliter les échanges et d’aborder les divers aspects de la question, trois axes de recherche ont été dégagés, chacun comprenant différentes sous-thématiques possibles (ces dernières ne sont évidemment pas restrictives) :

I. Sociologie et adaptation

– De la biologie au sciences sociales : critique du modèle darwinien
– Le mythe de l’adaptation économique
– Code, cadre, programme de l’adaptation et organisations sociales
– La violence de l’adaptation/le refus de l’adaptation
– Le contrôle de l’adaptation : migrations et sociétés
– Cyborg, posthumain et transhumain : nouvelles figures de l’adaptation ?

II. L’adaptation comme processus créatif

– Fiction et adaptation : allers et retours du …/au … roman, film, théâtre et bande dessinée
– L’intertextualité comme précurseur d’une lecture intermédiale des séries cultes
– Adaptations opératiques

III. Anthropologie de l’adaptation

– L’adaptation normative : psychologie et psychiatrie clinique
– L’adaptation sélective : nouvelles formes d’exclusion/d’inclusion
– L’adaptation de la sexualité
– Technique et adaptation
– Nature/culture : les frontières de l’adaptation
– Les théories de l’adaptation de Darwin et la Science-Fiction

ENGLISH VERSION
Adaptation stands for the labor-saving adjustment of an object to the shape of a new social and cultural setting. Adaptation stands for scale, projection, transfer process, and thus begs the question of the unchangeable and the new, of agreement and distortion — in sum, of difference: difference in discourse, as well as in aesthetic and artistic shape, material and technique.

This concept acts as a frame that allows us to consider the processes of exchange and transfer which animate our contemporary world, while it also serves as a model for the production of cultural and media practices, as well as one which encourages standardization.

This notion permeates the humanities as well as social sciences but, surprisingly, few attempts have been made so far to compare the varying definitions of adaptation across the disciplines of the social sciences, humanities, fine arts and literature. Yet these comparisons would shed a welcome light on the different reference and value systems which shape studies of adaptation.

This conference aims:

1. to look at adaptation as both a practice in the field of cultural production, as well as a concept that is defined, programmed, proposed and, sometimes, imposed;

2. to revisit the theme of adaptation in order to track the theoretical changes from the early studies on intertextuality, and particularly all the studies done in the structuralist, linguistic, and semiotic fields from 1970 to 1990, to the concept of adaptation as ‘ubiquitous and central to the human imagination’ put forward by Linda Hutcheon;

3. to confront the different theoretical models of adaptation, understood as an intermedia process, or as a new set of rules for intermedia space.

We hope that this conference will fruitfully contribute to the ongoing debate on adaptation, and will foster a better understanding of one of the key concepts of the last two centuries’ cultural production. This concept will also constantly evolve thanks to the broadening of the notion of art and the relationships and transfers which in turn result from it; in fact, adaptation is already engaged with multiple systems simultaneously.

In order to facilitate the consideration of various aspects of the question, and to foster fruitful exchange, we have identified three research themes, each one encompassing a number of sub-topics (obviously, these are not intended as being restrictive):

I. Sociology and adaptation

– From biology to social science: a critique of the Darwinian model
– The myth of economic adaptation
– Frames, codes, and programs of adaptation for social institutions
– Violence of adaptation/ refusal of adaptation
– Controlling adaptation: migration and society
– Cyborg, posthuman, and transhuman: new faces of adaptation?

II. Adaptation as creation

– Fiction and adaptation: travelling across novel, film, theatre, and comics
– Are new media a special case?
– “Seriality”: vectors of formal and technical hybridity
– Intertextuality as a forerunner of an intermedia reading of cult series
– Opera adaptations

III. The anthropology of adaptation

– Normative adaptation: psychology and clinical psychiatry
– Selective adaptation: the new shapes of exclusion and inclusion
– Adapting sexuality
– Adaptation and technique
– Nature/culture: frontiers of adaptation
– Darwinian theories of adaptation and science fiction

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.