Journée d’étude : “Art et contestation sociale”

Journée d’étude : Art et contestation sociale
Vendredi 25 juin 2004 9h-18h30
Université Paris 10 Nanterre: Bâtiment F Amphi D
Organisée par le Laboratoire d’analyse des systèmes politiques,
Université Paris X

Présentation:
Si la figure de l’artiste engagé, qui met son art et sa légitimité au service de la défense de diverses causes, est un élément récurrent des mobilisations protestataires, le mouvement des intermittents a montré que les artistes pouvaient aussi s’engager autour d’enjeux propres à leur univers, tandis que les répertoires de l’action collective sont souvent dotés d’une dimension esthétique? Cette journée d’étude réunira plusieurs chercheurs qui, sur différents terrains (tant passés que contemporains, et tant français qu’étrangers), ont étudié les rapports entre art et contestation. Son objectif est d’explorer la diversité des liens qui unissent art et contestation : les passages, importations ou reconversions qui s’opèrent entre le champ artistique et les mobilisations sociales, les similitudes entre les mondes de l’art et les mouvements contestataires, etc. Il est attendu de la diversité des formes artistiques (musique, théâtre, littérature?), des phénomènes contestataires abordés (mouvements sociaux, luttes de résistance, processus révolutionnaires) et des perspectives théoriques mobilisées pour les étudier, qu’elle permette d’esquisser une appréhension davantage systématique des relations entre art et contestation.

Programme

9h-11h Critique artiste et critique sociale
Christophe Broqua (Centre d’Ethnologie Française – MNATP)
Sida et stratégies de représentation : dialogues entre l’art et l’activisme.

Sonja Kellenberger (IPRAUS, Université Paris X)
Art et contestation : de la mobilisation d’artistes-activistes contre la mondialisation néo-libérale.

Boris Gobille (LSS, ENS/EHESS)
La créativité comme arme révolutionnaire? La reproblématisation artiste du révolutionnaire en mai 68.

11h-13h Art et politisation
Lilian Mathieu (LASP, Université Paris X)
Une musique groupusculaire : le rock identitaire français.

Isabelle Sommier (CRPS, Université Paris I)
Le rap engagé en Italie : un fil rouge entre les années 68 et les années 90?

Annie Collovald (LASP, Université Paris X) et Erik Neveu (CRAPE, Université Rennes 1)
Le ‘néopolar’ : Littérature de critique sociale ou thérapie identitaire ?

14h-16h Revendications identitaires
Jean-Philippe Uzel (Le Soi et l’Autre, Université du Québec à Montréal)
L’art contemporain autochtone québécois et la crise d’Oka.

Julien Chassereau (CRPS, Université Paris I)
Le hip hop en France, un mouvement social ?

Christophe Traïni (CSPC, IEP Aix-en-Provence)
Personnalisations en appui mutuel. Appropriations, traductions, et transformations de la cause Occitane.

16h-18h Engagements d’artistes
Violaine Roussel (LASP et Université Paris VIII)
Les mobilisations d’artistes contre la guerre en Irak.

Justyne Balasinski (LASP, Université Paris X)
Boycott: les comédiens face à l’état de guerre de 1981 en Pologne.

Serge Proust (GRIS, Université de Rouen)
Les mobilisations d’intermittents et leur radicalisation depuis le printemps 2003.

18h- 18h30 Conclusion

Olivier Filleule (CRPS et Université de Lausanne)

Contact :
Lilian MATHIEU (lmathieu@u-paris10.fr)
LASP Université Paris 10 Nanterre
Justyne BALASINSKI (jaba@tiscali.fr)
LASP Université Paris 10 Nanterre


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.