Colloque – “Roman francophon​e et figuration du monde”

UNIVERSITÉ LAVAL CHAIRE DE RECHERCHE DU CANADAEN LITTÉRATURES AFRICAINES ET FRANCOPHONIE

Titulaire : Justin Bisanswa

COLLOQUE JEUNES CHERCHEURS 2013

« Roman francophone et figuration du monde »

Organisé avec Olga Hél-Bongo et Kasereka Kavwahirehi

 

La Chaire de recherche du Canada en littératures africaines et francophonie organise, les 29 et 30 avril 2013, à l’Université Laval, à Québec, un colloque international destiné aux jeunes chercheurs en littératures francophones.

Les historiens des littératures francophones s’accordent généralement à reconnaître des phases et des périodes dans l’émergence et l’évolution du roman francophone. Ils inventorient également une constellation de thèmes divers qui, selon eux, caractérisent ce roman : contestation de l’ordre colonial, dénonciation du « désenchantement du monde » lié aux nouveaux pouvoirs, déliquescence de l’État postcolonial, problèmes identitaires, dictatures, violation des droits humains, falsification de la mémoire, chaos, absurdité, traditions en opposition à la « modernité occidentale », immigration, métissage, etc. Ces traits ne sont pas spécifiques au roman francophone; leur agencement et la mise-en-intrigue, qui sont déjà une lecture du réel, assurent l’avènement du sens.

L’objectif de ce colloque est d’amener à rendre compte de l’ambition du roman à travers les âges et les littératures du monde, celle de parler au monde et du monde, c’est-à-dire d’être un puissant instrument d’exploration du réel, de figuration de l’histoire et du monde, d’analyse des rouages et des mécanismes sociaux. En ce sens, cette figuration aide à mettre en lumière la formation sociale dans son intégralité et dans ses mécanismes les plus élaborés. La fiction représente la machinerie sociale avec ses féroces rapports de domination, dans sa sournoiserie, dans sa dérision.  Elle peut aussi inventer des mondes possibles et plausibles.

Il s’agira de montrer, à même les textes, que, en dépit de ce qui les distingue, les romanciers francophones sont tous animés par une urgence et une pression aveuglante de faire entendre une parole prise sur l’imagerie sociale, la dialectique des rapports, les antagonismes entre vastes groupements sociaux (ou classes?) et sur l’histoire. Ce qui contribuera à montrer l’expérience de la singularité de chaque romancier dans l’articulation de son écriture et du monde.

Veuillez envoyer votre proposition de communication (15 lignes au maximum), accompagné d’un CV (de 5 lignes tout au plus, précisant votre statut et votre institution universitaire, vos publications et votre participation à des colloques), au plus tard le 31 décembre 2012, à l’adresse suivante :

jeunes.francophonie@fl.ulaval.ca

 

Responsable : Chaire de recherche du Canada en littératures africaines et Francophonie, professeurs Justin Bisanswa, Olga Hél-Bongo et Kasereka Kavwahirehi

Adresse : Justin K. Bisanswa, Professeur Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en littératures africaines et Francophonie Département des littératures, DKN 6243 Avenue des Sciences humaines, 1030 G1V 0A6


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.