Appel à contribution – Cahier du GRELCEF no. 6

Les Cahiers du GRELCEF

Groupe de recherche et d’études sur les littératures et cultures de l’espace francophone

ISSN 1918-9370

APPEL À CONTRIBUTION

Les Cahiers du GRELCEF No 6 (2014)

Thème : « L’individuel et le social dans les littératures francophones »

Dossier coordonné par Emmanuel Bruno JeanFrançois

(Mauritius Institute of Education) et Ourdia Djedid (Western University)

 

Les travaux d’analyse littéraire empruntant aux études culturelles et postcoloniales ont largement contribué à mettre en valeur une vision des littératures francophones comme prenant leur indépendance de l’institution littéraire française et d’une vision coloniale et/ou occidentale des cultures du monde, pour mieux représenter les particularités locales de certaines sociétés et l’apport de ces dernières à la compréhension de la pluralité culturelle mondiale. Cette démarche, tantôt aussi sociocritique, politique et/ou anthropologique, a longtemps favorisé la reconnaissance d’expressions littéraires et culturelles exprimant les aspirations collectives (notamment sociales et nationales) et concrétisant un désir d’émancipation du centre dominant. Aussi, les stratégies de déplacements, de détours et de décentrements visibles dans les littératures francophones ont été largement interprétées comme des marqueurs de ces expressions sociales et culturelles tantôt locales, tantôt régionales et/ou transnationales.

 

Pour autant, l’on peut noter chez de nombreux auteurs, en exil ou demeurant au pays, une tentative (parfois paradoxale) de se soustraire aux diverses formes de récupération au sein d’un collectif restrictif qui aurait pour seule ‘mission’ de représenter le collectif social et/ou local. Ces mêmes auteurs se veulent en effet affranchis des contraintes accompagnant les rôles sociaux assignés (parfois à posteriori) à leurs prédécesseurs, refusant alors de se faire les porte‐parole du collectif pour tendre vers des sujets plus individuels, voire marginaux ou dissidents, échappant ainsi aux fonctions sociales régulièrement conférées aux écrivains francophones (auteurs féministes, auteurs engagés, auteurs nationaux, auteurs africains, algériens, etc.). Souvent encore, si leurs oeuvres ne sont pas insensibles au contexte social, elles sont tout de même investies de quêtes esthétiques plus individuelles/personnelles qui permettent de transcender la question de la représentation sociale et réaliste.

 

Ce numéro des Cahiers du GRELCEF propose de réfléchir sur la question de la représentation et de la fonction de l’individuel et du social dans les productions littéraires francophones. Comment ces dernières (re)négocient‐elles le rapport entre la sphère individuelle et la sphère sociale ? Ces deux catégories s’opposent‐elles toujours dans les œuvres contemporaines ? Comment se caractérise cette (re)négociation aux différents niveaux stylistiques, structurels, textuels, esthétiques, narratifs, génériques, etc. ?

 

Les contributions souhaitées pourront aborder la problématique du point de vue de sa théorisation ou de son explicitation par des cas concrets. Les pistes indiquées ci‐après le sont à titre illustratif mais non‐exclusif :

  • L’incidence du contexte social dans la production et la réception des productions littéraires francophones
  • Les champs littéraires « mineurs » et les attentes du collectif
  • Le collectif et/ou l’individuel comme paradigmes de lecture des oeuvres
  • Voix collectives, voix individuelles et voix dissidentes
  • Individualité(s), altérité(s) et communauté(s)
  • Identité(s) individuelle(s) et identité(s) sociale(s)
  • La norme et l’exception sociales
  • Les expressions et répressions des voix marginales
  • L’autobiographie et l’individu
  • Stratégies narratives et (re)négociations du lien entre l’individuel et le social
  • La représentation du social par la quête esthétique personnelle
  • Esthétiques individuelles et subversions
  • Le corps individuel et le corps collectif
  • Le style comme lieu d’autonomisation
  • Lien entre modernités littéraires et luttes sociales.

Les articles proposés, d’une longueur de 4000 à 7000 mots et accompagnés des coordonnées et affiliation institutionnelle des auteur.e.s, ainsi que d’une notice bio‐bibliographique d’environ 100 mots, doivent parvenir à l’adresse électronique suivante au plus tard le 31 décembre 2013 : cgrelcef@uwo.ca.

 

Les articles proposés doivent suivre également le protocole de rédaction des Cahiers du GRELCEF, disponible à l’adresse : www.uwo.ca/french/grelcef/cahiers_protocole.htm. Tous les articles reçus feront l’objet d’une évaluation anonyme par un comité de lecture.

Appel à contribution GRELCEF N 6 2014


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.