Parution – “Nouveaux aspects de la culture de l’imprimé”

nouveaux-aspects-de-la-culture-de-l-imprimé-xve-xviie-siècles

Nouveaux aspects de la culture de l’imprimé, questions et perspectives (XVe-XVIIe siècles)

Etudes réunies par Grégoire Holtz,

Genève, « Cahiers d’Humanisme et Renaissance », vol. 119, Droz, 2014, 415 p.
Bon de commande ci-attaché

 

« L’opinion selon laquelle la Renaissance a vu la transformation des sociétés européennes en cultures de l’imprimé a eu un immense impact sur les études littéraires, historiques, philosophiques et bibliographiques portant sur cette période. Cependant, le concept de culture de l’imprimé a récemment été discuté, voire ébranlé, par des analyses qui ont souligné la permanence de la culture du manuscrit au-delà du XVe siècle, ont amené à relativiser la primauté des avancées technologiques sur d’autres dynamiques culturelles et identifié la présence, avant l’ère de l’imprimé, d’innovations qui lui sont habituellement attribuées. Le présent livre s’attache à discuter ces nouveaux aspects de la culture de l’imprimé, c’est-à-dire à affiner et à redéfinir notre compréhension des cultures de l’imprimé, du XVe à la fin du XVIIe siècle. Quel rôle ont joué de nouvelles figures de médiateurs dans la définition du processus éditorial ? Comment affirmer l’existence d’une culture de l’imprimé en dépit de la persistance de la circulation des manuscrits, tant dans la sphère privée que commerciale ?  Quelle place prend alors l’oralité dans un monde apparemment dominé par les textes imprimés ? »

 

« The view that early modernity saw the transformation of European societies into cultures of print has been widely influential in literary, historical, philosophical, and bibliographical studies of the period. However, more recently the concept has been reexamined and destabilized, as critics have pointed out the continuing existence of cultures of manuscript, queried the privileging of technological advances over other cultural forces, and identified the presence of many of the supposed innovations of print in pre-print societies. This book aims to discuss these new aspects of print culture in order to refine and redefine our understanding of early modern print cultures (from the fifteenth to the end of the seventeenth century). How did new kinds of mediators influence the publishing process? How is the idea of a culture of print complicated by the continued importance of manuscript circulation (as a private and commercial phenomenon)? And what was the place of orality in a world supposedly dominated by print textuality? »

 

Table des matières

 

Introduction

– Grégoire Holtz,  « Nouveaux aspects de la culture de l’imprimé (XVe-XVIIe siècles) : questions et perspectives »

Ouverture

– Jean-François Gilmont, « La naissance du livre moderne (1454 à 1530 environ) »

 

I Médiateurs et médiations: favoriser et autoriser la publication

– Raphaële Mouren, « Éditer un livre humaniste : réseaux et solidarités, affaires de famille florentines »

-Renée-Claude Breitenstein, « Les secrétaires et la publication : l’exemple des éloges collectifs de femmes au XVIe siècle »

-Michèle Clément, « L’auteur au miroir d’un texte juridique au début de l’imprimerie (1505-1618) : privilèges d’auteur et institutionnalisation de la propriété littéraire »

-Edwige Keller-Rahbé, « (Re)penser la culture de l’imprimé sur le mode comique : privilèges et approbations parodiques au XVIIe siècle »

-Sylvain Cornic, « Le privilège général accordé à Lully pour l’impression des livres d’opéra »

 

II Manuscrits : le texte entre manuscrit et imprimé

-Sylvie Lefèvre, « Un même titre ? Du manuscrit à l’imprimé, l’histoire revue de Jean de Saintré »

– François Rouget, « Ronsard et la circulation manuscrite de la poésie »

– John McClelland, « Manuscrit et imprimé: survivances, interférences 1470- 2007 :

les deux textes de Montaigne »

-Patrick Dandrey, « Jean de La Fontaine (1621-1695) entre manuscrits et imprimés »

-Bernard Teyssandier, « Culture de l’imprimé et pratiques manuscrites dans l’éducation du prince à l’âge classique »

 

III Performances : les savoir-faire de l’imprimé

-Alexandre Vanautgaerden, « Trophonius. Portrait d’Érasme en oracle de papier »

– Christine Bénévent, « L’imprimé à la Renaissance : repenser la culture de l’écrit ? »

– Emmanuel Buron, « Le sens de la publication : pour une pragmatique du support imprimé »

– Ariane Bayle et Michel Jourde, « Imprimeurs et chirurgiens : le savoir, la main et le bien faire (1530-1580) »

– Martine Furno, « Du cours volé au testament pédagogique: Mathurin Cordier et le choix de l’imprimé »

-Luke Arnason, « Pièges et avantages dans la publication des pièces de théâtre au XVIIe siècle: l’exemple du prologue »

 

Conclusion

-Natalie Zemon-Davis, « Histoire du livre, de Lyon à Fez : récit personnel »

Bon de commande:  Prospectus-NACI-1


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.