Sssion – Les religieuses et le livre (1660-1830)

LES RELIGIEUSES ET LE LIVRE : LECTURE, ÉCRITURE ET
REPRÉSENTATIONS
SCEDHS 2015 – Vancouver (Canada)
14-17 octobre 2015
Date limite: 31 mars 2015
Cette session thématique se propose de réfléchir sur les liens multiples
entre les religieuses et le livre dès la
fin du XVIIe siècle jusqu’au début du XIXe siècle (1660-1830). Qu’elles
soient cloîtrées, missionnaires ou
abbesses, les religieuses écrivent ; elles rédigent leurs mémoires, des
traités multiples, entretiennent divers
rapports épistolaires, et s’adressent aux différentes autorités.
Lorsqu’elles proviennent d’une classe sociale
aisée, les religieuses sont généralement lettrées et ont accès, par le
fait même, à la bibliothèque du couvent.
Ces liens que les religieuses entretiennent avec la lecture et
l’écriture ne sont pas sans poser de questions.
Malgré les règlements propres aux institutions religieuses et les
nombreux décrets instaurés depuis le
Concile de Trente (1545-1563), le couvent est perméable au monde extérieur.
De ce fait, le livre s’avère être l’un des facteurs de corrosion et de
porosité du mur séparant le cloître et le
monde extérieur. Existe-t-il des conséquences à cette perméabilité quant
aux possibilités de lecture et
d’écriture des religieuses ? Que lisent-elles, qu’écrivent-elles et
quelles en sont les modalités ? Enfin, dans
un rapport aux œuvres de fiction, un imaginaire social est révélé par la
mise en discours des religieuses.
Objet d’écrits, la moniale devient protagoniste de romans,
d’historiettes et de pièces de théâtre diffusant un
message tantôt antimonacal, tantôt apologétique.
Le but de cette session thématique est de tenter de saisir les
différentes fonctions du livre à la fois dans
l’univers de la religieuse à l’intérieur du cloître et dans celui
créé/recréé au sujet des religieuses à l’extérieur
des murs conventuels.
Les contributions pourraient porter sur les thématiques suivantes :
– Les religieuses-auteures et leurs lecteurs
– L’écriture : une source d’autonomie et/ou de pouvoir pour les
religieuses ?
– La réception des écrits de religieuses
– Les études de cas portant sur des figures de religieuses au travers
d’écrits de fiction ou d’autobiographies
– Les pratiques d’écriture et/ou de lecture chez les religieuses
– Les religieuses lectrices : une menace ?
– L’accès des religieuses à la culture
– Les représentations iconographiques des religieuses
– La circulation de livres clandestins dans les couvents

Avant le 31 mars 2015. Prière d’indiquer aussi le nom du panel : Les

religieuses et le livre : lecture, écriture et représentations.

Organisatrices : Francesca Fiore et Marilyse Turgeon-Solis
– L’écriture comme forme de résistance
Les communications pourront être issues de divers domaines comme la
littérature, le cinéma, la philosophie,
la religion, l’histoire, les études féminines et de genre etc.
Veuillez s’il vous plaît envoyer votre proposition de communication (300
mots) à
csecs@sfu.ca


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.