Parution – “L’insurrection entre histoire et littérature (1789-1914)”

L’insurrection entre histoire et littérature (1789-1914)

Presentation-Insurrection

Sous la direction de Quentin Deluermoz et Anthony Glinoer

Publications de la Sorbonne

Collection « Histoire de la France aux XIXe et XXe siècles »

ISBN : 2-85944-904-3

Prix : 22,00 €

http://www.publications-sorbonne.fr/fr/livre/?GCOI=28405100429790
Bon de commande ci-joint

 

Tout au long du XIXe siècle, la France a vécu au rythme des insurrections. Qu’elles aient été transformées en révolutions ou qu’elles aient été éteintes, réprimées, trahies, les insurrections ont modelé le rapport à l’histoire en train de s’écrire. Ce livre se propose de reprendre à nouveaux frais une double question dont les enjeux sont profonds : ce que l’insurrection, temps d’ouverture des possibles, espérés ou craints, fait à l’écriture et à la littérature ; ce que la littérature, ses auteurs, ses topiques, fait dans le temps insurrectionnel. Comment les moments insurrectionnels ont-ils redéfini la fonction et le statut d’écrivains comme Jules Vallès, Eugène Sue et Louise Michel, d’un genre comme les mémoires de protagonistes de l’insurrection, d’un médium comme l’affiche ? Comment les discours littéraire et historien travaillent-ils l’insurrection, pendant et après l’évènement, au moyen de quelles mises en intrigue, de quelles mises en forme particulières et avec quelle efficacité ? Quelles rencontres peut-on observer, par exemple, entre le Dumas des journaux de 1848, le Hugo des Misérables et le Michelet de l’Histoire de la révolution française ? Quel sens, enfin, donner aux prises d’écriture anonymes, par lesquelles les acteurs tentent de s’inscrire dans l’histoire ? Historiens et littéraires, à parts égales, ont été invités à répondre à ces questions. Partant de cas d’études qui empruntent tant à la Grande révolution de 1789-1794 qu’aux insurrections de 1848 et à la Commune de Paris, les articles qui composent cet ouvrage montrent qu’il existe bien à cette époque un lien fort entre littérature et insurrection qui doit être repensé.

 

Sommaire

 

Introduction
Quentin Deluermoz et Anthony Glinoer

Michel de Cubières et la question du statut d’auteur en révolution
Jean-Luc Chappey

Le peuple souverain : le 20 juin 1792 (Michelet, Dumas)
Corinne Saminadayar-Perrin

Morales littéraires et politiques au temps de l’insurrection. Les romanciers journalistes et les insurrections sous la Deuxième République
Sébastien Hallade

Entre acteurs politiques et historiens : les auteurs des premières histoires de la révolution de 1848
Laura O’Brien

Le « sténographe de l’univers ». Le Mois d’Alexandre Dumas (1848-1850)
Sarah Mombert

Les Mystères du peuple d’Eugène Sue : l’insurrection entre histoire, politique et littérature
Anthony Glinoer

Roman, oralité, incorrection. Louise Michel et l’écriture de l’insurrection
Stéphane Zékian

« Elle n’est pas morte » : quand dire c’est faire. Écrire et continuer la Commune de Paris dans les années 1880
Laure Godineau

Révolution politique et anomie littéraire : notes sur les révolutions de 1830, 1848 et 1871
Alain Vaillant


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.