Appel à contribution – « Différence et distinction »

Appel à contribution au 10e congrès des francoromanistes

LIAISONS FRONTALIÈRES

Du 28 septembre au 1 octobre 2016
À l’Université de la Sarre, Sarrebruck

Cfp Difference et distinction_FRT_2016

Atelier 3

LA FRANCOPHONIE SANS FRONTIÈRES? DIFFÉRENCE ET DISTINCTION DANS LE CHAMP
LITTÉRAIRE TRANSNATIONAL DES LITTÉRATURES DE LANGUE FRANÇAISE

Rassemblée sous la désignation à la fois culturelle et politique de
« francophonie » se trouvent des littératures si hétérogènes
qu’elles n’ont guère plus en commun que le recours à la langue
française. La notion de francophonie suggère en effet une affinité de
nature linguistique, où la complexité historique, politique, sociale et
culturelle prédomine. La sociologie de la littérature permet en revanche
de confronter ces littératures francophones avec leurs déterminations
matérielles et de montrer leurs conditions d’élaboration. Voilà
pourquoi dans cet atelier, nous nous proposons d’examiner les processus
de production, de commercialisation et de réception des littératures
francophones depuis la sociologie de la littérature. Pour dépasser le
référentiel uniquement national, nous retenons le questionnement
postcolonial et matérialiste de la théorie du champ littéraire de
Bourdieu, ce qui nous permet de considérer l’insertion des littératures
francophones dans un marché littéraire globalisé obéissant à l’ordre
néolibéral. Si Paris y préserve certes sa position centrale par rapport
aux régions francophones, sa position de pouvoir y est toutefois largement
contestée.
L’étude des frontières et des différentes lignes de conflit se
révèle d’autant plus importante que le principe littéraire de la
distinction est un facteur décisif dans l’organisation hiérarchique des
valeurs littéraires. Par conséquent nous nous interrogerons dans cette
section sur la manière dont l’espace littéraire francophone est
structuré par de multiples frontières politiques, métaphoriques et
socialement construites : pourquoi, les littératures extra-européennes
de langue française et les textes d’auteur(e)s francophones de la
migration en Europe sont-ils perçus d’emblée comme transnationaux alors
que la perception de la littérature française reste, elle, attachée à
un référentiel national ? Nous nous interrogerons sur les différentes
politiques frontalières à l’œuvre dans le domaine des littératures
francophones, notamment en ce qui concerne l’accès au champ, à la
reconnaissance et à la consécration littéraire. Ce faisant, nous
examinerons comment les catégories de « race » et de genre, la classe
sociale ou encore la religion interagissent de manière intersectionnelle
en produisant les effets de frontières flexibles dans le champ littéraire
transnational. Elles produisent les différences en vigueur pour la
distribution du capital symbolique dans le champ littéraire tout en
faisant l’objet des négociations des auteur(e)s et des différents
acteurs impliqué(e)s dans l’espace littéraire et médiatique.
Des propositions de réflexion théorique seront tout autant les bienvenues
que des analyses de cas.

Les propositions de contribution d’environ 300 mots ainsi qu’une courte
bio-bibliographie, précisant la fonction et le rattachement institutionnel
actuels devront parvenir par courriel aux responsables de l’atelier avant
le 31 décembre 2015 (susanne.gehrmann@rz.hu-berlin.de /
burnautzki@phil.uni-mannheim.de). Les frais de déplacement et de logement
sont à la charge des participant(e)s.

Dr. Sarah Burnautzki
Universität Mannheim
Abteilung Literatur- & Medienwissenschaft
L 15, 1-6 / Zi. A 118
D-68131 Mannheim
Tel.: (+49 621) 181-2369
E-Mail: burnautzki@phil.uni-mannheim.de


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.