Soutenance : “Les lecteurs et leurs filières : sociogenèse des usages de la lecture”

Bonjour à tou.te.s,

J’ai le plaisir de vous annoncer la soutenance de ma thèse de sociologie, intitulée :

Les lecteurs et leurs filières : sociogenèse des usages de la lecture entre le collège et l’université

Mardi 3 novembre 2015 à 14h30

CNRS Site Pouchet – 59-61 rue Pouchet 75 017 Paris
Salle des Conférences

Vous trouverez ci-dessous la composition du jury ainsi qu’un résumé de la thèse.

​Pour faciliter ​​l’organisation, je remercie celles et ceux qui souhaitent participer au pot de me le signaler.​
Cordialement.
 
Jean-Marc Etienne

—————————————-

 
Les lecteurs et leurs filières : sociogenèse des usages de la lecture entre le collège et l’université
 
Membres du jury :
Enrique MARTIN CRIADO, Professeur à l’Université Pablo de Olavide de Séville
Gérard MAUGER, Directeur de recherche émérite au CNRS (CSE-CESSP)
Rémy PONTON, Professeur à l’Université Paris 8 (CRESPPA-GTM)
Jean-Yves ROCHEX, Professeur à l’Université Paris 8 (ESCOL-CIRCEFT)
Bernadette SEIBEL, Sociologue, Présidente de l’association Lecture Jeunesse
Charles SOULIE, Maître de Conférences à l’Université Paris 8 (CSE-CESSP)
Résumé de la thèse
Ce travail se propose de clarifier l’effet prescripteur des filières de l’enseignement secondaire et universitaire en matière de lecture. Un inventaire critique des principales approches théoriques de cette pratique conduit à privilégier une sociologie des usages. Sur cette base, on envisage les filières scolaires comme instances de socialisation secondaire qui orientent les usages de la lecture de leurs publics sur la base de leur socialisation antérieure (construction de l’objet, chapitre 1). En accordant aux filières le statut d’instances de socialisation à part entière, cette approche permet d’évaluer leur impact sur la formation des élèves et étudiants et de voir comment il se traduit dans les usages de la lecture. Elle conduit également à décloisonner le rôle de ces institutions en considérant à la fois la manière dont la socialisation de filière infléchit les dispositions déjà intériorisées et la manière dont elle s’articule avec les socialisations familiale et amicale. L’enquête comparative entre plusieurs niveaux – collège, lycée, université – et filières de scolarisation – littéraire, économique, scientifique et technique – permet de caractériser l’évolution des usages de la lecture à mesure que les élèves avancent dans leur parcours scolaire et le rôle joué par les filières dans ce processus (chapitre 2). Ainsi montre-t-on comment la différenciation des cadres de socialisation constitués par les différentes filières est au principe de celle des usages sociaux de la lecture.
L’analyse des matériaux recueillis s’ouvre avec l’examen des usages de la lecture au collège, avant que les élèves soient distribués dans des filières distinctes. Comment caractériser ces usages ? Que doivent-ils à l’« effet d’âge »? Au profil social et scolaire des élèves? Aux spécificités du cadre de socialisation scolaire? (chapitre 3) Ce panorama permet de montrer leur évolution au lycée et à l’université, ainsi que leur différenciation en fonction des filières (chapitre 4). On montrera ensuite ce que l’effet prescripteur des filières doit à la socialisation antérieure des élèves. Nous établirons, pour chaque filière d’étude, des idéaux types de socialisation à la lecture qui permettront de mieux comprendre tels ou tels usages (chapitre 5). Enfin, on caractérisera l’ajustement plus ou moins bien réalisé entre ces usages et les exigences disciplinaires. Ces modalités dépendent de l’affinité entre socialisation antérieure et réquisits scolaires (chapitre 6).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.