Séminaire – “Les usages sociaux de la littérature, XIXe-XXe siècles”

Séminaire de Judith Lyon-Caen

Les usages sociaux de la littérature, XIXe-XXe siècles

 

 

1er, 3e et 5e vendredis du mois de 11 h à 13 h, du 20 novembre 2015 au 3 juin 2016.

EHESS, 105 bd Raspail 75006 Paris, salle 11

 

 

Programme 2015-2016

 

Les recherches présentées dans ce séminaire portent sur trois domaines articulés :

  1. les usages sociaux et politiques de la littérature, principalement au XIXe siècle ;
  2. l’histoire des liens entre l’expérience historique, individuelle et collective, et la production d’écrits conçus et reçus comme « littéraires » au XIXe siècle et au XXe siècle ;
  3. de façon plus globale, les relations entre littérature et les sciences humaines et sociales dans l’histoire.

Les questions portant sur la valeur (documentaire, testimoniale, indiciaire…) de la littérature pour les historiens, la réflexion sur la qualité spécifique des « savoirs littéraires » ne sont pas considérées ici comme des questions de méthode: elles sont envisagées comme des objets d’histoire, des objets pour l’histoire.

On propose ainsi une histoire des usages de la littérature qui associe l’étude des formes d’action par l’écriture littéraire à celle des lectures, des appropriations, des savoirs sur les écrits conçus, reçus, qualifiés comme « littéraires » au XIXe siècle et au XXe siècle. On cherche à dégager des modes historiquement et socialement situés de production de la croyance en la « vérité de la littérature » – c’est-à-dire en la puissance de figuration, de représentation, de description ou d’intervention des écrits littéraires. La potentialité cognitive ou historiographique de la littérature, qui interroge de longue date les sciences sociales, fait ainsi l’objet d’une série d’analyses situées.

En 2015-2016, on poursuivra le travail engagé, d’une part, sur les historiographies romanesques du XIXe siècle, autour de Barbey d’Aurevilly et de quelques romans de 1848, et, d’autre part, sur la figuration de la socialité et de l’historicité de l’expérience érotique et sexuelle dans des écrits littéraires du XIXe siècle. Dans cette perspective, on poursuivra la relecture des « panoramas » et romans sociaux du XIXe siècle à partir de leurs envers licencieux, qui dessinent d’autres univers de lecture et d’appropriation des écritures du social au XIXe siècle.

On s’intéressera par ailleurs aux formes de production “auto-sociologiques” des écrivains du milieu du siècle, en engageant une analyse des récits-romans collectifs de la “bohème” littéraire de la fin des années 1840.

On ouvrira enfin, en collaboration avec Dinah Ribard, une enquête sur la « littérature des ouvriers » au XIXe siècle, à la fois comme catégorie construite contradictoirement par ceux qui s’en réclamaient et ceux qui la fustigeaient, et comme ensemble d’écrits et de pratiques littéraires inscrites dans les mondes du travail. Il s’agit à la fois de faire émerger des corpus d’écrits longtemps demeurés invisibles – des romans du « travail », en particulier –, d’interroger à partir de ces écrits la « littérature », comme activité et comme institution, au XIXe siècle, et d’explorer ses modalités de politisation, en marge des grands récits de « l’engagement » ou du « repli ».

 

 

20 novembre 2015

Introduction générale. Retrouver le passé : Balzac 1950

4 décembre 2015

L’espace de l’effacement : littérature et morphologie urbaine (Barbey d’Aurevilly)

18 décembre 2015

Savoirs érotiques, savoirs sociaux : dessous et envers du monde parisien au XIXe siècle

8 janvier 2016

L’auto-sociologie des gens de lettres au XIXe siècle : perspectives bibliographiques

22 janvier 2016

L’auto-sociologie des gens de lettres au XIXe siècle : pratiques d’écriture collective et « existences problématiques »

5 février 2016

“Littérature des ouvriers”, avec Dinah Ribard

19 février 2016

Valérie Stiénon (Paris XIII) : Le littéraire, le culturel et le médiatique : sur les nouveaux objets de l’histoire littéraire (réflexions à partir de la “littérature panoramique”)

Pas de séminaire le 4 mars

18 mars 2016

Sarah Al-Matary (Lyon II, LIRE) : L’apostille du mineur ? Le régionalisme dans la production littéraire des ouvriers (XIXe-XXe siècles)

1er avril 2016 

Guiomar de Grammont (Université de Ouro Preto), “La mission française” au Brésil, 1816.

15 avril 2016 

Romans du travail et contes de l’atelier (avec Dinah Ribard)

Pas de séminaire les 29 avril et 6 mai

20 mai 2016

Ouvriers et bohèmes : la fabrique de la littérature

3 juin 2016

Bilan


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Anthony Glinoer (5 novembre 2015). Séminaire – “Les usages sociaux de la littérature, XIXe-XXe siècles” Le carnet de la liste socius. Consulté le 17 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/qxs4


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.