Parution – Marie-Odile André, « Pour une sociopoétique du vieillissement littéraire »

Marie-Odile André, « Pour une sociopoétique du vieillissement littéraire »
Paris, Honoré Champion, 248 p.
ISBN 9782745329134
50 euros.

Existe-t-il un âge littéraire des écrivains ? Peut-on décrire le processus de leur vieillissement littéraire en relation avec la réception de leur œuvre et la reconnaissance progressive dont elle fait l’objet ? Et qu’en est-il surtout des effets de ce vieillissement sur l’écriture ? Interrogeant les œuvres tardives d’un grand nombre d’écrivains du XXe siècle – Colette, Roger Martin du Gard, Robert Pinget, Annie Ernaux mais aussi Mauriac, Cocteau, Sartre, Beauvoir, Gary ou Sarraute – cet ouvrage se propose d’articuler réception et production des œuvres afin d’analyser les postures et les poétiques qui s’élaborent dans les textes de la fin. Il cherche par là à poser les bases d’une méthode qui rende compte des différentes «manières de vieillir » des écrivains et permette de penser autrement les rapports que leurs œuvres entretiennent avec le temps littéraire.

Marie-Odile André est maître de conférences HDR en Littérature française à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Elle travaille plus particulièrement sur la réception des œuvres littéraires et la littérature narrative des XXe et XXIe siècles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.