Parution – “Une cité entre deux mondes. La ville dans les arts et la littérature en France de 1958 à 1981”

Benoît Denis et Pierre Popovic (dir.), Une cité entre deux mondes. La ville dans les arts et la littérature en France de 1958 à 1981

Montréal, Nota Bene, 2015.

223 p.

EAN 9782895185178

25,95$

Présentation de l’éditeur

Le grand récit historico-épique gaullien échafaudé à la suite de la Seconde Guerre mondiale et de la Libération — et les valeurs, les images, les hauts discours qu’il charroie — se décompose progressivement entre 1958 et 1981 (de la prise de pouvoir du Général de Gaulle à la présidence de François Mitterrand). La France connaît alors une période de profonde mutation dont le clash socioculturel de « Mai 68 » est à la fois l’indice, la conséquence, l’avatar et, très vite, un catalyseur symbolique pour l’avenir. Elle passe d’une société encore archaïque sur bien des points (économie, communication, système d’éducation) à une société plus moderne, plus individualiste, plus ouverte sur l’extérieur, plus multiculturelle.

Les villes, dans leur structure géosociale autant que dans la manière dont on y vit, sont au centre géométrique des multiples tensions que connaît la France de ces années-là. Les modifications qui les affectent exigent des artistes et des écrivains qu’ils trouvent de nouveaux moyens de donner sens à ce qui leur advient, à elles et à ce mode de vie qui porte nom urbanité.

L’écrivain et l’artiste étant par excellence ceux qui, par une intervention dynamique sur les mots et les représentations, cherchent à lire et à interpréter le mouvement des choses et des gens et les changements qui les affectent, la littérature et l’art ne pouvaient rester insensibles à ce cortège de mutations. L’hypothèse nodale qui anime ce volume  est qu’ils ont offert des réponses multiples et complexes à ces bouleversements de la ville et de l’urbanité. Les études rassemblées déploient un éventail de lectures et de relectures consacrées à des œuvres de natures diverses qui prennent en écharpe les conflits sociaux, culturels et symboliques des années 1958-1981. Ces œuvres ont été choisies parce qu’elles traitaient avec force cet entre deux mondes qui caractérise l’état de la cité durant la période gaullienne.

Table des matières

Introduction par Pierre Popovic

Benoît Denis (Université de Liège) : «Par(ad)is perdus. Nostalgies urbaines chez Georges Simenon et Léo Malet»

Kristin Ross (New York University) : «Le roman noir de Paris»

Johanne Bénard (Queen’s University) : «Paris dans Zazie»

Claudia Bouliane (Université McGill) : «Un tourisme alternatif. Courir les rues de Raymond Queneau»

Ela Valimareanu (Université de Fribourg) : «Écrire la ville. Sillons descriptifs dans L’Infraordinaire»

Nelly Wolf (Université Charles-de-Gaulle/Lille 3) : «L’urbanité des Choses»

Sylvain David (Université Concordia) : «Le dernier pogo à Paris»

Pierre Popovic (Université de Montréal) : «La marquise et le playboy»

Jeremy Hamers (Université de Liège) : «Paris et la guérilla urbaine de la RAF. Notes pour un montage entre cinéma, photographie et architecture»

Christian Milat (Université d’Ottawa) : «Désert de Le Clézio. Marseille, ou le poison de la ville démythifiée»

Michel Pierssens (Université de Montréal) : «L’oreille en coin. Une otobiographie urbaine des années soixante»

Url de référence :
http://www.groupenotabene.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.