Séminaire « Savoirs du témoignage », EHESS, 2016-2017

Chers collègues,

je me permets de vous informer de la tenue à l’EHESS, en 2016-2017, du séminaire “Savoirs du témoignage en Europe au XXe siècle” animé par Charlotte Lacoste, Judith Lindenberg, Judith Lyon-Caen et moi-même.
Nous y mènerons une réflexion d’ordre épistémologique sur l’objet “témoignage” suivant des méthodes croisées, toutes tributaires des sciences sociales.
Vous pourrez prendre connaissance ci-dessous des enjeux précis du séminaire ainsi que de son programme séance par séance, à partir du vendredi 25 novembre prochain.
Le séminaire est ouvert à toutes et tous dans la limite des places disponibles.
Bien cordialement,
Frédérik Detue
Document téléchargeable :
Contenu :

Année universitaire 2016-2017

  

Séminaire de recherche de l’EHESS

 

Savoirs du témoignage en Europe au xxe siècle

·       Frédérik Detuemaître de conférences à l’Université de Poitiers (Hors EHESS)

·       Charlotte Lacostemaîtresse de conférences à l’Université de Lorraine (Hors EHESS)

·       Judith Lindenberg (Hors EHESS)

·       Judith Lyon-Caenmaîtresse de conférences à l’EHESS (CRH-GRIHL)

 

2e et 4e vendredis du mois de 11 h à 13 h (salle 11, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 25 novembre 2016 au 9 juin 2017.

La séance du 28 avril est avancée au 21 avril (même horaire, même salle)

Séminaire ouvert aux étudiants de master. 

Ce séminaire collectif s’intéresse aux pratiques et aux formes de l’écriture de témoignage, selon une approche interdisciplinaire qui considère les écrits, leurs modalités de publication, leurs circulations et leurs appropriations, comme autant d’actions dans l’histoire, et comme autant d’événements de leur temps, et non pas seulement comme des sources possibles sur ces événements.

La réflexion s’ancre sur les écrits de témoignage de la Shoah, qui ont été l’objet des deux années précédentes de séminaire : écrits qui ont été produits pendant la Seconde guerre mondiale comme ceux qui sont venus plus tard chez des survivants qui ont parfois attendus longtemps avant de témoigner ou de publier leurs écrits. La « Catastrophe » de la destruction des Juifs d’Europe – qu’on n’appelait pas encore Shoah –  s’est en effet accompagnée, en particulier dans les camps et les ghettos des années de guerre, d’un recours à l’écriture massif.

Dans l’après guerre, le souci de documenter cette « Catastrophe » pour écrire son histoire, pour ne pas oublier et pour pouvoir agir dans le cadre des procès des criminels nazis, a également donné lieu à une importante production testimoniale ainsi qu’à une prolifération de pratiques savantes (en histoire, en psychologie, en philologie) prenant en charge cette écriture et parfois la suscitant.

On s’intéresse donc dans ce séminaire aux pratiques de l’écrit dans le temps de la guerre, en particulier dans le monde judéo-polonais, – poèmes, journaux, notes, et entreprises collectives comme les archives des ghettos -, qui déclinèrent une multitude d’expériences (dans les camps, les ghettos, la clandestinité, la résistance) dans une variété de registres et de formes (documentaire, fictionnelle, poétique…). On explorera les transmissions ultérieures, parfois erratiques, de ces écrits, ainsi que les premiers savoirs dont ils ont fait l’objet (dans les commissions historiques d’après guerre ou dans les premiers travaux universitaires sur l’Holocauste). On s’intéressera également, et dans une perspective semblable, aux écrits et documents testimoniaux (issus de campagnes de collecte de témoignages oraux) produits dans les décennies d’après-guerre, jusqu’au moment, au seuil des années soixante, où le « témoignage » et la figure du « témoin de la Shoah » se sont institutionnalisés dans la culture occidentale.

Le « témoignage » est ainsi devenu un objet scripturaire, éditorial et savant central, bien au-delà même du champ des études sur la Shoah. Le « témoignage de la Shoah » a puissamment configuré les savoirs sur le recours à l’écriture face aux violences extrêmes. Cette reconfiguration sera l’autre axe de ce séminaire, qui invitera cette année plusieurs chercheurs s’intéressant au témoignage dans des contextes historiques multiples et selon des horizons disciplinaires variés, à exposer leurs problématiques et les enjeux de leur travail. On voudrait ainsi parvenir à trouver un langage commun, à esquisser des perspectives partagées qui n’écrasent pas la spécificité des objets testimoniaux envisagés. On s’intéressera aussi aux différentes généalogies des « savoirs sur le témoignage » et en particulier à certaines pratiques savantes de l’entre-deux-guerres, comme l’intérêt porté alors à l’autobiographie dans les sciences sociales est-européennes (et de ce fait, aux manières de collecter et traiter les documents autobiographiques) ainsi qu’aux réflexions liées aux écrits de la Première guerre mondiale (chez J. Norton Cru notamment). De manière générale, on s’interrogera sur ce que « le témoignage », comme catégorie utilisée par les acteurs, et/ou construite par les chercheurs, fait aux disciplines de savoir qui s’en emparent.

25 novembre 2016

Judith Lyon-Caen :

Ecriture de témoignage et recours à la littérature

9 décembre 2016

Frédérik Detue :

Témoignage et critique du romantisme

13 janvier 2017

Charlotte Lacoste :

Ce que le témoignage fait à la littérature

27 janvier 2017

Judith Lindenberg :

Collecter, témoigner

10 février 2017

Publications récentes autour de Charlotte Delbo

24 février 2017

Thomas Chopard (CERCEC-EHESS)

Le choix de la tradition. Témoigner des pogroms de la guerre civile en Ukraine (1917-1937)

10 mars 2017

Le témoignage comme littérature : regards latino-américains (sous réserve)

24 mars 2017

Piotr Laskowski (Université de Varsovie) :

Traces et strates de Leon Weliczker Wells

21 avril 2017

Jacek Leociak (Centre de recherche sur l’Holocauste, Académie des sciences polonaises) :

Épistémologies du témoignage

12 mai 2017

Judith Lindenberg :

Ecritures de la Destruction

26 mai 2017

Vanessa Voisin (CERCEC, ANR WW2CRIMESONTRIAL1943-1991)

Le témoignage dans le prétoire : l’URSS contre les criminels de guerre

9 juin 2017

Bilan


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.