Séminaire Transferts culturels 03 février 2017 Les religions orientales en Occident

Chers collègues,

la prochaine séance du séminaire Transferts culturels aura lieu le 3
février 2017 de 9h30 à 12h30 en salle Pasteur (premier étage du Pavillon
Pasteur, 45 rue d’Ulm). sera consacrée aux religions orientales en
Occident. Le résumé des communications d’Arie Molendijk (Groningen) et
d’Emmanuel Lozerand (INALCO, Paris), figure ci-dessous.

Avec nos bien cordiales salutations
Pascale Rabault-Feuerhahn, Michel Espagne, Anne-Marie-Thiesse
UMR8547 Pays germaniques: transferts culturels
45 rue d’Ulm
75005 Paris
www.umr8547.ens.fr
Programme de l’année du séminaire Transferts culturels:
http://129.199.13.46/spip.php?rubrique198

3 février 2017 / Les religions orientales en Occident

Arie Molendijk, Groningen : Friedrich Max Müller and the Sacred Books of
the East

In this talk I shall discuss one the most ambitious editorial projects
of late Victorian Britain : the edition of the fifty substantial volumes
of the Sacred Books of the East (1879-1910). The series was edited and
conceptualized by Friedrich Max Müller (1823-1900), a world-famous
Germanborn philologist, orientalist, and religious scholar. Müller and
his influential Oxford colleagues secured financial support from the
India Office of the British Empire and from Oxford University Press. The
series of the Sacred Books of the East contributed significantly to the
Western perception of the ‘religious’ or even ‘mystic’ East, which was
textually represented in English translations. The series was a token of
the rise of ‘big science’ and textualized the East, by selecting their
‘sacred books’ and bringing them under the power of western scholarship.

Emmanuel Lozerand, Paris : L’Occident du zen

Le zen s’est diffusé dans le monde occidental au XXe siècle, avant la
seconde guerre mondiale déjà, mais surtout dans les années 1950 et 1960,
jusqu’à devenir une référence importante pour beaucoup d’intellectuels
occidentaux, de Bataille à Foucault, en passant par Lacan, Barthes ou
Malraux par exemple, sans oublier peintres, poètes et musiciens. Nous
voudrions tenter ici un bref récit de cet étonnant transfert culturel,
en esquisser une périodisation, en caractériser les principaux acteurs
(extrêmement variés : qu’ils soient japonais, anglais, allemands,
américains ou français ; professeurs, moines, prêtres, écrivains,
philosophes, éditeurs ou thérapeutes), en analyser les conditions de
possibilité, et en particulier la fabrication, sous le nom de « ZEN
»,d’un singulier avatar d’une vieille religion d’Extrême-Orient.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.