Colloque international « The Institutionalization and the Internationalization of the Social Sciences and the Humanities »

Cher-e-s Collègues,
j’ai le plaisir de vous adresser ci-joint le programme du colloque de clôture du projet européen INTERCO-SSH (International Cooperation in the Social Sciences and the Humanities) :
“The Institutionalization and the Internationalization of the Social Sciences and the Humanities”
Il se tiendra à l’EHESS, au 105 Bd Raspail, 75006 Paris (amphi Furet) du 23 au 25 février (entrée libre dans la limite des places disponibles).

 

Le projet INTERCO-SSH a pour objectif premier de dresser un bilan de l’état des sciences humaines et sociales en Europe. Il entend également proposer des orientations afin de promouvoir la coopération scientifique par-delà les frontières disciplinaires et nationales, en s’appuyant sur les acquis des sciences humaines et sociales en Europe. À cette fin, il étudie le développement des sciences humaines et sociales dans leur contexte socio-historique, prenant en compte les rapports qu’elles entretiennent avec les pouvoirs politiques et économiques. L’analyse comparée du processus d’institutionnalisation de sept disciplines – économie, sociologie, science politique, anthropologie, philosophie, études littéraires, psychologie – a permis d’identifier les facteurs sociologiques qui ont façonné « l’inconscient académique » des chercheurs et universitaires. Enfin, les transferts de savoirs entre pays et disciplines ont été appréhendés à travers les associations internationales, les traductions et les modalités de circulation des idées.

L’analyse comparative de l’institutionnalisation des sciences humaines et sociales a porté sur sept pays – Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Hongrie, Argentine – de 1945 à nos jours. Le projet traite également des échanges entre ces pays et d’autres régions ou pays : les États-Unis, l’Amérique Latine (Argentine et Brésil), l’Asie (Chine, Corée et Japon) et un pays du Sud, l’Algérie, où se pose la question des rapports postcoloniaux.

 

L’approche articule trois perspectives :

 

1) Institutionnalisation comparée des sciences humaines et sociales (entre pays et disciplines)

2) Facteurs d’internationalisation

3) Étude de la circulation des paradigmes, théories, méthodes et controverses.

 

Ces trois perspectives ont permis d’identifier les facteurs qui favorisent ou entravent la coopération intellectuelle. Recourant, dans une démarche réflexive, aux outils propres aux sciences humaines et sociales pour les étudier, ce projet vise à terme à constituer les « SSH studies » comme un champ de recherche à part entière fournissant les moyens scientifiques pour évaluer et accompagner le développement des SHS et renforcer l’espace européen de la recherche.

 

Le projet Interco-SSH, coordonné par Gisèle Sapiro, est porté par le CNRS-CESSP (Centre européen de sociologie et de science politique, Paris), en partenariat avec l’Université de Bologne, l’Université de Cambridge, le CONICET (Argentine), John Wesley College (Budapest), l’Université de Graz et l’Université de Rotterdam.

 

contact: arthur.delaborde@cse.cnrs.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.