Parution – À la recherche des publics populaires (2). Être peuple

Centre de recherche sur les médiations
Communication, langue, art, culture
(EA 3476, Université de Lorraine, France)


À la recherche des publics populaires (2). Être peuple

sous la direction de
Jamil Dakhlia, Delphine Le Nozach et Céline Ségur

Éditions universitaires de Lorraine, 2017, 250 pages

(20 euros)

Commander :

http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100628610


PRÉSENTATION

L’ouvrage explore la notion de public populaire et prolonge ainsi la réflexion engagée dans À la recherche des publics populaires (1).Faire peuple. Il propose un examen des publics populaires, tant dans leur composition que du point de vue de leurs membres : quelles sont leurs activités ? Quelles relations ces publics entretiennent-ils avec les « performances » qui les suscitent ? Comment leurs membres tirent-ils satisfaction de leur focalisation sur des objets communs ? Il s’agit aussi d’examiner les jeux d’identité des publics populaires. Leurs représentants se reconnaissent-ils dans les étiquettes qui leur sont apposées ? Comment les fans perçoivent-ils les (dis)qualifications dont ils font l’objet ? De quelle manière se perçoivent-ils individuellement, et les uns par rapport aux autres ? L’« être peuple » pose également la question des conditions de mise en place d’une intentionnalité collective de type populaire, objet de nombreuses discussions – savantes et profanes – lors des grands rassemblements des printemps arabes ou de janvier 2015 en France.

Les textes sont rassemblés autour de deux lignes directrices. La première, « (re)constructions de publics », est consacrée aux phénomènes de désignation et de qualification des publics populaires. Les variations expriment, de ce fait, les transformations culturelles de notre société. La seconde s’intéresse aux « performances »; elle analyse la dialectique entre l’identité externe au groupe – dans un rapport souvent complexe dû au supposé regard d’autrui – et son identité interne, origine de sa cohésion.

 SOMMAIRE

Jamil Dakhlia, Delphine Le Nozach, Céline Ségur – Constructions et performances de publics populaires

(Re) constructions de publics

Jacques Migozzi – Le lecteur « populaire » au miroir déformant du regard « savant ». 50 ans de recherches littéraires sur les fictions de grande consommation, entre constantes et mutations

Magali Sizorn, Pascal Roland – Le cirque : un art populaire ? De la popularité quantifiée à l’authenticité revendiquée

Marie-Amélie Lauzanne – Des succès « incompréhensibles » : production et qualifications du « théâtre populaire », des débuts de la décentralisation aux réformes du « libéralisme avancé » des années 70

Caroline Saugier – Le « groupe miroir », un micro-public populaire dans le festival d’Avignon contemporain ?

Sheila Perry – La peopolisation des profanes ? La mise en scène du peuple souverain dans Parole de candidat (TF1, 2012)

Stéphanie Kunert, Frédéric Lambert et Beatriz Sanchez – Le peuple des élections à la télévision. L’annonce faite au public et ses figures

Aude Dontenwille-Gerbaud – Typologie des réactions des publics populaires républicains lors des grands meetings politiques (1871-1882)

Léonie Marin – Les revendications médiatisées kanakes au prisme de l’autoreprésentation

Performances

Lise Jacquez – La mobilisation du Réseau Éducation sans frontières de 2006 dans la presse française. La construction médiatique d’un événement rassembleur et populaire

Mélanie Bourdaa – « Keep calm and join the fandom » : une proposition de typologie des activités de fans

Barbara Laborde – Grey’s Anatomy : une série populaire à l’ère du web 2.0

Adeline Clerc – Chasse au trésor, découvertes culturelles et pratique sociale : immersion dans la micro-société du géocaching

Laure Ferrand – Les amateurs de musique rock. Entre « public émotionnel » et « producteurs de culture »

Abstracts

 

-- 
Pr Jacques Walter
Directeur du Centre de recherche sur les médiations 
+33 (0)6 18 44 75 48


http://crem.univ-lorraine.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.