Annonce colloque – « Le passé colonial belge au prisme des productions littéraires et artistiques contemporaines »

Colloque international 29, 30 et 31 mars 2017

*Le passé colonial belge au prisme des productions littéraires et artistiques contemporaines (2000-2015)*

Université libre de Bruxelles (ULB), Campus de la Plaine

Maison des Anciens Étudiants

Site Internet: http://bit.ly/2nuxpY0

Ces trois journées ont pour objectif de réfléchir à la façon dont les
artistes s’emparent du passé colonial et aux raisons pour lesquelles ils
s’en saisissent comme matériau de création

*Mercredi 29 mars*

*8h45 Accueil*

9h00 Ouverture du colloque par Marie-Soleil Frère (Vice-Rectrice aux
Relations internationales), François Heinderyckx (Doyen, Faculté LTC) et
les organisateurs, Maurice Amuri (Lubumbashi), Véronique Bragard (UCL),
Sabrina Parent (ULB)

9h30 *                                        Productions artistiques,
Histoire coloniale et institutions*

Chair: Anja Veirman (LUCA School of Art)

*- Thomas Ngameni*(UCLouvain), “Colonialité du pouvoir et pratiques
d’émancipation dans l’œuvre artistique de Vincent Meessen”

– *Magali Nachtergael* (Paris 13), “L’histoire oblique des colonies
francophones par Thu Van Tran et Vincent Meessen”

– *Véronique Clette*-*Gabuka* (ULB), “Négociations institutionnelles et
tensions postcoloniales dans la culture: une perspective ethnographique
sur Bruxelles”

*- Seloua Luste Boulbina*(Paris 7), “Décoloniser les savoirs et dépasser
le passé: le travail de Sammy Baloji”

11h Pause café

11h30 *L*’*inscription littéraire du passé colonial*

Chair: Sabrina Parent (ULB)

– *Ngwarsungu Chiwengo *(Creighton University), “L’inscription coloniale
belge sur le corps pathologique congolais”

– *Prosper Mposhi Ngongo* (Lubumbashi), “Colonisation et théorie
postcoloniale dans /Rendez-Vous sur l’île de Gorée/ de Pie Tshibanda et
/Mamiwata/ de Jean-Louis Lippert. Une problématique de mémoire et de
devoir de mémoire”

– *Sonia Le Moigne-Euzenot* (ITEM/CNRS, Paris), “L’expression narrative
de la colonialité du pouvoir dans /Congo Inc. /de In Koli Jean Bofane”

*- **Maurice Amuri*(Lubumbashi), “/Tram 83/ de Fiston Mwanza Mujila et
les préoccupations sociopolitiques postcoloniales. Cas de figuration de
l’histoire”

13h Lunch

14h15 Table ronde d’écrivains (animée par Maurice Amuri)

*Fiston Mwanza Mujila***et***Laurent Demoulin***

16h         Pause café

16h30 Tables rondes autour de la Transmission (animées par Véronique
Bragard)

*Histoire coloniale et enseignement*: Kalvin Soiresse, Ursule Akatshi,
Anja Veirman et Machteld Van Schandevijl

*Mémoire coloniale et expressions artistiques*: Barly Baruti et Zoé
Schreiber

18h30 Drink

*Jeudi 30 mars*

*9h Mise en scène de la mémoire coloniale*

Chair: Stéphanie Loriaux (ULB)**

**

*- Julien Bobineau*(Université de Würzburg), “‘Main noire et main
blanche pour couper le ruban’: Patrice Lumumba et la mémoire dans le
drame francophone belge”

– *Fanny Robles* (Aix-Marseille), “La /Commission de Vérité/ de Chokri
Ben Chikha: le ‘zoo humain’ comme outil épistémologique /post/-colonial”

– *Maarten Langendries* (KULeuven), “’Dat was toch een beetje
koloniaal’: de katholieke missionaris als verzoeningsfiguur in /Nonkel
Pater/”

10h30 Pause café

11h00 *Postmémoire et oubli dans le matériau artistique*

Chair: Magali Nachtergael (Paris 13)

– *Idesbald Goddeeris* (KULeuven) et *Gert Huskens* (KUL), “Belgian
postcolonial art in Flemish Media”

*- Claire H.**Griffith* (University of Chester), “Seeing the
modern: iconographies of historical slavery in contemporary francophone
African art”

– *Sophie Decroupet *(Harvard extension, Paris), “Les jeunes artistes
face à l’histoire coloniale: l’/Horror Vacui/ de Maarten Vanden Eynde”

– *Bénédicte Meiers* (LAAP, UCL et Pôle Sud, ULg), “’Le grill d’acier du
colonialisme’: Un point aveugle de la réception de la production
artistique du sculpteur Freddy Tsimba et une mise en perspective
(post)coloniale”

12h30 Lunch

14h00 *Spectralité de l’archive: vidéo et cinéma*

Chair: Bambi Ceuppens (MRAC – Tervuren)**

– *Matthias Degroof* (UIAntwerpen), “The colonial present and
postcolonial transitions in Belgo-Congolese cinema”

– *Katarzyna Ruchel-Stockmans* (VUBrussel), “Wendy Morris’s work and the
archive”

– *Sanne Sinnige*(VUBrussel),  “Sammy Baloji’s video piece
/Pungulume/Fungurume/ (2016): audiovisual documentary and the historical
archive”

15h30 Pause café

16h         Discussion avec et autour de l’œuvre de la cinéaste et
écrivaine *Monique Mbeka Phoba*

Présentation du court métrage /Sœur Oyo/ et//lecture de la nouvelle “Le
Jeune Mani Kongo”

Discussion animée par Véronique Bragard et Sabrina Parent

19h Repas au restaurant Mirabelle (réserver)

*Vendredi 31 mars*

9h *Recomposition du passé: l’œuvre de Sammy Baloji*

Chair: Maëline Lelay (CNRS – LAM Bordeaux)

*- Gabriella Nugent*(University College London), “Between temporality
and vitality in Sammy Baloji’s /Mémoire/ (2006)”

*- Suzannah Henty*(Paris 1), “Performed heritage in the Congo: An
examination of memory and reclaiming residual spaces of trauma in the
artwork of Sammy Baloji”

– *Sandrine Colard* (Columbia University/Paris), “Photographie coloniale
et l’œuvre de Baloji”

10h30 Pause café

11h00 Keynote: *Dominic Thomas* (University of California, Los Angeles)

“The World of African Literature is (not) flat”

12h00 Lunch //

14h*Cartographies de l’écriture mémorielle*

Chair: Justine Feyereisen (ULB)

*- Antoine Tshitsungu Kongolo*(Lubumbashi), “Littérature belge et
congolaise”

*- Ninon Chavoz *(Paris 3),**“La carte et le trottoir: l’atlas à
l’arrière-plan des représentations du Congo”

– *Katie Tidmarsch*(Paris 7), “En train d’écrire la mémoire: la
‘littérature-locomotive’ de Fiston Mwanza Mujila, entre passé impérial
et présent continu”

15h30 Pause café

16h*Croisements mémoriels dans la bande dessinée*

Chair: Fabrice Preyat (ULB)

– *Anthony Mangeon* (Strasbourg),**“Romans familiaux et déceptions
(post)coloniales: lectures croisées de Paule Constant (/Ouregano/) et de
Nicolas Pitz (/Luluabourg/,/Les Jardins du Congo/)”

– *Fabrice Schurmans* (Coimbra), “La construction d’une mémoire de la
violence de la conquête coloniale dans /Africa Dreams/”

– *Pierre-Luc Plasman* (UCL), “Léopold II, le grand méchant loup. La
mémoire collective modifiée par les imaginaires et le déficit du récit
historique”

17h30 Clôture


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.