Parution – « Deux nouveaux titres dans la collection « Littérature & idéologies » »

Si la page ne s’affiche pas correctement cliquez ici
header pul
Aujourd’hui en librairie, deux nouveaux titres
dans la collection « Littérature & idéologies »,
pour explorer l’histoire de la presse
et des représentations les plus polémiques,
de l’Angleterre à la Russie, du XVIIIe au XXe siècle.
NOUVELLES FORMES DU DISCOURS JOURNALISTIQUE AU XVIIIe SIÈCLE
dirigé par Samuel Baudry
& Denis Reynaud
2018 – 272 p. – 15,5 x 24 cm – 20 €
ISBN : 978-2-7297-0933-4
On considère souvent que le XIXe siècle a vu la naissance de la « civilisation du journal ». C’est ignorer l’importance quantitative et qualitative de la presse périodique du XVIIIe siècle.
Cet ouvrage entend montrer que non seulement les journaux du XVIIIe siècle n’étaient pas prisonniers de pratiques archaïques et sclérosées, mais qu’ils présentaient des traits d’une modernité qui les rend aujourd’hui plus pertinents à certains égards que ceux du siècle suivant. En effet, tandis que de nos jours le modèle du grand quotidien d’information semble péricliter, un modèle plus ancien s’impose à nouveau, notamment sur Internet : celui de la petite entreprise animée par une équipe réduite, qui recueille et habille des informations produites par d’autres et fait appel à une communauté de contributeurs bénévoles.
Les études rassemblées dans ce livre proposent, à travers des exemples tirés de la presse anglaise, française et espagnole, une exploration originale des nouvelles formes journalistiques qui émergent alors, du courrier des lecteurs à la rubrique nécrologique, tandis qu’apparaissent les premières « campagnes de presse », dont la querelle très médiatisée entre Rousseau et Voltaire.
Imaginaire raciologique
Imaginaire raciologique
L’IMAGINAIRE RACIOLOGIQUE
EN FRANCE ET EN RUSSIE,
XIXe-XXe SIÈCLES
dirigé par Sarga Moussa
& Serge Zenkine
2018 – 216 p. – 15,5 x 24 cm – 20 €
ISBN : 978-2-7297-0932-7
Cet ouvrage analyse le devenir d’un « imaginaire raciologique », c’est-à-dire des représentations fondées sur l’idée de l’existence de « races » humaines – ces représentations qui se sont développées, dans le cadre d’une anthropologie classificatoire, au cours du XIXe siècle, selon une pensée de type polygéniste, avec les implications racistes qu’elle a pu véhiculer ou légitimer.
Cet imaginaire raciologique n’est pas sans contradiction : il postule parfois aussi bien une fixité des « races » qu’une peur qu’elles ne se mélangent. Mais dans un cas comme dans l’autre s’établissent des hiérarchies, mises au service de différents discours de domination et d’exclusion.
La spécificité de l’approche comparatiste dévelop­pée ici consiste à s’interroger sur la diffusion, en France, de ces discours racio­logiques, mais aussi sur leurs réinterprétations (souvent mises au service d’un discours nationaliste), au XXe siècle, dans l’espace soviétique et russe, que ce soit dans la littérature ou dans des corpus de type anthropologique, sociologique, politique ou philosophique.
LITTÉRATURE & IDÉOLOGIES
Collection fondée parRoger Bellet, dirigée parPhilippe Régnier
Pour celles et ceux qui voient dans la littérature l’un des lieux et des modes les plus actifs de l’interprétation de la société par elle-même, la collection « Littérature & idéologies », consacrée aux XVIIIe, XIXe et XXe siècles, propose des ouvrages collectifs et des essais revisitant la production littéraire – toute la production littéraire, remise en possession de tous ses genres et supports – en tant qu’elle est impliquée dans la formation, dans l’expression et dans la diffusion des représentations sociales et des mouvements d’idées collectifs.
Que ces idées partagées se présentent comme des savoirs neufs, comme des utopies émancipatrices ou comme des systèmes de domination, ou bien encore comme les trois à la fois, il s’agit d’en déceler l’inscription dans les textes, de les étudier au besoin en elles-mêmes, et d’en obser­ver les effets, depuis les choix de formes et d’écriture de leurs porteurs singuliers, jusqu’aux recompositions du discours social et des territoires scientifiques qu’elles induisent.
Littérature & idéologies

Retrouvez les Presses universitaires de Lyon sur Facebook et Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.